Watch your back – ft Neal

Aller en bas

Watch your back – ft Neal

Message par Clyde Andrews le Jeu 3 Fév - 14:42


    Yeah, I get it, you're an outcast.
    Always under attack. Always coming in last,
    Bringing up the past. No one owes you anything.
    I think you need a shotgun blast, a kick in the ass,
    So paranoid... Watch your back !
    Sound of madness – SHINEDOWN


    Être ignoré de tous avaient longtemps était le problème principal dans la vie de Clyde Andrews depuis qu'il était à Poudlard. Son Oncle, ce Lord Michelli, celui dont tout le monde ignorait qu'il était en réalité son père biologique, avait fait de lui un garçon respectable et ambitieux, dont les bonnes manières auraient pu faire rougir les princes de ce monde tant elles équivalaient presque à la perfection. Le jeune Clyde avait tellement de choses à prouver... A son 'Oncle', mais aussi à lui-même. Lui prouver qu'il avait bien fait de le recueillir dans sa famille d'une grande renommée dont les portes lui avaient été fermées après que sa mère ait 'déshonoré' les siens en se mariant avec un sang souillé, mais aussi montrer qu'il n'était pas un simple gamin peureux et dévasté par la perte de la seule personne qu'il ait jamais aimé : sa mère. Autant son enfance n'avait pas été facile, autant il comptait bien aspirer maintenant à une existence meilleure... Après tout, il la méritait plus que quiconque, non ? Pourtant, on le lui refusait. Pourquoi ? Parce qu'il était trop intelligent, pas assez intéressant aux yeux des autres, il était simplement ce garçon au passé chaotique, gracieusement recueilli par son Oncle, dont les deux parents étaient morts. Voilà tout ce que l'on pensait de lui. Et hormis de la pitié, il n'inspirait pas grand chose d'autres aux élèves de ce château, qui se croyaient tous trop bien pour fréquenter un "wasted chilld", un gamin dévasté, trop dévasté pour être apprécié à sa juste valeur.

    Avec le temps, Clyde avait compris comment les gens fonctionnaient, comment ils étaient quasiment tous à la recherche de la popularité et de se faire bien voir dans la communauté. Un jeu de dupes permanent, duquel il ne lui fallut pas bien longtemps pour comprendre les règles. Après tout, il était peut être invisble aux yeux des autres, cela ne lui empêchait pas d'être observateur ; et surtout, calculateur. Repérer les failles des autres étaient si faciles quand ces derniers ne faisaient pas attention à vous... Repérer aussi les personnes à manipuler. C'est ainsi qu'après une première année désastreuse, il avait réussi à placer habilement ses pions, et à regrouper des gens. Des gens qui partageaient ses convictions. Et surtout la plus importante : Poudlard devait tomber. Cette école élitiste qui se donnait bonne conscience en favorisant les nés-moldus et se vantant de son mérite et de son soit disant prestige devait comprendre qu'elle se fourvoyait, et qui était réellement les personnes qui auraient dû être reconnues en son sein. Comme lui, son intelligence et sa haute extraction. Autant Clyde n'avait d'abord rien eu contre ces moldus avec pouvoir, autant il s'était vite rendu compte que son 'Oncle' avait raison : ils leur volaient leur place. C'était un droit qui aurait dû leur être retiré. Voilà pourquoi Clyde œuvrait : la reconnaissance.

    Et puis, il y avait eu Emalee. Cette petite poupée fragile qu'il avait pris sous son aile. Elle lui avait rappelé que parfois, la douceur, la tendresse et la gentillesse pouvaient avoir du bon. Qu'elles pouvaient se révéler des baumes efficaces contre la rancoeur, à l'inverse de la colère ou de la haine. Il ne l'avait jamais vraiment prise au sérieux, avec son joli petit minois, sa naïveté attendrissante et sa capacité à ne pas remarquer qu'elle était populaire et appréciée par tous. Pourtant, c'était eux qu'elle avait choisi : lui, Quinn, Keaton... Alors qu'elle aurait pu faire partie de bandes plus populaires du château. S'il y avait quelque chose qu'il admirait chez elle, c'était sa grande loyauté, et son courage. Malgré tout ce qu'on pouvait en penser, son petit corps recelait bien des surprises... Surprises qu'il aurait d'ailleurs souhaité moins explosives. S'il s'était rendu compte que depuis l'Attaque du Bal, elle avait un peu changé, jamais il n'aurait cru qu'elle irait se consoler dans les bras d'un autre que lui. Cet Adam Meyer... Clyde se ferait un plaisir de le briser. Cependant, une autre ombre était venue se dresser au tableau un peu plus tôt dans la journée, alors qu'il se remettait à peine de sa dernière -et première depuis des jours- entrevue avec elle. Une nouvelle rumeur. Rien à voir avec Gossip Magic cette fois, mais depuis qu'il y avait eu ce déclencheur, Clyde n'avait pas s'empêcher d'y prêter attention quand même, même s'il s'agissait probablement simplement d'un qu'en-dira-t'on... – T'as entendu ça ? Il paraît que la petite Gilliam s'en est tapée un autre ! – Ah bon, t'es sûre ?? Qui c'est ? – Neal Monroe ! Tu sais, ça m'étonnerait pas, on dit qu'il aime bien les blondes, comme cette Alice Renfield là... Elle aussi il se l'est tapée ! Clyde s'était éloigné de la conversation avant d'en entendre plus, les poings serrés, son sang battant si fort que cela lui donnait presque la migraine rien que d'entendre son coeur battre furieusement dans ses tempes. Impossible ! Emalee n'aurait jamais fait ça... Sinon, pourquoi venir le voir ? Pourquoi cette mascarade ? Surtout qu'il lui avait avouer l'aimer ! Non, elle n'aurait pas pu piétiner ainsi ses sentiments, cela ne lui ressemblait pas... Pas plus que coucher avec Adam ne lui ressemblait, en toute logique. Furieux, Clyde était parti à grand pas se renseigner sur ce "Neal Monroe", et on lui avait appris qu'il se trouvait probablement aux Trois Balais. C'est ainsi qu'il s'était retrouvé là, dans ce bar miteux, à tapoter sur l'épauler d'un mec de dos, un sourire crispé et un regard morose accroché à ses prunelles, alors que son ton qu'il voulait garder calme fendait l'atmosphère plutôt endormie de l'endroit, peu fréquenté à cette heure. – Neal Monroe ? Il préférait être sûr avant de lui éclater le nez. Question de politesse.
avatar
Clyde Andrews

♦ HIBOUX POSTÉS : 764
♦ ARRIVÉE : 26/02/2010
♦ ANNÉE : /
♦ HUMEUR : Sarcastique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Watch your back – ft Neal

Message par Neal Monroe le Lun 21 Fév - 21:03

Un peu de temps pour cesser de penser et s’évader un peu de la morose vie qui s’abattait sur lui cette année, voilà ce que pouvait promettre cette sortie à pré au lard pour Neal Monroe. Ses cauchemars se faisaient de plus en plus récurrents et il redoutait de dormir autant qu’il voulait comprendre ce qu’ils signifiaient. Il avait oublié quelque chose que ses cauchemars se plaisaient à lui rappeler, tout en le frustrant au réveil, comme s’ils n’existaient plus. Une chose était évidente, il dormait peu et mal, cela se ressentait dans son humeur et dans son attitude avec les autres. Il était beaucoup moins indifférent et beaucoup plus cassant, détestable voire carrément invivable. Cela lui plaisait de faire tourner en bourrique ceux qu’il croisait, même s’il ne les connaissait ni d’Eve, ni d’Adam. De plus, il gagnait à cette façon de faire, une chose qu’il recherchait depuis longtemps, la destruction. Plus il s’attirait les foudres de ses camarades, plus il pouvait espérer souffrir et donc plus il pouvait espérer trouver une alternative à la douleur sourde qui étreignait son cœur dès que son esprit s’évadait un temps soit peu, vers sa famille ou son passé. Invivable, mais gagnant… Il pouvait bien se supporter ainsi pour ce que ça lui rapportait en échange, même s’il devait s’avouer à lui-même qu’il n’aimerait pas être en face de son lui désagréable. Il se détestait si fort lorsqu’il en venait à devenir le pire des serpentard, mais il ne pouvait rien faire face à son manque de sommeil. Ce n’était pas lui, d’être aussi méchant, sans cœur et surtout cruel, cependant il se supportait tant bien que mal, attendant avec impatience les moments où son corps lui ferait plus mal que son cœur.

Ce moment semblait d’ailleurs être un de ceux-ci. Alors qu’il était attablé aux trois balais, une choppe de bièraubeurre à la main, il sentit une tape sur son épaule, suivit d’une injonction à son encontre. Même ici, dans un bar, alors qu’il n’y avait quasiment personne de Poudlard, il se trouvait quelqu’un pour venir le déranger. Il poussa un soupir audible avant de se tourner vers… Quelqu’un qu’il ne connaissait pas… Il avait beau plisser les yeux pour essayer de reconnaître ces traits, il n’arrivait pas à mettre un nom sur ce visage. D’ailleurs, il aurait même douté qu’il puisse faire partie de Poudlard, si son uniforme ne portait pas les couleurs de sa propre maison. Ce type faisait partie des serdaigles et il était incapable de dire qui c’était. Comme à son habitude en fait, il ne regardait quasiment pas ses condisciples, se fichant d’eux comme de sa première fois alors ce n’était pas étonnant qu’il puisse ignorer son identité. Neal arqua un sourcil face à son intrusion dans sa dégustation, tout en regardant intensément le jeune homme qui lui faisait face. Il croyait déceler une colère dans ses yeux et son faciès, ce qui déclencha chez lui une réaction automatique. Il commença à sourire franchement, tout son agacement envolé.

« C’est moi oui… Mais qui es-tu ? Je n’ai pas l’honneur de te connaître et je vois pas pourquoi tu viens me parler… » Il sourit plus encore, alors qu’il pensait à la suite de sa phrase. Il ne pouvait s’empêcher d’être amusé par avance de sa réaction, qui serait certainement très amusante. « Si tu viens pour une déclaration d’amour, je t’arrête de suite, t’es pas assez sexy pour moi, ni assez blonde. Et puis je ne suis pas assez gay non plus ! Désolé mon cher… »
Sa voix avait pris une inflexion interrogative sur la fin. Il voulait savoir à qui il avait affaire avant de se prendre des coups. Par pour ensuite fomenter une vengeance, mais pour simplement ajouter ce jeune serdaigle à son tableau de chasse. Certains s’amusaient à collectionner les filles, lui collectionnait les détracteurs. Cela pouvait sembler un peu étrange, voire même carrément masochiste, mais Neal aimait savoir qui avait déjà tapé sur lui dans cette école ou pas. Il ne pouvait pas être sûr que cet homme était vraiment en colère contre lui ou si c’était son visage naturel, mais s’il l’était, pour une raison quelconque, sa bravade précédente ne ferait qu’ajouter de l’huile sur le feu de sa fureur. Intérieurement, il espérait sincèrement qu’il était là pour lui casser la tronche, son dernier cauchemar avait été suffisamment éprouvant pour lui donner envie de se faire du mal. Son cœur était bien trop en miette pour le supporter plus longtemps. Il fallait détourner cette douleur, qu’elle devienne plus physique que mentale. Il pouvait gérer un corps blessé, mais ne supportait plus d’avoir des sentiments noirs.
avatar
Neal Monroe

♦ HIBOUX POSTÉS : 111
♦ ARRIVÉE : 05/01/2011
♦ ANNÉE : sixième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Watch your back – ft Neal

Message par Clyde Andrews le Jeu 3 Mar - 0:10


    Se faire duper une fois n'était déjà pas chose aisée à accepter pour quelqu'un comme Clyde Andrews. Alors deux fois... C'était carrément limite du suicide. Ces derniers temps, tout avait semblé contre lui, et on n'avait cessé de jouer sans cesse avec ses nerfs. C'est pourquoi ce qui arriva était presque compréhensible. Alors que son interlocuteur, ce prétendu Neal Monroe qui s'était apparemment tapé Emalee après Meyer, lui fit face avec un immense sourire et répondit d'un ton moqueur en lui faisant un énième affront en ne le calculant même pas : – C’est moi oui… Mais qui es-tu ? Je n’ai pas l’honneur de te connaître et je vois pas pourquoi tu viens me parler… Si tu viens pour une déclaration d’amour, je t’arrête de suite, t’es pas assez sexy pour moi, ni assez blonde. Et puis je ne suis pas assez gay non plus ! Désolé mon cher… Non content d'avoir déjà contre lui le fait d'avoir touché à sa protégée, voilà qu'il s'enfonçait avec ses suppositions audacieuses et embarrassantes, confirmant d'une part ce que Clyde était venu chercher en parlant de blondes... Et d'une autre, qu'il n'était qu'un sombre crétin à qui une punition ne ferait que le plus grand bien. Pour toute réponse, le poing de Clyde s'abattit lourdement sur l'arête du nez du Serdaigle, sans prévenir. Dans ce geste, Clyde évacua une bonne partie de la pression qu'il avait ressenti jusqu'à là à cause de ces derniers jours particulièrement riche en évènement. Alors que le jeune homme tombait à la renverse sous la force du choc et évidemment à cause de la surprise, Clyde se massa tranquillement les phalanges, se mettant à sourire à son tour, d'un air à moitié mauvais, à moitié soulagé. Son visage rayonnait d'une aura mêlée de rage et de bonheur peu appropriée, mais cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Pour une fois, il se fichait de laisser tomber le masque. Ça faisait du bien de se laisser aller un peu. Affichant à son tour un sourire moqueur, il répondit enfin à l'interrogation du jeune homme, sans se préoccuper des têtes qui s'étaient tournées vers eux et du regard réprobateur du Barman qui devait hésiter à les foutre dehors : – Clyde Andrews. C'est de la part de Clyde Andrews. Au moins maintenant, il y a des chances que tu retiennes mon nom. Lâcha-t-il, cinglant, avant de plaquer son poing sur sa hanche. Ses yeux brillaient d'un éclat impatient, attendant la réplique de son interlocuteur. Le coup de poing avait été libérateur, mais il n'avait pas suffit. Clyde était à présent pressé d'en découdre. Et il espérait bien que son adversaire se montrerait à la hauteur de ses espérances. Pour le stimuler un peu, Clyde monta crescendo dans la provocation, poussant le vice jusqu'à se saisir du verre du jeune homme pour le boire cul sec et le reposer en claquant sur le bar avant de se tourner vers lui d'un air tranquille totalement calculé. Puis, sa langue claqua alors qu'il reprenait d'un ton profondément sardonique : – Ben alors on a perdu sa langue ? On est plus doué pour se vanter de ses coucheries plutôt que faire preuve d'un peu de répartie on dirait. Comme c'est affligeant... Lentement, Clyde fit craquer ses phalanges sans le quitter des yeux. Il avait beau arboré un air neutre, au fond, son sang bouillonnait et il n'avait qu'une envie, le frapper, encore et encore. Il était conscient que le jeune homme ne payerait pas seulement pour son propre "crime" mais aussi pour celui de Meyer et pour la mauvaise humeur qu'il se trainait depuis des semaines, mais peu importait. Quelque part, il le méritait. Et puis, il avait vraiment une tête à claque avec son sourire satisfait et sa suffisance qui crevait le plafond : ce qui était amplement suffisant pour justifier l'acharnement d'Andrews.
avatar
Clyde Andrews

♦ HIBOUX POSTÉS : 764
♦ ARRIVÉE : 26/02/2010
♦ ANNÉE : /
♦ HUMEUR : Sarcastique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Watch your back – ft Neal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum