Not a liar, just a jerk [Ft. Neal]

Aller en bas

Not a liar, just a jerk [Ft. Neal]

Message par Emalee Gilliam le Dim 6 Fév - 14:29

    La nuit était déjà tombée depuis quelques heures sur Poudlard, et le silence s'était imposé en maître absolu sur les lieux. Rentrée plutôt tard de l'entraînement, je me retrouvais seule à arpenter les couloirs en direction de mon dortoir. L'ambiance n'était jamais des plus agréable à la nuit tombée dans l'immense bâtisse, mais je m'y faisais de plus en plus. Pénétrant dans la salle commune, je n'y trouvais personne, était-il si tard que cela? Montant dans ma chambre rapidement pour y prendre des affaires, je filais dans les douches avant de rejoindre mon lit pour un repos bien mérité. Je n'avais pas ménagé mes efforts sur le terrain, plus pour évacuer la souffrance que j'éprouvais ces derniers jours que pour améliorer ma technique. Rejoignant les douches, je déposais mes affaires dans un coin et allumais l'eau. On sous estime parfois les bienfaits d'une douche. Fermant les yeux, me laissant porter par la douce tiédeur de l'eau, je tentais d'oublier mon trouble. Voilà déjà plusieurs jours que Clyde et moi nous étions reparlés pour la première fois, après de longs jours silencieux, il fallait l'avouer, cette entrevue m'avait éprouvée. J'avais appris qu'il était amoureux de moi, avait réussis à m'avouer mes propres sentiments, et nous avions chacun révélé à l'autre des choses inattendues. Un flash interrompis mes pensées, la bouche d'Adam contre mon cou, ses mains sur mes hanches, mes seins... Sursautant, je repoussais avec force ces images. Alors même qu'elle me posait tant de problèmes avec Clyde, cette nuit semblait s'imposer à moi aux moments les moins opportuns, me dévoilant avec une précision tranchante des images que je pensais oubliées.
    Cachant mon visage à l'aide de mes mains, je ne pu me retenir de craquer. Tout allait trop vite. L'école entière était au courant d'une chose dont je n'avais même pas de souvenirs exacts. Comme si tout le monde connaissait l'histoire mieux que moi. Les filles venaient me voir, me demandant des détails, je ne pouvais pas en donner. Les garçons semblaient à présent plus enclins à venir me voir, me prenant pour ce que je ne suis, et ne serais, jamais. Tout cela, je pouvais le supporter, si seulement mes nuits n'étaient pas hantées par des visions trop réalistes de ce qui s'étaient passées, si seulement mon esprit pouvait me laisser oublier en paix. Appuyant mon dos contre le carrelage de la douche, je laissais l'eau me tomber dessus, tentant de reprendre consistance. Plus rien n'avait de sens dans ma vie, j'avais perdu Clyde, était considérée comme une fille facile par toute l'école, et je ne pouvais même pas en parler avec Adam, j'étais bien trop gênée d'être en sa présence. Ressentait-il la même chose que moi? Avait-il, lui aussi, tant de difficultés à reprendre une vie normale? Comme si une "rumeur" ne suffisait pas, se propageait dans les couloirs de l'école, l'histoire selon laquelle Adam n'aurait pas été le seul. Les gens s'ennuyaient-ils à ce point, qu'il leur fallait inventer des histoires sans fondements pour se sentir exister? Comme si j'avais seulement adressé la parole, ne serait-ce qu'une fois, à ce Neal Monroe.
    Je me souviens de la peine que j'avais ressentit lorsqu'en me baladant dans le parc, j'avais entendu des filles de quatrièmes années évoquer ce nouveau racontar.
    ▬ Tiens donc, regarde qui passe là-bas. Emalee Gilliam, qui l'aurait cru, sous ses airs de petite fille modèle elle ne manque pas une occasion.
    ▬ Ah oui, cette histoire avec Adam Meyer. Elle a plutôt bon goût.
    ▬ Attends, tu ne sais pas tout. Adam ne lui a pas suffit, elle a jeté son dévolu sur Neal Monroe.
    ▬ NON ! Le sixième année?
    ▬ Et oui. Rien que ça. Il paraîtrait que la petite est un bon coup.
    ▬ A force de s'entraîner c'est sur.
    Elles avaient ri... Comme si tout n'était que rire, comme si elles n'étaient pas en train de me casser du sucre sur le dos sans aucune raison valable. Je ne m'étais pas arrêté, je n'avais même pas esquissé un regard vers elle, continuant mon chemin comme si de rien était alors que je me sentais déjà défaillir. Comment pouvait-on être assez débile pour faire courir de telles idioties!
    ♦ Non... Neal, arrêtes *rires* Je vais me coucher. A demain.
    Neal? Comme Neal Monroe? Le conn*rd responsable de cette nouvelle vague de regards suspicieux sur mon passage? Le nouvel obstacle vers ma réconciliation avec Clyde? J'avais toujours été le genre de fille plutôt impulsive, me rendant compte trop tard de mes bêtises. C'est ainsi que j'attrapais une serviette, m'enroulant aléatoirement dedans, sans même prendre le temp d'éteindre l'eau de la douche, et que je sautais hors de la salle de bain, prête à lui casser les dents. Enfin, peut être pas, mais en tout cas à lui faire regretter d'être né. Le rattrapant dans la salle commune, je hurlais presque :
    « Hé, toi! »
    Se retournant, je n'attendis pas qu'il réponde pour m'approcher de lui, furibonde.
    « C'est quoi ton problème au juste, hein? Manque d'attention? Schizophrénie aigue? TARE MENTALE? »
    Hors de moi, je prenais à peine le temps de respirer entre deux cris, et ne me souciais absolument pas que quelqu'un puisse entendre le savon que je lui passais. Avais-je prévenu que j'étais quelque peu... impulsive?
    « Ca t'amuse de faire courir des rumeurs sur les gens? Tu t'ennuis tellement que tu ne trouves rien d'autre pour égayer ta pauvre vie? Tu croyais quoi? Que je ne viendrais jamais te demander des comptes? Que je resterais à pleurer dans mon coin? Mauvaise pioche, mon gars! »
    Rah, ces gouttes qui me tombaient dessus! C'était quoi au juste? Le toit qui fuyait? Je m'auto-postillonnais dessus? Les joues rougies par la colère, je pointais un doigt accusateur vers le jeune homme qui, il fallait le reconnaître, ne devait pas comprendre grand chose à ma crise d'hystérie. Il fallait que toute cette colère ressorte un jour, ding ding ding, nous avions un gagnant.
avatar
Emalee Gilliam

♦ HIBOUX POSTÉS : 362
♦ ARRIVÉE : 18/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Not a liar, just a jerk [Ft. Neal]

Message par Neal Monroe le Mer 23 Fév - 14:00

Une journée somme toute comme les autres avait débuté ce matin là, avec une différence cependant… Neal était de bonne humeur. Il avait passé une nuit sans rêves, tellement obnubilé par un devoir qu’il n’avait pas encore pu rendre que toute son attention s’était focalisée dessus, l’empêchant donc de dériver vers des cauchemars détestables. Cela pouvait expliquer les bonnes dispositions qu’il avait pris envers cette fille, prise au hasard dans sa salle commune, alors qu’il s’était soudain découvert un manque de sexe aigu en ce début de soirée. Il n’était pourtant pas de ceux qui couchent à droite et à gauche, mais cet irrésistible besoin l’avait emmené vers une pimbêche qu’il avait déjà rejetée quelques temps auparavant. Il ne pouvait lui donner un nom, mais il savait qu’elle en avait après lui, alors pourquoi ne pas lui faire plaisir tout en s’aidant lui-même ?

C’est ainsi, qu’il se retrouvait juste devant la porte de la salle de bain, à faire des choses peu catholiques avec une jolie blonde. Cependant, comme il aurait pu s’en douter, elle n’était rien de plus qu’une greluche inintéressante qui prit un malin plaisir à jouer la vierge effarouchée avec lui, le frustrant plus encore. Il n’eut cependant pas vraiment le temps de se morfondre, ni de faire plus que quelques pas, qu’une jeune fille l’apostropha bruyamment. Il se tourna vers elle, tout en levant un sourcil interrogateur, avant qu’une tornade de mots ne vint s’abattre sur lui.

« C'est quoi ton problème au juste, hein? Manque d'attention? Schizophrénie aigue? TARE MENTALE? »
« Pardon ? »
Neal jeta un coup d’œil surpris vers la demoiselle en furie qui venait de quitter la salle de bain, juste à côté de l’endroit où il se trouvait. Cependant, sa surprise se transforma rapidement en ravissement lorsqu’il avisa la tenue plus que légère qu’elle portait. Il ne connaissait pas cette fille, du moins ne lui avait-il jamais parlé, cependant elle était tout à fait à son goût et elle semblait lui en vouloir, deux raisons de s’intéresser un peu plus à ce qu’elle pouvait bien brailler à son encontre.

« Ca t'amuse de faire courir des rumeurs sur les gens? Tu t'ennuies tellement que tu ne trouves rien d'autre pour égayer ta pauvre vie? Tu croyais quoi? Que je ne viendrais jamais te demander des comptes? Que je resterais à pleurer dans mon coin? Mauvaise pioche, mon gars! » Le déclic se fit soudain dans son cerveau alors qu’elle terminait de parler. Cette fille devait certainement être celle qui l’intéressait depuis quelques temps. Pas parce qu’il la connaissait, mais parce qu’elle entraînait derrière elle une foule de complications qui lui ravissait l’existence. « Ah… Je vois… C’est donc toi, celle qui est sensé avoir couché avec moi ! Décidément, j’ai bon goût ! » minauda t’il tout en la dévisageant de haut en bas puis de bas en haut, s’arrêtant parfois sur quelques endroits stratégiques. « Très bon goût même, je dois avoir pris mon pied avec une fille comme toi »
Comme il l’avait espéré en alimentant les rumeurs qui étaient nées sur lui et cette demoiselle, une colère furieuse semblait l’agiter et il s’en délectait. Il aimait voir les gens en colère contre lui comme elle l’était à cet instant. Mieux valait lui en vouloir que de s’attacher à lui après tout ! Il avait surtout fait le bon choix en ‘s’attaquant’ à elle, puisqu’elle semblait avoir des connexions plus qu’intéressante, comme ce… flûte, encore une fois son nom lui échappait, son seul intérêt résidant en l’attachement qu’il avait pour cette fille, Neal avait rapidement occulté son nom, qu’il lui avait pourtant demandé. Il secoua la tête, se préoccupant peu de son prince charmant mais beaucoup plus d’elle. Sans chercher à retenir son côté pervers, il reprit la parole, sans oublier d’esquiver ses yeux, son regard préférant se promener bien ailleurs.

« Tu as raison sur une chose en tout cas. Je m’ennuie terriblement. Répandre des rumeurs sur toi n’aurait pas été mon idée première si quelqu’un n’avait pas vanté tes talents tu sais ! » Il lui fit un clin d’œil, alors qu’il espérait qu’elle comprendrait l’allusion. Bien sûr, cet Adam machin chose n’avait rien fait de semblable, mais qu’elle le croit ne semblait pas être une si mauvaise idée. Au fait, si tu veux continuer ta scène, peut être devrions nous partir d’ici. Je n’ai pas peur des rumeurs mais… Je crois que quelqu’un ne serait pas content si l’on venait à dire que mademoiselle… euh toi… se pavane en serviette face à son amant. »
Un large sourire fit écho à ses paroles, tandis qu’il s’approchait d’elle dangereusement. Il garda cependant une distance de bienséance, avant de déposer sa main sur sa joue, aérienne. Il n’ajouta rien, se contenant juste de donner le spectacle qu’elle avait elle-même provoqué, à tous ses camardes encore présents dans la salle commune…
avatar
Neal Monroe

♦ HIBOUX POSTÉS : 111
♦ ARRIVÉE : 05/01/2011
♦ ANNÉE : sixième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Not a liar, just a jerk [Ft. Neal]

Message par Emalee Gilliam le Sam 26 Fév - 17:42

    « Pardon ? »
    En plus d'être débile mental il était sourd? Soupirant d'agacement mais ne trouvant aucune satisfaction à lui répondre, je restais face à lui, n'ayant toujours pas percuté que je me trouvais dans la salle commune des Serdaigles, en...serviette. Hors de moi, je faisais des efforts surhumains pour reprendre mon calme, respiration ample et maîtrisée.
    « Ah… Je vois… C’est donc toi, celle qui est sensé avoir couché avec moi ! Décidément, j’ai bon goût ! »
    Fronçant les sourcils, un air de totale incompréhension sur le visage, je restais plantée devant lui, ne sachant même pas quoi répondre à une réplique si... désinvolte. Ne faisant toujours pas attention à ce qui pouvait se passer autour, j'imaginais la réaction de Clyde lorsqu'il aurait vent de cette nouvelle rumeur. A croire que notre relation était maudite. Allais-je pouvoir enfin être tranquille? Lassée de toutes ces rumeurs, je m'étais décidée à rabattre son caquet à cet imbécile prétentieux, sans vraiment préparer ce que je pourrais lui dire. Il avait... bon gout? Il était entrain de se foutre de ma gueule, là! Son regard posé sur moi avait tendance à attiser ma colère envers lui, de quel droit me détaillait-il avec tant d'insistance?
    « Très bon goût même, je dois avoir pris mon pied avec une fille comme toi »
    Définitivement hors de moi, je laissais mes instincts s'exprimer, dirigeant ma main vers sa joue avec force et colère. La claque exécutée avec force et hargne m'avait... soulagée. J'avais longuement eu envie d'en asséner à de nombreuses personnes, alors réaliser enfin cette envie était plutôt salvateur. Une fille comme moi? Imaginait-il sincèrement que je ne réagirais pas? Peut être était-ce ce qu'il attendait, finalement. Je ne comprenais plus les gens de cette école. Pourquoi s'acharnaient-ils sur une seule et même histoire? Bien sur, la stupidité avait toujours fait partie intégrante de la nature humaine, mais j'avais face à moi un spécimen rare de c*nnerie.
    « Ne t'avise plus de me regarder comme ça. »
    A croire que je parlais à un mur, le jeune homme reprit de plus belle à me détailler d'un air dérangeant. Je n'aimais pas son regard. Qu'avait-il à la fin? Détaillant ma tenue, je remarquais que.... JE N'EN AVAIS PAS! Quelle imbécile! Je perdais instantanément mon air de rage et d'assurance, rougissant, les yeux exorbités, soudain plus gênée qu'énervée. Je n'avais plus tellement envie de me battre avec le jeune homme à présent, plutôt préoccupée par la manière de retourner dans la salle de bain sans perdre... ma dignité. Alors que j'ouvrais la bouche pour lui asséner une remarque bien sentie et rentrer dans la salle de bain, rougissant de plus en plus, il prit la parole, ne me laissant même pas l'occasion de répliquer.
    « Tu as raison sur une chose en tout cas. Je m’ennuie terriblement. Répandre des rumeurs sur toi n’aurait pas été mon idée première si quelqu’un n’avait pas vanté tes talents tu sais ! »
    « Adam n'aurai jamais fait ça! »
    Cette fois, j'étais réellement surprise de ses propos. Je ne pouvais pas croire qu'Adam puisse être capable d'une telle chose. Je ne le connaissais certes trop peu, mais il n'était pas ce genre de personne. Tenant frénétiquement la serviette, essayant à tout prix d'éviter un accident, je baissais les yeux, sérieusement ébranlée par sa remarque. Et s'il disait vrai... Si Adam avait réellement parlé, lui même, de la nuit que nous avions partagé? Vanter mes talents... Quelle ignominie. Il ne pouvait pas s'être étendu de cette manière, je n'arrivais pas à le croire. Seulement, Neal avait réussis à semer le doute en mon esprit et à m'éloigner de mon but premier : lui faire la peau. Et si Adam en avait parlé à Clyde! Peut être, pendant une sorte de confrontation avait-il lâché des commentaires? Sûrement était-ce pour cela que Clyde était si en colère, corrosif... Ou peut être que j'étais simplement entrain de tomber dans la panneau comme une idiote, d'aller exactement là où souhaitait me conduire le jeune homme face à moi. Serrant les dents, je décidais de laisser tomber, déclarer forfait. Toute cette mascarade était ridicule. Sortir en serviette, sans même avoir pris le temps de me sécher, pour hurler sur quelqu'un qui se prétendait mon amant. Qui avait dit que j'étais c*nne?
    « Au fait, si tu veux continuer ta scène, peut être devrions nous partir d’ici. Je n’ai pas peur des rumeurs mais… Je crois que quelqu’un ne serait pas content si l’on venait à dire que mademoiselle… euh toi… se pavane en serviette face à son amant. »
    Comment était-il possible d'être si... agaçant? Chacune de ses paroles me donnaient envie de le tuer. Ma baguette était dans ma chambre, bien heureusement pour lui. Alors qu'il s'approchait de moi, je reculais précipitamment, à deux doigts de lui balancer un coup de pied dans les tibias. Les murmures autour de nous étaient audibles, trop audibles... Je m'étais empêtrée dans une situation terrible, par simple excès d'impulsivité. N'aurais-je pas pu le laisser partir, tout simplement? Le coincer un autre jour, alors que j'aurais été habillée, et en pleine possession de mes pouvoirs. Une main tenant ma serviette, l'autre libre en cas de besoin, je ne pu m'empêcher de rougir. J'allais provoquer de moi-même une nouvelle salve de remarques, rires et regards sur mon chemin. Alors que je ne prêtais plus attention au serdaigle face à moi, mais plutôt à tous ceux qui se trouvaient autour, il en profita pour déposer une main sur ma joue, la frôlant à peine. Je repoussais avec force son bras, haineuse.
    « S'ils sont assez stupides pour croire que je m'abaisserai à faire quoique ce soit avec quelqu'un comme toi, alors grand bien leur fasse. Retournes à ta pitoyable petite existence. »
    Lui tournant le dos avec empressement, je me dirigeais vers la salle de bain avec non moins de rapidité, prête à tout pour échapper à ce cauchemar, le plus rapidement possible. Je n'arrivais pas à concevoir sa désinvolture. Se fichait-il tant d'être un sal*p? Tenant toujours fermement ma serviette, relevant mes cheveux trempés, je lançais la porte avec force. Elle ne claqua cependant pas immédiatement...
avatar
Emalee Gilliam

♦ HIBOUX POSTÉS : 362
♦ ARRIVÉE : 18/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Not a liar, just a jerk [Ft. Neal]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum