Cascade - jeffree - | Terminé |

Aller en bas

Cascade - jeffree - | Terminé |

Message par Invité le Lun 8 Aoû - 9:53




© TUMBLR ASK-ELENA





Lisy s’effondra comme une poupée, molle et inconsciente. On aurait presque pu déceler un sourire sur ses lèvres, certainement en vue de la satisfaction qu’elle tirerait des évènements à venir. Ce fut le noir après, un noir profond et sans fin dans lequel elle se plongea sans peur.

Elle ouvrit les yeux, des vagues de douleur se répercutant dans son crâne. Néanmoins cette souffrance ne tarda pas à s’effacer et elle put se concentrer sur ce qu’elle allait faire et sur ce qui l’entourait. Il fallait absolument qu’elle sache où elle se trouve, qu’elle parte ensuite à la recherche d’un miroir et qu’elle découvre si elle avait réussi. Ensuite, elle pourrait jouir de l’apparence d’un autre à son gré – et pauvre personne dont elle avait pris le corps, elle ne s’en remettrait pas aussitôt. Qui avait-elle choisi déjà ? Ah oui, cette pétasse de Leah Parker, qu’elle avait décidé d’enfoncer pour son simple plaisir. Quelle joie ça serait de la faire accuser de torts incroyables, de voir les doigts se pointer sur elle comme des flèches et la voir succomber, mourir. Lisy sadique ? Non, du tout.

Où était-elle ? Toujours dans la même salle de cours désaffectée. Non, ce devait être sa vue qui lui jouait des tours. Et pourtant, plus elle clignait des yeux, plus sa vision était nette et plus elle était certaine de l’endroit où elle se trouvait. Le sort n’avait peut-être pas fonctionné. Ça serait totalement stupide, Lisy jubilait tellement à l’idée de pouvoir s’amuser comme une folle pendant vingt-quatre heures. A côté d’elle, certains de ces alliés qui s’éveillaient comme elle. Et parmi eux, elle-même.
Ses yeux s’écarquillèrent lorsqu’elle aperçut son corps se lever pour s’approcher d’un miroir. Le sort avait fonctionné. Mais pourquoi n’était-elle pas dans le corps de cette maudite Gryffindor ? Pourquoi était-elle toujours dans la salle de cours ? Qui était dans son corps ? Certainement pas quelqu’un qui avait autant de tripes qu’elle, vu son expression en face du miroir. Un sourire moqueur et légèrement soulagé se dessina sur ses lèvres. Que ferait cette mauviette avec cette apparence ? Elle la décrédibiliserait au grand pire et Lisy saurait rattraper le coup. Facile. Il fallait néanmoins qu’elle sache qui avait pris place dans son corps, et vite. Non, d’abord qu’elle sache quelle apparence elle avait à présent. A la vue de ses mains, elle réalisa déjà qu’elle était restée dans le corps d’une femme. Soulagement ? Lisy avait déjà pensé au fait qu’elle pourrait par erreur atterrir dans le corps d’un homme et qu’elle s’en amuserait tout autant. Mais sa joie s’évanouit à l’idée que son hôte n’était pas Leah Parker. Des jurons glissaient entre ses lèvres tout naturellement et certains de ses alliés la regardèrent comme si ce n’était pas dans les habitudes de la personne dont elle avait pris possession du corps. Lisy comprit rapidement pourquoi : elle était à présent dans le corps de Kristinna Westfield.

En s’apercevant dans le miroir, elle ne put s’empêcher de reculer de quelques pas avant de se stabiliser. Elle n’avait rien contre Kristinna, non. Elle ne la connaissait pas tellement non plus, c’était une des alliées de Clyde et elle avait un comportement exemplaire dans la vie quotidienne en flirtant seulement. Lisy la rendrait un peu moins frigide si elle trouvait l’occasion, sachant qu’elle n’allait plus loin qu’avec Duane seulement. Duane… Sa bouche se fendit en un sourire mauvais. Elle lui réglerait son compte à ce petit fouineur sans qu’il ne se rende compte de rien.

Sans un mot, Lisy se glissa en dehors de la salle de cours et descendit deux étages. C’était étrange tant tout était naturel. La différence de corps, de démarche ou de sens auraient du la perturber, ou du moins, elle avait prévu quelques inconvénients passagers mais c’était loin d’en être le cas. Il fallait qu’elle trouve sa première cible, Duane Cleveland, ce petit poulet à emmener à l’abattoir avant de profiter pleinement de sa journée, qu’elle ait le contrôle du corps d’un de ses alliés ou pas.

Elle tourna dans un couloir. Quelqu’un approchait, Lisy pouvait l’entendre. Elle releva le menton et, aussi calme que l’aurait été Kristinna, elle avança. Une excitation parcourait ses membres. Il fallait qu’elle paraisse tout à fait naturelle pour n’éveiller aucun soupçon. Aucune erreur ne lui était permise.


    hj : le rp est ouvert, n'importe qui peut y répondre sans crainte, Lisy ne mord pas mrgreen


Dernière édition par Lisy Shank le Dim 30 Oct - 12:01, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cascade - jeffree - | Terminé |

Message par Nicholas Carr le Mer 24 Aoû - 21:10


(c) MishMish

Jeffree s’accrocha aux rebords de son lit. Il observa la pièce s’agiter rapidement, les différents objets trembler sur les meubles avant de s’écraser sur le sol. Il ne lui fallut qu’un instant pour croiser le regard de Tom qui venait de pénétrer dans la pièce en se tenant aux murs. Il put lire sur ses lèvres un semblant de « Putain mec qu’est-ce qu’il se passe ?! » affolé avant que tout s’arrête. Brusquement, comme ça, plus rien. L’adolescent se releva les genoux tremblotants, avant de se laisser retomber sur le matelas. Sans bien comprendre ce qu’il venait d’arriver il scruta son dortoir. Un vrai bordel ; livres, balais de quidditch, confiseries, uniformes et autres parsemaient le sol. Poudlard venait de trembler ; du fin fond de ses entrailles.

Jeff se redressa et s’engouffra dans la salle de bain. Sans attendre il ouvrit le robinet d’eau froide et s’aspergea le visage. Ce n’était pas normal, pas un simple tremblement de Terre. On aurait dit que le château venait de s’éveiller d’une torpeur lointaine et manifestait son mécontentement. Une forme de lutte ou de résistance à un évènement advenu. Il attrapa une serviette et tenta de se calmer. En espérant qu’une seconde secousse ne les surprenne pas à nouveau, il était temps d’aller affronter la situation. Au final, si quelque chose de grave était à l’origine de cette surprise matinale les élèves ne tarderaient pas à le savoir. Les nouvelles circulaient bien vite dans l’enceinte du château.
D’un pas pressé il descendit les escaliers pour atteindre sa salle commune. Là aussi quelques tableaux étaient tombés, les premières années s’étaient entassés près d’un canapé, abasourdis ; plus loin Jeff aperçut Tom entouré de nombreux 6ème et 7ème année. Il s’approcha.

    XX – Je reviens de la grande salle, il y a pas mal de mouvements dans les couloirs. Personne ne sait quoi penser, on sent plus un espèce d’affolement qu’autre chose. J’me disais qu’Andrews et ses larbins allaient en profiter pour faire chier l’monde, mais non j’ai pas croisé sa sale tête.


Lisy putain. Plusieurs mois qu’ils ne se parlaient pas mais c’était toujours à elle qu’il pensait en premier. Il avait envie de la voir. On ne parlait pas de blessés mais ce climat le foutait complètement en l’air. Il demanda à ses amis de le prévenir s’il se dégageait une quelconque information et puis traça son chemin jusqu’au portrait de la Grosse Dame. Il lui fallut bien deux minutes pour qu’elle le laisse passer, apparemment il n’était pas le seul à avoir perdu son sang froid.
Ce besoin compulsif de la voir n’était pas nouveau, mais il avait appris à en faire abstraction. Avec les derniers évènements il s’était même parfois penché vers l’indifférence. Au fond, savoir qu’elle faisait partie de cette bande de Crétins le mettait en rogne, mais il n’avait pour l’instant ni l’envie ni la force de se battre contre cet égocentrisme (et autres) qui l’avaient poussée à se joindre à eux. D’autant plus qu’elle était plus du genre cavalière solitaire et il savait bien que tout cela n’était qu’un prétexte pour remédier à une envie d’amusement qui aurait pu briser la monotonie du quotidien au Château. Il lui était même arrivé de penser que c’était lui, avec ses incessantes demandes de ‘stabilité’ pour leur « couple », qui l’avait poussée à se lancer là-dedans. Une simple réponse à l’espèce d’ultimatum qu’il lui avait lancé ; elle ne se pliait aux volontés de personne. Elle l’avait puni pour avoir cru qu’elle pouvait être assez vulnérable pour se plier à ses requêtes. Dans le genre « tu vois, on ne menace pas Lisy Shank ». Elle s’en était bien sortie sur ce coup ci.

Malgré tout Jeffree continuait d’arpenter les couloirs. C’était difficile à admettre mais ses sentiments pour Lisy étaient capables d’effacer toute autre rancœur. Et même s’il n’était toujours pas prêt dans l’immédiat à l’affronter, il voulait juste pouvoir distinguer son visage à travers la foule. Un espèce d’énervement s’empara de lui. Vraiment, il ne manquait plus que ça à Poudlard, que le château se réveille histoire de leur dire « Eh coucou bande d’imbéciles, m’emmerdez pas ou je peux vous écraser d’un coup. Haha. » Ouais, haha, vraiment. En se passant une main sur sa poche il se rendit compte qu’il n’avait même pas pris sa baguette magique. Il était bien le pire sorcier que Poudlard pouvait accueillir. Tant pis.

    J – Excuse-moi, tu n’aurais pas vu Lisy Shank ?!


Il venait d’arrêter une fille, dans un couloir étonnement vide. Las de chercher à l’aveugle il tentait de mettre les chances de son côté. La fille s’appelait Kristinna quelque chose, il l’avait déjà vaguement croisée à diverses occasions. Elle arqua un sourcil. Putain mais quel crétin. Pourquoi un gryffondor comme lui chercherait-il la pire des vipères ? Il devait quand même protéger ses arrières, si une quelconque rumeur circulait Lisy lui ferait la peau, et plutôt deux fois qu’une.

    J – On m’a envoyé la chercher. On peut se mentir à soi-même, mais difficile de leurrer ceux qui nous ont vus apprendre à mentir.




hj - je sais pas trop où ça peut nous mener, mais j'avais envie de tenter. <3
avatar
Nicholas Carr

♦ HIBOUX POSTÉS : 169
♦ ARRIVÉE : 17/04/2011
♦ ANNÉE : 7th

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cascade - jeffree - | Terminé |

Message par Invité le Dim 28 Aoû - 10:07









    Excuse-moi, tu n’aurais pas vu Lisy Shank ?


Lisy avait été pétrifiée après avoir d’abord reconnu le rythme des pas de Jeffree, le frottement de ses chaussures sur le sol qu’elle connaissait par cœur, puis après l’avoir vu tourner au coin du couloir. Elle oublia tout ce qui s’était passé jusqu’à présent – sa métamorphose, tous ses actes, toutes ses paroles – tout se vidait dans sa tête à une vitesse vertigineuse. Son cœur battait la chamade, ses jambes ne la soutenaient plus. Que lui arrivait-il ? Elle qui s’était promise de rester naturelle pour éveiller aucun soupçon, jusqu’au moment où elle croiserait Duane. Mais elle n’avait nullement prévu de croiser Jeff sur son chemin. Si elle l’évitait, c’était forcément qu’il y avait une raison. Et à présent, elle se trouvait en face de lui, avec un regard qui pouvait sembler mauvais mais qui était bien plus décontenancé qu'autre chose. Bordel.

La voix du jeune homme la sortit de ses pensées. Oui, elle est là, juste en face de toi, elle est là, elle était là… Lisy se ressaisit. Il fallait gérer cette situation le sang froid. Elle avait déjà vécu pire après tout. Non, il n’y avait rien de pire que de devoir affronter Jeff, surtout sans sa vraie apparence. Elle avait peur. Elle avait peur de ne pas réussir, de voir sa belle journée encore plus gâchée. Elle avait peur de ne pas convaincre Jeff, qu’il voit clair en son jeu, qu’il la démasque et qu’ils aient une confrontation. Elle avait peur de lui dévoiler qu’il était son point faible, chose qu'elle avait finie par accepter au fil du temps. Au fond, elle avait surtout peur de s’avouer qu’il était plus qu’un simple jouet, qu’il était bien plus important que ce qu'elle pouvait prétendre depuis le début.

Elle releva le menton, semblant sortir de ses pensées et haussant les sourcils d’un air méprisant, le toisa.

    On m’a envoyé la chercher.


Mensonge. Pourquoi la cherchait-il ? Elle mourrait d’envie de le savoir. C’était écrit sur son front qu’il mentait. Mensonge, mensonge, mensonge. Pourquoi mentait-il ? S’était-il passé quelque chose ? Dans tous les cas, très peu de gens s’aventuraient à parler sur elle et c’était tout à fait convenable ainsi. Voulait-il que tout le monde les voit ? Manque de pot, aujourd’hui, ce ne sera pas possible, à moins qu’il ne trouve sur son chemin l’autre Lisy. Qu’arriverait-il si cela avait lieu ? Que se passerait-il si Jeff rencontrait la « fausse » Lisy ? Ça tournerait à la catastrophe. Et ça serait difficile à rattraper, Lisy en était convaincue.

    Non.


Sa voix était tranchante, pour mettre de la distance entre eux deux, pour éviter de les rapprocher et pour lui rappeler sa situation, éviter qu'elle ne s'emmêle dans ses paroles, ses actes.

    Mais si tu as un message, je peux lui transmettre.


Et toc. Sa voix s’était soudainement fait bien plus douce, plus aimable et ses lèvres s’étaient fendues en un petit sourire. Néanmoins, Lisy savait bien que Jeff n’allait rien lui dire – ou du moins, elle savait qu’il n’allait pas vendre la mèche facilement. Il fallait lui tirer les vers du nez. Comment ? Il lui fallait une excuse, lui dire qu’elle allait justement la chercher. Mais il ne fallait pas éveiller aucun soupçon de sa part. Comment faire ? Elle qui croyait si bien le connaître, elle se trouvait à présent désemparée. Une solution, vite. Il fallait qu’elle entre dans son jeu, faire semblant de ne pas avoir remarqué le fait qu’il lui mentait.

    Il s’est passé quelque chose ? D’habitude, peu de personnes – surtout de misérables Gryffindor – la cherchent…







Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cascade - jeffree - | Terminé |

Message par Nicholas Carr le Ven 2 Sep - 19:42

Pendant quelques instants Jeffree cru saisir dans le regard de la serdaigle un espèce d’état de choc. Elle semblait désemparée, prise au dépourvu. Etait-ce l’effet d’un gryffondor cherchant une serpentard ? Non, certainement pas. Elle avait semblé surprise bien avant qu’il la questionne. C’était bizarre, on aurait dit une fille perdue dans un espace n’étant pas le sien. Elle méditait, silencieuse. En cherchant plus loin il aurait peut-être saisi certaines mimiques, quelques mouvements d’une Lisy à la fois étonnée et heureuse de le croiser à l’improviste au détour d’un couloir. Il aurait pu creuser et découvrir son désarroi face à cette première rencontre, depuis plusieurs semaines. Lui qui l’évitait drastiquement s’était retrouvé simplement face à elle et l’avait abordée l’air le plus naturel du monde. Mais tout cela était bien évidemment caché par une apparence trompeuse, celle d’une Kristinna que Jeff connaissait peu, et qu’il ne pouvait donc pas se croire capable d’analyser en un seul regard. Qui est assez fou pour penser d’instinct que la personne qui lui fait face n’est en fait qu’une image dans laquelle se cache une tout autre personnalité ?
    K – Non. Mais si tu as un message, je peux lui transmettre.

Jeff arqua un sourcil. Elle ne pouvait lui dire où Lisy se trouvait mais allait faire office de messagère ? Et depuis quand Lisy et Kristinna Machinchose étaient-elles assez intimes au point que l’une cherche l’autre ? Il pouvait, sans prétention, estimer connaître Lisy, et connaître la plupart de ses fréquentations, du moins, celles officielles. De plus, malgré ces semaines de distance il était loin d’être capable de se désintéresser totalement d’elle, c’était même d’un œil avisé qu’il observait les personnes qui défilaient devant la Serpentard. Alors quoi, depuis quand étaient-elles si proches ?
    J – Non. Ca ira, merci.

Jeff enfila ses mains au fond des poches de son sweat. Il haïssait ce sentiment d’impuissance. Elle était là, n’importe où, et lui n’avait aucune idée d’où la trouver. Quelques semaines plus tôt il aurait pu facilement deviner ses déplacements, mais depuis qu’elle s’était ralliée aux Crétins l’histoire avait pris une autre tournure. Il se pinça la lèvre inférieure. Bon, voyons il était passé devant la grande salle, où s’étaient réunis de nombreux élèves, et elle n’y était pas. Il ne s’était pas dirigé vers les cachots, parce qu’il n’avait pas vraiment envie de faire face à une bande de serpents névrosés et agités par le tremblement. Il sentit un sentiment douloureux s’abattre sur lui : la résignation. Poudlard était énorme…
    K – Il s’est passé quelque chose ? D’habitude, peu de personnes – surtout de misérables Gryffondor – la cherchent.

Ha oui ? Et qu’est-ce qu’elle en savait, elle, de la vie de Lisy Shank ?! Comment pouvait-elle prétendre la connaître, se sentir capable de juger de ses fréquentations ? Elle n’était rien qu’une petite intéressée qui voulait faire sa maline dans un moment de faiblesse du château. La tension et l’énervement écrasèrent rapidement tout autre sentiment. Il n’y avait qu’une personne, dans ce putain de château, qui pouvait prétendre connaître un tant soit peu Lisy, et cette personne c’était lui : Jeffree Darlington, premier de son nom et gryffondor affirmé.

Mais un moment de lucidité le saisit. « Il s’est passé quelque chose ? ». Comment ça, elle n’avait rien senti ? Pourtant tous les élèves qu’il avait rencontrés ne parlaient que de ça ! Les couloirs étaient remplis de marmaille affolée, il avait même été surpris de ne trouver personne ici. Son cœur s’arrêta un instant. Oui, il n’avait trouvé personne d’autre ici qu’elle, tranquille serdaigle qui arpentait les couloirs sans aucune agitation. Elle semblait transparente, étrangère à tout ce qu’il venait de se passer.
    J – Tu n’as rien senti ?! Tout le château a tremblé ! Marrant qu’une Serdaigle aussi avisée que toi – apparemment tu connais les fréquentations de tout Poudlard – ne se soit rendue compte de rien.

Il était certain, certain que quelque chose ne tournait pas rond. Mais quel imbécile, dans tous les cas il ne pouvait être en position de force : sans baguette dans le monde sorcier on n’est rien.
    J – Et depuis quand les Serdaigle jugent les autres maisons de manière hautaine et gratuite ?

Son ton montait progressivement, mais aussi fou que cela pouvait paraître il était certain qu’elle n’était pas si innocente qu’elle voulait le montrer. Seule, au courant de rien et méprisable. Elle semblait vouloir s’élancer dans Poudlard déterminée, mais déterminée à quoi ? Ce tremblement n’était pas naturel. Poudlard s’était réveillé, mais pourquoi ? Que s’était-il passé ? Qui était à l’origine de tout cela ? Trop de questions, aucune réponse, aucune Lisy. Mais si, comme il s’effrayait à le penser, Kristinna était l’une de ces folles dégénérées qui suivaient Andrews, Lisy ne devait pas être loin… Et tout devait aller bien pour elle. Elle devait être baguette en main prête à accomplir les ordres de son bien aimé chef.

De la haine, de la déception. Il aurait bien brandi sa baguette contre Kristinna pour lui arracher quelque chose, mais il n’avait rien. Lui pourtant si désintéressé des affaires du château se retrouvait à vouloir régler ses comptes contre toute cette frustration qui l’avait saisi depuis plusieurs semaines. Il aurait aimé pouvoir affronter Lisy, lui arracher sa baguette des mains et lui faire arracher des mots, tout ce qu’elle se forçait à garder en elle. Mais face à ça, un simple épuisement.

Malgré tout il tenta, rapidement, d’attraper le bras de la Serdaigle, dans l’espoir de lui ôter sa baguette.
C'était fou, tout cela était fou. Il devenait fou.
avatar
Nicholas Carr

♦ HIBOUX POSTÉS : 169
♦ ARRIVÉE : 17/04/2011
♦ ANNÉE : 7th

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cascade - jeffree - | Terminé |

Message par Invité le Sam 17 Sep - 19:29