Raven ~ Unstable

Aller en bas

Raven ~ Unstable

Message par Raven C. Beckett le Ven 23 Mar - 0:12



Raven C. Beckett
poste vacant; personnage inventé


Qui êtes-vous?
NOM - Beckett
PRÉNOMS - Raven
DATE DE NAISSANCE - 12 Juillet
AGE - 26 ans
ORIGINES - Sang-mêlé
MÉTIER - Sans emploi
Éléments de sorcellerie
BAGUETTE -Elle mesure 30 centimètres, est fait de chêne et d'un nerf de coeur de dragon.
PATRONUS - Un loup
BIEN ou MAL ?
FAITES-VOUS PARTI DE LA RÉSISTANCE ? - Oui [] Non [X]
FAITES-VOUS PARTI DES PRO-CLYDE ? - Oui [] Non [X]
FAITES-VOUS PARTI DE LA TROISIÈME FORCE ? - Oui [] Non [X]
ÊTES-VOUS NEUTRE ? - Oui [X] Non []



Le moldu
... derrière l'écran

PSEUDO - Mimi
AGE - 27 ans
AVATAR - Jared Leto
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ? -Rolling Eyes
PRESENCE - Tous les jours
PARRAINAGE - Oui [] Non [X]
COMMENTAIRES ? I love you <3


© thanks to Harry Potter Gifs (banner) & LJ (icon) !





avatar
Raven C. Beckett
    Blackbirds' Singer
    Thinking of her. Viciously.


♦ HIBOUX POSTÉS : 96
♦ ARRIVÉE : 28/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raven ~ Unstable

Message par Raven C. Beckett le Ven 23 Mar - 0:12



Présentation libre


    Partie I - Le choix d'une vie
    .
    Assis dans mon jardin j’accorde ma guitare alors que Sky gratte quelques notes au hasard sur la sienne. La musique, c’est ma passion. Elle régente ma vie depuis toujours. Elle a fait de moi ce que je suis. Même mes rencontres sont les conséquences de son existence. Sky en est la preuve vivante. C’est grâce à la musique que nous avons pour la première fois parlé. Elle nous a rapproché et aujourd’hui encore elle nous uni. Tant que Sky en est devenu mon meilleur ami, le seul véritable en réalité. Je suis asociale. Pas que je n’aime pas les autres et préfère la solitude ou toute autre connerie dans le même genre, mais je suis assez timide malgré les apparences, renfermé sur moi-même. Seule la musique m’aide à m’extérioriser. « Raven ? » « Hum ? » « Ecoutes ça. » Il se met à jouer de ses doigts et la mélodie qui en résulte est entraînante, intéressante. Non. Elle est carrément géniale ! Je me demande combien de temps cela lui a prit pour composer un tel morceau. Sky est talentueux. Vraiment talentueux. Peut-être est-il tout simplement en train d’improviser. Cela ne m’étonnerait pas de lui. Au fur et à mesure que la musique vient mourir à mes oreilles, une envie me prend. On ne peut pas laisser ça dans un tiroir. Il faut le faire écouter. Nous faire écouter. Nous sommes assez bons pour ça. « Montons un groupe ! » La mélodie cesse immédiatement et Sky pose sur moi un regard douteux. Des coups de tête, j’en ai souvent et Sky a deux façons extrêmes d’y réagir. Soit il se fout de ma gueule et me calme tout de suite, soit il m’appuie et me suit envers et contre tout. Il n’y a pas de juste milieu avec lui. « C’est l’idée la moins conne que tu aie eu depuis un moment ! » Un sourire étire mes lèvres, dévoilant mes dents. Lorsque nous sommes tous les deux sur la même longueur d’onde, plus rien ne nous arrête. Mais là, je dois admettre qu’à deux, nous ne pouvons pas faire grand-chose. Nous devons trouver des membres pour notre groupe. Je ne doute pas que Sky s’est fait la même réflexion. « Il nous faut un chanteur et un batteur. » « Non. Je me mets à la batterie. » Je ne dis rien. Ça ne m’étonne pas. Ça n’aurait pas du m’étonner non plus. Sky aime se défouler, la batterie est un bon exutoire. Et puis que se soit à la guitare ou à la batterie, il reste doué. Ce nouveau cas de figure change légèrement nos plans mais rien qui puisse être plus compliqué. Nous devons trouver un bassiste et un chanteur. Je pense cela réalisable. Je suis assez optimiste sur ce coup là. Je réfléchis à d’éventuelles connaissances ou autres pouvant nous rejoindre. Sky doit faire pareil de son côté car le silence s’est installé. Du moins jusqu’à ce que Sky me fasse part du fond de sa pensée. « Tu sais… il est plus facile de trouver des musiciens que des chanteurs. Y’a un type dans ma maison, Jaylen, il joue de la guitare. Il assure, je te jure ! Je l’ai déjà entendu. Je pourrais voir avec lui si ça l’intéresse. » Mes yeux s’écarquillent alors que je pense comprendre ce que sous entend mon soit disant meilleur ami. La guitare aurait dû me revenir, mais en prenant ce Jaylen, c’est exclu. Ne me reste plus que les deux places encore vacantes : Bassiste ou chanteur. Or je n’aime pas la basse et Sky le sait pertinemment. Tout comme je sais où il veut en venir. « Vas chier Sky ! C’est hors de question ! Je ne me mettrais pas derrière un foutu micro ! » « Mais pourquoi tu fais ton chieur ? Les chanteurs, les bons, ça ne courent pas les rues ! Alors en trouver un à Poudlard, bonjour la galère. Pourquoi chercher compliquer quand on peut faire simple ? » Pourquoi ? Parce que je ne peux pas chanter en publique, voilà pourquoi ! Il le sait pourtant ce con. Si la musique me libère, si derrière un instrument je refoule ma timidité, si j’arrive à m’ouvrir de cette façon, il en est autrement derrière un micro. J’ai une confiance aveugle en mes doigts, pas en ma voix. Etre chanteur, c’est être au devant de la scène. C’est s’exposer. Bien trop pour moi. Alors c’est hors de question et cet abruti ne me fera pas changer d’avis !
      ------------------------------------------------------
    A force de persuasion et d’arguments tous plus valables les uns que les autres, Sky réussira à me faire changer d’avis et je deviendrais le chanteur de notre groupe. Je n’aurai pas à le regretter. La popularité grandissante accompagnant notre petit succès m’ouvrira de nouveaux horizons. Le Raven renfermé n’existera plus. Seul vivra un Raven confiant, ayant bien vite choppé la grosse tête et flirtant avec l’égocentrisme. Un Raven que j’aime ! Je profiterais de la vie, de ce qu’on me donne sans que j’ai à le demander. Les cadeaux, les filles, l’alcool et même la drogue parfois. Jaylen nous rejoindra dès la rentrée et comme me l’avait assuré Sky, il est bourré de talent. Nous chercherons un bassiste quelques temps et Kerr retiendra notre attention. Chacun profitera de sa petite notoriété à sa façon. Je finirais par sortir avec Leslie Jeffers. Mignonne, elle m’aura séduit facilement. Son père nous soutiendra financièrement le temps que nous décollions vraiment. Tout semblera parfait. Vraiment ! A quelques exceptions près…

    Partie II - Douce tentation
    .
    [justify]Ses boucles blondes me narguent. Son odeur m’envoûte. Son sourire m’appelle. Ses yeux me transpercent. Son image me hante. Bordel Gemma, je t’ai dans la peau ! Tellement que tu me prendrais pour le pire des pervers si tu voyais tout ce que je peux te faire dans ma tête. Se ne sont que fantasmes et il en restera ainsi. Elle et moi c’est compliqué. Non. En réalité c’est juste impossible. Je la désire mais la repousse. Je veux la serrer dans mes bras mais je la pousse dans ceux d’un autre. Parce que je ne peux pas la convoiter. Pas alors qu’une autre se pâme à mon bras. Se serait indigne d’elle. Cruel même. Et j’aime à penser que je ne suis pas aussi salop que ça. « A quoi tu penses Raven ? » « A toi voyons. » J’embrasse doucement les lèvres de Leslie. Je lui mens. Chaque jour qui passe un peu plus. Peut-être s’en doute-t-elle. Je crois qu’elle serait capable de se voiler la face tant elle m’aime. Mais moi, je ne l’aime pas. Je l’aime bien. Cette simple affection que je lui porte est suffisante pour m’empêcher de la trahir, de lui faire du mal. Il y a de ça, mais en réalité je ne suis pas si bon prince. C’est moi finalement qui me voile la face en utilisant cette affection pour couvrir mes réelles motivations. Si je ne quitte pas Leslie tout simplement, c’est parce que j’ai besoin d’elle dans un but qui n’est que pur intérêt. Son père finance notre groupe, et si je venais à rompre avec sa douce enfant, nous pourrions dire adieu à son argent. Alors je prends sur moi. Le groupe est plus important, et puis Leslie n’est pas désagréable. Un peu ennuyeuse sur les bords, mais pas réellement emmerdante. Et puis en plus de son père, elle a d’autres avantages. Comme être préfète en chef ce qui n’est pas négligeable. Elle réajuste ma cravate et m’offre un sourire tendre. Je fais de même mais m’interroge. Elle semble un trop pleine de bonnes intentions à mon égard ces deniers temps. Elle a toujours été attentionnée, mais là j’ai la vague impression qu’elle essaie de combler quelque chose. Le problème c’est que ce quelque chose m’échappe. Je ne sais pas ce que cela pourrait être. Peut-être que malgré mes efforts, elle me sent m’éloigner et pense arriver à me garder de la sorte.

    Elle embrasse ma joue et me quitte. Je soupire. Enfin seul. Bien qu’elle soit gentille, ça présence me pèse parfois. Dans ce couloir, adossé à un mur, les mains dans les poches, affichant un air nonchalant, je réfléchi. A Leslie, à Gemma, au groupe. Encore aux mêmes choses pour finalement en venir aux mêmes conclusions et me fixer les mêmes barrières. La porte d’une salle de cours s’ouvre et laisse sortir les deuxièmes années. Elle est là, je la vois, je l’ai repéré dans l’instant. Je la suis du regard mais lorsqu’elle passe devant moi et pose ses yeux sur moi, me brûlant, je détourne les miens et feins l’indifférence. C’est le moment que choisi Jaylen pour débarquer. Et alors que Gemma s’éloigne avec ses amis, il me fait part de sa pensée. « T’es d’un pathétique. » « Là ferme. » Je ne le regarde pas mais je devine son sourire. Jaylen et moi avons une relation simple. Dans nos débuts, nous ne nous parlions que lorsque le groupe se réunissait. Nous n'avions jamais cherché à connaître l’autre sans que cela nous paraisse être un manque ou de l’irrespect. Simplement, nous nous réunissions afin de jouer ensemble et pas pour autre chose. Il aura suffi d’une soirée pour que la tendance s’inverse. Défoncés tous les deux, nous avons passer de longs moments dans nos délires de camés. Depuis notre relation a évolué en quelque chose d’un peu plus amical. Je l’aime bien et je crois que c’est réciproque. Je pense qu’il apprécie surtout le fait que je ne cherche pas à lui faire la morale vis-à-vis de ses penchants pour la drogue. Pourquoi le ferais-je ? j’en consomme également. Je ne fais pas faire mon hypocrite sous prétexte que certains pensent qu’il se shoote un peu trop. Chacun s’amuse comme il l’entend. Il ne fait de mal à personne après tout. « Si elle t’obsède tant que ça, choppe là qu’on en parle plus. » « Trop jeune. » « Elle est minable ton excuse. Trouve autre chose. » « Si je quitte Leslie, son père nous retirera son argent. » Il ne répond pas. Je sais que je marque un point et il ne peut pas le nier. « Qui te parle de la quitter ? Tu te fais l’autre une fois. Je suis sûr qu’après elle t’intéressera plus. » Je ricane. Il croit sérieusement que les choses sont si simples ? « Et si Leslie l’apprend ? » « Tu parles ! Elle t’a tellement dans la peau qu’elle passera l’éponge. » Je soupire cette fois, las. J’ai l’impression que Jaylen n’a aucune conscience de ce qui l’entour réellement. Il prend apparemment mon soupire pour une réponse et décide de continuer dans sa lancée. « C’est pourtant simple… » « Ferme-là. » « Non mais… » « Ferme-là j’te dis ou la prochaine fois que Kerr te fais chier avec sa morale, je te laisse te démerder ! » Je crois que je l’ai vexé. Pourtant il a raison. Leslie me pardonnerait un écart de conduite, peut être même plusieurs. Mais je ne le ferais pas pour autant. Elles méritent mieux toutes les deux. Gemma surtout. Elle mérite mieux que d’être la maîtresse qu’on rencontre à la dérobée. Celle qu’on traite de garce parce qu’elle n’a pas la première place. « Ou alors… » Je tourne la tête dans la direction de Jaylen. C’est pas vrai ! Ce con ne s’est pas arrêté de parler parce que je l’avais vexé ou autre, mais simplement pour réfléchir à une nouvelle connerie ! « Ou alors tu peux toujours essayer de piéger Leslie pour qu’elle te trompe. Elle sera fautive, elle acceptera la rupture sans broncher et elle s’en voudra tellement qu’elle fera en sorte que son père continu à nous financer. » Ce type est malade ! Une personne de relativement saine n’aurait pas conçu un plan de ce genre. Mais se n’est pas ce qui me gêne le plus là dedans. « Parce que tu crois que Leslie me tromperait ? Même si j’essayais de la piéger ? Redescends sur terre, elle est trop folle de moi pour me faire ça. » Oui… elle n’aime que moi, ne désir que moi. La possibilité qu’elle me trompe ne devrait pas me déranger, après tout je ne suis pas amoureux d’elle. Mais l’idée me déplait tout de même. Mon ego aurait du mal à supporter un tel coup.
    Sky arrive à ce moment et c’est naturellement qu’il s’immisce dans la discussion. « Vous parlez de quoi ? » « De Leslie trompant Raven. » « Le truc impensable quoi. » « Ah ! Au moins un avec la tête sur les épaules. »

    ------------------------------------------------
    Je ne le sais pas encore, mais je suis en train de me ridiculiser. Je finirais par apprendre que celui se prétendant être mon meilleur ami m’a lâchement poignardé dans le dos en couchant avec Leslie, et qu’il ait loin d’être bourré de remords puisqu’il ne désir qu’une chose : recommencer. Quelle importance cela peut avoir ? Pourquoi serais-je autant touché alors que mes sentiments pour elle sont inexistants, alors que j’ai rêvé maintes fois de la remplacer ? Ce ne sera pas qu’une question d’ego. Mais imaginer que Sky ait pu agir de la sorte, dans mon dos… quel genre d’ami pourrait faire une telle chose ? Je serais en droit de me demander si il n’aurait pas fait de même avec une fille dont je serais véritablement amoureux. J’estime que j’aurai de bonnes raisons de lui en vouloir.





avatar
Raven C. Beckett
    Blackbirds' Singer
    Thinking of her. Viciously.


♦ HIBOUX POSTÉS : 96
♦ ARRIVÉE : 28/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raven ~ Unstable

Message par Raven C. Beckett le Ven 23 Mar - 0:13





    Partie III - Poudlard
    .

    Raven et Leslie, Raven et Gemma. Si on m’avait demandé de faire un choix, j’aurait choisi Leslie. Et c’est ce que fait chaque jour. Elle est ma petite amie et je compte bien préserver notre relation même si les sentiments que j’éprouve pour elle sont loin d'être aussi intense que ceux que j’ai envers Gemma. Mais la belle blonde de Gryffondor n'a que 15 ans. Cinq années de différence, surtout à notre âge, c'est énorme. Trop pour moi en tout cas, je refuse de me laisser prendre dans une passion avec 'une enfant'. Elle a beau être belle, intelligente, pétillante et m’apporter une bouffée d'air pur, je refuse de la considérer autrement que comme une amie. D'autant plus que je ne peux pas quitter la douce Leslie comme ça non plus. C'est le père de cette dernière qui finance le groupe et je crains bien trop qu'il ne nous retire notre argent si je viens à briser le cœur de sa fille. Je fais donc avec. Et puis Leslie n'est pas désagréable. Elle est gentille et douce, un peu coincée et stricte mais elle me passe tout parce qu'elle l'aime.
    Les choses auraient pu rester telles quelles encore longtemps, mais on dit qu'elles sont faites pour changer et pas forcément en bien. Moi qui tentais à mettre Gemma dans les bras d'un autre pour qu'elle cesse de venir me tenter, j’ai finalement appris que la belle s'est perdue dans ceux de Curtis, serpentard presque aussi âgé que moi. La jalousie m’a alors rongé. Autant parce que Gemma s'est offerte à quelqu'un d'autre alors qu'elle jure m'aimer plus que tout - c'était pourtant ce que je voulais ! - que parce qu'elle est allée trouver Curtis pour ça ! Tombeur étant certainement passé sur tout le château. Je lui en veut terriblement et ne désir plus lui adresser la parole. Je prends même partie pour Leslie lorsque les deux jeunes filles se lancent dans leurs joutes verbales habituelles, alors qu'avant, je laissais faire en m'en amusant quelque peu.

    ---------------------------------
    Rancunier comme pas deux, je n'adresse toujours pas la parole à Gemma après deux mois. Notre amitié me manque mais je ne peux cependant pas fermer les yeux sur ce qu'elle a fait et sa stupidité ! Cela aurait pu changer lors du bal de l'école. Une tragédie étant survenue aurait pu nous rapprocher de nouveau mais ce ne fut pas le cas. Ce soir là, des sorciers encagoulés ont fait irruption dans la grande salle et ont semé le chaos. Alors que je jouais sur scène avec les Blackbirds, Je fus touché à l'épaule par un sortilège. Blessé, ce fut Kerr et Jaylen qui m'aidèrent à se relever et à filer alors que Sky, mon meilleur ami, partait dans le sens opposé sans que je ne sache, ni n'ai le temps de demander pourquoi. Je pu se mettre rapidement à l'abri. Souffrant le martyre, je fus plus que contrarié que Leslie ne soit pas là pour me plaindre comme elle aurait dû ! Égocentrique, surtout depuis que mon groupe connaît le succès, je n'ai pas pensé un seul instant qu'elle pouvait elle aussi être blessée ou dans une situation dangereuse et n'ai vu que le fait qu'elle n'était pas là, à mon chevet. Et Gemma, pareil ! Pour moi, la Gryffondor a loupé une occasion de remonter dans mon estime et de faire de l'ombre à Leslie. Maintenant, je suis furieux contre Gemma, mais aussi contre Leslie qui m'a abandonné selon moi. Mais ce qui m'énerve le plus, c'est que je me suis inquiété pour Gemma durant cette soirée. Cela peut paraître normal de se faire du souci pour ces proches lors d'un tel événement, mais ce qui m'ennuie c'est que je me suis bien plus inquiété pour elle que pour Leslie.

    ---------------------------------
    Petit à petit, avec le temps, je commence à reparler à Gemma mais cela reste assez froid tout comme je suis distant avec la Gryffondor sûrement pour le plus grand plaisir de ma petite-amie. Pour moi, les jours se suivent et se ressemblent. Le temps qui s'écoule ne m’inspire qu'une chose : c'est ce qui me rapproche plus de son rêve de gloire, car bientôt les BlackBirds feront fureur, j’en persuadé. Quel ne fut pas mon ravissement lorsqu'une fille sortie d'on ne sait où joua la fan - presque - hystérique et se mit à nous raconter ce qu'elle affirmait être notre avenir. Le groupe mondialement connu et aimé, moi les quittant finalement pour me lancer en solo et cartonnant, étant adulé de tous. Cette fille apportait la bonne parole ! Je n'avais aucun doute de douter d'elle. Mais je crois ce qui me chante. Aussi suis-je persuadé qu'elle dit vrai lorsqu'elle assure que nous connaîtrons la gloire, mais je me contente de la traiter de folle ou de gamine un peu atteinte lorsque viennent sur le tapis des sujets plus graves, plus dérangeant. De ceux dont je n'ai pas envie de parler comme par exemple, mon avenir en commun avec Gemma. En effet, d'après cette fille, Leslie et moi ne serons plus ensemble. La Serdaigle serait même mariée à mon meilleur ami, Skyler - impossible - et je vivrais une idylle de longue date avec Gemma qui finirait par me quitter à cause de mon ego trop envahissant et de mon refus d'officialiser leur relation au grand jour. Deuxième chose d'impossible : je suis sûr que si Gemma arrive à me mettre le grappin dessus, elle ne me lâcherait plus quoi qu'il arrive. Le reste est un mélange d'imbécillités sans nom pour moi. Pourtant sous mes airs futiles de rockeur obsédé par sa carrière, je n'ai de cesse de réfléchir. Tout ce qu'a raconté l'autre me préoccupe plus que je ne le laisse paraître et je suis prêt à tout pour ne pas voir mon groupe et mes amis voler en éclats, car même si je peux paraître égocentrique lorsqu'il s'agit de musique, je n'ai rien de plus important dans ma vie que ses amis.

    Partie IV - Un avenir trop sombre
    .

    J’ai continué ma relation avec Leslie après Poudlard, mais Gemma était resté présente dans mon cœur. A force, je ne la voyais plus comme une enfant, notre différence d’âge me choquant moins à mesure que nous vieillissions. J’ai fini par ne plus pouvoir lui résister, par la désirer trop ardemment pour pouvoir taire l’envie qui était la mienne d’être avec elle. J’ai trompé Leslie, discrètement, je m’inquiétais encore pour le financement du groupe, mais nous commencions vraiment à nous faire connaître, à nous faire un nom dans le milieu, si bien qu’au bout de presque deux après Poudlrad une maison de disque m’a contacté. Je suis d’abords allé signé les contrats puis j’ai quitté Leslie. Je crois que Gemma n’a jamais été aussi heureuse de sa vie, et Leslie aussi blessé, détruite. Mais si j’étais resté avec elle, c’est moi qui aurais été malheureux, sans compter que le jour où elle aurait appris que je la trompais, cela aurait pire pour elle, j’en suis convaincu. J’ai filé le parfait amour avec Gemma pendant quelques semaines, jusqu’à ce que une nuit, après une soirée particulièrement arrosée avec Skyler, je disparaisse de la circulation. On m’a cru mort et mon geôlier s’est fait un plaisir à me montrer les gros titres des journaux. Car je n’avais pas fait d’overdose, je ne m’étais pas noyé dans un lac, non, j’avais été enlevé. Les risques du métier ? Non. Il ne s’agissait pas d’un fan hystérique – j’aurai préféré – mais de quelqu’un qui me détestait depuis des années, mon arrogance je crois, ou juste ma tête ne lui revenait pas. J’ai été torturé régulièrement, à coup de brûlures sur le corps, c’était son truc. Le pire c’est que j’aurai pu espérer une mort rapide, sauf que j’avais le droit de manger, de dormir, me reposer, regarder la télé pour apprendre qu’on arrêtait les recherches, qu’il n’y avait d’espoir et que les Aurors avaient d’autres affaires en cours.
    J’avais un peu de répit avant qu’elle ne revienne à la charge. Oui, elle. Car mon bourreau n’était autre qu’une femme. Eustacia Vye. Je savais qu’elle était un peu dérangée, mais je n’avais pas soupçonné toute sa folie avant d’en être sa victime. Un calvaire. Non, un cauchemar. Plus l’enfer en réalité. Voilà ce que j’ai vécu et ceux pendant quatre ans. J’aurai pu perdre la tête, mais bizarrement je me suis étonné de la force de mon caractère. Même brisé, je restais lucide.
    Elle a fini par me libérer. Je n’y ai pas cru lorsqu’elle me l’a annoncé… Sa folie n’avait donc pas de limite ? Ou alors savait-elle que je me tairais sur l’identité de mon bourreau à cause de la honte que je ressentais d’avoir était le captif d’une fille, de ne pas avoir réussi à lui échapper et d’avoir été son jouet, son défouloir pendant toutes ses années. Enfin, elle avait surtout un bon argument : si je cherchais à parlait d’elle, elle me retrouverait, où que je sois – je lui faisais confiance pour ça – et elle me brûlerait vif. Dois-je préciser qu’elle me terrifie ? Que je fais des cauchemars même éveillé sur elle. Que je crois la voir à chaque coin de rue. Que le moindre bruit suspect me fait sursauter ?
    J’ai retrouvé ma liberté et je me réjouissais de retrouver Gemma aussi. Elle m’avait attendu, je n’en doutais pas, elle qui m’aimait tant. Mes amis pleureraient de bonheur, on parlerait d’un miracle, on me cajolerait, on me ferait me sentir le plus important, comme j’aimais l’être. Mais tout ceci, tout ce qui m’a fait tenir pendant les séances de torture, tout ce qui a permis à mon esprit de ne pas s’effondrer n’étaient qu’illusion. Et la chute allait faire mal, très mal. Mais pas autant que le mal que je pourrais faire en retour.




avatar
Raven C. Beckett
    Blackbirds' Singer
    Thinking of her. Viciously.


♦ HIBOUX POSTÉS : 96
♦ ARRIVÉE : 28/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raven ~ Unstable

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum