Kerr ~ Stupid love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kerr ~ Stupid love

Message par Kerr J. Travis le Ven 23 Mar - 1:16



Kerr J. Travis
poste vacant; personnage inventé


Qui êtes-vous?
NOM - Travis
PRÉNOMS - Kerr
DATE DE NAISSANCE - 12 décembre
AGE - 23 ans
ORIGINES - Sang-mêlé
MÉTIER - Inventeur de potions
Éléments de sorcellerie
BAGUETTE - Taillée dans de l'Aubépine, elle mesure 23,5 centimètres et possède en son cœur un cheveu de Vélane.
PATRONUS - Un chat.
BIEN ou MAL ? Kerr est quelqu'un de profondément bon, mais il n'a rejoint aucun groupe pour le moment.
FAITES-VOUS PARTI DE LA RÉSISTANCE ? - Oui [] Non [X]
FAITES-VOUS PARTI DES PRO-CLYDE ? - Oui [] Non [X]
FAITES-VOUS PARTI DE LA TROISIÈME FORCE ? - Oui [] Non [X] .
ÊTES-VOUS NEUTRE ? - Oui [] Non [X]



Le moldu
... derrière l'écran

PSEUDO - Mimi
AGE - 27 ans
AVATAR - Alex Pettyfer
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ? -Rolling Eyes
PRESENCE - Tous les jours
PARRAINAGE - Oui [] Non [X]
COMMENTAIRES ? I love you <3


© thanks to Harry Potter Gifs (banner) & LJ (icon) !





avatar
Kerr J. Travis
L'amour n'a jamais été aussi aveugle.

♦ HIBOUX POSTÉS : 336
♦ ARRIVÉE : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kerr ~ Stupid love

Message par Kerr J. Travis le Ven 23 Mar - 1:16



Présentation libre


    Chapitre I
    .

    « Laisse le tranquille Kerr. Il a bien le droit de s’amuser un peu. »
    Mes lèvres se pincent, retenant des répliques acerbes qui menaçaient de s’en échapper. Pourquoi Raven se range toujours de son côté ? Lui, il est content bien évidemment et ne se prive pas de le montrer en ricanant, de son rire de camer. Mais Raven ne comprend pas, personne ne peut comprendre, ce qui nous uni lui et moi. « Ouais, fous-moi la paix Kerr. T’façon y’a que Raven qui me comprend ! » Je serre les lèvres si fort que ç’en est douloureux. C’est faux ! il ne le comprend pas, il cautionne simplement ses vices. Pourtant c’est lui qui a le droit à un regard complice et la jalousie me ronge. Je voudrais avoir le droit à ce genre de regard, et en être le seul détenteur, mais apparemment le faite que je m’inquiète, je j’essaie de prendre soin de lui ne vaut pas une telle récompense. Il faudrait que je reste indifférent, que je le laisse se bousiller la santé comme Raven pour y avoir le droit. Mais je ne peux pas, cela m’est impossible et c’est de plus en plus difficile et douloureux, tellement douloureux. Pourtant je le savais… que ça se passerait ainsi. Dès que mes yeux se sont posés sur lui, mon cœur s’est renversé et ma raison affolée. Tous deux me prévenaient des dangers que j’encourais. Mon cœur me disais combien j’allais l’aimer, et ma raison m’avertissait de la souffrance qu’il me procurerait. Tous deux avaient raisons. Il est mon ange et ma bête noire. Un simple geste de lui peut m’offrir mille extases ou bien à l’inverse, mille peines. Sa présence me comble autant qu’elle me torture, et ses absences n’éveillent en moi que les craintes d’un abandon. Jaylen. C’est son nom. Au fond je ne sais pas pourquoi je supporte autant de souffrance. En faite… je ne la supporte pas. Je hais toutes ses paroles acerbes, ces horreurs qu’il me souffle. Je déteste la façon dont il pose les yeux sur d’autres et ses infidélités. J’exècre sa dépendance à la drogue et ses délires en tout genre. J’abhorre la facilité avec laquelle il me manipule. Et pourtant… pourtant je l’aime. Je pourrais en crever, j’en suis persuadé. Il est devenu ma vie, mon oxygène. Tant que je suis certain de ne pas pouvoir vivre bien longtemps sans lui. Voilà pourquoi je m’accroche à lui, pardonnant ses excès, fermant les yeux sur ses infidélités. Je souffre mais sans lui je n’ose imaginer ce que je ressentirais. Tout ça, il le sait. Il en use et en abuse, se moquant bien de mes sentiments. Il sait qu’il peut faire ce que bon lui chante sans qu’il n’en soit inquiété, sachant que je serais encore là quand il reviendra, peu importe les coups qu’il me portera. J’essaie de le comprendre, de le soutenir, d’être là pour lui sans être un fardeau. Je tente de me montrer sans reproche en espérant qu’il finira par se contenter de moi, qu’il ne changera plus de draps, qu’il m’aimera autant que je l’aime, mais rien ne semble pouvoir l’arrêter. Pourtant je sais qu’il m’aime. Il me le dit, et je le crois. C’est lui qui est venu me trouver après tout. Lui qui a fait le premier pas. Il n’a pas eu grand-chose à faire pour que je lui tombe dans les bras. Il a cette aura qui fait qu’on ne peut rien lui refuser. Et puis, qu’importe ses infidélités, même si elles me brisent, même si elles me tuent… parce qu’il revient toujours vers moi et je le crois à chaque fois qu’il m’assure que c’est la dernière fois, et lorsqu’il ne dit rien, je m’en persuade simplement. Mais ce n’est pas un monstre mon Jaylen, il est juste perdu dans ce monde. Il s’y sent mal et ne sait pas comment changer cela. Alors il se noie dans l’alcool, se consume dans la drogue, se perd dans des draps. Tout cela ne fait que refléter le profond mal être qui est le sien. J’aimerais l’aider, tellement. Le faire décrocher de ces saloperies qui finiront par le tuer, lui offrir assez d’amour pour qu’à nouveau il croit en la vie. Mais j’ai beau tout tenter, je suis faible, bien trop faible, et fragile… tellement fragile.

    Le regard perdu dans le vague, trahissant mes réflexions profondes, je pince les cordes de ma basse doucement, jouant sans cesse le même morceau léger d’une mélodie, pendant que Raven et Jaylen fument leur saloperie et rient comme des cons. C’est le moment que choisi Skyler pour entrer dans la pièce et son regard se pose directement sur Raven. « Y’a Leslie qui te cherche. » Le Serdaigle soupire bruyamment. Je ne suis pas réellement proche de Raven, nous sommes loin d’être des confidents, mais il me parait évident que ses sentiments pour Leslie ne sont plus les mêmes. Ce n’est pas parce que je ne dis rien que je suis aveugle, je vois pas mal de choses… comme les regards que lance Sky à Leslie justement. Ils semblent pleins de sous-entendus que je crains comprendre. Mais ma bouche reste close et mes soupçons ne quittent pas mon esprit. Loin de moi l’idée de les exprimer. Le groupe pâtirait trop de ce genre d’histoires mais malheureusement, certains ne semblent pas s’en soucier.
    Raven se lève et traîne des pieds jusqu’à la porte, Sky le suit. Il n’était apparemment venu que pour faire le messager, mais avant de s’en retourner il sort une enveloppe de sa poche et la tend à Jaylen. « Au faite, c’est de la part d’une Serdaigle… Alicia je crois. » Il hausse les épaules, montrant par là que le nom lui échappe quelque peu, je le soupçonne d’ailleurs de ne pas vraiment y avoir prêté attention. Jaylen s’empare de l’enveloppe, la chiffonnant au passage, il s’en fout, ça me ravi mais je le dissimule, jouant toujours le même air sur mon instrument. « Ces filles ! Tu les baises une fois et elles deviennent aussi collantes que de la glue ! » Mes doigts dérapent et une fausse note m’échappe, mais Raven et Sky ne semblent pas l’avoir remarqué, ils sont trop occupés à rire des paroles de Jay. Ce dernier me coule un regard amusé, mais je garde un visage fermé. Cela parait tellement lui plaire… il m’assure pourtant qu’il ne fait que jouer un jeu, qu’il le fait entre autre pour nous, pour nous couvrir. Cependant j’aimerais qu’il y mette un peu moins du sien. Qu’il cesse de rire et de se vanter de ses exploits, surtout devant moi, surtout quand on est seuls et que je suis la seule oreille attentive. A croire que ma souffrance lui plait. « Kerr, ça va ? T’as l’air pâle d’un coup. » Skyler s’inquiète, c’est gentil mais dérangeant. Je lui sers un faible sourire mais je n’ai pas le temps de lui répondre, Jay me devance. « C’est rien. Il a juste avalé un truc qu’il n’arrive pas à digérer. » Pourquoi ? Pourquoi es-tu si cruel avec moi ? Il aurait pu se taire, garder le silence mais il préfère me blesser plus encore. Mais au moins, la réponse semble convenir à Skyler. Il rejoint Raven qui a déjà passé la porte pour sa part. Enfin seuls. Je devrais être content, mais je n’y arrive pas. Lui par contre semble ravi de la situation. Il quitte le sol sur lequel il s’était assit avec Raven et me rejoint sur le sofa. J’ai déjà posé ma basse sur la table, mes genoux servent de support à mes coudes et mes mains cachent les sentiments m’habitants qui se reflètent sur mes traits. Il s’installe à mes côtés et s’empare de mes poignets pour que je cesse de me cacher derrière mes mains. Il m’oblige à le regarder et je peux voir flotter un sourire enjôleur sur ses lèvres. Il sait comment m’attendrir. Je le déteste pour ça. Comme s’il n’usait pas suffisamment de mes faiblesses.
    Sa bouche vient chercher la mienne et je me laisse enivrer. Tu fais chier Jay. Sa main se glisse sur ma nuque faisant pression. Je sais où il veut en venir. C’est hors de question. Je le repousse finalement, il n’apprécie pas, je peux le voir facilement sur son visage. De toute façon dès que quelque chose ne va pas dans son sens, ça lui déplait. « Qu’est-ce t’as ? » Je soupire, je cherche mes mots, sans succès. Qu’importe, je sais déjà ce qu’il va me répondre. « Cette fille… » « Putain, fais pas chier Kerr ! C’est juste une fille, on s’en fout. » Pour lui le sujet semble clos et il essaie de revenir à la charge avec sa bouche qui me tente tant. Mais je le garde à distance de mes mains, cette fois je ne me contenterais pas de ça. Je résiste. Ca l’énerve. Je le sais. Mais je sais aussi que je vais finir par céder, parce que je suis faible, mais surtout amoureux de lui, et que ce n’est qu’une façon de me voiler un peu plus la face. Je me fais croire qu’il tient vraiment à moi, qu’il me désir réellement en insistant pour m’avoir. « Joue pas avec mes nerfs Kerr… » « Parce que tu ne joue pas avec les miens ?! » Je suis scandalisé. Il croit vraiment que ça me plait ou quoi ? Le voir aller traîner à droite et à gauche, pour me revenir que lorsqu’il n’a plus envie de faire le con. Un petit sourire élargit ses lèvres. Je n’aime pas ça… Il s’approche un peu plus, caresse doucement ma joue et me murmure ce que je veux entendre. « Tu sais bien qu’elle ne compte pas. » Et je le crois. Parce que je n’ai pas la volonté de voir la vérité en face. C’est trop cruel, trop douloureux. Je préfère me bercer de douces illusions bien que je n’arrive pas à devenir parfaitement aveugle. Alors, je soupire, vaincu. Il m’embrasse, vainqueur.

    Chapitre II
    .

    Il s’en est passé des choses entre Jaylen et moi durant nos années à Poudlard. Ses infidélités n’ont pas eu raisons de nous, seules des paroles, des aveux d’un soit disant amour qu’il portait à ma meilleure amie m’ont fait craquer au point de le quitter. J’ignorais qu’il me mentait, qu’il voulait juste me faire du mal parce qu’il avait appris que je l’avais moi-même trompé. C’est un peu exagéré lorsqu’on sait que pratiquement tout le château à pu le voir sous toute les coutures. Cependant, après plusieurs semaines de mal être, nous nous sommes remis ensemble et il m’a avoué – enfin – qu’il m’aimait. Bien sûr tout ne fut pas rose et nous avons connu des hauts et des bas mais nous sommes restés ensemble, nous avons appris à plus nous connaître. Du moins, il a appris à me connaître car je le connaissais déjà par cœur, enfin, le lui qu’il voulait bien me montrer. Lorsque Sky et Raven ont fini Poudlard, Jaylen les a suivi et il m’a demandé d’en faire autant, de quitter les cours comme lui, de tout lâcher pour que l’on puisse devenir célèbre ensemble. J’étais réticent, les études c’est tout de même quelque chose, mais il m’a promis qu’on serait heureux, qu’on vivrait ensemble et qu’il officialiserait notre relation. Alors grand sentimental et romantique que je suis, j’ai accepter. J’ai tout lâché pour lui et nous avons emménagé ensemble. Une parole qu’il a tenu à défaut d’autres… rendre publique notre relation n’était pas dans ses priorités. Il a d’abord dit que c’était trop tôt, qu’il fallait laisser le temps à Raven et Sky de nous vois plus proches, le fait que l’ont vivent ensemble devait aider. Puis après c’était par rapport aux fans, cela aurait pu ne pas être apprécié… j’ai compris alors qu’il trouverait toujours une excuse, alors j’ai abandonné. J’avais déjà bien plus que je ne l’avais espéré. Je vivais avec lui, il m’était fidèle, qu’importe que les autres ignorent la véritable nature de notre relation.
    Mais un jour, Raven a disparu et tout a changé. Les rêves de gloire de Jaylen tombaient en morceaux, tout comme lui qui se détruisait avec ses substances de camé. Gemma était inconsolable. J’ai essayé d’être là pour elle, Jay aussi… un peu trop d’ailleurs. J’ai fini par apprendre qu’ils avaient couché ensemble et qu’il l’avait mise enceinte. Lui qui m’avait promis fidélité ! J’avais tout abandonné pour lui ! et c’était sa manière de me remercier ?! J’étais furieux. Je suis parti. Bizarrement je n’avais rien contre Gemma. Elle ne savait pas pour nous deux et même si cela avait été le cas, c’était Jaylen qui aurait dû se contrôler ! Il avait promis d’être présent pour l’enfant, mais il s’est tiré le salop. Il a disparu de la surfasse après une cure de désintoxication – cure qu’il avait toujours refusé de faire lorsque je lui en parlait. Je suis resté près de Gemma essayant d’être un bon ami alors que son ventre s’arrondissait de l’enfant de celui que j’aimais. Lorsqu’elle a accouché, elle s’est retrouvée incapable de s’occuper de son enfant. Cela arrive, c’est rare mais certaines mères n’arrivent pas à faire face. Au lieu de l’abandonner dans un orphelinat, elle l’a confié à sa meilleure amie Julia et à son mari Tristen, le frère de Raven. Je les connaissais bien et je les voyais souvent, du coup je me suis attaché à cet enfant qui m’avait pourtant tellement fait souffrir.
    Les années passèrent et ce pauvre petit bout de trois ans qui avait eu la chance de trouver une famille aimante se retrouva sans rien. Julia et Tristen avaient disparu, seul restait cet enfant. J’ai appris par la suite que Jaylen était revenu dans le monde magique, obligé de s’occuper de son fils. Cela devait être joli à voir ! Jaylen avec un enfant ! Tout un programme.
    De mon côté je mène une brillante carrière dans le mannequina. Qui l’aurait cru ? Moi, si timide, je pose désormais pour les plus grandes marques sorcières, on se bat pour signer des contrats avec moi. J’ai même des fans ! Plus qu’à l’époque des Blackbirds… et depuis cinq mois je suis en couple avec Curtis Cullen. Enfin en couple… façon de parler. Curtis n’a pas cette notion, je ne m’en offusque pas, ce n’est pas comme si je n’avais pas déjà connu une situation similaire. Il était gentil au début. Adorable même durant notre premier mois ensemble. Maintenant il va voir un peu partout, se fout de moi, me torture avec ses paroles blessantes – ça ne vous rappelle rien ? Tant pis, car il sait être aussi gentil que cruel. Alors oui parfois il s’énerve, il explose, me pousse, et si j’ai le malheur de me faire mal en tombant, c’est de ma faute. Relation malsaine ? Je n’ai jamais rien connu d’autre au final et peut-être que je n’attire que ce genre d’hommes, alors autant rester avec Curtis si c’est pour finir par tomber sur pire…




avatar
Kerr J. Travis
L'amour n'a jamais été aussi aveugle.

♦ HIBOUX POSTÉS : 336
♦ ARRIVÉE : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum