Tanya E. Ryan - New Story [100 %]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tanya E. Ryan - New Story [100 %]

Message par Tanya E. Ryan le Sam 24 Mar - 18:35

Adultes

Ryan Tanya Esther
poste vacant; personnage inventé


Qui êtes-vous?
NOM - Ryan. Nom d’origine Irlandaise il est l’un des noms les plus courants là bas. Le père de Tanya y est né, mais il a vécu la plus grande partie de sa vie en Grande Bretagne..
PRÉNOMS - Tanya est un prénom d’origine russe signifiant « Reine Magique ». C’est sa mère qui a choisi ce prénom, né en Russie elle voulait absolument que sa fille ait un prénom d’origine russe. La jeune fille aime beaucoup son prénom et est très fière de ses origines. En revanche en ce qui concerne sont deuxième prénom, elle le trouve détestable. Le prénom Esther, d'origine Perse, ne lui plaît pas du tout. Elle ne sait vraiment pas pourquoi ses parents ont choisi un prénom pareil.
DATE DE NAISSANCE - 22/04/1984.
AGE - 25 ans.
ORIGINES - Masha I. Naryshkina, sûrement un nom peu commun en Angleterre. Et pour cause, cette femme est arrivée sur le territoire anglais clandestinement à seulement 16 ans. Son histoire n’est pas des plus heureuse, elle a du fuir son pays la Russie pour échapper au mariage arrangé par ses parents. Etant pourtant issue d’une famille aisée elle a préféré s’enfuir, ne supportant pas l’idée de se marier à un homme qu’elle n’aimerait jamais. Elle a donc erré durant deux long mois dans la sinistre banlieue de Bristol, mendiant pour trouver de quoi se nourrir, ou faisant même les poubelles quand elle ne pouvait rien faire d’autres pour manger. Elle avait de la chance tout de même, car elle avait appris l’anglais très jeune et elle le parlait assez distinctement. Elle rencontra alors Harvey J. Ryan âgé de 25 ans, grand sorcier talentueux travaillant dans les affaires magiques. Il gérait un grand commerce et vivait confortablement dans sa petite maison éloignée de tout. Allez savoir pourquoi, le séduisant jeune homme est tombé sous le charme de cette adolescente et l’a recueilli chez lui. Il apprit alors ce qu’il lui était arrivée, son dur périple pour arriver en Angleterre, les différentes agressions qu’elle avait subit pendant qu’elle vivait dans la rue. Elle lui expliqua longuement ces deux mois atroces et éprouvant tant sur son état physique que psychologique. Ils se marièrent un an après leur rencontre afin qu’elle puisse prétendre à la nationalité Britannique. L’année d’après elle accouchait d’une jolie petite fille à seulement 18 ans..
MÉTIER - Dessinatrice - Strip teaseuse au Guilty Pleasures
Éléments de sorcellerie
BAGUETTE - La baguette de Tanya a été confectionnée à partir d'un morceau de bois de hêtre. Elle est plutôt grande et mesure 31,5 centimètres. Elle contient un cheleu de Vélane et est particulièrement efficace pour les Sortilèges et Enchantements.
PATRONUS - Une gigantesque chouette blanche, Harfang des Neiges.
BIEN ou MAL ? Elle a toujours penché vers le Bien... Mais elle fait preuve de neutralité et ne fait partie d'aucun clan.
FAITES-VOUS PARTI DE LA RÉSISTANCE ? - Oui [] Non [x]
FAITES-VOUS PARTI DES PRO-CLYDE ? - Oui [] Non [x]
FAITES-VOUS PARTI DE LA TROISIÈME FORCE ? - Oui [] Non [x]
ÊTES-VOUS NEUTRE ? - Oui [x] Non []


Présentation libre


Poudlard et tous ses problèmes étaient loin derrière moi. En quittant cet endroit je m’étais sentie enfin libre et soulagée. Soulagée car j’y avais passé sept années peu agréables, je dirais même atroce. Contrairement à certains cette école ne m’avait rien apporté, mis à part des connaissances théoriques et pratiques en magie, dont je ne me servais que très peu. Je me rendais compte que les gens autour de moi étaient pour la plupart mauvais. Les fréquenter n’avait fait que me rendre plus malheureuse… En rentrant dans cette école j’avais toujours espéré que les démons de mon enfance seraient balayés et que Poudlard m’aurait aidé à remonter la pente. Mais rien de tout cela m’arriva, j’étais encore plus renfermée sur moi, j’avais peur des gens, pourtant j’avais mûri et j’avais appris à me débrouiller seule… Malgré ma timidité maladive je ne me laissais plus faire, on avait trop profité de ma bonne personne. Je refusais de dire qu’ils avaient pu déteindre sur moi, et que moi aussi j’étais devenue mauvaise… Pourtant ma vie à présent n’était pas l’existence parfaite dont j’avais pu rêver quand j’étais encore une petite fille… J’étais une sorcière médiocre, le prince charmant je l’attendais toujours, je n’avais presque pas d’amis, et ma seule passion ne semblait pas plaire aux autres… Ma naïveté et mon innocente avaient eu raison de moi… Et je tentais désespérément de m’en sortir, évitant de sombrer dans un mal être permanent qui finirait par me rendre folle…

Bad times are coming

Il faisait nuit et je déambulais dans les rues Londres. Le ventre vide, je mourrais de faim. Je n’avais rien avalé depuis plus de 48 heures. J’étais au fond d’un gouffre, ma carrière de dessinatrice n’avait pas eu l’effet escompté. J’avais trouvé un petit boulot de serveuse dans une brasserie mais ce ne fut que temporaire. J’avais eu du retard dans le paiement de mes loyers ce qui avait poussé le proprio à me jeter à la rue. Je ne savais plus où aller. Retourner chez ma mère ? Non je l’avais rayée de ma vie depuis des années et j’étais trop fière pour lui demander de m’aider. Cela faisait plus d’une semaine que je vivais dans la rue. J’étais à deux doigts de craquer, c’était vraiment quelque chose d’horrible. Le pire était la nuit, les gens que je croisais m’effrayaient et ne m’inspiraient pas confiance. J’avais l’impression d’être observée et suivie à longueur de temps. Je finis par me diriger vers un parc où je m’installais sur un banc. Je posais ma valise à côté de moi, elle contenait tout ce que je possédais. La magie m’avait permis de tout caser dans ce petit bagage. Finalement, les pouvoirs dont je disposais pouvaient être bien utile. Mais ce qui était sûr c’est qu’elle ne m’aiderait pas à améliorer ma situation. A moins que… Je me levai précipitamment et j’ouvris ma valise. Durant plusieurs minutes je cherchai l’objet qui pourrait peut être me sortir de là. Je le trouvai enfin, le cœur battant. Je m’assis à nouveau sur le banc hésitant à l’utiliser… Il s’agissait d’un miroir à double sens. Avec ça je pouvais joindre n’importe qui, il avait la même fonction qu’un téléphone moldu. Je savais qui je comptais appeler mais j’avais peur de sa réaction… Comment allais-je lui annoncer tout ça ? Je pris une profonde inspiration puis je prononçais son nom en fixant avec insistance le miroir : « Jaylen Killam »

Après environ trente secondes d’attente, je n’avais pas la moindre réponse. Je commençais à m’énerver : « Jay, s’il te plaît, je t’en prie répond ! » Je perdais patience et des larmes commencèrent à couler le long de mes joues. Je me pinçai la lèvre pour me calmer. Après cinq minutes interminables à l’attendre, son visage apparut enfin. J’entamai la conversation perdant rapidement mon sang froid : « Jay’ ! C’est Tanya ! Je… J’ai besoin d’aide ! J’ai été mise à la porte de mon appart par mon proprio… Et… Et ça fait une semaine que je suis dans la rue. Je ne sais pas où aller, j’ai peur. J’ai peur Jay’ ! Tu n’connaîtrais pas quelqu’un qui pourrait m’héberger durant quelques jours pour que je trouve une solution ? Je t’en supplie Jay ! » Je finis par céder à la panique, mes paroles devinrent confuses et je me doutais que Jaylen n’y comprenait plus rien. Je laissais échapper quelques sanglots, la voix de Jaylen vint, tout de fois, m’apaiser : « Merde calme-toi! Qu'est-ce que tu veux qu'il t'arrive? T'as rien à craindre, cesse de paniquer et dis-moi où tu es exactement ? Putain une semaine et c'est seulement maintenant que t'appelles ?» Je regardai autour de moi, j’étais dans un parc immense de Londres, mais vu le nombre d’endroit similaire dans cette ville il fallait que je lui donne de meilleures informations. Je réfléchis un instant, reprenant mon calme puis je finis par reconnaître l’endroit où je me trouvais. Un bruit familier parvint à mes oreilles… Des trains… Il y avait une gare non loin d’ici. « Euh… Je crois que je suis dans le quartier nord-est de Londres, dans un grand parc… Ah oui ! Je suis près de la King’s Cross Station ! » Les quelques mots que Jay’ avait pu me dire m’avaient donnés du courage. Je me sentais moins tendue et mes craintes paranoïaques avaient disparu. Je restais cependant inquiète, Jay ne pouvait pas faire grand-chose pour moi étant donné qu’il était coincé dans son centre de désintoxication. Il trouva pourtant une solution… Il me demanda de le rejoindre au centre.

Une fois au centre, je lui expliquai plus en détail la situation dans laquelle j’étais. La vie dans la rue pour une jeune femme comme moi n’avait pas été de tout repos. Je lui racontai ensuite mes galères financières, mes p’tits jobs à répétition… Il comprit alors que j’avais vraiment besoin d’aide. Il prit la décision de quitter le centre, je refusai qu’il fasse ça pour moi. Mais toutes mes tentatives pour le convaincre d’y rester échouèrent…

_______________________

Montant les escaliers qui menaient à mon nouveau chez moi, je fouillais désespérément dans mon sac à main pour y dénicher les clefs. Une fois arrivée sur le palier de la porte je me rendis compte que la clef se trouvait dans la poche de ma veste. Je l’introduisis dans la serrure pour enfin ouvrir la porte. Je pénétrai dans l’appartement, il n’était pas très spacieux mais il était suffisant pour nous deux… Eh oui je vivais maintenant avec Jaylen, je le retrouvai allongé sur le canapé du salon. Il s’était assoupi, je ne fis pas trop de bruit pour le contempler un instant. Après mon appel à l’aide, il m’avait proposé qu’on emménage ensemble dans le monde moldu. Partager le loyer en deux nous permettait d’avoir un toit. C’était bien plus simple pour nous deux.

Après quelques semaines de cohabitation, notre relation pris une tournure particulière. Ayant pris l’habitude de cuisiner le soir en attendant mon colocataire, je rentrais généralement avant lui ce qui me permettait de lui préparer à manger. Mes talents culinaires n’étaient pas fantastiques mais cela me faisait plaisir. Lorsque Jay’ rentra, tout étais prêt et nous nous installâmes sur le canapé pour dîner. La soirée passa et je commençai à tomber de fatigue… Jay’ le remarqua et me conseilla : « Tu f'rais mieux d'aller dormir maintenant si tu veux pas tomber de fatigue demain. » Je suivis son conseil. Je déposai un baiser sur sa joue avant de me lever. Seulement un détail m’embêtait depuis un moment. Etant donné la petite taille de l’appartement Jaylen dormait sur le canapé. Il était confortable mais passer toutes ses nuits dessus ne devait pas être aussi agréable qu’un grand lit. Il m’avait gentiment laissé la chambre lors de l’emménagement. Je lui proposai : « Dis Jay ! Tu ne veux pas que je te laisse le lit pour une fois ? Tu vas finir par avoir mal au dos à rester là toutes les nuits. Ca ne me dérange vraiment pas de dormir dans le salon. » Je vis un sourire plein de sous entendus apparaître sur son visage. Comprenant qu’il avait prit ça pour une proposition je lui déclarai : « Jay’ ! » Il échappa un léger rire avant d’ajouter : « J'plaisante. Mais t'en fais pas pour moi, j'te laisserai pas te tuer le dos ici pendant que moi j'occupe la chambre. » Je n’insistai pas et je me dirigeai vers la chambre. Exténuée, je m’allongeais rapidement. Je pris un livre qui m’aiderait sûrement à trouver plus facilement le sommeil. Je lus une dizaine de lignes, puis on frappa à la porte.

Jaylen rentra en souriant avant de prendre un air angélique et innocent qui m’amusa. Puis déclara : « J’ai changé d'avis, j'ai le droit de squatter ?» Je sentis mes joues rougir. Il avait toujours eu les mots pour me convaincre… Je posai mon livre sur la table de chevet avant de lui proposer : « Le lit est assez grand pour nous deux… Tu pourrais peut être… » Avant que je ne puisse finir ma phrase, Jay m’interrompis : « C’est comme si c’était fait ! » Il disparut de la chambre avant de revenir un oreiller et une couverture à la main puis il s’installa à côté de moi. Je lui souris avant de lui souhaiter une bonne nuit. Ce n’était pas forcément une bonne idée étant donné l’attirance réciproque que nous ressentions déjà par le passé. Tant pis… Néanmoins la nuit fut calme et réparatrice, nous n’avions pas craqué. Mais en nous réveillant, nous prîmes conscience que dormir ensemble avait ranimé nos vieux sentiments… Un seul regard de sa part suffit pour que je me glisse dans ses bras. Il m’embrassa alors tendrement. La colocation se transforma donc en concubinage… La vie devint alors bien plus agréable. Pour la première fois depuis longtemps je repris goût à tout ce que je faisais, mon aspiration aussi. Je me sentais plus forte à ses côtés. Il était si adorable et gentil avec moi que ça n’aurait pu terminer autrement…


The Drugs Don't Work

Notre relation ne fut merveilleuse d’un temps… Bien vite les démons de Jaylen le rattrapèrent. Malgré ma présence, il reprit ses mauvaises habitudes de camé. Il ne se droguait pas devant moi mais je n’étais pas dupe. Seulement je n’osais pas lui en parler, j’avais tellement peur de le blesser et que cela puisse briser notre idylle. Je fis comme si je n’avais rien remarquer mais ça devint de plus en plus difficile. En plus de ça, je sombrais de nouveau dans de profonds abysses. Mes productions artistiques n’étaient plus à la hauteur et peu de personne s’y intéresser. Ce fut un échec de plus pour moi. Au début je ne dis rien à Jaylen pour ne pas qu’il s’inquiète. Je finis par passer mes journées dans l’appartement à tourner en rond tentant désespérément de dessiner quelque chose qui pourrait enfin plaire. Mais je n’avais plus la force de continuer. Un jour alors que j’avais décidé de faire un peu de ménage, je trouvai une des doses de Jay… L’avait-il cachée ou juste oubliée ? Je ne cherchais pas à comprendre… Connaissant l’effet « apaisant » que ce genre de drogue pouvait avoir, je n’hésitai pas à en prendre. Je m’étais dit que je n’en prendrais qu’une fois mais je finis par tomber à mon tour dans le piège. Ces conneries avaient réussi à m’avoir. Faire marche arrière semblait impossible.

Puis un jour alors qu’il ne devait rentrer que tard dans la nuit, Jay débarqua alors que j’étais complètement défoncée. Il me retrouva affalée sur le tapis, adossée au canapé. Il comprit tout de suite : « P’tain Tanya m’dit pas que t’es en train de planer ! Mais merde ! Pas toi ! » Je braquais mes yeux sur lui. Je pris sa réaction plutôt mal mais je ne pus laisser échapper un rire rempli d’ironie : « On fait un beau couple de drogués ! Tu ne trouves pas ? Bah quoi ?! Tu crois que je n’ai pas remarqué ? Tu pensais que je ne le remarquerais pas ! » Toujours sous l’emprise de la drogue je ne faisais pas attention à mes propos. Jay’ le pris vraiment mal, il haussa le ton : « Mais tu t'fous de moi? Ne dis pas de conneries, il s'agit de toi là! Tu crois que je vais te laisser te détruire sous mes yeux, juste te laisser faire sans rien dire? Et puis bordel j'te laisse pas le choix, t'es désemparée et tu sais pas dans quoi tu t'embarques, c'est pas un monde pour toi ça… » Je soupirai… « Ne me dit pas que je suis parfaite et que ça ne me ressemble pas Jaylen ! Je suis assez grande pour savoir ce que je peux faire ou ne pas faire ! J’en ai besoin tu entends ! J’en ai besoin pour ne plus penser à cette vie de merde ! » Jaylen fronça les sourcils, je me permettais d’en rajouter : « Si tu crois que me faire la morale changera quelque chose ? Tu rêves… » Jaylen me balança : « Je te laisserai pas jouer les connes à mes frais » Je me levais d’un bond, et je me précipitai dans la chambre. J’attrapai un sac et j’y rangeai les affaires qui me tombaient sous la main ne cherchant même pas à savoir si elles m’appartenaient ou non. Jay’ m’avait suivi, il me demanda en haussant le ton « J'peux savoir ce qui te prend maintenant? » Je stoppai ce que j’étais en train de faire et le lui soufflait méchamment : « Je m’en vais ! Tu as déjà assez de mal à t’occuper de toi alors devoir te coltiner une petite amie droguée ce n’est vraiment pas ce dont tu as besoin maintenant ! » Je ne mâchais pas mes mots, et à peine sortis de ma bouche je les regrettais déjà. Je lui avais fait mal, je le savais : « Tu... quoi? Me prends pas comme excuse si tu veux te barrer, j'ai jamais dit que tu étais un poids pour moi! » Je répliquai : « C’est pas ce que tu viens de me dire !! » J’avais été abjecte avec lui qui m’avait si généreusement aidé… Je m’apprêtais à quitter la pièce, mais il tenta de me retenir : « Tu sais bien que c'est pas ce que je voulais dire... Je me suis emporté ok, lâche ça, on peut juste en discuter et... mais bon sang, arrête-toi! » Il agrippa mon poignet puis essaya de me voler un baiser. « Reste, s’il te plaît… »Je le repoussai et lui lançai une dernière phrase : « Au revoir Jay… » Je décrochai la clef de l’appartement de mon porte-clefs et je la posai sur la table du salon avant de faire volte face et de disparaître dans la cage d’escalier. Arrivée en bas… Je ne pus contenir mes larmes plus longtemps. Je m’effondrai en pleurs…

_______________________

J’étais partie durant plusieurs mois… La maison familiale avait bien voulu me reprendre. Cela n’avait pas été simple. Depuis toute petite ma mère n’avait fait que me rabaisser. Et évidemment elle n’avait pas perdu ses bonnes habitudes. J’avais donc tenté de trouver un boulot pour ne pas passer mon temps à la maison. Un couple de restaurateur avait bien voulu de moi comme serveuse. Mais après quatre ou cinq mois, ma mère me fit vivre l’enfer. Elle et ses remarques désagréables… Elle critiquait chacun de mes gestes… J’étais donc repartie. Il y avait une personne avec qui je devais m’excuser… Débarquant devant mon ancien appartement je montais jusqu’à la porte d’entrée. Je frappais… Une jeune femme m’ouvrit. Je sentis mon cœur se briser. J’hésitai à partir sur le champ mais je demandai quand même pour être sûre : « Excusez moi mais est ce que Jaylen Killam est là ? » Elle m’informa alors qu’elle venait d’emménager… Jaylen n’était plus là… Je décidais alors à me mettre à sa recherche. Je me mis à le chercher dans tous les endroits où il aurait pu être. Mais je ne parvins pas à mes fins… Cependant je désespérais vite…


Aujourd’hui, je suis toujours à sa recherche… Je m’en veux d’avoir agit de la sorte. J’aimerai tant lui demander pardon. J’ai la sensation qu’il n’est pas loin et j’espère le croiser bientôt. Concernant la drogue, j’ai toujours un pied dedans. Le monde que je fréquente à présent ne risque pas d’arranger les choses… En effet je travaille comme danseuse dans une boîte de strip-tease qui appartient à un dénommé Curtis Cullen. Le retrouver dans cet endroit ne m’a pas étonné. Mon job ne me plaît pas vraiment mais bon je fais avec…




Le moldu
... derrière l'écran

PSEUDO - Dédé.
AGE - 23 ans.
AVATAR - Natalia Vodianova
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ? - (a)
PRESENCE - Tout le temps!
PARRAINAGE - Oui [] Non [x]
COMMENTAIRES ? santa


© thanks to Harry Potter Gifs (banner) & LJ (icon) !





Dernière édition par Tanya E. Ryan le Jeu 29 Mar - 19:49, édité 7 fois
avatar
Tanya E. Ryan
Nevrosée à tendances suicidaires.

♦ HIBOUX POSTÉS : 540
♦ ARRIVÉE : 02/11/2009
♦ HUMEUR : Angoissée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanya E. Ryan - New Story [100 %]

Message par Samaël E. Wilson le Lun 26 Mar - 7:47

Ma douce Tanya qui va tellement en baver hâte qu'on puisse enfin exploiter notre lien ma Dédé *O*





Spoiler:


avatar
Samaël E. Wilson
« Get out of my way »
(Je m'aime ♥)

♦ HIBOUX POSTÉS : 1729
♦ ARRIVÉE : 22/10/2009
♦ HUMEUR : préoccupé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanya E. Ryan - New Story [100 %]

Message par Tanya E. Ryan le Lun 26 Mar - 9:55


Huhu *-* Que j'ai hâte !!!! santa queen
avatar
Tanya E. Ryan
Nevrosée à tendances suicidaires.

♦ HIBOUX POSTÉS : 540
♦ ARRIVÉE : 02/11/2009
♦ HUMEUR : Angoissée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanya E. Ryan - New Story [100 %]

Message par Tanya E. Ryan le Jeu 29 Mar - 11:04

Well done !!

*Merci à Sun pour les répliques de Jay' <3*
avatar
Tanya E. Ryan
Nevrosée à tendances suicidaires.

♦ HIBOUX POSTÉS : 540
♦ ARRIVÉE : 02/11/2009
♦ HUMEUR : Angoissée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanya E. Ryan - New Story [100 %]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum