Cullen's Mansion - Inertia ft Kerr

Aller en bas

Cullen's Mansion - Inertia ft Kerr

Message par Curtis J. Cullen le Jeu 29 Mar - 12:44




-
KERR & CURTIS
Those words from your mouth they are scary,
and the hate that you have, that you carry,
it will grow, it will grow, till we’re buried.



    CRAC. Je transplane pile sur le porche du manoir Cullen. Le lieu m’appartient depuis le décès de mon oncle Jasper. Un vaste manoir, au nombre incalculable de pièces et entouré d'un vaste terrain boisé. Il se situe juste à la sortie de Londres et c'est un endroit que j'affectionne particulièrement, le seul endroit ou je me suis senti chez moi dès le premier instant. Je n'ouvre pas la porte, faisant les cents pas dehors, je m'allume une clope. J'ai les nerfs en feu, le cerveau en bouillie. Apercevoir Kristina...sa femme au détour d'une rue n'a pas manquer de faire monter le sang aux lèvres. Elle représente ce nouveau destin qu'il a choisi d'embrasser en se détournant définitivement de moi. J'ai aussitôt tourner les talons, j'avais trop peur qu'il sois la lui aussi . Sam. Comme un petit lapin effrayé j'ai pris mes jambes à mon coup. Pathétique. Je n'irai pas au club ce soir, je me suis contenté de transplaner ici et maintenant je tire sur cette clopes à m'en arracher les poumons. J'ai envie d'être seul mais à la lumière qui brille à certaines fenêtres, je n'ai aucun doute sur le fait que Kerr est la ce soir.

    Je soupire et me décide finalement à entrer tout en claquant violemment la porte derrière moi. Une bonne odeur me parviens depuis la cuisine mais je n'ai qu'une envie, aller m'enfermer dans une pièce quelconque et ne plus parler à personne jusque demain, au moins. Je grogne et fais disparaitre ma clope d'un coup de baguette de magique. A contre cœur, je me dirige vers la cuisine et constate que Kerr est au fourneau. A quoi ça ressemble cette mascarade? A quoi on joue au juste? Reflet déformé du parfait petit couple? Impossible. J'ai beau aimer Kerr à ma façon, je ne suis pas fait pour lui tout autant qu'il n'est pas fait pour moi. Sans lui adresser le moindre regarde, je me serre une verre de vin rouge que je déguste tout en ruminant ma colère. Je ne tiens plus et c'est sur lui que ça va tomber. Je pose finalement sur lui mes yeux bleu clairs, je le dévisage, le fusille du regard et brise enfin le silence.

    Curtis - T'as l'air trop con à jouer la petite ménagère! Personne te demande ça...je déteste ça.

    Je m'éclairci la gorge, glisse mon verre entre mes lèvres et le vide d'une traite avant d'ajouter.

    Curtis - Ce que je te demande tout au plus c'est de te pencher vers l'avant que je puisse me vider les couilles...Je vois pas vraiment à quoi d'autre tu sers.

    Je m'en veux deja terriblement de lui balancer tout ça alors qu'il ne le mérite aucunement mais cela me fait tellement de bien de me défouler un peu. Je fais tomber lentement sur le sol quelques ustensiles de cuisine, pots à épice ou..tout ce qui me passe par la main. Je pourrais avoir l'air enragé mais j'ai plutôt l'air méthodique. C'est sereinement que je profite du bruit de ce qui se brise sur le sol. répandre la chaos à quelque chose de terriblement salvateur.

avatar
Curtis J. Cullen
- Cleptomaniac -

♦ HIBOUX POSTÉS : 1250
♦ ARRIVÉE : 09/10/2009
♦ HUMEUR : I Want You To Be Mine !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cullen's Mansion - Inertia ft Kerr

Message par Kerr J. Travis le Dim 1 Avr - 20:29



Curtis - T'as l'air trop con à jouer la petite ménagère! Personne te demande ça...je déteste ça.

Je soupire mais je ne m’arrête pas pour autant de cuisiner. Ce n’est pas comme si je n’avais pas l’habitude de ses sautes d’humeurs, même si elles sont de plus en plus fréquentes et désagréables. La journée avait pourtant bien commencé. J’avais signé un nouveau contrat sur lequel je négociais depuis plusieurs mois, enfin mon agent pas moi. Je pensais que l’on pourrait manger tranquillement ensemble et trinquer au moins à ça, mais il faut croire que c’est trop lui demander.

« Je ne joue pas à la petite ménagère. Faut bien manger non ? Alors je cuisine, point. Mais si t’as pas faim tant pis, moi j’ai la dalle. » J’énonce sans quitter la casserole des yeux. Si il veut faire sa mauvaise tête, grand bien lui fasse, mais je ne vais pas me priver de dîner sous prétexte que lui n’a pas faim parce qu’il est de mauvaise humeur. Il peut ruminer ses mauvaises pensées, picoler à en perdre la tête, fumer cigarette sur cigarette jusqu’à s’arracher la gorge, je m’en moque.

Curtis - Ce que je te demande tout au plus c'est de te pencher vers l'avant que je puisse me vider les couilles... Je vois pas vraiment à quoi d'autre tu sers.

Je pince furieusement les lèvres pour éviter de crier mon indignation face à ses propos. Il sait se montrer particulièrement dur et cruel lorsqu’il le veut, cette fois ne fait pas exception. Je délaisse mon activité pour tourner mon regard bleuté vers lui. Il s’amuse à renverser à sol tout ce qu’il lui passe par la main, sans montrer pour autant le moindre signe de colère. Ca l’éclate, il se délecte et qui va devoir ramasser derrière ? J’attends qu’il ait terminé – du moins que j’en ai l’impression – pour soupirer et commencer à ramasser les divers objets au sol et les remettre sur une table, je rangerais correctement plus tard. Je ne termine pas ma tâche, je me muni d’un sourire tendre et d’un regard malicieux avant de me rapprocher de lui. Je pose une main délicate sur sa joue, je capture son regard et je dis le plus innocemment du monde ; « Je sers à réparer tes conneries chéri, et vu le nombre que tu as à ton actif, heureusement que je suis là. »

Mes lèvres frôlent les siennes et je lui lance un clin d’œil avant de retourner à ma cuisine afin d’éteindre le feu. Ca devrait être prêt à présent. Mais au lieu de me concentrer sur ce que je suis en train de faire, je ne peux pas m’empêcher de l’ouvrir, comme toujours, à croire que je ne sais que chercher les emmerdes.

« alors, pourquoi tu fais la gueule aujourd’hui ? Une des filles du club a refusé tes avances ? Tu as peur d’avoir perdu ton charme ? Tu sais ce qu’on dit : une de perdue… » Et dans le cas de Curtis ce n’était pas ‘dix de retrouver’ mais peut-être trente. Cet homme faisait des ravages aussi bien chez les femmes que chez les hommes. Cependant ma formule n’était peut-être pas intelligente. Crutis avait perdu une personne cher à son cœur, la plus importante même et même si il était probablement passé dans des milliers de bras différents après ça, il ne l’avait jamais oublié, je le sais pertinemment.

Je me mords l’intérieur de la joue en espérant que sa mauvaise humeur ne le fera prendre encore plus mal ce que je peux lui dire, mais ce n’est pas gagné. Pourtant tout avait si bien commencé entre nous… Il avait été parfait. Gentil, attentionné, calme, câlin… tout ce que je n’avais pas connu jusqu’à présent. Il m’a laissé croire à une relation idyllique mais les choses se sont dégradées d’elles-mêmes et terriblement, me faisant même penser que Jay était un saint à côté de lui. Mais Jaylen fait parti du passé, Curtis est mon présent et pour le moment je ne veux pas voir plus loin que lui.





avatar
Kerr J. Travis
L'amour n'a jamais été aussi aveugle.

♦ HIBOUX POSTÉS : 336
♦ ARRIVÉE : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cullen's Mansion - Inertia ft Kerr

Message par Curtis J. Cullen le Dim 8 Avr - 13:35





    Pas de réaction. Il me semble voir la mâchoire de Kerr se contracter mais rien de plus. Pas de hurlements , pas d'insultes, pas de coups. Pourquoi donc ne m'offre t'il pas ce que je mérite? A le voir agir de la sorte, je ne sais pas si c'est moi ou lui qu'il tente de préserver et cela me rends dingue. Kerr ne mérite aucunement que je le traite de la sorte alors par tout les trolls pourquoi ne rends t'il pas la monnaie de ma pièce? Au fond, je n’attends que ça pour légitimer mes actions. Le voila qui s'approche de moi en souriant, mon corps entier se raidis et mon dos bute contre le plan de travail de la cuisine. Je ferrais tout pour échapper à son contact mais voila qu'il effleure ma joue. Je grimace d'une douleur incongrue mais totalement assumée.

    Kerr - Je sers à réparer tes conneries chéri, et vu le nombre que tu as à ton actif, heureusement que je suis là.

    Je grogne. Je refuse de le laisser m'amadouer aussi facilement. Ses lèvres effleurent les miennes et je m’empresse de tourner de la tête. Ce n'est pas lui que je veux, pas moi qu'il veut non plus. A quoi rime ce cirque? Je vide mon verre de vin et le pose à coté de moi, si je le tiens plus longtemps entre mes doigts je risque de le briser.

    Kerr - Alors, pourquoi tu fais la gueule aujourd’hui ? Une des filles du club a refusé tes avances ? Tu as peur d’avoir perdu ton charme ? Tu sais ce qu’on dit : une de perdue…

    Je ricane et pousse un profond soupir. N'est il pas capable de trouver mieux? J'en suis presque déçu !! S'il avait l'intention de tenter de me blesser, il viens de se louper lamentablement. Je serre les dents, depuis la douleur que Sam m'a faite ressentir, je défie de toute façon quiconque de lui arriver à la cheville. J'avale lentement ma salive et résiste contre l'envie de foutre la tête de Kerr dans sa casserole, juste pour voir ce que ça fait. Le désespoir pourrait vous mener à faire n'importe quoi. Je fais finalement un pas en avant et me décide à lui répondre.

    Curtis - Tu dis n'importe quoi...Mon charme est intacte et je suis en mesure de me taper à peut près qui je veux si j'y mets les efforts nécessaires...Ce n’es pas le problème !

    Je m'allume une clope et m'approche lentement de Kerr, je colle mon torse contre son dos et souffle la fumée chaude et âcre contre sa nuque. Me penchant vers son oreille je murmure.

    Curtis - Tu dois être bien placer pour savoir que quand on à pas les bras de la personne que l'on désire le plus ,tout les autres paraissent fade et sans intérêt.

    J'enroule mes bras tendrement autour de lui et remonte ma main libre jusqu’à ses cheveux que je caresse avec douceur. Mes lèvres se pose sur sa joue, sa nuque et je murmure à nouveau.

    Curtis - Dis moi que si tu ferme les yeux la maintenant, tu ne rêve pas aux lèvres de Jay....Dis moi que ce n'est pas son parfum que tu tente de substituer au mien...Car moi je te le dis, chaque fois que je jouis en toi c'est Sam qui j'imagine combler de ma semence.

    Je m'éloigne brusquement et tire une sur ma cigarette. Je garde la fumée das mes poumons le plus longtemps possible. Je savoure l'échos de mes paroles...Alors Kerr blesse moi ! Tente seulement !!! Montre toi à la hauteur! Je souris...inlassablement. Une lueur remplie de défis brille dans mes yeux bleus.



avatar
Curtis J. Cullen
- Cleptomaniac -

♦ HIBOUX POSTÉS : 1250
♦ ARRIVÉE : 09/10/2009
♦ HUMEUR : I Want You To Be Mine !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cullen's Mansion - Inertia ft Kerr

Message par Kerr J. Travis le Jeu 12 Avr - 22:11



    « Tu dis n'importe quoi... Mon charme est intacte et je suis en mesure de me taper à peut près qui je veux si j'y mets les efforts nécessaires... Ce n’es pas le problème ! »

    Il ne ment pas, il ne cherche pas non plus à se lancer des lauriers. C’est ce qu’est Curtis : un homme au charme indéniable qui est capable d’avoir n’importe qui. Il suffit de voir le nombre de ses conquêtes… même ceux paraissant les plus réticents ont fini par succomber et je ne parle pas des faux farouches. Samaël était presque homophobe avant que Curtis ne le séduise. Mais il s’est brûlé les ailes avec lui, il l’a anéanti et aujourd’hui Curtis n’est plus le garçon que ceux avaient connu à Poudlard. Lui qui était si charmant, si prévenant, si tendre et gentil. Tout ceci n’a pas complètement disparu mais ça a été largement endommagé par les mauvais sentiments que sa rupture avec Samaël a fait naître.
    Je peux l’entendre s’approcher de moi, je peux le sentir se serrer contre mon dos, et je n’arrive pas à contenir un frisson lorsqu’il souffle la fumer de sa cigarette contre mon cou. Je le déteste pour ça… pour les sentiments contradictoires qu’il fait s’animer en moi. Je pourrai tout envoyer valser et claquer la porte en lui disant d’aller se faire foutre mais je reste, encore et toujours. Ce n’est pas que je suis maso, mais la vérité c’est que nous nous ressemblons plus que nous voulons bien l’admettre. Alors qui pourrait mieux tenir compagnie à l’un que l’autre ? Les blessures ne sont pas les mêmes, mais les cicatrices, elles, sont identiques.

    « Tu dois être bien placer pour savoir que quand on à pas les bras de la personne que l'on désire le plus, tout les autres paraissent fade et sans intérêt. »

    Je préfère ne pas répondre à ça, à quoi bon… Il ne fait qu’énoncer une vérité qu’il connaît, aucune raison que je l’approuve ou la réfute. Sans compter que même s’il est d’humeur exécrable et qu’il a envie de se battre, je ne veux pas entrer sans son jeu et entamer une dispute sur un sujet aussi tendu.
    Je pense – du moins j’ai la bêtise de penser – que son humeur a brutalement changé, cela ne serait pas la première fois, et je me laisse aller dans ses bras qui m’ont souvent réconforté, j’apprécie ses caresses dans mes cheveux ainsi que ses lèvres se posant sur ma joue. Au début, ce n’était que ça, notre relation n’était faite que de ces petites attentions et tendresses, maintenant elles sont devenues plus rares et parfois, juste cruelle, comme ici…

    « Dis moi que si tu ferme les yeux là maintenant, tu ne rêve pas aux lèvres de Jay... Dis moi que ce n'est pas son parfum que tu tentes de substituer au mien... Car moi je te le dis, chaque fois que je jouis en toi c'est Sam qui j'imagine combler de ma semence. »

    S’il ne s’était pas lui-même éloigné rapidement, je l’aurai viré sans ménagement. Je peux en supporter beaucoup, c’est une chose que j’ai appris en étant avec Jaylen, mais j’ai mes limites et il vient d’en franchir une. D’accord, nous ne sommes pas le couple idéal, d’accord nous ne sommes même peut-être pas un vrai couple au sens où on l’entend habituellement, d’accord nos sentiments ne se tournent pas tous l’un pour l’autre, mais merde ! Je l’ai aimé, moi, ce type et parfois – souvent – je me demande s’il a eu ne serait-ce qu’un peu de sentiment pour moi, même s’ils semblent bien mort à présent. Et le respect ? Plus ça va et plus je me sens comme une chose négligeable et facilement remplaçable. Mais au fond, je sais que si c’était vraiment le cas, il se serait débarrassé de moi et depuis longtemps. Il doit bien trouver en moi quelque chose de plus que chez les autres même si c’est loin de lui suffire pour combler le vide qu’a laissé Samaël.
    Je me tourne, posant un regard sombre sur lui. J’ai terriblement envie de lui en collant une, mais je sais qu’à ce jeu, je ne sortirai pas vainqueur. Il me pense certainement stupide, mais je ne le suis pas assez pour m’embarquer là-dedans. Je préfère les mots. Lui-même le sait mieux que quiconque pour en user avec habilité : une bouche peut être plus meurtrière qu’une main.

    « J’ai arrêté de rêver à des chimères il y a longtemps. Je vis dans le monde réel, et je sais faire la différence entre ce que je voudrais et ce que je peux avoir. »

    Je croise les bras contre mon torse, satisfait de ma répartie. Non, je ne rêve plus de Jaylen, son souvenir est trop flou pour cela, même si je voulais le faire je n’y parviendrai pas, et puis… et puis…

    « Sans compter que ma relation avec lui m’a plus détruit que toutes celles que j’ai pu avoir par la suite réunies, toi y compris. » Je sais que me faire du mal le soulage, mais je veux qu’il comprenne qu’on m’a fait plus souffrir et que même en le mettant dans un lot, avec d’autres – ce dont il devrait avoir horreur – je minimise son impact sur moi. Mais entre tout ce que je dis à voix haute et ce qui se joue dans ma tête, il y a bien une large différence.
    Je m’approche lentement de lui et je m’empare de sa main qui tient sa cigarette. Je l’oblige à la tourner afin de porter le mégot à mes lèvres. Je tire une fois dessus et je reverse la tête en arrière afin de souffler la fumée toxique. Je baisse le visage pour que mes prunelles s’accrochent aux siennes. Je vois le défi qui brille dans ses yeux et je meurs tellement d’envie de le relever que je ne cherche pas à retenir mes mots.

    « Mais on dirait que toi, tu vis toujours dans ta bulle. Si tu pouvais vraiment avoir qui tu voulais, tu ne serai pas là à essayer de me foutre en rogne, n’est-ce pas ? Tu serai plutôt auprès de ton Sam, te délectant des soupires que tu lui arracherai grâce à tes caresses. T’enivrant de son parfum tandis que sa voix gémissante tremblerait en susurrant ton nom. »

    Cette fois je lève le menton. Je n’ai aucun scrupule à lui balancer ça au visage. Je ne fais que répondre à ses attaques sans être plus dur que lui. Je suis même assez gentil à dire vrai, mais les blessures de Curtis n’ont pas cicatrisé comme les miennes, où peut-être sont-elles plus profondes.



avatar
Kerr J. Travis
L'amour n'a jamais été aussi aveugle.

♦ HIBOUX POSTÉS : 336
♦ ARRIVÉE : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cullen's Mansion - Inertia ft Kerr

Message par Curtis J. Cullen le Sam 21 Avr - 16:10



    Kerr - J’ai arrêté de rêver à des chimères il y a longtemps. Je vis dans le monde réel, et je sais faire la différence entre ce que je voudrais et ce que je peux avoir.

    Je fais la grimace. Moi aussi je vis dans le monde réel mais ce n'est pas pour autant que je vais me satisfaire de ce que j'ai . J'en veux toujours plus, atteindre l'inaccessible, faucher les cœurs et les corps réfractaires, repousser les barrières. Tout ce qui fait de moi le Serpentard que j’étais et que je suis encore. Je n'ai jamais fait de discriminations entre les maisons mais j'en reconnais les différences et Kerr se montre lui même digne son ancienne maison par ce genre de raisonnement.

    Kerr - Sans compter que ma relation avec lui m’a plus détruit que toutes celles que j’ai pu avoir par la suite réunies, toi y compris.

    Je suis ravi de constater que je ne lui fait pas autant de mal que Jay. J'ai beau le traité parfois comme une merde, ce à quoi j'aspire au final c'est son bonheur. Mon problème est que je suis persuadé que ce n'est pas avec moi qu'il le trouvera même si moi, à ma façon, j'ai besoin de lui . Je m'en veux. Je lui en veux. Putain de cercle vicieux! Je tire sur ma clope et passe une main dans mes cheveux lorsque je le vois s'approcher de moi. J'ai envie de le repousser mais, je n'en fait rien. Je le laisse tirer sur ma clope. Qu'est ce que j'en ai à foutre après tout !?! Son regard s’accroche au mien, nos yeux sont remplis de défis et de provocation, tel deux félins qui se défient, prêt à passer à l’attaque.

    Kerr - Mais on dirait que toi, tu vis toujours dans ta bulle. Si tu pouvais vraiment avoir qui tu voulais, tu ne serai pas là à essayer de me foutre en rogne, n’est-ce pas ? Tu serai plutôt auprès de ton Sam, te délectant des soupires que tu lui arracherai grâce à tes caresses. T’enivrant de son parfum tandis que sa voix gémissante tremblerait en susurrant ton nom.

    Je serra la mâchoire. Rien que l'entendre évoquer Sam et la possibilité d'être à ses cotés, de sentir sa peau, je pourrais en défaillir. J'en ai mal à en crever. Ma main s'accroche au plan de travail de la cuisine. Kerr pense certainement me faire mal, me rendre la monnaie de ma pièce mais, j'ai atteints un tel degré de souffrance que ses paroles ne semble pas me toucher autant qu'elles le devraient. Tout semble ralentir autour de moi. Je lui réponds cependant mais, ma voix parait soudain vidée de toutes émotions, éteinte.

    Curtis - On le sais ça ! Ça n'a rien de nouveau. Je ne t'ai jamais caché que je n'aimerai jamais personne autant que lui. Que une part de moi ne renoncera jamais...Sam à tout les droits...tout les pouvoirs. Je suis son chien , sa sous merde, son esclave...

    Ma gorge se serre. Je cherchais à expulser ma frustration par la colère mais c’est la tristesse et le désespoir qui m'envahissent. Je baisse les yeux et fixe le sol de la cuisine. Je suis prisonnier de Sam et prisonnier de moi même. Je serre le poing et relève la tête, une larme coule le long de ma joue mais je n'ai pas la pudeur de la chassée.

    Curtis - Sam m'a brisé....et c'est toi qui en paye les conséquences....

    Je fixe Kerr droit dans yeux. Je pense que tout en moi pue la détresse. Je dois flirter avec le pathétique, le pitoyable. Il ne me reste même pas mon honneur auquel m'accrocher, je n'en ai jamais eu. Ma voix se brise mais je m'exprime tout de même.

    Curtis - Je me déteste...Alors pourquoi toi tu ne me déteste pas? Pourquoi tu ne m'abandonne pas comme lui l'a fait? Au final je ne serre qu'a fournir du plaisir, vendre du rêve mais au fond personne ne veux de moi...

    Mes mains se glisse autour du visage de Kerr. Je suis fatigué de ressentir autant de sentiments contradictoires. Tout les jours. Tout le temps.

    Curtis - Pourquoi t'es la? Pourquoi t'es pas encore partis? Ça me fait chier de le dire mais tu mérite mieux que moi...comme Sam...comme tout les autres.




avatar
Curtis J. Cullen
- Cleptomaniac -

♦ HIBOUX POSTÉS : 1250
♦ ARRIVÉE : 09/10/2009
♦ HUMEUR : I Want You To Be Mine !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cullen's Mansion - Inertia ft Kerr

Message par Kerr J. Travis le Dim 29 Avr - 21:41




    Je me sens satisfait de ce que je lui ai balancé. Œil pour œil… sauf que lorsque je le vois serrer la mâchoire, je me demande si je ne suis pas allé trop loin. Oui j’ai voulu le blesser, oui j’ai voulu être mauvais, mais au fond, je ne veux pas le voir touché à ce point par mes mots. Je ne veux pas le faire souffrir plus qu’il ne souffre déjà. Quand j’ai achevé ma phrase, je m’attendais à une suite de répliques cinglantes de sa part, sauf que maintenant que je vois l’expression de son visage, je sais qu’il n’y aura rien d’agressif et de détestables qui sortira de sa bouche.

    « On le sais ça ! Ça n'a rien de nouveau. Je ne t'ai jamais caché que je n'aimerai jamais personne autant que lui. Que une part de moi ne renoncera jamais... Sam à tous les droits... tous les pouvoirs. Je suis son chien, sa sous merde, son esclave... »

    Il baisse les yeux et c’est mon cœur à moi qui se serre. Je ne comprends que trop bien ce qu’il peut ressentir et je m’en veux de l’obliger à l’exprimer à voix haute, à mettre de vrais mots sur ses sentiments, sa souffrance. « Sam m'a brisé... et c'est toi qui en paye les conséquences... » Je le sais. Je suis conscient qu’au fond, Curtis n’est pas un connard avec moi seulement pour passer le temps ni même parce que c’est dans sa nature. Il a été tellement meurtri par cette relation qu’il rejette sa colère encore vivace sur moi. Je lui en veux pour ça, je le déteste souvent même, et pourtant, c’est ce côté qui me raccroche le plus à lui. Je ne serai pas celui qui l’abandonnera même s’il me donne toutes les raisons de le faire. Ce dont il a besoin, c’est d’avoir quelqu’un à qui parler, même si la plupart du temps, je suis plus un défouloir qu’autre chose.

    « Je me déteste... Alors pourquoi toi tu ne me détestes pas ? Pourquoi tu ne m’abandonnes pas comme lui l'a fait ? Au final je ne serre qu'a fournir du plaisir, vendre du rêve mais au fond personne ne veux de moi... » Ses mains se posent doucement autour de mon visage. Je le sens fatigué, las… « Pourquoi t'es la ? Pourquoi t'es pas encore parti ? Ça me fait chier de le dire mais tu mérites mieux que moi... comme Sam... comme tout les autres. » Ma mains se lève et j’essuie la larme qui a coulé un peu plus tôt sur sa joue avec mon pouce. Un sourire presque invisible, peiné, étire faiblement mes lèvres. « Sam… si il a été stupide pour ne pas voir l’être incroyable que tu es, c’est que c’est toi qui mérite mieux. Je ne prétends pas l’être… mais tu as fait tellement pour moi. Déjà à Poudlard tu m’as aidé, sans toi je n’aurai probablement pas eu ces quelques années de plus avec Jaylen, puis y’a pas si longtemps, quand tu es entré de nouveau de ma vie… après avoir quitté Jaylen, ça a été la dégringolade, je me faisais sauté par n’importe qui juste pour pouvoir ressentir quelque chose, oublier l’empreinte qu’il avait laissé sur moi mais au final rien ne marchait et je m’enfonçais un peu plus. Tu m’as sorti de là, tu m’as redonné une certaine stabilité même si maintenant c’est plus compliqué. »

    Je m’approche un peu plus de lui et dépose délicatement les lèvres sur les siennes, c’est furtif, une marque d’affection comme nous nous en donnons peu. « On se ressemble plus que tu ne le pense. Ensemble, on survit. C’est bête à dire mais on se défend contre le vide qu’ils ont laissé. On devrait peut-être arrêter, tourner la page, mais personnellement je ne me sens pas prêt à le faire. Alors oui, parfois je te déteste mais t’es aussi ma bouée, celui grâce à qui je ne coule pas pour de bon. Et puis, je sais qui tu es vraiment au fond : un mec bien, gentil, attentionné, tu l’as toujours été… »

    Je le prends dans mes bras, le serre contre moi pour lui montrer que je suis là. Je sais que je ne suis pas la personne qu’il voudrait que je sois, qu’il pense encore à d’autres bras, à ceux de Sam, mais ce n’est pas grave. Je préfère avoir le rôle de substitut que celui de l’absent.



avatar
Kerr J. Travis
L'amour n'a jamais été aussi aveugle.

♦ HIBOUX POSTÉS : 336
♦ ARRIVÉE : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cullen's Mansion - Inertia ft Kerr

Message par Curtis J. Cullen le Jeu 10 Mai - 22:36




    Kerr - Sam… si il a été stupide pour ne pas voir l’être incroyable que tu es, c’est que c’est toi qui mérite mieux. Je ne prétends pas l’être… mais tu as fait tellement pour moi. Déjà à Poudlard tu m’as aidé, sans toi je n’aurai probablement pas eu ces quelques années de plus avec Jaylen, puis y’a pas si longtemps, quand tu es entré de nouveau de ma vie… après avoir quitté Jaylen, ça a été la dégringolade, je me faisais sauté par n’importe qui juste pour pouvoir ressentir quelque chose, oublier l’empreinte qu’il avait laissé sur moi mais au final rien ne marchait et je m’enfonçais un peu plus. Tu m’as sorti de là, tu m’as redonné une certaine stabilité même si maintenant c’est plus compliqué.

    Le baiser de Kerr se pose sur mes lèvres et je me laisse faire, presque trop passif. Je comprends ce qu'il me dit, j'en décode le sens et la valeur. J'en partage une large partie des points de vue mais je ne parviens pas à ressentir cet apaisement dont il semble être capable de faire preuve. Je serre la mâchoire. Nos démarches sont différentes. J'ai pu sauvé Kerr comme il le dit, seulement parce que il était disposé à être sauvé. Il est pleinement conscient des malheurs qui Jay à pu lui causés et de la destruction qui en à découlée. Kerr attendait probablement qu'on lui tende la main ou peut être tout simplement qu'il était prêt à se donner une chance à lui même. Tout cela, je n'en suis pas capable. Je ressent parfois ce besoin de chasser la douleur mais jamais je ne veux oublier, jamais je ne veux renoncer. Je ne veux pas être sauvé, je demande tout juste qu'on me tienne la tête hors de l'eau mais pour ce qui est d'être sauvé, seul Sam tiens dans ses mains les clés de ma délivrance.

    Kerr - On se ressemble plus que tu ne le pense. Ensemble, on survit. C’est bête à dire mais on se défend contre le vide qu’ils ont laissé. On devrait peut-être arrêter, tourner la page, mais personnellement je ne me sens pas prêt à le faire. Alors oui, parfois je te déteste mais t’es aussi ma bouée, celui grâce à qui je ne coule pas pour de bon. Et puis, je sais qui tu es vraiment au fond : un mec bien, gentil, attentionné, tu l’as toujours été…

    Ses bras se serrent autour de moi. lL'espace d'une seconde je profite du réconfort de son étreinte mais je ne suis pas dupe de moi même, pas dupe de lui. Ses paroles tournent en boucle dans ma tête. Je les retourne dans tout les sens. Gentil, attentionné....Est ce vraiment moi? Je n'en suis pas convaincu. Le pire des égoïste voila ce que je suis et le pire c'est que je parviens parfaitement à berner tout mon petit monde quand à ma véritable nature. Moi le généreux, moi le sauveur, moi le grand gentleman...Tout ça ce n'est que pour moi, pour personne d'autres. Avant tout je ne pense qu'a moi et si je donne aux autres ce qu'ils attendent de moi c’est bien souvent parce que j'y trouve moi même mon profit au passage. Je ne suis que manipulation et faux semblants. Je me détache des bras de Kerr et lui fait face. J'ai autant envie de le gifler que de l'embrasser passionnément mais je n'en fait rien. Je reste planté la avant de finalement lui répondre.

    Curtis - Je comprends ce que tu dis. Tu m'aide aussi à tenir le coup d'une certaine façon mais en même temps tu me rends fou. Fou parce que tu n'est pas lui, parce que tu ne mérite pas mes coups de colère, parce que à l'instant ou Sam montrerait le moindre signe d’intérêt à mon égard je m’empresserai de le rejoindre sans le moindre remords. J'en peux plus de faire semblant...C'est lui que je veux...putain LUI. Tu crois pouvoir faire avec ça? Mais moi je ne peux pas !

    Je repousse Kerr un peu plus violemment que je ne le devrais et me déverse directement de la bouteille plusieurs longues gorgées de vin dans ma gorge serrée. J'ai besoin de quelque chose de radical, je ne supporte plus cette mascarade. Je dois protéger Kerr de moi et de lui même!!! Je lui fait face à nouveau, mon regard est froid, vide d'émotion.

    Curtis - Fini de jouer ! Il faut que tu te casse d'ici au plus vite. Quoi qu'on ai pu être tout les deux cela n'a aucun sens alors retourne seulement te faire défoncer par qui tu veux mais je ne veux plus de toi ici. Je n'ai plus besoin de toi !

    Je ne cesse de le fixé droit dans les yeux. Je ne peux plus me supporter de lui faire endurer tout cela et je ne peux pourtant pas me retenir. Je sais faire semblant mais pas 24 heure sur 24 et Kerr est au première loge pour le moindre de mes instants de faiblesses, je ne peux plus le tolérer.



avatar
Curtis J. Cullen
- Cleptomaniac -

♦ HIBOUX POSTÉS : 1250
♦ ARRIVÉE : 09/10/2009
♦ HUMEUR : I Want You To Be Mine !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cullen's Mansion - Inertia ft Kerr

Message par Kerr J. Travis le Dim 13 Mai - 20:42


    Alors que je le serre dans mes bras, j’ai l’impression que Curtis rend les armes, qu’il a trouvé un brin de réconfort dans mes paroles ou au moins entre mes bras. Cependant je sais aussi que cela peut le calmer pour plusieurs jours, le reste de la soirée ou seulement quelques minutes. Ses émotions sont si fortes qu’ils ne peut pas toujours les contrôler même si je sais qu’il le voudrait bien parfois. Se montrer faible à cause de Samaël n’est sans pas quelque chose qu’il veut Au début je pensais qu’il cherchait à l’oublier en vain, maintenant je crois qu’il refuse de laisser cet homme à son passé, même un peu. En même temps je le comprends. Moi, je ne vois plus Jaylen, il a pris la fuite à la naissance de sa gosse, sûrement vers le Londres moldu, c’est plus facile de tenter de tourner la page lorsque l’on a pas l’objet de sa convoitise sous les yeux. Sauf que Samaël, lui, apparaît souvent dans la gazette du sorcier et la plupart du temps il a à son bras son épouse et je sais que Curtis ne peut pas s’empêcher de lire les articles le concernant lorsqu’il tombe dessus, de se faire du mal en voyant quel beau couple ils font et le bonheur qu’ils affichent. Je le plains sincèrement pour tout cela mais je ne lui ai jamais dit de peur qu’il le prenne mal.

    Il se détache finalement de moi, me regarde d’une manière que je n’arrive pas à qualifier et lâche ; « Je comprends ce que tu dis. Tu m’aides aussi à tenir le coup d'une certaine façon mais en même temps tu me rends fou. Fou parce que tu n'es pas lui, parce que tu ne mérite pas mes coups de colère, parce que à l'instant ou Sam montrerait le moindre signe d’intérêt à mon égard je m’empresserai de le rejoindre sans le moindre remords. J'en peux plus de faire semblant... C'est lui que je veux... putain LUI. Tu crois pouvoir faire avec ça ? Mais moi je ne peux pas ! » Il me repousse brusquement et s’empare de la bouteille de vin qu’il vide directement dans sa gorge sans passer par la case ‘verre’ et je le regarde faire sans un mot parce que je sais qu’il n’a pas fini.

    « Fini de jouer ! Il faut que tu te casse d'ici au plus vite. Quoi qu'on ai pu être tout les deux cela n'a aucun sens alors retourne seulement te faire défoncer par qui tu veux mais je ne veux plus de toi ici. Je n'ai plus besoin de toi ! »

    Nous nous regardons un instant droit dans les yeux. Je pourrais être blessé par ses paroles mais il n’en est rien, à la place je me mets à rire, ce qui doit certainement le dérouter.

    « Parce que tu crois encore que Samaël va poser sur toi un simple regard ? Curtis j’essaie de te comprendre, d’être à ton écoute et de t’apporter un brin de réconfort mais avoue que tu cherches à te faire du mal. Samaël t’as rayé de sa vie, il ne veut plus de toi ! Alors quoi ? Tu vas continuer à te torturer jusqu’à la fin de ta vie à cause de lui ? Attends, ne réponds pas, je connais déjà la réponse. A croire que t’aime souffrir ! Mais y’a une chose que je sais aussi, c’est que t’aura toujours besoin de moi. Sinon pourquoi est-ce que je suis là ? Pourquoi se voir régulièrement ? C’est pas que niveau cul, dis pas le contraire, t’as amplement de quoi te satisfaire dans ton carnet d’adresse et dans ton club ! Je ne sais pas ce que c’est mais y’a un truc qui te pousse toujours à revenir vers moi. Tu dois trouver un certain réconfort avec moi ou autre chose. » Je pose mon indexe sur mon menton comme si je réfléchissais à la question.

    Je m’avance vers lui. Il peut bien me repousser autant qu’il le veut, je reviendrai à chaque fois, parce que moi aussi, j’ai besoin de lui. Mes mains se posent sur sa chemise parfaitement portée et mes doigts s’attaque avec une certaine douceur mais dextérité à chaque bouton. Ils ne s’arrêtent que lorsque le vêtement est complètement ouvert. Je m’empare finalement de sa ceinture et je tire dessus pour le rapprocher plus prêt de moi, un sourire accroché aux lèvres.

    « Force moi à partir mais on sait tous les deux que tu reviendra me chercher. Il n’y a que moi qui peut apaiser ne serait-ce qu’un peu ta frustration comme tu es le seul à pouvoir me faire voir quelqu’un d’autre que Jaylen. »

    Je me penche, dépose un baiser sur là, juste à la base de son cou, l’un des nombreux endroits auquel il est sensible et qui le fait frissonner.







avatar
Kerr J. Travis
L'amour n'a jamais été aussi aveugle.

♦ HIBOUX POSTÉS : 336
♦ ARRIVÉE : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cullen's Mansion - Inertia ft Kerr

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum