Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Aller en bas

Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Message par Montana D. Jones le Jeu 28 Jan - 15:52


M o n t a n a . & . E m e r s o n
La peur. Cette peur insidieuse qui envahissait tout son être depuis deux jours, recouvrait puis rongeait voracement chaque centimètre de sa peau... oui, Montana la connaissait bien maintenant. Elle l'avait possédée chaque heure, chaque minute de ces deux terribles journées qui avaient suivies l'attaque : les Encougalés - comme on s'était habitué à les nommer - étaient dans toutes les bouches, toutes les conversations mais elle, n'en parlait pas. Elle, Montana Jones, tremblait de peur, préférant de beaucoup conserver pour elle cette terreur indicible qui l'avait parcourue lorsqu'elle avait vu sa vision, ce carnage terrible, se réaliser sous ses yeux. Elle avait espéré pourtant, oh oui, espéré si fort qu'elle se trompait ; que Tabatah avait raison : que pouvait-il bien arriver de fâcheux en présence du Directeur et de si hauts représentants du Ministère ? Mais elle avait eu raison, comme à chaque prophétie. Elle qui s'était crue si sûre d'elle, petite 'Tana orgueilleuse qui se croyait capable de changer l'avenir par ses maigres efforts, avait vue ses espérances réduites en poussière avec l'Avada Kedavra qui avait frappé Hester Gray, cette fille de Gryffondor qu'elle ne connaissait pas. Plusieurs autres élèves avaient péri lors de l'incident : une rouge et or encore, mais également un garçon de Poufsouffle...

'Tana frémit sous la fine pluie qui s'abattait sur le parc, tâchant de chasser de son esprit ces sombres pensées. Il lui fallait plus que jamais persévérer : garder espoir en mémoire de ceux qui étaient tombés, et pour tous ceux qui risquaient de périr dans l'avenir. Mais elle avait beau essayer, elle n'y parvenait pas : si ce garçon avait été Tradd ? Un frisson lui parcourut l'échine, tandis qu'elle serrait son maigre coupe-vent contre elle. Sa réaction était certes égoïste, mais comment réagir autrement après l'avoir déjà vu mort une première fois ? Une chose était certaine, elle ne l'aurait pas supporté : elle était sensée protéger Tradd et l'empêcher de se faire tuer, pas permettre aux loups de s'infiltrer dans la bergerie. Mais que pouvait-elle bien faire ? Elle n'était pas une lionne hardie au courage digne d'être acclamé, pas non plus une loyale Poufsouffle au coeur empli de bravoure et de dévotion pour les autres. Elle avait beau tenter de sauver son petit monde, c'était ceux-là, les vrais héros ; elle, n'était qu'une crevette à la fibre héroïque surdimensionnée que personne ne croyait ; pire encore, qu'on prenait pour une folle. Une pleutre de Serdaigle tout juste bonne à se plonger le nez dans des bouquins ineptes et à fuir le danger avec ceux qui étaient importants pour elle. Une petite fille sage, à laquelle la hardiesse faisait cruellement défaut. Certes, son seul souci avait été de protéger Tabatah et sur le moment, rien d'autre n'avait importé : mais qu'avait-elle fait des autres ? Rien, tout simplement. Elle les avait abandonnés à leur sort sans vergogne, les laissant se débrouiller seuls face au danger. Tanya, Kerr, Emerson... tous elle les avait plantés là pour s'assurer que Tab' était bien à l'abri. Pas parce que rien d'autre n'importait pour elle, pas parce qu'elle avait elle-même voulu préserver sa vie ; uniquement parce que telle était la mission qu'elle s'était fixée.

Et dans un sens, elle aurait pu en être fière : Tabatah était sauve, son enfant se portait à merveille. Mais elle n'avait fait au fond que la conduire dans la tanière des loups, Montana ne s'en était rendue compte que bien trop tard. La conversation entendue entre Clyde et trois de leurs camarades, dans une pièce de la Tour Nord dangereusement proche de leur salle commune, était limpide : les commanditaires de l'attaque n'étaient autres que ses amis et lui. Et Montana qui avait conduit sa meilleure amie directement dans la salle commune, pensant que cela la mettrait à l'abri des assaillants ! Mais les agresseurs connaissaient très bien cette salle, puisqu'ils étaient à Serdaigle... sans doute ailleurs aussi, mais si comme elle le pensait Andrews était véritablement leur meneur, il y avait de fortes chances que le gros de ses troupes appartienne à la maison des bleus et bronze. Depuis qu'elle en était arrivée à cette conclusion, 'Tana ne cessait de scruter les visages de ses camarades, se demandant chaque fois lesquels étaient les plus susceptibles d'appartenir aux cagoulés. Harper s'imposait bien sûr comme une évidence, elle bêtifiait et se pavanait devant Clyde à longueur de journées. Mais les autres ? Montana ne pouvait être sûre de personne hormis Tabatah, et cette méfiance commençait à lui peser.

Le matin même elle avait pris son petit déjeuner à la table de ses camarades, d'humeur maussade, ne prêtant aucune attention aux particules de poussière qui dansaient dans les rayons du soleil filtrant à travers les fenêtres. Elle qui aimait tant le soleil d'Espagne lorsqu'elle s'y rendait en vacances, n'avait pas même levé les yeux pour contempler cette lumière bienfaisante qui inondait le ciel magique de Poudlard. Tabatah lui avait promis le sourire aux lèvres une journée ensoleillée, mais la seule chose qu'avait rencontrée Montana lors de son unique sortie de la journée, après ses cours du jeudi, avait été des cieux moroses qui s'étaient entre-temps couverts et des gouttes de pluie.
Montana grimaça : dans l'escalier conduisant au hall du château, Clyde Andrews s'entretenait d'un ton vif avec Emalee Gilliam, poursuiveuse dans leur équipe de Quidditch. D'elle, la jeune femme n'en savait pas plus que ça, mais approcher - même d'aussi loin - un ou une intime d'Andrews ne lui disait rien qui vaille.

Aussi tourna-t-elle aussitôt les talons, direction le Terrain de Quidditch. En général, elle évitait ce lieu qui ne lui inspirait, lorsqu'aucun match ne s'y déroulait, qu'une crainte irraisonnée liée à son vertige. Nombre de fois elle avait tenté de dominer son appréhension et d'affronter le vide, mais il fallait se rendre à l'évidence : elle et sa légendaire maladresse étaient aussi redoutables et dévastatrices sur un balai qu'un lutin de Cornouailles baguette magique en main. Mais aujourd'hui, elle avait décidé qu'il était plus que temps d'affronter ses peurs et de prendre l'hippogriffe par les cornes. Un instant... qui donc avait inventé cette expression ridicule ? Les hippogriffes n'avaient même pas de cornes ! Concluant qu'elle commençait décidément à perdre sérieusement les pédales, Montana s'avança d'un pas ferme et décidé vers le terrain, ralentissant au fur et à mesure qu'elle posait les pieds sur la verte pelouse. Le stade était décidément très grand ! Pourquoi n'avait-elle jamais prêté plus ample attention à sa taille immense ? Probablement, songea-t-elle, parce qu'elle s'était habituée à le voir empli à ras bord d'élèves avides d'assister au « match du siècle », et non désespérément vide un jour de pluie ! Un instant, la tête lui tourna : réminiscence d'une vision récente ou simple sursaut de gêne ? Il lui semblait à présent que les gradins la défiaient, que l'immensité du stade se refermait sur elle, prête à la happer toute crue.

avatar
Montana D. Jones
and I DON'T GIVE A DAMN ;
'bout my bad reputation

♦ HIBOUX POSTÉS : 1162
♦ ARRIVÉE : 10/01/2010
♦ ANNÉE : 6th grade
♦ HUMEUR : exhausted.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Message par Emerson Camden le Jeu 11 Mar - 20:45

"Emerson! Réveille-toi! T'es censée manger, pas dormir!"

La tête d'Emerson émergea de ses bras croisés laissant entrevoir ses yeux à moitié fermés au milieu de ses cheveux ébouriffés. Elle chercha des yeux la personne qui venait de la réveiller en sursaut et aperçut Gemma en face d'elle, morte de rire. Elle devait vraiment avoir une drôle de tête. La veille, elle s'était retrouvée totalement plongée dans un livre qu'elle n'avait pu lâcher avant la fin, du coup elle ne s'était pas endormie avant 5h du matin. Et elle avait passé la matinée à moitié dans les vapes, somnolant durant la plupart des cours et aussi comme Gemma venait de lui faire remarquer, durant la pause déjeuner.

Après avoir baillé un long moment, elle se mit à manger endurant les quolibets de ses voisins avec bonne humeur, même ceux impliquant des allusions grivoises à une soi-disant nuit de folie avec Dayton. Elle n'était pas du genre à s'énerver pour ce genre de plaisanteries, pour beaucoup d'autres choses mais pas pour ça. Elle était encore fatiguée après le déjeuner et elle ne vit pas grand-chose de plus de ses cours que le matin. Néanmoins, en fin d'après-midi, elle était à nouveau en pleine forme et elle décida d'aller faire un tour sur le terrain de Quidditch. Cela faisait un moment qu'elle n'y avait pas mis les pieds hormis pour les entrainements de Quidditch et elle avait envie d'aller voler un peu, juste pour le plaisir. Emerson tenait la passion et son don de voler de sa mère qui avait elle-même été joueuse professionnelle. Dès qu'elle s'envolait, elle avait l'impression que tous ses soucis disparaissaient, elle ne pensait plus à rien hormis le plaisir qu'elle éprouvait à voler. C'était l'endroit au monde où elle se sentait le mieux, hormis peut-être les bras de Dayton. Elle faisait partie des Poursuiveurs de Gryffondor depuis sa deuxième année et en était devenue l'un des éléments essentiels, formant avec Derek et Cléo un trio de choc capable de gérer n'importe quelle situation. Néanmoins, contrairement à sa mère elle ne comptait pas y faire carrière, elle prenait le Quidditch comme un simple loisir et rien d'autre, voler de temps en temps lui suffisait amplement.

Lorsqu'elle sortit du château, le ciel gris et les quelques gouttes de pluie qui en tombaient ne purent la décourager. Elle avait tellement envie d'aller voler que ce n'était pas un peu d'eau qui allaient changer ses plans. Elle accéléra le pas, se dirigeant vers le terrain de Quidditch en sifflotant. Un petit moment tranquille hors du château lui ferait du bien, l'atmosphère était toujours pesante depuis l'attaque du bal, certains élèves étaient encore traumatisés, d'autres suspectaient tout le monde d'être responsable de l'attaque et cette ambiance un peu lourde commençait à peser sur Emerson. Se changer les idées sur le terrain semblait être exactement ce dont elle avait besoin. Lorsqu'elle entra dans le stade, elle crut tout d'abord être totalement seule, il faut dire que vu le temps, elle ne s'attendait pas à ce qu'il y ait foule puis elle remarqua la petite silhouette, seule au milieu du terrain. Il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour la reconnaitre.

"Tana!!!"


Emerson étant Emerson, elle hurla le nom de son amie à travers tout le stade à sa façon si discrète puis un grand sourire sur le visage, elle se précipita en courant vers son amie, heureuse de la voir. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas vu la Serdaigle, elle tenta de se rappeler depuis combien de temps elle ne l'avait pas vue. Toutes deux s'étaient croisées le soir du bal, se complimentant sur leurs tenues et plaisantant sur celles des autres qui n'avaient pas tous bon goût. Puis Emerson était partie de son côté avec Dayton juste avant l'attaque et depuis elle ne se rappelait pas l'avoir vue. Elle savait qu'elle n'avait rien durant l'attaque par des amis communs mais depuis l'attaque, Montana semblait presque avoir disparu. Si elle ne la connaissait pas, Emerson aurait pu penser qu'elle se sentait coupable mais pour elle, il était impensable que Montana ait quelque chose à voir avec l'attaque, il lui semblait beaucoup plus probable qu'elle ait été traumatisée suite à cet évènement, elle savait que la jeune fille était très fragile. Elle reprit la parole lorsqu'elle fut à quelques mètres d'elle.

"Hey! Ca fait un moment que je t'ai pas vu, comment tu vas? T'as décidé de t'entrainer à voler? Je sais que tu peux pas t'en passer mais quand même !!!"


Comme toujours, Emerson avait tendance à beaucoup parler, souvent trop. On lui reprochait souvent de submerger ses interlocuteurs d'un flot de paroles mais elle avait beau tout faire pour se retenir, elle était comme ça qurtout lorsqu'elle était un peu peu inquiète comme elle l'était maintenant pour Montana. Elle lança un regard malicieux à son amie, elle connaissait sa peur phobique du vide et s'était donné comme objectif de l'aider à la faire disparaitre avant la fin de leur scolarité. D'ailleurs, aujourd'hui semblait un bon moment pour faire un pas dans cette direction, au moins il n'y aurait pas un public pour les regarder ce qui stresserait moins Montana. Emerson enregistra donc ça dans un coin de sa tête pour un peu plus tard.
avatar
Emerson Camden
Sad girl
Made a wrong turn

♦ HIBOUX POSTÉS : 450
♦ ARRIVÉE : 23/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Message par Montana D. Jones le Jeu 11 Mar - 21:42


Montana secoua la tête, effaçant de son esprit la vue du terrain de Quidditch tourbillonnant, puis s'avança d'un pas vacillant vers la réserve à balais. Examinant le contenu du placard, elle s'empara finalement avec un sourire raisonnablement satisfait d'un Nimbus 2000 : un peu dépassé, mais plus que suffisant pour la novice qu'elle était. Après tout elle n'envisageait pas de devenir joueuse de Quidditch professionnelle, seulement d'apprendre à voler sur un balai. Découvrir ce que ça faisait, en somme ; puisqu'évidemment, avec son vertige, jamais elle n'avait pu planer à plus de quelques centimètres du sol. Elle se souvenait d'ailleurs très bien du cours de vol en première année : elle avait été la risée de toute sa classe pendant près d'une semaine ... Il était d'ailleurs plus que temps que cette tendance change ; cette fois, elle arriverait à s'élever dans les airs, elle se le jurait.
Empoignant fermement des deux mains le manche du Nimbus, la Serdaigle passa précautionneusement sa jambe droite par-dessus ; Merlin, qu'elle devait avoir l'air sotte à redouter de monter sur un simple bout de bois ! Hélas : elle avait beau assister régulièrement aux matchs de Quidditch, jamais elle n'était parvenue à surmonter sa crainte de l'altitude. Elle n'était pas quelqu'un de particulièrement rationnel, mais il lui semblait de surcroît totalement improbable d'envisager qu'un simple bout d'arbre ensorcelé put voler convenablement dans les airs : il devait y avoir veracrasse sous roche. Tout ça n'était pas net ...

Observant fixement l'extrémité du manche, Montana inspira profondément et serra les dents. Mais au même instant, un rugissement tonitruant se fit entendre, répercuté à l'infini par les gradins et lui déchirant les tympas. « 'Tana ! » La voix était trop familière pour ne pas l'interpeller : la jeune femme se retourna. Emerson ; bien sûr, elle aurait du s'en douter. Peu de gens se rendaient au terrain de Quidditch après un jeudi de cours harassants pour y brailler avec une telle énergie - ceux qui l'nterpellaient avec tant d'enthousiasme étaient moins nombreux encore. Le sourire radieux d'Emerson réussit pourtant à lui mettre un peu de baume au coeur : il était rassurant de constater que malgré l'emprise du mal qui s'étendait, certaines choses ne changeaient pas. La légendaire discrétion de son amie - presque aussi redoutée que la maladresse de miss Jones - en faisait assurément partie. D'aucuns trouvaient tant d'exubérance agaçant, mais Montana elle, était souvent enchantée du naturel et de la spontanéité d'Emerson : bien qu'elles fussent toutes deux radicalement différentes, c'était là un trait qu'elles avaient en commun. La Serdaigle lâcha précipitamment le balai, ravie d'avoir une occasion de reporter de quelques minutes son petit exploit sur elle-même : ce en quoi elle fit bien, car recevoir dans ses bras une Emerson folle de joie emportée par son élan nécessitait assurément l'usage de ses deux mains. Montana planta le plus discrètement possible ses talons au sol et fit judicieusement contre-poids lorsque la Gryffondor lui arriva dessus, évitant ainsi une superbe chute sur le sol boueux. Serrant la rouge et or contre elle, Montana s'en détacha quelque secondes plus tard avec un petit sourire joyeux : échapper à l'attraction terrestre après le passage d'une tornade-Emerson relevait du miracle et cette fois, elle devait avouer que pour le coup elle n'était pas mécontente d'elle-même. Bel exploit pour une maladroite de sa trempe !

Mais à la première question de son amie, la Serdaigle ne put se résoudre à répondre et referma lentement les lèvres qu'elle avait ouverte pour répondre avec enthousiasme. Un moment qu'on ne l'avait pas vue, hein ? Rien d'étonnant à cela, puisque la Serdaigle avait d'elle-même évité pas mal de gens depuis le soir du bal ; elle ne se sentait tout simplement pas prête à en parler, et la foule régnant dans les pièces les plus bondées de Poudlard - bibliothèque, salle commune, Grande Salle - lui faisait peur. Il était étonnant pourtant qu'Emerson ne l'ait pas aperçue quelque part : si l'on se montrait objectif, il fallait admettre qu'il était généralement assez facile de dénicher Montana - on la détectait aisément aux quolibets sur son passage ainsi qu'aux bruits de chute et d'objets cassés. Mais en ce qui concernait son humeur, il était évident qu'elle n'allait certainement pas « bien ». « T'as décidé de t'entraîner à voler ? Je sais que tu ne peux pas t'en passer mais quand même ! » Montana s'autorisa un rire bref pour rassurer son amie, mais ce fut un échec : il manquait passablement de sincérité et cela s'entendait.

« Que veux-tu, il faut bien conserver les bonnes habitudes. Et en ce qui me concerne, j'en ai assez de vivre dans mes petites terreurs. »

Son ton était sérieux, inhabituellement grave, exprimant clairement que cette fois elle ne plaisantait pas : elle avait réellement l'intention de dominer son vertige - elle allait d'ailleurs avoir besoin de toute l'aide d'Emerson pour cela. La Gryffondor après tout était une joueuse de Quidditch aguerrie : tous à Poudlard connaissaient ses exploits durant les matchs aux côtés de Cléo et Derek. Si quelqu'un pouvait entraîner Montana et l'aider à prendre confiance en elle sur un balai, c'était elle : 'Tana ne s'imaginait personne d'autre. Reprenant assise sur son balai en quelques mouvements décidés, la Serdaigle se tourna à nouveau vers la lionne.

« Prête ? »

Montana resserra les mains sur le manche, résolue : elle avait étudié la posture, connaissait le geste - restait à ne pas regarder par terre. Plantant ses yeux turquoise dans ceux calmes et rassurants d'Emerson, elle attendit.
avatar
Montana D. Jones
and I DON'T GIVE A DAMN ;
'bout my bad reputation

♦ HIBOUX POSTÉS : 1162
♦ ARRIVÉE : 10/01/2010
♦ ANNÉE : 6th grade
♦ HUMEUR : exhausted.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Message par Emerson Camden le Mar 13 Avr - 20:01

Emerson n'avait même pas réalisé qu'emportée par son enthousiasme, elle venait de manquer de renverser son amie. Elle était heureuse de la retrouver et comme d'habitude, elle ne faisait pas attention à ce qu'elle voyait comme des détails secondaires. Elle lâcha la Serdaigle au bout de quelques secondes, se rendant compte que si ça continuait elle allait finir par l'étrangler. Cela pouvait sembler un peu excessif mais Emerson était comme ça, non seulement ses amis et ses famille étaient le plus important à ses yeux, elle en prenait extrêmement soin et dépendait énormément d'eux, ce qui expliquait que Montana lui ait beaucoup manqué ces derniers jours, de plus ayant grandi dans un univers presque exclusivement masculin elle avait vite appris à tout faire pour se faire remarquer et ne pas être perdue dans ce tourbillon de testostérone. Du coup, beaucoup de gens la jugeaient souvent excessive et bruyante mais cela ne l'avait jamais gênée plus que ça, elle n'était pas du genre à se soucier de l'opinion des autres, seule celle de ceux qu'elle appréciait lui importait, le reste du monde pouvait bien aller se faire pendre, elle s'en fichait royalement. Et ça expliquait que nombre de personnes ne puissent la supporter.

Toute à sa joie de revoir son amie, Emerson ne se rendit pas compte toute de suite que celle-ci s'était fermée comme une huitre à la suite de ses questions. Néanmoins, lorsque Montana n'y répondit pas, du moins aux premières, cela lui mis la puce à l'oreille, la Serdaigle n'étant pas du genre à éluder les questions d'habitude. Mais pour une fois, Emerson eut la présence d'esprit de pas jouer à l'éléphant dans un magasin de porcelaine en questionnant plus en amont son amie, comme elle s'en était doutée celle-ci plus que fragile avait été remuée par l'épisode du bal. Emerson savait bien qu'elle manquait de finesse et de délicatesse, il valait donc mieux qu'elle s'abstienne de la brusquer, si Montana le voulait, elle lui en parlerait. Autant se concentrer sur la conversation et vu que Montana semblait y tenir, faire comme si tout était normal et tenter de lui changer les idées au mieux. Et pour ça Emerson était bien la meilleure.

"Que veux-tu, il faut bien conserver les bonnes habitudes. Et en ce qui me concerne, j'en ai assez de vivre dans mes petites terreurs."


"Oh! Je suis fière de toi! Un petit coup de main alors?"


La question était rhétorique et Emerson n'attendit même pas la réponse de Montana pour aller récupérer son propre balai dans le vestiaire des joueurs, le dernier cri en la matière adapté à la façon de jouer des poursuiveurs. Elle revint au bout de quelques minutes et sourit à son amie en voyant que celle-ci était assise sur un balai. Un Nimbus 2000 d'après ce qu'elle pouvait voir, pas génial mais elle ferait avec. En tout cas, ça faisait plaisir de voir Montana plus ou moins enthousiaste sur un balai. Emerson avait essayé au moins un million de fois de la convaincre de voler avec elle et soit elle avait immédiatement refusé, soit elle avait plus ou moins essayé gardant un air de terreur ultime sur le visage tout le long de l'opération.

"Prête ?"

"C'est quand tu veux princesse!"


Emerson essayait de dégager autant d'ondes rassurantes qu'elle pouvait, avec son assurance affichée et sa bonne humeur à toute preuve, elle était la personne idéale pour ça. Elle vit d'ailleurs Montana chercher son regard et elle lui sourit pour la rassurer. Elle pouvait sentir le stress de son amie de là où elle était. La peur était une chose qu'elle ressentait rarement, en tout cas pas dans ce genre de situation mais elle pouvait la comprendre. Elle-même avait ses propres peurs même si cela pouvait sembler invraisemblable à ceux qui la connaissaient un tant soit peu, elles étaient simplement moins rationelles et elle évitait d'y penser autant que possible. Ce n'était pas du déni mais elle savait que cela ne ferait que les accroitre, elle préférait les affronter quand elle se retrouvait face à elles sans se manger le cerveau durant des jours, on pourrait appeler ça de l'inconscience peut-être. En tout cas, elle était fière que Montana décide d'affronter les siennes, depuis le temps qu'elle la harcelait pour qu'elle le fasse.

"T'en fais pas, si il y a le moindre souci, tu ne crains rien je suis là!"

Emerson ne lançait pas cette affirmation en l'air, elle savait que si le moindre problème se passait pour Montana dans les airs, elle pourrait le gérer sans souci. Voler c'était vraiment son truc, elle était aussi à l'aise dans les airs que sur terre. Faut dire qu'avec sa mère qui avait été joueuse de Quidditch et l'un des grands frères qui faisait partie de l'actuelle équipe des canons de Chudley, elle avait été à bonne école. Sa mère racontait d'ailleurs à qui voulait l'entendre qu'Emerson avait grimpé sur un balai avant même de savoir marcher. Il en résultait que la jeune fille n'avait véritablement peur de rien lorsqu'elle chevauchait son balai. Elle commença à s'élever de quelques mètres et s'immobilisa, attendant Montana.

"On va commencer petit à petit, on va tester à cette hauteur et rester là un petit moment pour que tu t'habitue. Puis on verra pour la suite."

Elle tendit la main vers Montana, l'invitant à la rejoindre.
avatar
Emerson Camden
Sad girl
Made a wrong turn

♦ HIBOUX POSTÉS : 450
♦ ARRIVÉE : 23/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Message par Montana D. Jones le Mer 21 Avr - 19:53


« Oh ! Un petit coup de main alors ? » La gaieté et l'enthousiasme d'Emerson peuplaient le silence sordide du stade de Quidditch, et l'espace d'un instant, Montana ressentit pour elle un profond élan de reconnaissance : sans l'arrivée de la rouge et or, sans doute n'aurait-elle finalement même pas enfourché son balai et serait-elle restée paralysée bêtement, terrorisée, à contempler l'immensité béante formée par les gradins. Mais l'aide de son amie était plus que bienvenue, sa présence l'encourageait, l'obligeant à chevaucher ce maudit manche à brindilles sous peine de perdre, encore une fois, la face. Non qu'Emerson ne fût pas habituée à ce que 'Tana se ridiculise à longueur de journée : mais, cette fois, elle avait simplement envie de se prouver à elle-même qu'elle pouvait valoir quelque chose. C'était cela aussi qu'elle aimait chez Emerson Camden : sa manière bien à elle d'identifier très clairement, sans jamais le dire toutefois, les moments où l'on avait besoin d'elle sans oser le demander, et ceux où il ne fallait pas chercher plus loin. « C'est quand tu veux princesse ! » Montana éclata d'un rire sans joie tout en pinçant les lèvres : elle, une princesse ?! C'était sans doute la meilleure qu'elle avait jamais entendue : de toute évidence, Emerson oubliait de se servir à la fois de ses oreilles et de ses yeux. Ignorant délibérément le regard scrutateur de la Gryffondor - au vu de son expression, il n'était pas très difficile de comprendre qu'elle n'était aucunement dupe du silence de la Serdaigle à ses questions précédentes - Montana donna un puissant coup de pied sur le sol dur, craquelé et neigeux, et ce faisant s'éleva du sol de quelques centimètres. Vacillant quelques secondes sur le manche du Nimbus 2000, Montana crispa les mains dessus comme si sa vie en dépendait, plantant ses yeux dans ceux d'Emerson afin de ne pas regarder en bas. Elle savait d'expérience que si elle le faisait, tout était perdu.

Serrant les dents, la Serdaigle s'autorisa un court instant à lever la tête et à contempler le ciel grisâtre et nuageux. Une nuée de hiboux traversa son champ de vision, volant à tire-d'aile vers la volière : avec le froid qu'il faisait, pas étonnant que les volatiles - du moins, ceux qui n'avaient pas ou plus de courrier à porter - préférassent s'abriter bien au chaud entre les poutres de la volière. Montana les aurait volontiers imités mais hélas, elle n'avait aucunement leur aisance en vol. Son défi personnel, sa tâche à accomplir ne consistait pas en une innocente lettre à porter mais se trouvait ici, dans les airs et au-dessus du vide, près de la présence infiniment rassurante de sa camarade de cinquième année. L'enthousiasme plein d'assurance de la jeune femme était si sécurisant que Montana se redressa timidement, tenant toujours fermement son Nimbus - mais désormais, seulement d'une seule main. Tentant maladroitement d'assoir son équilibre, elle entreprit alors de se tourner à gauche et à droite, admirant de haut l'immensité des gradins qui ne lui paraissaient plus désormais si monstrueux et prêts à la dévorer. Elle le dominait, cet espace vide qui l'avait si souvent fait trembler : elle le surplombait. Pour une fois, c'était elle qui avait le contrôle et non l'inverse. Le vent frais sur son visage, la vue ahurissante sur la cime des arbres de la forêt interdite au loin qui perçait les nuages comme autant d'aiguilles voulant crever les cieux - autant de sensations grisantes qu'elle n'avait jamais imaginées. Cette merveilleuse impression de liberté qui éclatait en elle comme une gigantesque bulle trop longtemps contenue libérant une cascade d'eau fraîche, c'était si invraisemblable qu'elle en éclata d'un rire joyeux.

« T'en fais pas, s'il y a le moindre souci je suis là. » Et Montana la crut. Comment pouvait-il y avoir un souci avec Emerson à ses côtés ? Elle était une merveilleuse joueuse, s'exerçait depuis l'enfance et avait déjà auparavant repêché en vol des coéquipiers bien plus lourds que 'Tana sur son balai. Emerson s'éleva soudain un peu plus : la jolie bleue et argent blanchit aussitôt. Plus haut ?! « On va commencer petit à petit, on va tester à cette hauteur et rester là un petit moment pour que tu t'habitues. Puis on verra pour la suite. » Attendant visiblement qu'elle la rejoigne, Emerson lui tendit la main : totalement incapable ne serait-ce que de tendre le bras au-dessus du gouffre pour saisir les doigts de la Gryffondor, Montana se contenta de regarder à tour de rôle la paume ouverte puis l'extrémité de son Nimbus 2000, désemparée. Bon Merlin, comment était-elle sensée diriger cet engin ? Avançant prudemment ses phalanges pour effleurer celles d'Emerson, Montana se mit à trembler : rien à faire, la rouge et or était trop loin, il allait donc lui falloir se déplacer. « J'aimerais bien, mais il faudrait peut-être m'expliquer comment ça marche ! », bafouilla-t-elle, perdue et désespérée.

avatar
Montana D. Jones
and I DON'T GIVE A DAMN ;
'bout my bad reputation

♦ HIBOUX POSTÉS : 1162
♦ ARRIVÉE : 10/01/2010
♦ ANNÉE : 6th grade
♦ HUMEUR : exhausted.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Message par Emerson Camden le Dim 6 Juin - 16:07

Emerson regardait attentivement la Serdaigle alors que celle-ci se donnait l'impulsion lui permettant de s'élever dans les airs. Elle voulait être prête à réagir au moindre signe de frayeur de son amie.L'Aiglonne leva les yeux vers elle et Emerson lui fit son grand sourire amical, histoire de lui faire oublier son vertige alors que son balai s'élevait lentement dans les airs. Malgré ses mains crispées sur le balai, la jeune fille se débrouillait bien, contrairement à ce qu'on pensait faire décoller un balai n'était pas si facile que ça lorsqu'on était débutant. Emerson se rappelait encore des cours de vol de première année où elle avait été l'une des rares à se faire obeir de son balai sans problèmes. Et d'après ce qu'elle voyait Montana se débrouillait pas trop mal. Elle voyait son amie prendre confiance en elle de minute en minute et la satisfaction faisait pétiller les yeux de la Gryffonne. Elle savait bien que la Serdaigle était douée pour le vol, elle avait eu raison, comme toujours.

D'après ce qu'elle pouvait voir, Montana était en train d'expérimenter la fabuleuse sensation que seul le vol en balai ou peut-être en tapis pouvait procurer. Emerson se souvenait encore de son premier vol, elle devait avoir 7 ou 8 ans et ses parents l'avaient enfin laissée monter sur un véritable balai. Bien spur depuis toute petite, elle chevauchait des balais-jouets lui permettant de grimper à quelques centimètres de haut mais rien de comparable à un véritable vol. En plus de sa mère, tous ses frères avaient été réquisitionnés pour l'accompagner dans les airs même Samuel qui détestait voler et son père se trouvait juste en-dessous d'eux à suivre leurs mouvements, tout pour ne pas que la petite princesse de la famille se blesse. Mais il s'était vite avéré que tout ce dispositif ne servait à rien, Emerson était déjà aussi à l'aise sur son balai que sur terre et même si elle n'avait pas eu le droit de monter à plus d'une quinzaine de mètres ou d'effectuer des figures compliquées, elle avait pu ressentir ce sentiment d'émerveillement et de félicité que procurait le vol et il avait été difficile de la faire redescendre.

Montana se mit à rire et le sourire d'Emerson s'élargit encore. Elle était ravie d'avoir enfin réussi à faire découvrir à Montana que voler ce n'était pas seulement avoir peur au contraire. Et même si celle-ci venait de blanchir, Emerson ne doutait pas de la réussite de son entreprise. Elle regarda vers le sol, elles n'étaient pas très haut pourtant Montana semblait considérer la distance qui les séparait comme insurmontable. Elle ramena sa main vers elle, voyant que Montana était incapable de bouger pour venir la toucher. Apparemment, la peur n'avait pas totalement disparue, le contraire aurait été surprenant.

"J'aimerais bien, mais il faudrait peut-être m'expliquer comment ça marche !"

"Oh! J'y avais pas pensé!"

Emerson leva les yeux au ciel devant sa propre bétise. Elle n'avait même pas pensé que Montana pourrait avoir besoin d'explications pour diriger son balai tant cela était devenu naturel chez elle. Elle eut une moue comique alors qu'elle se mettait réfléchir intensément à la façon dont elle pouvait lui expliquer comment diriger son balai. Un sourire enfantin finit par s'afficher sur ses lèvres.

"Alors... la première chose à savoir c'est que tu utilises tes mains pour diriger ton balai, en tout cas pour commencer, tu peux aussi le faire avec les pieds mais on en est pas encore là. Pour aller à gauche tu tire le balai vers la gauche, pour aller à droite tu le dire vers la droite, pareil pour le haut et le bas. Sinon pour la vitesse, c'est tout aussi simple, plus tu te baisse sur le manche du balai plus tu vas vite donc je te suggère d'éviter de t'allonger sur ton balai pour l'instant. Après tu verras que le balai semble deviner et devancer tes désirs, surtout si tu es douée pour le vol, ça je peux pas te l'expliquer, c'est une question de... sensation. Voilà je suis pas sûre que ça soit clair mais hésite pas si t'as une question. Tu veux commencer? Essaye déjà de venir vers moi, tire juste un peu le manche du balai vers le haut, doucement. De toute façon, vu notre hauteur tu ne risque strictement rien, crois moi."

Emerson essayait d'être aussi sérieuse et sécurisante que possible, elle n'était pas très sûre que ses explications soient très claires mais elle ne pouvait guère faire mieux. Pour elle c'était comme ça, le vol ça ne s'expliquait pas, ça se sentait. Elle attendit patiemment que Montana la rejoigne regardant attentivement tous les mouvements de la jeune fille pour lui donner des conseils afin qu'elle s'améliore.
avatar
Emerson Camden
Sad girl
Made a wrong turn

♦ HIBOUX POSTÉS : 450
♦ ARRIVÉE : 23/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Message par Montana D. Jones le Dim 13 Juin - 16:30

Montana serra les dents, résolue à ne pas se laisser abattre par un peu d'altitude. Certes, le Quidditch n'avait jamais été un sport fait pour les craintifs ou les personnes facilement impressionnables : c'était un sport dangereux, où il était aisé de perdre quelques dents, l'usage d'un bras ou même de sa raison avec un Cognard trop bien placé - mais rien d'insurmontable à ce qu'on disait. Ou en tous cas, rien que l'infirmière de l'école n'avait jamais su remettre en place.
De toute façon, elle ne pouvait éviter d'apprendre à voler plus longtemps ; l'usage des balais faisait partie intégrante de la société magique et si elle voulait se sentir une vraie sorcière, au même titre que ces sang-purs arrogants qui la narguaient parfois en raison de son sang mêlé, il lui fallait apprendre à manier ne serait-ce qu'un Nimbus 2000 dépassé. Croisant les doigts fermement autour du manche de son balai, la bleue et argent se mit à chantonner à mi-voix cette chanson célèbre d'un film moldu que son père appréciait, ça parlait d'un boxeur ou quelque chose comme ça ... singulier métier d'ailleurs : les gens qui le pratiquaient - principalement des hommes, ce qui aux yeux de Montana était suffisamment éloquent pour lui donner une idée de ce qu'elle pouvait en penser- semblaient aimer se battre et se blesser mutuellement, parfois très grièvement. Ils sont fous, ces Moldus ..., pensa-t-elle à part elle.

Allons bon, toute cette peur était ridicule : elle était en sécurité, Emerson connaissait son affaire. Détendant quelque peu ses membres pour rendre ses mouvements décrispés, Montana se redressa lentement, tentant d'acquérir une meilleure assise sur son balai. Elle avait observé les joueurs de Quidditch : ils n'étaient ni raides ou crispés sur leurs bouts de bois volants comme des piquets, ni tranquillement avachis : ils étaient droits, conduisant leurs balais avec efficacité et précision. Néanmoins, elle ne se sentait guère plus en sécurité ainsi : Merlin, qui donc avait bien eu au Ministère l'idée saugrenue de prohiber les tapis volants ? C'était tellement plus sécurisant même si moins discret que les balais : au moins un tapis l'aurait-il rattrapée en cas de chute ; elle ignorait si les Nimbus et compagnie possédaient semblables enchantements.
Son père avait bien sûr tenté de lui apprendre à voler une fois, sous le regard inquiet de sa mère : mais il s'était bien vite rendu compte que, pour l'heure, son vertige paralysait l'enfant. Il s'était finalement résigné : à l'évidence, sa fille avait davantage la fibre artistique que sportive. Il n'en était pas pour autant moins fier d'elle, comme tous ces parents égocentriques et suffisants qui exigeaient de leurs enfants des prouesses dans tous les domaines et particulièrement dans le sport des sorciers, qui considéraient comme une honte infamante le fait que leur petit ne sache réaliser la dernière figure à la mode.

Dans l'ensemble, Montana avait eu une jeunesse très éducative : des parents aimants et attentifs, suffisamment intelligents pour veiller sur leur fille avec attention tout en la laissant développer sa propre nature. Jamais ils n'avaient tenté de la façonner à leur image : ils l'aimaient telle qu'elle était, simplement. Ils souffraient de son isolement à Poudlard et de la savoir malheureuse, maltraitée parfois : mais ils lui faisaient confiance la majorité du temps. « Oh ! J'y avais pas pensé ! » Montana soupira profondément. « Sans blague. » marmonna la Serdaigle entre ses dents. Mais, consciente qu'elle était injuste - Emerson faisait de son mieux, et son 'mieux' était sans doute bien meilleur que toute l'aide que n'importe qui d'autre aurait pu lui offrir - elle lui adressa un petit sourire comme pour dire que ce n'était rien, voyons, elle tenait le coup. Vous pensez oui, elle sentait ses cuisses trembler contre le bois du balai, ses mains secouées de spasmes tandis qu'elle s'efforçait de ne pas regarder en bas. « Alors ... La première chose à savoir c'est que tu utilises tes mains pour diriger ton balai, Montana serra les doigts sur le manche de son balai, puis en dirigea très prudemment l'extrémité vers la droite. À sa grande satisfaction, le balai suivit doucement le mouvement. - en tout cas pour commencer, tu peux aussi le faire avec les pieds - Montana parut horrifiée et regarda fixement l'extrémité de ses chaussures pendant sous elle, avant de relever précipitamment le regard - mais on en est pas encore là. Pour aller à gauche tu tires le balai vers la gauche, pour aller à droite tu le dire vers la droite, pareil pour le haut et le bas. Sinon pour la vitesse, c'est tout aussi simple, plus tu te baisses sur le manche du balai plus tu vas vite donc je te suggère d'éviter de t'allonger sur ton balai pour l'instant. Après tu verras que le balai semble deviner et devancer tes désirs, surtout si tu es douée pour le vol, ça je peux pas te l'expliquer, c'est une question de ... sensation. Voilà je suis pas sûre que ça soit clair mais hésites pas si t'as une question. Tu veux commencer ? Essaye déjà de venir vers moi, tires juste un peu le manche du balai vers le haut, doucement. De toute façon, vu notre hauteur tu ne risque strictement rien, crois moi. »

Strictement rien, hein ? Si elle avait connue l'expression "mentir comme un arracheur de dent", Montana en aurait ri. Alors surtout, ne pas s'allonger sur le balai pour l'instant ... très bien, ça, elle pouvait le retenir. « Alors comme ça tu peux devancer mes intentions, stupide manche à balai ? » lança-t-elle en riant à part elle, comme si l'objet magique pouvait la comprendre. Tirer le balai vers le haut ... La brunette saisit l'extrémité du manche et le tira vers les hauteurs, avec l'impression d'être parfaitement ridicule ... jusqu'à ce qu'elle partit comme une flèche dans les airs, manquant de peu de faire tomber Emerson de son balai en lui filant droit sous le nez. « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH, Merlin, faites-moi descendre !!! Comment on arrête ce truuuc ?! ... » Horrifiée, Montana appuya de toutes ses forces sur l'extrémité du balai, et se vit cette fois avec une horreur encore accrue si c'était possible descendre à la vitesse d'un météore, couchée sur son balai par la force de l'air qui sifflait dans ses oreilles, vers le sol et l'herbe verte qui se rapprochait dangereusement. Redressant précipitamment, elle fonça vers les poteaux de but un peu plus loin, à quelques centimètres à peine du sol. Tournant et retournant son balai en tous sens, freinant et zigzaguant, la bleue et argent slaloma entre les trois poteaux, ne laissant derrière elle que quelques brins d'herbe retournés par la vitesse du vol et l'éclat brun de sa chevelure. Elle parvint finalement à s'arrêter à quelques mètres d'Emerson, pantelante et se figea comme une statue, immobile, de peur que le moindre mouvement ne l'entraîne à nouveau dans une course folle autour du stade.
avatar
Montana D. Jones
and I DON'T GIVE A DAMN ;
'bout my bad reputation

♦ HIBOUX POSTÉS : 1162
♦ ARRIVÉE : 10/01/2010
♦ ANNÉE : 6th grade
♦ HUMEUR : exhausted.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Message par Emerson Camden le Jeu 22 Juil - 10:24

Emerson eut un léger sourire en entendant Montana chantonner, néanmoins elle s'abstint de tout commentaire. Celle-ci pouvait trouver du courage où elle voulait après tout et si c'était en fredonnant une chanson, elle en avait bien le droit. Elle se contraignit au silence, une chose difficile pour elle mais nécessaire pour laisser Montana s'habituer à son balai toute seule. Celle-ci semblait bien s'en sortir, un peu tremblante peut-être mais assez stable dans l'ensemble, Emerson était fière de son amie et encore plus confiante dans son intuition première, elle savait que Montana était faite pour voler sur un balai et non sur l'un de ces stupides tapis volants dont elle vantait constamment les mérites. Selon Emerson, ce n'était que des lits volants, confortables mais peu fiables et puis pourquoi voler, si cétait pour avoir les mêmes sensations qu'en étant assis dans son fauteuil, elle n'en voyait pas l'intérêt.

Elle regarda attentivement l'aiglonne suivre ses conseils aussi prudemment que possible. Montana se débrouillait plutôt bien, Emerson voyait toujours la peur dans les yeux de son amie mais elle sentait que celle-ci s'habituait peu à peu à la sensation du vol, en tout cas Emy en était persuadée. En tout cas, elle était ravie, elle avait enfin réussi à faire monter la Serdaigle sur un balai et à la faire voler, bon c'était surtout la jeune fille qui avait réussi, elle, elle avait juste servi de barrière de sécurité mais bon, le résultat était là, Montana se trouvait à quelques mètres du sol, combattant son vertige.

"Alors comme ça tu peux devancer mes intentions, stupide manche à balai ?"

"Hey!!! Première règle, on n'insulte pas son balai, il risque de t'en vouloir!"

Au moins, Montana n'avait pas perdu son sens de l'humour et Emerson eut un léger rire en lui répondant. Remarque, elle ne plaisantait pas tant que ça en disant cette phrase, elle considérait réellement son balai comme un véritable compagnon et comme tout joueur de Quidditch qui se respecte en prenait grand soin, le nettoyant et le polissant régulièrement. En grande maniaque, son oeil fut d'ailleurs attiré par une petite écharde sur le manche, provoquée par le frottement régulier de ses mains. Elle n'avait plus qu'à sortir son kit pour balai après leur séance et passer un moment à s'occuper de cette fichu écharde. Plongée dans ses pensées, Emerson lâcha Montana du regard pendant quelques secondes. Quelques secondes de trop où la Serdaigle se débrouilla pour perdre le contrôle de son balai.

"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH, Merlin, faites-moi descendre !!! Comment on arrête ce truuuc ?! ..."


Emerson releva la tête, alertée par le hurlement de son amie. Eberluée, elle eut à peine le temps de se rendre compte de ce qui se passait avant que la brunette ne fonce droit sur elle à toute vitesse manquant de la faire tomber de son balai. Emerson ne dut son salut qu'à ses réflexes de joueuse de Quidditch, aggrippant fortement le manche, elle réussit à rétablir son équilibre juste à temps pour voir Montana piquer droit vers le sol. Elle se lança alors à sa poursuite mais eut du mal à la rattraper, la Serdaigle ne contrôlait plus rien et le balai filait à 200 à l'heure. Emerson accéléra encore, se penchant au maximum sur son balai pour accroitre sa vitesse. Elle vit soudain avec horreur Montana se rapprocher dangereusement du sol.

"Tire le balai vers le ciel Tana'!!! Tire-le et redresse toi, tu ralentiras!!!"

La brunette eut à peine le temps de suivre son conseil avant de revenir brusquement vers elle, zigzaguant entre les poteaux de but. Emerson arrêta immédiatement sa course et se retenant uniquement avec les pieds, se cala solidement sur son balai, histoire de se préparer à stopper son amie en l'attrapant au vol. Néanmoins, malgré ses craintes, celle-ci finit par arrêter sa course folle quelques mètres avant de l'atteindre. Emerson se redressa, soulagée, elle n'était pas batteuse et elle aurait sûrement volé dans les airs avec Montana en l'attrapant. En tout cas, celle-ci semblait comme paralysée sur son balai mais Emerson ne s'en rendit pas compte, la tension retombant elle partit dans un fou rire d'anthologie. Elle n'évita de tomber de son balai que grâce à son habileté de joueuse de Quidditch mais elle effectua tout de même un tour sur elle-même, se retrouvant brièvement la tête en bas. Son hilarité se calmant peu à peu, elle essuya les quelques larmes qui avaient coulé sur son visage.

"Wooooohooo!!!! Ca c'est du vol!!!! Tu vois, j'avais raison, tu es douée!!! Tu as tenu, j'hallucine!!! T'as vu ce piqué? Trop fort!!! Dommage que tu sois pas à Gryffondor, j'aurai convaincu Zane de te prendre dans l'équipe!!!!"

Emerson finit néanmoins par se rendre compte que son amie n'était pas aussi enthousiaste qu'elle et qu'elle ne bougeait plus un cil.

"Euh... Tana'? Tu vas bien?"


Elle s'approcha prudemment de son amie et posa la main sur son balai, histoire d'assurer la jeune fille que celui-ci ne repartirait pas à toute allure. Si sa peur à elle avait immédiatement disparu, son inconscience naturelle reprenant le dessus, elle se rendit compte que ce n'était peut-être pas le cas de Montana.

"Hey! Je te promets qu'après ça, c'est sûr et certain qu'il est absolument impossible que tu puisse tomber de ton balai un jour, t'es bien trop douée pour ça!!!"


Malgré son enthousiasme, Emerson comprit néanmoins que la Serdaigle n'était pas vraiment prête à faire une nouvelle tentative tout de suite. Tenant d'une main le balai de son amie et de l'autre Montana elle-même, Emerson amorça leur descente tout en douceur en guidant son balai avec les jambes. Après une ou deux minutes, elles finirent par toucher la terre ferme.

"Bon, ça va aller quand même? Je t'assure, tu peux me croire, il est impossible pour toi de tomber d'un balai vu tes aptitudes!!!"

Emerson avait gardé son bras autour des épaules de Montana, comme pour lui communiquer un sentiment de sécurité.

"On prend quelques minutes puis on refait une nouvelle tentative. Comme dirait mon père, après une chute de cheval, il faut tout de suite remonter en selle. Mais cette fois-là, on y va ensemble, je tiendrais ton balai, comme ça tu es sûre qu'il n'y a pas de problème!!!"
avatar
Emerson Camden
Sad girl
Made a wrong turn

♦ HIBOUX POSTÉS : 450
♦ ARRIVÉE : 23/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Message par Montana D. Jones le Sam 7 Aoû - 9:42

Figée sur son Nimbus, Montana scruta le sol et déglutit péniblement ; cette fois, autant dire qu’elle n’avait plus du tout envie de chanter. Son estomac qui semblait avoir une folle envie de déverser tout son contenu dans le vide en contrebas l’en aurait de toute façon empêchée. Pourquoi diable avait-elle tentée cette folie ? Et Emerson qui osait prétendre qu’elle avait ça dans le sang, alors qu’elle n’avait contrôlé le maudit morceau de bois que par pur instinct ! Encore haletante de sa course entre les poteaux, la jolie brune serra ses mains blanches contre le manche du balais, pâle comme un linge. Emerson gardait le silence, trop choquée semblait-il pour prononcer un mot – ce qui, au vu du caractère largement exceptionnel de la chose, étonna Montana. S’était-elle à ce point couverte de ridicule ? Voler sur un balai, mais qu’est-ce qui lui avait pris ?! Elle qui peinait déjà à garder son équilibre dans un banal escalier et avait plus d’une fois manqué de se voir précipitée parmi les étages et écrasée sur le sol de marbre du hall d’entrée. Autant dire que ç’aurait fait tâche, et que seule une extrême prudence lui avait permis d’éviter ce sort macabre. Avait-elle envie de le concrétiser sur un terrain de Quidditch ? Sûrement pas.

Enfin au moins, Emerson était fière d’elle, cela se lisait dans ses yeux ; au moins aurait-elle la satisfaction de lire désormais de l’estime dans le regard de son amie et, peut-être, de partager avec elle quelque chose de nouveau. « On n’insulte pas son balai, il risque de t’en vouloir ! » Ah, si elle avait entendu ça ! Peut-être aurait-elle fait preuve d’un peu plus de courtoisie à l’encontre du bout de bois volant. Elle aurait du s’en douter pourtant : à ce stade de son éducation en sorcellerie, elle n’était pas sans savoir qu’il arrivait fréquemment qu’un objet magique soit dotée d’intelligence partielle ; c’était bel et bien de sa faute, inutile de le nier. Trop assurée, elle avait fait sa fière, et en avait très rapidement vu le résultat, manquant au passage de faire tomber Emerson – heureusement qu’elle avait toute confiance en ses talents de joueuse de Quidditch. Mais il avait beau être l’instrument principal du sport préféré des sorciers, Montana ne comprenait pas pourquoi on faisait tant de foin des balais volants et du Quidditch. Certes, il fallait être d’une grande habileté pour réaliser nombre de figures, ainsi les joueurs en retiraient-ils un grand prestige ; mais bien que cela soit beau à regarder, la Serdaigle ne s’en était jamais spécialement sentie la fibre. Partant de là, comment pouvait-elle bien posséder un quelconque talent pour le vol ?

Le fou rire d’Emerson l’ébranla comme un coup de tonnerre. La brunette l’observa se tenir les côtes, perplexe : dans quoi son amie trouvait-elle matière à rire, au juste ? Elle venait de vivre ce qui était probablement le moment le plus traumatisant de son existence, et Emerson … riait à n’en plus pouvoir. Quelque chose devait lui avoir échappé : elle avait les cheveux en pétard après sa course ou quoi ? Promenant une main discrète dans ses cheveux pour les trouver parfaitement en place quoi que légèrement ébouriffés, Montana arqua un sourcil, attendant la fin de l’hilarité de la jeune Camden. Étouffant une exclamation, Tana se pencha brusquement en avant pour retenir son amie qui venait de se retrouver la tête en bas, mais vacilla tellement sur son balai qu’elle préféra retrouver son immobilité ; de toute façon, Emerson se redressait déjà sur le manche après sa roulade. Décidément, jamais la bleue et argent n’aurait cru être aussi hilarante.

« Woohoo ! Ça c’est du vol ! Tu vois j’avais raison, tu es douée ! Le visage de Montana se renfrogna ostensiblement. Tu as tenu, j’hallucine ! Tu as vu ce piqué ? Trop fort ! Dommage que tu ne sois pas à Gryffondor, j’aurais convaincu Zane de te prendre dans l’équipe ! » « Oui, c’est cela, et pourquoi pas engager une vache aussi ? De toute façon, votre équipe est déjà complète. » marmonna la Serdaigle en bougonnant. Et puis, elle ne savait pas voler, elle n’avait agi que par pur instinct. « Euh Tana, tu vas bien ? » « Comme un charme », répondit-elle, la voix chevrotante. Bon sang, elle avait failli se tuer sur ce truc … mais, à bien y réfléchir et par un mystère qui lui échappait … elle n’avait pas eu peur. La main d’Emerson sur son balai la surprit comme un geste grossier, inconvenant, signe qu’elle était traitée de façon inutilement infantile. Elle était impressionnée et surprise, mais avait le sentiment d’être capable à présent de dominer l’instrument magique. Elle était une sorcière après tout, il n’y avait aucune raison qu’elle ne réussisse à dominer le symbole national des mages britanniques. Était-elle donc une pleutre ? « Oui, oui, oui ! » criait une voix aiguë quelque part au fond d’elle. L’exploit accompli la surprenait et la séduisait tout à la fois, une part d’elle désespérant de retourner à ses livres et à ses lectures poussiéreuses, l’autre brûlant de poursuivre l’expérience. Ce fut cette voix-là qu’elle choisit d’écouter, celle qui semblait à la fois la plus téméraire et, bizarrement, la plus saine d’esprit.

« Hey ! Je te promets qu’après ça, c’est sûr et certain qu’il est absolument impossible que tu puisses tomber de ton balai un jour, tu es bien trop douée pour ça ! » Haha, ce qu’elle pouvait la faire rire ! Entre maîtriser un balai en furie incontrôlable et savoir réellement voler, il y avait tout de même une sacrée marge. Mais elle voulait essayer, savoir ce qu’elle pouvait réellement valoir sur un manche à balai ; n’était-ce pas une expérience à tenter absolument pour tout jeune sorcier ? Et elle prenait déjà de l’âge, elle ne voulait pas mourir sans avoir essayé … Surprise de constater qu’elle descendait soudain sans même s’en apercevoir, Montana remarqua seulement alors la main d’Emerson dans son dos et l’autre appuyée sur l’extrémité du balai, forçant le morceau de bois à descendre lentement vers le sol. Montana écarquilla les yeux en observant le plancher des vaches se rapprocher progressivement, le bout de ses pieds perdre en hauteur jusqu’à toucher la terre ferme dans un bruit mat. « Bon, ça va aller quand même ? » Tana hocha la tête sans hâte en signe d’approbation ; en vérité après s’être remise durant quelques secondes de ses émotions elle se sentait, à son grand étonnement, tout à fait bien. « Ça va bien » confirma-t-elle en souriant légèrement, ahurie d’avoir décollé dans les airs puis atterri sans dommages.

« Je t’assure, tu peux me croire, il est impossible de tomber d’un balai vu tes aptitudes ! » Avait-elle à ce point l’air incrédule pour qu’Emerson le lui répète comme à une sourde ? Posant sur elle un regard encore vaguement perplexe mais également plein d’un petit espoir, Tana s’interrogea : elle avait beau être son amie, la lionne ne lui aurait pas menti et connaissait son domaine. Si elle affirmait de la bleue et argent qu’elle avait de sérieuses aptitudes en vol, c’était qu’elle en avait, point. À elle maintenant de s’en convaincre et de découvrir tout ça. « On prend quelques minutes puis on refait une nouvelle tentative. Comme dirait mon père, après une chute de cheval, il faut tout de suite remonter en selle. Mais cette fois-là, on y va ensemble, je tiendrais ton balai, comme ça tu es sûre qu'il n'y a pas de problème ! » Quelques minutes ? Mais c’était beaucoup trop long ! Si elle ne le faisait pas maintenant, Montana avait le sentiment que jamais plus elle ne rassiérait ses fessiers sur un manche à balai. Et le cauchemar recommencerait : le vertige, la crainte de l’altitude, la honte de ne pas se sentir une sorcière accomplie … doublés du regret de l’échec, de n’avoir pas su aller jusqu’au bout. Non, c’était maintenant ou jamais ; un problème ? Est-ce qu’Emerson ne venait pas de dire et répéter qu’avec son talent elle ne pouvait chuter ?

« Hm, avec ta permission … j’aimerai réessayer tout de suite … » Faisant fi des yeux ronds de son amie, Montana décolla avec douceur la main de la Gryffondor posée sur son balai, remua brièvement pour se débarrasser également de celle dans son dos et retrouver une plus grande liberté de mouvement, avant de se redresser sur son balai. Veillant à se tenir bien droite, elle agrippa de ses deux mains le manche du bois devant elle, avant de donner un léger mais ferme coup de pied au sol. Le balai fila en diagonale droit devant elle à vitesse modérée : tournant légèrement le manche à gauche en s’inclinant de quelques degrés, elle opéra un demi-tour parfait pour faire face à Emerson toujours au sol et s’arrêta avec fluidité en redressant le dos. Fière de sa prestation, Tana attacha ses cheveux en un chignon désordonné, puis se pencha presque à l’horizontale, donnant la pleine vitesse à son balai et filant comme une fusée le long du stade sans, cette fois, pousser de cris affolés. « WHOOOOOOOOOHOO !!! » s’exclama-t-elle en sentant l’air siffler à ses tempes et filer dans ses cheveux. S’arrêtant en altitude à quelques mètres du sol, elle lança joyeusement : « Alors, on fait la course ?! »
avatar
Montana D. Jones
and I DON'T GIVE A DAMN ;
'bout my bad reputation

♦ HIBOUX POSTÉS : 1162
♦ ARRIVÉE : 10/01/2010
♦ ANNÉE : 6th grade
♦ HUMEUR : exhausted.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Message par Emerson Camden le Dim 27 Fév - 22:31

Hm, avec ta permission… j’aimerai réessayer tout de suite…

Emerson en resta bouche bée, interrompue avant même d’avoir prononcé le moindre mot de la tirade réconfortante dans laquelle elle s’apprêtait à se lancer pour encourager son amie. Il était difficile de rendre Emerson muette et pourtant, en une simple phrase Montana avait réussi cet exploit. La Gryffondor avait beau être un peu bornée quand elle avait une idée en tête, elle n’était pas aveuglée par son propre enthousiasme au point de pas voir que la Serdaigle manquait cruellement d’entrain sur ce nouveau projet et ce revirement soudain l’étonna grandement. Il lui sembla avoir loupé un épisode, il y a quelques minutes à peine Montana semblait effrayée de s’élever à quelques centimètres du sol et maintenant elle choisissait de le faire de sa propre initiative avec un plaisir non dissimulé. Il y avait bien de quoi étonner Emerson.

Encore frappée de stupeur devant la scène qui se déroulait sous ses yeux, elle ne réagit pas lorsque Montana repoussa ses mains pour lentement s’envoler toute seule avec une technique digne d’un utilisateur chevronné de balai. Ce n’est que lorsque Montana se retourna vers elle en un demi-tour d’une fluidité étonnante qu’Emerson sortit de sa torpeur. Un immense sourire fleurit alors sur ses lèvres.

Je le savais!!!!!!!!!!!! Je le savais!!!!! Ah, ah!!!! J’avais raison!!!!

Emerson s’élança à toute vitesse dans les airs manquant de peu avec son enthousiasme débordant de percuter son amie. Elle avait réussit, elle avait converti son amie, elle avait réussi à la faire voler et à lui faire apprécier ça malgré toutes ses peurs. Emerson semblait rayonner tant elle était contente et ça faisait un moment que ça ne lui était pas arrivé. Il faut dire que depuis l’attaque du bal ce n’est pas comme si elle avait eu tellement d’occasions de se réjouir. Elle esquiva au dernier moment la Serdaigle, se disant qu’emboutir son amie ne serait pas une très bonne idée malgré son récent engouement pour le vol sur balai. Déséquilibrée, elle évita tout juste de tomber de son balai en se retenant avec les jambes par la force de l‘habitude. Alors qu’elle se rétablissait, Montana finit d’attacher ses cheveux pour se mettre à foncer à toute vitesse à travers le stade. Quel changement! Même si Emerson avait espéré qu’il se produise un miracle de ce genre, elle restait tout de même surprise par la réaction de son amie, elle ne s‘y attendait pas vraiment.

WHOOOOOOOOOHOO !!!

Montana finit par s’arrêter et se retourner vers elle avec un immense sourire sur le visage.

Alors, on fait la course ?!

Le sourire d’Emerson atteint des sommets alors que son esprit de compétition revenait en force balayant tout le reste. Petite dernière d’une fratrie de trois garçons avec des frères qui avaient beau l’adorer et être très protecteurs avec elle, elle avait pourtant dû se tailler par elle-même une place parmi eux et son esprit de compétition s’était ainsi éveillé très tôt. Et il n’avait pas disparu depuis, au contraire… Stimulé par le Quidditch, il s’était au contraire renforcé et cet esprit exacerbé de compétition était devenu peut-être l’un des pires défauts de la brunette. Dès qu’il y avait un tant soit peu de compétition dans l’air, ça ne manquait pas, elle n’avait plus qu’une idée en tête, gagner et être la première. Bon, ça n’allait pas au point où elle cherchait à écraser tous ses adversaires potentiels par tous les moyens possibles et imaginables mais elle restait une concurrente un peu obsédée dès qu’il s’agissait d’être en compétition avec quelqu’un de quelque manière que ce soit. Elle essaya cependant de se calmer, c’était un simple défi amical pas la coupe du monde de Quidditch après tout. Néanmoins, malgré toute l’amitié qu’elle avait pour Montana et sa volonté à ne pas être une compétitrice acharnée au moins pour aujourd’hui, il était hors de question qu’elle la laisse gagner même pour une simple course amicale. Bon, elle éviterait peut-être de l’écraser purement et simplement, elle n’était pas sans cœur et puis elle n’allait pas gâcher si vite l’enthousiasme de son amie. Cependant un éclat carnassier semblait s’être allumé dans son œil lorsqu’elle se pencha presque à l’horizontale sur son balai pour rejoindre en un instant la Serdaigle.

T’es sûre de vouloir te mesurer à moi?

Elle s’arrêta près d’elle en douceur, ses yeux brillants d’excitation et de malice. On aurait dit une enfant d’une dizaine d’années à peine s’apprêtant à monter sur la grande roue une barbe à papa à la main. C’était dans ce genre de moment que le côté enfantin d’Emerson ressortait le plus, même si ceux qui la fréquentaient régulièrement la considéraient certainement comme la personne la plus enfantine qu’ils connaissaient. C’est vrai qu‘elle était souvent très gamine avec son enthousiasme tonitruant, sa délicatesse d’éléphant et son impulsivité incontrôlable, surtout lorsqu’elle se comparait à son petit ami si mature et responsable, tout le contraire d’elle-même en somme. Et dans ce genre de situation, elle semblait l’être encore plus.

Parce que compte pas sur moi pour te faire de cadeaux! Alors prête? On dit la première arrivée aux buts de l’autre côté du stade! A trois!

Emerson se mit en position de départ le visage tourné vers son amie, prête à se pencher à l’horizontale pour foncer comme un boulet de canon vers l’autre côté du stade.

Un, deux, trois!!!!!!

Emerson démarra plus lentement qu’elle ne l’aurait fait normalement, se réfrénant intérieurement pour ne pas laisser Montana loin derrière elle. Néanmoins, celle-ci la dépassa soudainement, Emerson voulait juste ne pas la laisser loin derrière et elle fut surprise à nouveau par son amie. Elle se pencha à nouveau sur son balai, augmentant significativement sa vitesse, sans toutefois donner sa pleine mesure, juste assez pour rattraper la Serdaigle et la dépasser d’une longueur sans la laisser loin derrière. En la dépassant, elle aperçut brièvement le visage de Montana qui semblait tout aussi heureuse qu’elle. Car Emerson était plus que ravie. Cela faisait un moment qu’elle n’avait plus volé et cela lui avait vraiment manqué. Elle sentait le vent qui lui frôlait le visage, les larmes provoquées par la vitesse qui coulaient le long de ses joues et le bois un peu rugueux de son balai qui lui irritait les mains à cause des milliers de fois où elle l’avait tenu ainsi. Et ces sensations lui ramenaient tout un tas de souvenirs en tête. La première fois où sa mère l’avait mise sur l’un de ces balais-jouet pour enfant, celle où elle avait pris la plus grosse gamelle de sa vie en tentant de monter sur le balai d’un de ses frères avant d’avoir l’âge de le faire, celle où elle avait vraiment volé pour la première et où elle avait vraiment ressenti cette sensation merveilleuse ou encore celle où elle était entrée sur un véritable terrain de Quidditch pour jouer son premier match dans l’équipe de Gryffondor.

Elle sentit plus qu’elle ne vit Montana se rapprocher peu à peu d’elle et elle accéléra à nouveau pour la distancer. Elle finit par passer la première dans l’anneau central des buts, suivie de peu par la Serdaigle.

Yeeeaaaahhhh!!!

Elle se retourna vers son amie, son éternel sourire aux lèvres.

Désolée Tana, c’est encore un peu juste pour me battre mais pour une première fois c’est plutôt pas mal! J’te promets une revanche dès que t’auras un peu pratiqué!
avatar
Emerson Camden
Sad girl
Made a wrong turn

♦ HIBOUX POSTÉS : 450
♦ ARRIVÉE : 23/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaincre ses peurs ; feat. Emerson

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum