blablabla

AccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer



 

Partagez | 
 

 Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
TAKE CARE ♣ THIS IS
Invité !

Invité


MessageSujet: Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]   Dim 14 Fév - 20:27

Ça y est, j’ai enfin achevé mon dernier cours de la journée. Tout en mettant tant bien que mal mon manteau sur mes épaules, bloquée de tous côtés par une foule d’élèves surexcités, je me traçais rapidement un passage dans cette masse mouvante pour trouver un coin de répit derrière une statue. Je finissais donc de ranger mes affaires ainsi que mon écharpe à l’intérieur de mon sac déjà rempli à craquer, puis m’appuyais contre le mur en attendant que le flot de personnes s’amenuise, je repensais au cours de la journée. Non, on ne peut pas dire que j’ai été particulièrement attentive aujourd’hui et pour cause : je n’avais presque pas dormi la nuit dernière, assaillie par toutes sortes de souvenirs plus ou moins récents, plus ou moins douloureux. C’est comme ça que je me suis retrouvée à somnoler en cours de métamorphose, me retrouvant maintenant avec une heure de colle après-demain. Je soupirais puis repris le chemin de la salle commune, tout en rêvassant plus ou moins. Le temps était froid, et malgré un soleil qui tentait de percer la couche de nuages bas, on sentait le vent glacial s’engouffrant ici et là, balayant les couloirs exposés, dont celui où je me trouvais. Sentant avec plaisir le froid picotait la peau de mon visage, je défie le haut de mon manteau ainsi que celui de ma robe afin que l’air parvienne également sur mon cou. Cette sensation me donna la chair de poule mais j’aimais ça. Sentir le froid venir se poser comme une fine pellicule sur ma peau pâle, me redonnant de la vitalité, c’était vraiment unique. Oui, rien sur cette Terre ne pouvait aussi bien me sortir de ma léthargie naturelle. C’est donc de bonne humeur que je continuai de marcher à travers le labyrinthe de couloirs pour me rendre à mon dortoir.

Cependant, l’esprit de nouveau éveillé, je n’avais en fait aucune envie de rentrer directement et après tout, rien de m’y obligeais. Personne ne m’attendait en haut, et je n’avais pas de travail en retard. Je changeais donc de direction afin de prendre celle du parc, me disant qu’un peu de solitude au grand air me ferait le plus grand bien. Tout en avançant, je farfouillais dans mon sac pour vérifiais que j’avais bien pris mon carnet avec moi, car je comptais bien profiter de ce moment de calme pour écrire toutes les choses qui m’avaient traversées la tête aujourd’hui. Ne le trouvant pas, je m’arrêtais en plein de milieu de couloir, fouillant mon sac avec plus de sérieux, quand je me fis dépasser – et bousculer- par une bande de Serpentard de sixième année, du moins l’étaient-ils dans mon souvenir, me faisant renverser la quasi-totalité de mon sac par terre. Je ravalais les piques qui me venaient à l’esprit et dans un soupir, m’accroupis pour remettre de l’ordre dans mes affaires, vérifiant au passage que mon carnet était bel et bien absent du contenu.

Tant pis, je me contenterais d’un parchemin.

Je n’avais absolument aucune envie de faire un détour par les dortoirs. Rassemblant ce qui restait par terre, je fourrais le tout dans mon sac d’un geste brusque, me redressais puis repartis en direction du hall. Aujourd’hui, j’avais encore entraperçu un monde dans mes rêveries pendant que mon professeur scandait sa litanie avec le même ton morne et soporifique que d’habitude. Mais ce monde-ci, ressemblait fort au mien, ce qui m’intriguait beaucoup. D’habitude, mon imagination était bien plus fertile, ne reprenant que peu de choses à mon univers ordinaire. Peut-être était-ce la faute à ma nuit d’insomnie, passée à me rappeler des souvenirs sombres et sans intérêts. La mélancolie n’a vraiment rien de positif sur mon être.

J’arrivais dans le grand hall où trônaient les quatre immenses sabliers aux couleurs de leurs maisons respectives. Bien que je sois dans ma troisième année maintenant, je trouvais ces sabliers toujours aussi magnifiques et me perdait dans leur contemplation dés que je le pouvais, admirant toujours de la même manière les gravures subtiles s’étalant tout au long de ces édifices. Aujourd’hui ne fit pas exception. Ce n’est que lorsque j’arrivais en haut des escaliers que je me rendit compte que j'avais continué ma route et m’aperçus en même temps de leur présence, aussi je ne pus réagir assez rapidement afin d’éviter la chute. C’est donc après avoir dévalée sur les fesses une quinzaine de marche et que ma fierté - du moins ce qu'il en restait - en ai pris un grand coup, que je retrouvais plus ou moins mes esprits. Pour la seconde fois de la journée, et à quelques minutes d’écart, mes affaires se retrouvaient éparpillées au sol.

Et flûte. Ça va finir par devenir une habitude…

Je poussais un soupir de résignation tout en me frottant le bas du dos. Moi qui détestait par-dessus tout attirer l’attention, je me retrouvais encore une fois au centre de regards, moqueurs pour certains, compatissants pour d’autres.

En fin de compte, j'aurais peut-être dû rentrer directement .

Je me redressais alors, passant rapidement une main dans les mèches tombant en cascade devant mes yeux, en essayant de les discipliner du mieux possible, effort que je savais vain par habitude. Oubliant donc l'idée au bout de quelques secondes, je repassai ma main dans le bas de mon dos toujours endolori. Je n'avais pas le choix, il fallait bien que je me relève, malgré la douleur irradiant mes reins. Avec un soupir, je pris donc appui par terre pour me redresser.
Revenir en haut Aller en bas
TAKE CARE ♣ THIS IS
Invité !

Invité


MessageSujet: Re: Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]   Lun 15 Fév - 2:33

« Et si, pour une fois, vous écoutiez, Miss Hidlesheim? »

Je relevai la tête d'instinct en entendant mon nom, cessant de gribouiller dans la marge de mon parchemin. J'écoutais voyons! J'offris néanmoins un sourire navré à l'enseignant. Après tout, cet homme ne m'aimait pas depuis ma première année dans cette école. Aussi bien faire comme si de rien était et qu'il avait raison, encore et toujours. Qu'importait? J'avais autre chose à faire que d'entrer dans les bonnes volontés de tous les profs. Je reportai mon attention sur mon bout de parchemin, continuant à griffonner, totalement indifférente aux paroles prononcées par Monsieur le professeur qui se croyait si intéressant. Le cours fini quelques minutes plutôt, minutes qui me semblaient être des heures et de heures. J'aimais apprendre, mais pas de cette façon, j'aimais mieux les livres, leurs phrases interminables et leurs mots complexes, pas avec un enseignant barbant planté devant une trentaine d'élève, marmonnant les mêmes choses inlassablement. Bref, rassemblant l'ensemble de mes effets personnels que je fis glisser dans mon sac, je sortis du cours comme un courant d'air, avec un sourire mielleux pour l'enseignant qui semblait ragé contre moi. Je m'en fichais, j'avais d'autres chats à fouetter!

Effectivement, Jersey devait m'attendre dans la grande Salle. Les choses entre nous étaient devenues indéfinissable depuis le matin où nous avions discuté près du Lac Noir. Moi-même, j'étais incapable de mettre les mots justes sur notre relation quelque peu étrange, mais elle me plaisait bien. Je ne me plaignais pas des nos moments d'intimité, loin de là. D'ailleurs, j'avoue que j'étais surprise lorsque je regardais mon amie agir avec les autres autours d'elle. Tellement moins douce qu'avec moi, ce que je ne comprenais pas non plus. Mais encore là...qu'importe? Ce qui importait en ce moment, c'était que je devais la rejoindre pour que l'on puisse manger sagement ensemble, rigolant, comme de vieilles copines.

Parmi la foule d'élève, je descendis les escaliers, regardant les tableaux, vaguement intéressée. Avouons que toujours voir les mêmes tableaux pendant tant d'année les rendaient que très peu intéressant. Mon attention fut rapidement attirer par un bruit sourd venant d'en bas des escaliers. Baissant mes yeux sombres sur la silhouette assise par terre, le contenu entier de son sac éparpiller sur le sol. Je pinçai, les lèvres, devant les regards moqueurs de plusieurs élèves. Traversant la foule qui contournait la rouquine toujours assise au sol, je m'approchai d'elle, lui tendant la main.

« Tu n'as rien?»

Je l'aidai à se remettre sur ses pieds, avec un sourire compatissant, avant de me penchée pour l'aider à rassembler ses livres. Mon sourire se changea rapidement en moue froide lorsque je posai mon attention sur un groupe de Serpentard qui nous regardait, moqueur. Tendant la pile de livre que je venais de ramasser sur le sol à la rouquine, je leur offris un sourire qui ne signifiait rien de bon.

« Et si vous alliez voir si vous n'aviez pas oublier votre matière grise dans les toilettes, bande d'idiot. Non, mais quel con.»

Arrgghh! Comment ces imbéciles pouvaient-ils être dans cette école? Parce qu'ils avaient le sang pur peut-être? Et alors? On s'en fichait complètement, du sang! Je pinçai les lèvres, irritée, alors que les verts et argents s'éloignaient en secouant la tête. Je me retounai vers la jeune fille qui venait de chuter, me forçant à sourire, histoire de me donner un air sympathique.

« Salut! Moi, C'est Elhemina et toi, tu t'appel comment? »
Revenir en haut Aller en bas
TAKE CARE ♣ THIS IS
Invité !

Invité


MessageSujet: Re: Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]   Lun 15 Fév - 12:22

J’étais toujours en train d’essayer de me remettre debout lorsque je vis une main se tendre vers moi. Je relevais donc rapidement les yeux pour voir à qui elle appartenait et tombais nez à nez avec une jeune fille qui me souriait gentiment. Acceptant très volontiers son aide vu le piteux état de mon dos, je me redressais dans un grognement de douleur. Je voulus le remercier mais avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, une multitude de rire moqueur s’éleva derrière moi. Me retournant vivement je vis un groupe de Serpentard accoudés à un mur en train de rigoler franchement de ma situation. Une teinte rouge carmin me monta subitement au visage et je baissais les yeux sur mes affaires éparpillées. J’aurais parié beaucoup sur le fait que c’était déjà eux qui m’avaient bousculée dans le couloir.

Ils vont voir ces abrutis, je ne me fait pas humilier sans répliquer …

Tandis que des pensées rageuses se battaient dans ma tête, j’entendis alors une autre voix que la mienne, celle de la fille à côté de moi, que j’avais quelque peu oubliée. Je relevais la tête d'un coup, complètement ahuris par le fait que quelqu’un que je ne connaissais pas prenne quasiment ma défense, et j’eus le temps d’apercevoir sur son visage un sourire peu engageant. Je m’aperçus par la même occasion, qu’elle me tendait mes affaires. Il me fallut quelques secondes pour que la connexion se fasse dans ma tête et pour comprendre qu’elle les avait ramassées pour moi. Je les pris, faisant attention de ne rien laisser tomber encore une fois et fourrais le tout dans mon sac sans plus de cérémonie. Je n’avais encore rien dit pour la remercier, il était temps de le faire. Lorsque je relevais la tête de mon sac, la jeune me regardait en souriant et se présenta.

Elhemina. Joli prénom. Peu courant, mais très jolie..

Je l'observais quelques instants avant de répondre.

Enchantée. Et merci beaucoup pour ton aide !! Je m’appelle Envy.

Argh ! Je haïssais toujours profondément ce prénom malgré les années !! Mais bon, il était trop tard pour en changer aujourd’hui. Mais j'allais encore une fois probablement écoper d'un regard surpris ou moqueur. Je lui souris cependant, timidement. Après tout, elle m'avais aidée c'était déjà sympa de sa part.

Et merci pour leur avoir clouer le bec aux Serpentards !!

Je profitais de ce calme passager pour remettre mon manteau d’aplomb, quand je m’aperçus qu’il s’était déchiré durant ma chute, au niveau de l’épaule droite. J'allais encore devoir le recoudre. Certes, la magie pouvait aussi être efficace, mais allez savoir pourquoi, je détestais l'utiliser pour des tâches comme celle-là. En soupirant, je tachais de le faire tenir du mieux possible en posant la lanière de mon sac dessus. Je me relevais la tête vers la jeune fille qui m’observait toujours. Oh que je devais avoir l’air bien ridicule encore ! Ramenant rapidement quelques mèches devant mes yeux pour cacher les rougeurs de honte sur mon visage, j’essayais de trouver quelque chose à dire. En l’observant d’un peu plus prés je remarquais qu’elle portait les couleurs de Serdaigle.

Tiens c’est curieux, je ne me rappelle pas l’avoir déjà vu à la salle commune.

Bon certes, je n’étais jamais très attentive aux alentours lorsque je m’y trouvais, car j'étais presque toujours prés d'une fenêtre, goûtant les courants d'air pendant que mon esprit divaguait devant la contemplation du parc. Mais tout de même, je devrais pouvoir la reconnaitre de vue. Ma curiosité s'était réveillée et je décidais d’essayer d’engager un semblant de conversation avec elle, bien que les relations humaines n'aient jamais vraiment été mon point fort.

Tu es en quelle année ?
Revenir en haut Aller en bas
TAKE CARE ♣ THIS IS
Invité !

Invité


MessageSujet: Re: Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]   Mar 16 Fév - 1:46

Pourquoi me remerciait-elle? Vous voyez, c'est une chose que je ne comprenais pas dans ce monde, les gens qui avaient besoin d'aide ne devraient pas remercier la personne qui les a aider. Après tout, cette fille ne m'avait rien demander, j'avais agis de mon plein gré. Mais je ne fis pas de remarque sur le sujet, me contentant d'hausser les épaules, comme si de rien était. Je me demandais si j'allais aider les gens en Afrique, s'ils allaient me remercier comme cette fille le faisait présentement. Ce ne serait pas incongru? Personne n'avait remercier Gandhi pour la libération de l'Inde ou encore Mandelas, à ce que je sache, alors pourquoi le ferait-il pour moi? Bien sûr, je n'étais pas assez vantarde pour croire que j'étais à la hauteur de Gandhi, hein, non non. Pas à ce point du moins, mais j'aimerais bien sauvez le monde, ou du moins l'améliorer. Qu'importe ce que cela m'apportera. Je reportai mon attention sur les serpentards qui disparaissaient au coin d'un couloir en me disant que j'aimerais bien commencer par changer la mentalité des ces types-là.

Envy - car c'était son nom semblerait-il- venait de se présenter. Envy? Drôle de nom. Orriginal certes, mais étrange, c'était pas très courant. Je me demandais ou ses parents avaient trouver ce nom, sans doute venait-il de l'envie, mais il devait bien y avoir une signification, non? Dans tout les cas, je me contentais d'hocher brièvement la tête avec un sourire qui pourrait être qualifier de chaleureux. Je l'observai quelques secondes, avant de poser mon regard ailleurs. Je ne trouvais pas particulièrement polie de fixer trop longtemps les gens, c'était comme un affront, ce qui ne me plaisait pas. Et puis, j'avais été élevée dans un couvent, on m'avait apprit à toujours baisser la tête. Je me souvenais encore des répliques dénuées de sentiments des Soeurs qui disaient " Baisse la tête, croise les mains! Bon Sang Elhemina!" Vous voyez le genre?

« Enchantée, Envy. Ce n'est pas grand chose du sait. Tu es certaine de ne pas être blessée?»

Après une chute comme ça, elle devait bien avoir mal quelque part. À moins qu'elle soit plus solide que moi. Quoique, ce n'était pas une petite chute de rien du tout. Je remarquai aussi les couleurs de Serdaigle sur son uniforme. Tiens donc. L'avais-je déjà vu? Je l'observai avec plus d'attention, son visage ne me disait pas grand chose. Il faut dire que je n'étais pas très attentive aux gens que je ne connaissais pas. J'avais mon cercle d'ami et cela s'arrêtait là. Je jettai un coup d'oeil rapide à la grande Salle, essayant d'apercevoir Jersey. Elle n'était pas là, visiblement. Je me retournai vivement vers Envy lorsqu'elle m'adressa la parole. Tant pis pour mon amie, je lui expliquerai plus tard.

« Je suis en Sixième, et toi? Je ne crois pas t'avoir déjà croiser, Tu es nouvelle? Ou alors je fais vraiment pas attention aux gens, qui ne sont pas en détresse, ce qui ne serait pas étonnant. Désolée, je parles trop»


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
TAKE CARE ♣ THIS IS
Invité !

Invité


MessageSujet: Re: Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]   Mar 16 Fév - 11:50

Ma camarade me demanda pour la seconde fois si je n’avais rien, et, après quelques étirements et vérifications sommaires, je secouais la tête en signe de dénégation. Tout au plus, j’avais un peu mal au dos, ce que n’arrangeait pas la présence de mon sac surchargé sur mon épaule. Tant pis pour le mauvais état de mon manteau, je reposais mon sac au sol, le retenant uniquement par sa lanière. Ouf, grande libération ! Bon, maintenant que faire ? Il se faisait un peu tard pour que je puisse encore sortir dans le parc, et de toute manière, l’obscurité m’aurait empêché d’écrire. En soupirant, je me retournais vers la jeune fille à mes côtés lorsque celle-ci m’adressa la parole.

Oh non, je ne suis pas nouvelle …


Pensais-je en souriant. Sa dernière remarque me fit également rire doucement.

Non, non ne t’en fait pas ! Je ne suis pas … très habitué à ce qu’on me parle en fait. Donc ça fait toujours plaisir.

Je me triturais les mains, légèrement gênée. Ainsi, elle faisait donc bien partie de ma maison. Curieux, je ne me souvenais vraiment pas l’avoir déjà vu, pourtant son physique était assez remarquable.

Je ne me souviens pas non plus t’avoir déjà croisé. Mais comme tu as déjà pu t’en rendre compte, je suis rarement très attentive à ce qui m’entoure.

J’eus alors un rire discret. Effectivement, l’observation n’était vraiment pas mon fort ; il m’arrivait très souvent de rater une marche ou d’oublier où je me rendais. Un courant d’air froid parvint jusqu’à ma nuque, et automatiquement je dégageais de nouveau mon cou pour pouvoir en profiter. Mon estomac en profita pour se manifester bruyamment. Eh oui, il commençait à se faire tard pour lui. Craignant que ma voisine l’ait entendu, je m’empressais de le dissimuler dans une quinte de toux peu discrète. Mais après tout, pourquoi ne pas aller manger ? Prise d’une soudaine idée, je me tournais vers Elhemina pour lui proposer de m’accompagner, n’ayant pas vraiment envie de rester seule et tenant à connaitre un peu plus cette jeune personne.

Tu n’aurais pas faim par hasard ? J’irais bien manger avant qu’il ne soit trop tard, et euuh … voudrais-tu m’accompagner ? Je n’ai pas vraiment envie de rester seule, surtout après avoir était la risée de … enfin bon tu as vu quoi.

J’attendis sa réponse tout en repassant les mains dans mon dos, engourdi d’être resté sans bouger après ma chute. J’avais une vague idée de la réponse, mais après tout, qui ne tente rien n’as rien. Et oui, moi la lâcheté incarné, je venais de prendre mon – peu de – courage à deux mains et m’étais lancé à proposer de la compagnie à quelqu’un. Je ne devais vraiment plus tourner rond …


[ Ma réponse n'est pas tellement mieux, t'inquiète pas.]
Revenir en haut Aller en bas
TAKE CARE ♣ THIS IS
Invité !

Invité


MessageSujet: Re: Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]   Mar 16 Fév - 19:03

Pas habituer qu'on lui parle? Elle n'avait pas d'amis la pauvre? Ou alors c'était des amis silencieux? Ce que je ne connaissais pas vraiment. Il faut dire qu'avec les tonnes de questions que je pose généralement, vaut mieux ne pas être trop silencieux lorsque l'on est en ma présence pour ne pas devenir fou. Je n'étais pas à Serdaigle pour rien, quand même, il y avait une raison, et cette raison devait bien être ma grande curiosité qui déplaisait à plus d'un. Et alors? Au moins, je n'étais pas une brute épaisse avec un QI de 2 moi! Oui, oui, je sais avec un tel QI on ne respire même pas, mais c'est une façon de parler, rien de plus. Je fis un semblant de moue devant les propos d'Envy, ne comprenant pas trop comment elle faisait pour survivre sans interactions orales. Moi j'y survivrais sans doute pas, peut-être parce que j'ai passé la moitié de ma vie enfermé dans un couvent à entendre de vieilles bonnes femmes me dirent qu'il était inutile de parler à quiconque autre que le seigneur tout puissant et blablabla! Non, mais han! Je devrais peut-être consulter un psy? J'ai l'impression d'être traumatiser par les nones moi! J'inclinai légèrement la tête sur la droite lorsqu'elle me fit remarquer qu'elle n'observait pas vraiment les choses. C'est pas parce que l'on rate une marche que l'on n'observe pas.

« Faut pas t'en faire! Moi non plus j'observe pas vraiment ce qui ce passe quand ça ne me concerne pas.»

Regardant autours de moi brièvement, je me rendis compte que notre position gênait la circulation des élèves qui migraient vers la grande salle. Tant pis! Ils n'avaient qu'à nous contourner. Indifférente? Quelque peu. Je dois l'avouer, mais pour le moment ça n'importait que très peu. En fait, Envy venait de me demander si je voulais l'accompagner pour le repas. Avec un sourire, j'hochai doucement la tête avant de me diriger vers la Grande Salle bondé. Attrapant la Serdaigle par le bras, je nous faufilai un passage jusqu'à la table des Bleus. Je saluai vaguement quelques personnes que je connaissais vaguement, la plupart que de nom. Me servant, je me tournai vers la rouquine.

« Tu es en quel année?

Je n'avais pas eu la présence d'esprit de lui renvoyez la question lorsqu'elle me l'avait poser quelques secondes plutôt. Je mordis dans une carottes, attendant la réponse. Elle semblait plus jeune que moi en tout les cas, mais de combien, C'était plus difficile à répondre. Surtout pour moi qui n'était pas très douée en devinette.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
TAKE CARE ♣ THIS IS
Invité !

Invité


MessageSujet: Re: Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]   Jeu 18 Fév - 14:00

Je mis quelques secondes à enregistrer la réponse d’Elhemina. Hein ?! Elle avait accepté ?! Je cru un instant m’être fourvoyé mais je rendis compte que ce n’était pas le cas lorsqu’elle me prit par le bras pour m’emmener dans la grande salle, me trainant presque vu que j’étais toujours plus ou moins abasourdi. Elle nous emmena jusqu’à la table de notre maison où je m’assis automatiquement. Le repas était déjà bien amorcé et je constatais qu’il y avait beaucoup de monde. Je m’en trouvais mal à l’aise, préférant habituellement mangé à des heures moins fréquentées. Cependant, mon estomac commençait à me signifier très clairement son mécontentement et je devais faire avec. Je me servis donc allègrement et commençais à manger avec enthousiasme lorsque ma camarade m’interrompis en me demandant en quelle année je me trouvais.

Humm … troisième.


Tout en répondant à cette brève interrogation, je reprenais allègrement de la nourriture. Eh oui, allez savoir pour quelle raison saugrenue, ma chute, enfin plutôt mes chutes, m’avais grandement ouvert l’appétit. Tout en mangeant, une chose me revint rapidement à l’esprit. En effet pendant que nous étions encore dans le hall, je me souvenais l’avoir vu plusieurs fois regarder dans la direction de la grande salle en cherchant quelque chose. Ou bien est-ce plutôt quelqu’un ? Si ça se trouve elle attendait quelqu’un. Je relevais rapidement la tête de mon assiette et lui demandais avec une voix quelque peu embarrassée.

Au fait …. Tu n’attendais pas quelqu’un avant de me venir en aide ?

Ma question fit place à un blanc que je m’empressais de combler.

Non, je te demande ça parce que j’ai cru t’avoir vu regarder ici plusieurs fois… Mais je me trompe peut-être.


Reprenant la contemplation de ma magnifique assiette, encore bien pleine, mon esprit était quelque peu encombré de différentes interrogations. Je décidais d’y revenir plus tard et recommençais à manger avec appétit. Décidément, la cuisine des elfes était toujours aussi délicieuse ! C’est uniquement après avoir finis mon assiette et me sentant pleinement rassasié que je reportais toute mon attention sur la jeune fille. Et je constatais avec étonnement qu’elle n’avait pas dans son assiette le tiers de ce que j’avais avalé, et je me demandais donc si elle se sentait bien. Bon, certes, j’étais loin d’être une référence en la matière. Mais quand même !

Tu sais, je suis toujours en train de me demander pourquoi tu m’ai venu en aide tout à l’heure … Excuse moi, ce n’est peut-être pas très poli mais ça m’intrigue.

En effet, ça m’intriguais même grandement. Non, seulement elle était plus âgée que moi, mais en plus, comme elle me l’avait dit elle-même un peu plus tôt, elle n’observait que rarement ce qui ne la concernais pas. D’où mon incompréhension totale à son geste. Pendant que j’attendais sa réponse, j’en profitais pour me resservir du dessert par pure gourmandise. Non, c’était vraiment trop bon pour que je puisse résister. Et malgré les quantités impressionnantes de nourritures que j’avalais par jours, je ne parvenais quand même pas à prendre quelques kilos. C’en était désespérant, pourquoi la nature est-elle aussi cruelle des fois ?!
Revenir en haut Aller en bas
TAKE CARE ♣ THIS IS
Invité !

Invité


MessageSujet: Re: Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]   Mar 23 Fév - 22:42

Troisième? Ce devait être pour cela que je n'avais jamais remarqué Envy. Il était tellement plus facile de ne pas voir ceux avec qui nous ne partagions pas les cours! Normal me direz-vous, ils ne sont pas sous notre nez, mais détrompez-vous chers amis, quelqu'un de sans doute plus observateur que moi aurait remarqué Envy, rien que par sa couleur de cheveux, elle est facilement repérable, avouez-le! Mais j'étais trop prise dans mon petite monde pour voir ceux qui n'en faisait pas partie et cette fille ne faisait pas partie de mon cercle d'ami ou encore de ceux autours de qui je gravite habituellement. Hochant légèrement la tête, je pris une bouché du contenu de mon assiette sans même prendre la peine de vérifier de quoi il s'agissait. Après tout, à quoi bon faire la fine bouche alors que certaines personnes n'ont qu'un sac de riz par mois? Au moins, nous avions de la variété ici, et la nourriture était moins atroce que celle que l'on servait dans les couvents! Je relevai la tête vers Envy lorsqu'elle s'adressa de nouveau à moi, han? Oh! Je jetai un rapide coup d'œil vers la table des Verts et Argents avant de répondre, légèrement évasive.

«Si, mais ne t'en fait pas, elle n'est pas présente de toute évidence et puis manger en ta compagnie ne me gêne aucunement. »

M'ouais, Jersey avait dû perdre patience et être partie en disant que j'étais trop lente. Tant pis, je la rattraperai plus tard! Elle comprendrait, enfin, j'espérais. Je me disais que je trouverais bien le moyen de me faire pardonner, elle ne m'en voudra pas très longtemps, croyez-moi. D'ailleurs, elle ne m'en voulait jamais très longtemps de toute façon, alors pourquoi m'en ferais-je avec un léger retard? J’offris donc un sourire rassurant à ma cadette avant de piquer à nouveau un aliment à l’aide de ma fourchette. Mâchant, je regardai autours de nous, un peu surprise de ne voir personne s’approcher de nous. Cette fille n’avait donc pas d’amis? Il était courant de voir d’autres élèves s’approcher de leur ami bien que celui-ci soit en conversation avec d’autre, mais dans ce cas présent, personne ne semblait vouloir s’incruster, parler avec la rouquine du dernier devoir de Potion ou encore des derniers potins. Étrange.

«Je t’ennuie? Tu préfèrerais rejoindre tes copains, peut-être? »

L’art de la subtilité version Elhemina! Bon je l’avouais ce n’était pas ma tasse de thé la subtilité, mais j’avais fais de gros effort. Généralement, une question comme celle-là chez moi sonnerait plutôt : T’as pas d’amis? Voyez, y’a quand même du progrès! J’étais quand même fière de moi, remarquez! La question de la jeune fille me fit sourire doucement. Pourquoi l’avais-je aider? Et bien pourquoi ne l’aurais-je pas fait? Avalant me bout de brocoli que je venais de prendre, j’haussai les épaules.

«Tu sais, c’est en commençant par de petites choses que l’on change le monde, alors en t’aidant je contribue à changer le monde! D’ailleurs mon but premier comme sauveuse de la planète est de changer la mentalité des sangs purs. »

Je me tus quelques instants, réfléchissant. Sans doute Envy me prenait-elle pour une allumée? Je venais vraiment de lui dire que je voulais changer le monde, hein? Bravo, Mina! Qu’importe, c’était un noble but! Bon d’accord, j’avais du pain sur la blanche, mais j’allais bien passer au travers. J’observai sa réaction. Généralement les gens se moquaient de moi devant un tel argument et un tel aplomb. Bien entendu, la majorité d’entre eux essayait de me décourager en me disant que c’était tous sauf possible et que je devrais peut-être réorienter ma carrière! Non, mais han!

« J’imagine que ça te paraît ridicule, mais bon, ça me tiens à cœur, et bien que je ne sais pas encore comment je vais changer le monde entier, je vais quand même essayer de faire bouger les choses, ne serait-ce qu’en aidant les gens à se remettre sur pied lorsqu’ils tombent sur les fesses dans l’escalier! »
Revenir en haut Aller en bas
TAKE CARE ♣ THIS IS
Invité !

Invité


MessageSujet: Re: Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]   Ven 26 Fév - 20:36

Des amis. A vrai j’en avais pas, mais comment dire ça à une jeune fille qui semblait des plus populaire je vous le demande ? Je fis tourner et retourner ma fourchette dans ma main, ne sachant pas trop sur quel pied danser. Je n’aimais pas mentir, mais je n’avais aucune envie de me ridiculiser davantage pour cette journée. Je décidais donc d’adopter une attitude neutre, espérant passer à travers les mailles de la curiosité de la jeune femme.

Je n’en ai vu aucun pour le moment.


Je ne tenais à m’étendre plus que ça, aussi je repris du dessert pour garder contenance, pour la 5eme fois d’affilée depuis le début du repas. Une bonne grosse part de gâteau à la châtaigne, que j’arrosais généreusement de crème anglaise. Je m’intéressais donc encore une fois à ma nourriture pour éviter des questions embarrassantes, lorsqu’Elhemina m’expliqua enfin pourquoi elle m’avait aidée. Je relevais la tête et souris à ces mots. Ainsi il existait des gens capables d’empathie envers les autres. Mieux, il existait des personnes essayant à leur niveau de faire changer les choses. Le monde ? Cela semblait légèrement irréalisable, mais la sincérité et l’aplomb dont elle avait fait preuve en me disant cela m’avait touché. A vrai dire, je lui fis un grand sourire dés qu’elle eut finie, un grand sourire teinté de sincérité et de chaleur.

Oh non, cela ne me parait pas du tout ridicule, bien au contraire, crois-moi. Je ne dirais pas encore que je t’admire, car je ne te connais pas encore assez pour cela, mais c’est un sentiment qui y ressemble fort toutefois. Pour être franche, j’ai toujours cru que les personnes ayant les mêmes préoccupations que toi n’étaient qu’une légende, un mythe si je puis dire, je ne pensais pas en rencontrer un jour. Je trouve ça très … noble, oui c’est ça noble, de ta part car c’est une bien vaste mission que tu te donnes.


Pour la première fois de la journée, je me sentais quelque peu sereine. Ce n’était donc pas par pitié qu’elle m’avait aidée, mais par gentillesse. C’était tellement rare. En fait, je ne me souvenais même pas avoir croisé un jour quelqu’un d’autre comme elle. Ce fait était sûrement dû à mes origines. Les gens n’étaient jamais très agréables avec les gitans, encore moins compatissants. J’étais plus habituée aux coups, aux moqueries et autres choses plutôt déplaisantes. J’avais donc du mal à comprendre et encore plus à accepter que l’on puisse se montrer ne serait-ce que cordial, mais surtout sympathique envers moi.

Aussi, si tu as un jour besoin de quelque chose que je peux t’apporter, n’hésite surtout pas, ce seras ma façon de te remercier pour ton aide…


J’hésitais à continuais ma tirade, mais me lançais toutefois, me disant que je pouvais probablement lui faire confiance.

Et puis … pour être franche, je n’ai pas vraiment d’amis tu sais, donc ton geste m’a profondément touché. Je sais, c’est ridicule de dire ça à une personne que je ne connais que depuis quelques heures, mais … je tenais à ce que tu le sache tout de même. Après tout, tu as été franche avec moi toi aussi.

Plus je parlais, plus ma tête se baissait sur mon assiette, de honte, et e peur de croiser le regard de la jeune femme, ne sachant pas très bien comment elle pourrait réagir face à cet aveu … Mais il était trop tard désormais pour faire marche arrière. Aussi, je m’acharnais sur mon bout de gâteau restant, attendant une quelconque parole de sa part, peut-être inutilement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
TAKE CARE ♣ THIS IS
Invité !

Invité


MessageSujet: Re: Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]   Lun 8 Mar - 0:16

J'observai la foule rassemblée dans la grande salle, elle n'en avait vu aucun? Je me mordis la langue pour ne faire aucun commentaire qui aurait pu paraître déplaisant, si elle le disait... Pourtant, il me semblait invraisemblable qu'aucune des personnes présentes dans la pièce n'ai l'honneur d'être son ami, mais qu'importe, peut-être n'avait-elle que peu d'amis dans cette école, ce qui n'était pas si atroce qu'on pourrait le croire. Je ne pus m'empêcher de la dévisager tout de même, comme si je voulais être certaine qu'elle ne me mentait pas, non que je croie qu’elle avait la trempe d’une menteuse, mais on ne sait jamais, vous savez? Je fini par lui sourire avec chaleur avant de reprendre une boucher du contenu de mon assiette. Je l'observai se servir, un peu perdue dans mes pensées, comme déconnecter de la réalité, ce qui n'était pas nouveau. Les paroles qui suivirent mon explication sur le pourquoi je lui étais venue en aide me fit rire. Une légende? Mon rire cristallin résonna encore un peu plus fort. Les personnages légendaires réussissaient à changer le monde, la majorité du temps très facile, de surcroît. Et moi, je ne faisais qu’y aspirer.

« Ce n’est pas noble, détrompes-toi. Je dirais plutôt que ces de la sottise. Comme si une seule personne peut changer le monde ou la mentalité des gens!»

J’eu un sourire moqueur. N’aller pas croire que je me moquais d’elle, ce n’était pas le cas, en fait, le sujet de ma moquerie était ma propre personne. Avec le temps, on apprend bien des choses pour sa propre survit, parmi ses choses, j’avais appris à ne jamais me prendre vraiment au sérieux. Quand on aspire à refaire le monde, on est souvent confronté à la moquerie des gens, qui ne sont pas toujours très diplomatique, avouons-le, c’était donc plus facile d’entrer dans le jeu et de rire de soi-même pour ne pas être blesser. Rebaissant les yeux vers mon repas, je le repoussai de la main avant de me servir du jus de Citrouille. Je pris une gorgée au moment même ou Envy reprenait la parole. Je reposai mon verre alors que je la dévisageai.

« Tu n’as pas besoin de me remercier»

Ainsi donc, elle n’avait pas vraiment d’amis, ceci expliquait cela. Je ne fis aucune remarque, ne me vexant pas de son léger mensonge, à quoi bon? Je n’étais pas sa mère toute de même. J’eu un demi sourire lorsqu’elle termina de parler. Derrière elle, la salle se vidait peu à peu et je me disais que je devrais sans doute partir moi aussi, si je ne voulais pas subir les foudres de Jersey, je lui avais déjà faussé compagnie une fois, il ne fallait pas que cela devienne une habitude.

[font=Verdana]« C’est très aimable de ta part, et je suis désolée, je dois te fausser compagnie, j’avais rendez-vous avec une copine et si je suis en retard, je vais le payer!»

J’attrapai mon sac par la ganse et me levai, toujours avec le sourire. Comment pourrais-je partir sans avoir l’air impoli? Non que je n’aimais pas sa compagnie, elle était sympa au finale, cette fille. Je l’observai quelques secondes avant de reprendre la parole sur un ton léger.

« Si tu veux, je peux t’accompagner jusqu’à la salle commune!»
Revenir en haut Aller en bas
TAKE CARE ♣ THIS IS
Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les rêveurs n'aiment pas les escaliers [feat Elhemina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Time-Turner :: Tome VII : Les reliques de la Mort :: Armoire à Disparaître :: RP abandonnés-