Beauty Killer ft Meghan

Aller en bas

Beauty Killer ft Meghan

Message par Sawyer L. Waldorf le Dim 5 Sep - 20:02






--


Chapitre I
Beauty Killer


So self-obsessed with my mascara and mistakes.
Vanity's like a funeral an everyone's at my wake.
Before I run out of air there's more makeup to apply.




    Un profond soupir quitta mes lèvres. Allongée sur mon lit, je me contente de fixer le plafond en bois de mon lit à baldaquin. Mes pieds retombent sur le sol et à l’aide du talon de ma bottine, je martèle une mélodie qui me reste coincée dans la tête. Je ne chante plus assez ces derniers temps. Je n’aurais jamais cru que des problèmes de cœur auraient pu m’éloigner un tant soit peu de ma principale vocation : la musique. C’est vraiment pathétique, j’en viendrais presque à croire que j’ai perdu le goût à tout et cela principalement à cause de Liam. Je sers le poing et l’insulte mentalement avant de finir par le maudire une bonne dizaine de fois. Et il y a Keaton aussi! Je dois avouer que cette histoire bien que loin d’être déplaisante, se révèle plutôt mouvementée. Je me mords la lèvre, il faudrait sérieusement que je me reprenne avant que ma réputation n’en pâtisse sérieusement. Même parader dans les couloirs dans le seul but d’attirer les regards n’a plus la même saveur. Je soupir à nouveau lorsque je fini par me souvenir que j’ai reçu un colis de mes parents ce matin et que je n’ai pas encore trouver le temps de l’ouvrir. Je roule sur le ventre, glisse une main sous mon lit et sort le carton.

    Il ne se passe pas une semaine sans que je reçoive un colis venant d’eux. Mes parents sont fabuleux même si ils ne sont pas mes parents biologiques. Un vague sourire se dessine sur mon visage alors que je suis prise d’une envie terrible de torturer mes deux grands frères. Ils me manquent, surtout en ce moment. Mes doigts glissent sur l’emballage, je me presse de l’ouvrir pour découvrir la nouvelle collection de maquillage Mac. Ils sont parmi les meilleurs en la matière, je ne peux m’empêcher de glousser de plaisir. Non seulement je reçois la nouvelle collection moldue mais mes parents on trouvé le moyen de se procurer celle pour sorcier. Ils ont des ombres à paupières qui changent de couleurs selon votre humeur. Des gloss qui prennent le goût de vos saveurs préférée et tant d’autres produits plus délirant les uns que les autres !

    Je sais que c’est des plus superficiel mais cela me donne le sourire. En réalité plutôt que de penser que je suis superficielle, je préfère me laisser croire que de temps à autre je suis capable de me satisfaire de pas grand chose. L’excitation monte en moi et l’évidence se fait: Meghan ! Je me dois de tester tout ça en sa compagnie, personne ne convient mieux qu’elle pour ce genre de chose. J’ouvre brusquement ma malle et saisi mon parchemin MSI, la messagerie instantanée de Poudlard. Le moyen idéal pour contacter ses camarades malgré les barrières des différentes maisons ou des dortoirs. D’ailleurs à cet instant, je regrette de ne pouvoir inviter Meghan à me rejoindre ici. Je ne comprendrai jamais le problème entre les maison, on s’en fou après tout ! Il a des gens bien et des gens inutiles un peu partout. Je hausse les épaules et laisse glisser ma plume sur le parchemin.

    Meg. Rejoints moi dans 30 minutes. La salle de classe désaffectée. Ramène un truc à manger ou à boire. Bizzz

    J’aime laisser planer le mystère ! Et maintenant tout ce que j’espère c’est qu’elle recevra le message dans les temps. Rapidement, je me lève et m’empare d’un sac Chanel four tout en cuire rouge foncé. Je m’empresse de fourrer à l’intérieur tout ce que je viens de recevoir ainsi que les indétrônables choses utiles en tout genre. Je remarque ensuite au fond de la boite une enveloppe contenant très certainement une lettre venant de ma famille. Ce n’est pas le moment ! Je la range sous mon oreiller et me la réserve pour plus tard. Je m’accorde un détour par le miroir et le résultat n’est pas si déplaisant en tenant compte du peu d’effort que j’ai fournis. Un t-shirt rouge, un jeans taille basse dévoilant le haut de mes hanches et des petites bottines noires. C’est le maximum que je peux faire pour le moment ! Je passe une main dans mes cheveux et me mets finalement en route.

    Comme toujours lorsque je traverse la salle commune, mon cœur arrête de battre à la terrible possibilité de croiser Liam. C’est donc en apnée que je traverse la pièce. Je ne reprends mon souffle qu’une fois arrivé dans le couloir. Puisque que j’ai eu de la chance de ne pas le voir, je ne vais pas tenter le destin et je m’empresse de m’éloigner. Direction la salle de classe désaffectée du sixième étage. Je pousse finalement la porte, ravie de constater que les lieux sont déserts. L’endroit n’est pas vraiment glamour mais à nous deux nous devrions être capable d’illuminer cette pièce de nos simples sourires. Je glousse et m’empare de ma baguette. Je la pointe sur les endroits les plus crasseux de la pièce et quelques formules plus tard l’allure du lieu semble déjà largement plus acceptable. Je constate le tout d’un air satisfait et pose mon sac sur le sol. Je n’en sort rien mais l’entrouvre suffisamment pour que Meghan en voie le contenu si elle se laissait allée à la curiosité. Il ne me reste donc plus qu’à l’attendre. Je me dirige vers l’appuis de fenêtre sur lequel je m'assied d’une fesse et contemple la vue sur le parc tout en tapotant le carreau des mes ongles couvert d’un vernis rose pale.













- DRAMA QUEEN -
I'm the master of my fate
I''m the captain of my soul




avatar
Sawyer L. Waldorf
- Almost Famous -

♦ HIBOUX POSTÉS : 719
♦ ARRIVÉE : 09/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beauty Killer ft Meghan

Message par Invité le Dim 12 Sep - 20:32

    Les ongles vernis rouges de la brune tapotaient nerveusement sur la table de bois alors qu’elle regardait sa montre. Il fallait qu’elle tienne bon, dans cinq minutes elle serait libérée de cette éreintante retenue et elle pourrait reprendre le cours de sa vie. Sans doute irait-elle écrire quelques mots dans son journal cette nouvelle expérience qui semblait irréalisable mais qui malheureusement s’était avérée possible et monstrueuse. Elle jeta un coup d’œil à l’heure et remarqua qui lui restait encore quatre minutes. Depuis deux heures, elle était comme ça, elle regardait les minutes s’égrenaient lentement. Elle s’ennuyait tellement qu’elle aurait pu s’endormir mais il était hors de question qu’elle s’endorme. Pour se tenir éveiller, elle avait compté les secondes pendant dix minutes et avait fini avec un mal de tête qui s’était passée. Elle était bercée par le silence et elle aurait tout donné pour avoir un peu de bruit. Elle aurait même préféré regarder son frère en train de s’envoyer en l’air avec sa demi-sœur, accessoirement ennemie, plutôt que de rester là.

    *Allez tiens bon, dans trois minutes tu es libérée, tu vas pouvoir aller cracher ton venin, faire ce que tu veux, tout mais loin d’ici*

    Pour les petits curieux qui se demandent pourquoi Meghan a l’air si désespéré, je vais vous raconter le petite histoire. Il y a de cela quatre jours, tout en finissant de rédiger un long devoir d’histoire de la magie ou plutôt en recopiant le chapitre d’un livre qui traitait sur le sujet (de toute façon le prof ne verrait rien, la preuve, il lui avait mis un O), elle s’était demandée si cela serait vraiment ennuyant de se faire coller par le prof d’histoire de la magie, ce vieux Binns devient bien être incapable de mettre une heure de colle. Déjà qu’il n’était pas capable de tenir un cours d’histoire sans s’endormir alors une heure de colle ! On pouvait faire tout ce que l’on désirait dans son cours dès qu’il dormait. Rien ne pouvait le réveiller. Et même pendant qu’il parlait, on pouvait aussi parler, il ne semblait même pas s’en rendre compte, crachant une litanie de mots soporifiques qui n’avaient presque aucun sens pour les élèves même pour les plus studieux qui s’endormaient dès que le fantôme ouvrait la bouche. Bref, Meghan s’était finalement demandée s’il était possible d’arriver à se faire coller pendant un cours d’histoire de la magie. La réponse étant non, elle avait tout de même tenter l’expérience histoire de rire et de réveiller les élèves. Le lendemain, le cours était arrivée et elle avait commencé à être insolente, agaçante, comme à sa grande habitude et le tout s’en se forcer. Bien sûr le prof n’avait rien dit et les élèves avaient bien ri, certains en avaient même rajouté. Si Trelawney était capable de mettre une heure de colle (oui oui s’était arrivé, elle avait prédit à un élève qu’il devait venir en heure de colle avec elle, il trouverait l’amour. Ledit élève était devenu vert en s’imaginant que l’amour dont elle parlait était justement la prof). Mais Binns n’en était visiblement pas capable. Malheureusement pour elle, un professeur passé au moment elle semait le désordre, la porte était entrouverte et voilà comment elle écopa de cette heure de colle avec Binns. Ou de deux heures d’ennui plutôt.

    Quand le professeur avait proposé à Binns de la coller, celui-ci avait fait deux grands yeux comme s’il était bien plus embêté et surpris qu’elle ! Après avoir bafouillé pendant un quart d’heure, essayant visiblement de se rappeler comment on collait un élève, il avait fini par annoncer la sentence. Elle était venue (le professeur qui avait proposé l’idée était venu la chercher en personne pour être sûre qu’elle vienne et avait en prime verrouillé pour qu’elle ne parte pas avant la fin de la punition pour son plus grand malheur) et avait attendu que le prof lui donne son occupation pour les deux heures. Il avait commencé à parler d’un devoir et puis s’était soudainement endormi. Elle avait ri au début puis avait commencé à se tourner les pouces. Une demi-heure plus tard, elle envisageait sérieusement de lancer un Endoloris au fantôme pour voir s’il se réveillerait mais elle était sûre que dans tous les cas, elle aurait de sérieux problèmes. Elle avait donc tout fait pour le réveiller, avait eu le choc de sa vie quand sa main était passé dans le foie de l’homme endormi et avait fini par s’asseoir à une table et à attendre. Et attendre sans rien faire pendant plus d’une heure, c’était une torture, vraiment. Qu’on ne dise pas qu’elle n’avait pas été punie. Meghan soupira, trente secondes. Elle se retenait, elle et ses expériences stupides. Dire qu’à cette instant, elle aurait pu soudoyer n’importe quel préfet pour avoir le mot de passe de la salle de bain, elle aurait pu passer du temps avec un garçon quelconque, elle aurait pu critiquer n’importe qui, elle aurait pu faire tellement de choses. Perdue dans ses pensées, elle sursauta quand un déclic retentit dans la pièce et que la porte s’entrouvrit. Le bruit suffit à réveiller le professeur d’histoire. Il papillonna des yeux quelques instants et regarda autour de lui, la salle était vide.

    Meghan avait rejoint la salle commune de Serpentard, courant presque, ne souhaitant qu’une chose, s’éloignait de cette enfer. Néanmoins, sur le chemin elle rentra dans un élève de première année de Poufsouffle. Aussitôt, elle s’énerva et elle commença à hurler sur le pauvre gamin qui dut sans doute avoir la peur de sa vie, c’est à ce moment là que sa demi-sœur apparut avec son frère. Ayden renvoya le première année qui ne se le fit pas dire deux fois. La sœur et le frère s’affrontèrent du regard puis ils la dépassèrent alors qu’Adriana lui soufflait qu’elle était la reine des colériques. Elle le prit extrêmement mal et retourna dans son dortoir passablement énervée. Elle avait clairement des envies de meurtres. Meg déposa brutalement ses affaires sur son lit et un parchemin glissa par terre. La brune se pencha pour le ramasser. C’était son MSI, un moyen de communication sorcier un peu comme les e-mail. Elle s’aperçut qu’il y avait un message dessus.

    Meg. Rejoints moi dans 30 minutes. La salle de classe désaffectée. Ramène un truc à manger ou à boire. Bizzz

    Ladite Meg reconnut l’écriture de Sawyer sur le parchemin et fronça les sourcils. Qu’est-ce qu’elle avait à lui montrer cette fois ? Bien que Meg et Saw soient de bonnes amies, cela ne suffit pas à Meghan pour se calmer et elle s’agaça un peu plus en voyant l’ordre que lui donnait Saw et qui n’accepter pas les contradictions. Elle n’était pas son chien merde ! Néanmoins, la curiosité la piqua et elle décida d’aller au rendez-vous, elle n’avait aucune idée de quand dater le message et elle espérait ne pas y aller pour rien. Avant de partir, la brune s’observa dans le miroir. Elle portait une jupe rose à fleurs et à voile avec un haut noir simple, moulant, exagérément décolleté. Elle se recoiffa rapidement et sortit de la salle commune. Elle fit un détour par la cuisine, prenant deux trois petits trucs à grignoter et de la bière au beurre qu’elle obtient après avoir vanté la « beauté » imaginaire d’une elfe de maison. Elle mit le tout dans un sac et se rendit dans la salle désaffectée du sixième étage. Quand elle rentra, la première chose qui la frappa vu la propreté de l’endroit. Saw était passée par là. Quand elle aperçut son amie, elle se dirigea vers elle, ses talons claquaient sur le sol et emplissaient la pièce de bruit.

    « - Pourquoi tant de mystères dans ton message ? Tu sais que je n’aime pas ça, entre amies pas besoin de faire tant de secrets non ? Qu’est-ce qui se passe ? »

    Je vous ai déjà parlé de la gentillesse de Meghan non ? Tant mieux parce que comme vous le voyez, la brune peut-être désagréable !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Beauty Killer ft Meghan

Message par Sawyer L. Waldorf le Ven 29 Oct - 18:32



    (HJ : Sorry pour l'énorme retard ><)




    Mon regard se détourne du parc pour fixer la porte lorsque je reconnais le bruit caractéristique des talons de Meghan. Je passe une main dans mes cheveux et avant même qu’elle ait ouvert la bouche, je lui adresse un large sourire des plus amicale. Au moins, elle est venue !

    « - Pourquoi tant de mystères dans ton message ? Tu sais que je n’aime pas ça, entre amies pas besoin de faire tant de secrets non ? Qu’est-ce qui se passe ? »

    Un léger rire cristallin s’échappe de mes les lèvres et ricoche en échos contre les parois de pierre. Je reconnais bien Meghan et je ne vais pas m’en plaindre. J’aime m’entourée de personne de caractère, c’est bien la raison pour laquelle je ne supporte pas Nell Archer et son manque cruel de personnalité. Je quitte mon appuis de fenêtre et rejoints rapidement ma camarade.

    Sawyer -T’inquiète ! Il n’y a rien de grave…je voulais te faire…une surprise.

    Je me penche et m’empare du sac que j’avais posé un peu plus tôt sur le sol. Il ne semble pas avoir attiré l’attention de la Serpentard. Je le secoue alors et il s’en échappe un bruit de fiole et de plastic qui s’entrechoquent. J’affiche un air remplis de mystère et de malice mais je n’ai pas l’intention de laisser le suspens énervé Meghan d’avantage. Je brise donc rapidement le silence qui vient de s’installer.

    Sawyer -J’ai reçu la nouvelle collection Mac. Maquillage moldu et sorcier….Je ne voyais personne d’autre au monde de mieux placée que toi pour tester tout ça avec moi!

    Je fais exprès de la flattée dans le but de l’amadouée mais comme elle est mon amie, je ne me prive pas de lui adresser un clin d’œil complice. J’ai vraiment besoin de me changer les idées. J’ai besoin d’un de ces moments typiquement pour « filles ». Du maquillage, des ragots, noter les mâles de Poudlard et tout ce qui va avec. Je croise les doigts pour que Meghan aie du temps à m’accorder. Vu la situation avec Poppy, je me vois mal me tournée vers elle pour passer ce genre de moment et sans parler des autres. Non, Meghan est bel et bien le meilleur de tout les choix. Je pousse un soupir et m’approche d’un mur vers lequel je pointe ma baguette magique. Sur une surface de un mètre sur un mètre, la pierre se transforme en une surface réfléchissante. Un miroir, voila ce qu’il manquait. Je fais volte face et pose mon regard dans celui de la Serpentard.

    Sawyer -Alors partante ? J’ai vu sur l’une des pochettes que l’un des rouges à lèvres contient un léger filtre d’amour. Pas plus long qu’une soirée. Tu t’imagines un peu les possibilités que ça offre.

    Je glousse. Je ne me lasserai jamais de voir combien les sorciers sont des sources inépuisable d’idées aussi saugrenues que fantastique. Après cet argument, je ne vois pas comment Meghan pourrait refuser ma proposition. Je fourre ma main dans le sac et pioche au hasard une petite boîte. Je déplore le fait que certains de ces maquillages excentriques ne soient pas autorisés à Poudlard mais rien ne nous empêche d’en profiter toute les deux. Mes doigts glisse sur la boite et j’en lit la notice à voix haute.

    Sawyer -Ombre à paupières des éléments. Appliquer l’ombre sur la paupière qui se parera aussitôt de flammes vives ou d’eau translucide.

    Je relève un œil vers Meghan et affiche un air quelque peu perplexe.

    Sawyer -Je teste le feu !

    Et avant de me précipitée vers le miroir, je pousse le sac vers Meghan pour qu’elle pioche elle aussi et lui sourit à nouveau. C'est presque comme si je ne lui laissait pas le choix mais c'est ma façon à moi de lui monter que j'ai envie qu'elle reste.












- DRAMA QUEEN -
I'm the master of my fate
I''m the captain of my soul




avatar
Sawyer L. Waldorf
- Almost Famous -

♦ HIBOUX POSTÉS : 719
♦ ARRIVÉE : 09/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beauty Killer ft Meghan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum