Friend In Need Feat Cléo

Aller en bas

Friend In Need Feat Cléo

Message par Sawyer L. Waldorf le Sam 6 Nov - 20:55







--


Cléo & Sawyer
Friend In Need





    Liam m’a dit qu'il m'aimait! Je n'y crois pas encore tout à fait mais c'est bel et bien ce qu'il c'est passé. Pour la première fois depuis longtemps, je me réveille en affichant un sourire si large qu’il me fait mal aux joues. J’ai envie de hurler ma joie au monde entier, de chanter, de rire et de crier. Pourtant, je sais que tout n’est pas réglé, loin de là. J’ai fait tellement d’erreurs, blessé malgré moi trop de gens qui comptent pour moi. Il y a d’abord Keaton que je vais devoir aller trouver pour lui dire que je dois laisser tomber notre plan. Si je veux me remettre en couple officiellement avec Liam, je dois rompre avec Keaton de manière officielle également et cela même si notre relation n 'est qu’un mensonge. Je m’en veux terriblement de le laisser tomber alors que c'était mon idée et je ne serai sereine que lorsqu’il aura trouvé le moyen d’amadouer Coralie et s’il nous n’y parvenons pas et bien je tacherai de trouver un moyen de le faire changer de proie. Je suis persuadée que au moins une de mes amies devrais pouvoir lui plaire et réciproquement. Ce garçon est presque parfait, trop parfait pour moi d’ailleurs mais je suis convaincue qu’il a tout de qu'il faut pour rendre une jeune femme heureuse. Sans Liam j'aurais moi même été capable de me laissé tentée. Ensuite, il y à Poppy. Il va absolument falloir que je me rachète auprès d’elle parce que j’ai tout foiré. L’accusée à tord de séduire Liam était une terrible erreur de ma part. Je mérite qu’elle m’en veuille mais je ne veux pas laisser les choses ou elles en sont. Non ! Poppy est mon amie et je vais la récupérée coûte que coûte.

    Je chasse mes draps et pousse un soupir. Aujourd’hui, je ne veux pas me casser la tête. Poppy et Keaton attendrons. Je préfère passer la journée à penser aux lèvres de Liam posées contre les miennes et puis pour le moment personne n’est au courant du revirement dans notre relation. Je soupçonne Liam de s’être confier à Corey mais j’ai confiance en lui. Jamais Corey n’irait se mêler de répandre de nouvelle. J’écarte les épais draps de velours qui entourent mon lit et je souris à la première personne que je croise. Je le regrette presque immédiatement lorsque que je constate qu’il s’agit de Leah mais je hausse les épaules. Ce genre de détails ne peut pas m’atteindre aujourd’hui ! Tel un papillon, je quitte mon cocon et voltige jusqu'à la salle de bain. Plus encore que d’habitude, je prends le soin de me faire une beauté. Parfums, maquillage, cheveux brillants et ondulés. Une touche de ce gloss que j’aime tant et mon jeans préféré, celui qui me fait un cul d’enfer. Je suis déchaînée ! J’éclate de rire avec moi-même. Serait entrain de redevenir la Sawyer pleine de joie et de vitalité ? Si c’est le cas tout le monde va le remarquer ! Je me mords la lèvre et hausse à nouveau les épaules. Tant pis ! Je plane à 5000 mètres d’altitude.

    Enfin prête et toujours rayonnante, je m’empare de mon sac de cours et de ma baguette magique. Je me dirige vers la porte et fonce droit sur Nell qui une fois encore est perdue dans son monde. En temps normale, j’aurais pris plaisir à lui hurler dessus qu’elle venait de gâcher ma journée mais je n’en ai pas envie. Je me baisse et ramasse le livre qu’elle vient de laisser tomber tout en lui adressant un sourire. Pire encore, je lui tiens la porte et la laisse passée devant moi. Je vois bien dans son regard qu’elle ne trouve pas ça normale. Serait-ce une pointe de crainte que je distingue sur son visage ? J’ai encore envie de rire mais je me retient. Traversant la salle commune, je cherche Liam et c’est à mon plus grand plaisir que je le remarque au fond de la pièce. Il est avec Corey et deux autres garçons. Ils semblent avoir un débat animé sur le Quidditch. Je les contemple quelques secondes en affichant un sourire figé. Liam semble avoir repris du poil de la bête. Il n’a pas la mine terne de la semaine passée. Il est impossible que nous ne soyons pas démasqués. Je secoue la tête et avant qu’il n’ait pu me voir, je disparais. Avant de lui sauter au cou devant tout le monde, je dois rompre avec Keaton. J’inspire profondément et prie pour que Liam et moi nous retrouvions coincé seul au même endroit au moins une fois dans la journée.

    J’accélère dans le couloir et rejoins rapidement la salle de cour de métamorphose. Je me presse et m’installée à coté de Cléo. Ce cour est un supplément et il regroupe donc des élèves de différentes années. Je suis ravie de constater qu'elle à été placée dans le même groupe que moi. Pendant tout le cours, je remue et je devine que je l’énerve mais je ne peux pas m’en empêcher. Je ne tiens pas en place, il m’est impossible de me concentrer sur quoi que ce soit. Même lorsque qu’elle m’envoie un coup de coude dans les côtes, je ne peux m’empêcher de lui afficher un large sourire. Moi qui suis si douée pour jouer la comédie, j’en suis tout simplement incapable aujourd’hui. Je suis bien trop heureuse ! Lorsque la fin du cours est annoncée, je saisi Cléo par le bras et me penche vers elle.

    Sawyer -Je dois te parler. Viens avec moi !

    Je glousse et emmène mon amie sans vraiment lui laisser le choix. Je ne prononce pas un mot avant que nous soyons arrivées à destination. Les toilettes désaffectées. Je ne comprends pas moi-même pourquoi j’ai choisi c’est endroit tout sauf glamour. J’hésite à changer d’option mais Cléo risque de perdre patience. Je l’entraîne dans la pièce. Si il y a bien, une personne à qui je peux parler de tout ça c’est Cléo. Je frappe des mains comme une gamine excitée et lâche la bombe.

    Sawyer -Liam et moi on se remets ensemble.

    Je sautille sur place. Elle ne doit rien comprendre. Comme tout le monde, elle me pense en couple avec Keaton. Parce que ce secret la, je ne voulais pas le partager, elle risque d’ailleurs de me reprocher de ne lui dire que ce qui m’arrange mais une fois encore je m’en fiche. J’ai une mission à confier à Cléo et je compte lui en faire part ou non en fonction de sa réaction à cette nouvelle. Je danse d’un pied sur l’autre et me calme enfin pour fixer mon amie. J’attends d’entendre ce qu’elle en pense.










- DRAMA QUEEN -
I'm the master of my fate
I''m the captain of my soul




avatar
Sawyer L. Waldorf
- Almost Famous -

♦ HIBOUX POSTÉS : 719
♦ ARRIVÉE : 09/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Cléo Forester le Mer 10 Nov - 1:49

Cléo était sur les dents comme jamais, traversant à pas rageurs et précipités les couloirs de Hogwarts, l'œil orageux et la mine sombre des mauvais jours. Lorsqu'on la croisait ainsi hirsute et agressive, la contrariété suitant par tous les pores de sa peau, mieux valait éviter soigneusement de lui poser la moindre question ni même en vérité de lui parler. Même l'entêtée Delilah comprenait en ces moments que la sauvage tigresse était à prendre avec des pincettes sous peine de la voir sauter au visage de l'importun avec toute la hargne dont la jeune fille fougueuse et garçon manqué qu'elle était pouvait être capable. Mais si Delilah Waldon lui fichait une paix royale, ce n'était ni le cas d'Emerson - qui s'entêtait avec ses questions dérangeantes et toujours aussi culpabilisantes à exiger des explications quant à la forme prise par l'Epouvantard de Cléo - ni celui de Mason. Plus borné que jamais le Gryffindor ne semblait aucunement disposé à laisser sa condisciple en paix, insistant lourdement pour obtenir une justification quant à sa manie récente de l'éviter comme la gale. Si encore elle avait pu épancher quelque peu sa conscience à sa façon, mais les OWLS approchaient à la vitesse du Hogwarts Express pour les élèves de 5ième année ; Dayton se trouvait donc de plus en plus régulièrement cloîtré dans la Bibliothèque à réviser, peu disponible et l'humeur de Cléo s'en ressentait. Derek la saoûlait de commentaires béats sur Gemma Langley alors qu'il aurait mieux fait de se trouver une petite amie plus digne de lui et la laisser elle par la même occasion en paix loin de ses ridicules petits tourments amoureux. Sawyer s'était faite distante ces derniers temps et la rouge et or ne l'avait que peu vue, ce qui achevait de porter un comble à son exaspération : elle détestait se sentir mise de côté. Bien évidemment elle ne pouvait attendre de la célèbre Waldorf une totale exclusivité - ne pas être simplement ignorée lui aurait suffi !

Non décidément, elle était en bisbille avec ses camarades et nul ne parvenait à trouver grâce à ses yeux en ce moment. Samaël Wilson la harcelait plus que jamais depuis que les ragots sur sa prétendue homosexualité - dont Cléo se moquait éperdument comme de la composition du porridge de son dernier petit-déjeuner - depuis que les ragots donc, s'étaient fait plus virulents que jamais et qu'on contemplait à présent le petit prince prodige d'un œil moqueur et torve. Gravissant les escaliers en direction du dortoir des filles de troisième année de la maison des lions après un cours de métamorphose particulièrement houleux où elle avait failli jeter au visage de sa stupide binôme le corbeau qu'elles étaient sensées transformer et la regarder se débattre avec, l'éclair blond de sa chevelure battant derrière elle constituant la seule trace de son passage tant elle était en rogne, moins d'humeur qu'elle on allait crever dans un coin sombre et s'y faire oublier. Sawyer gigotant comme un beau diable de l'autre côté de sa chaise en métamorphose ne l'avait guère aidée non plus - et pour une fois, elle était si exaspérée que la jeune fille ne s'était même pas donnée la peine de lui demander discrètement ce qui la plaçait ainsi sur ressorts. Sérieusement, elle ne se trouvait la tête à rien depuis quelques temps ; pas même au Quidditch, et sa propre passivité finissait par l'exaspérer toute seule. Et pour que la fameuse poursuiveuse des Lions soit lassée du sport favori des sorciers, il en fallait beaucoup.

Elle n'eut pourtant pas même le temps d'atteindre l'étage suivant qu'une poigne ferme aggripa son bras, l'entraînant à l'écart dans un lieu sale, humide et mal éclairé dans lequel Cléo n'avait jamais jugé utile de s'aventurer : des toilettes désaffectées. Quoi de plus folklorique en effet pour une petite discussion en tête-à-tête .. et à en juger par l'expression de Sawyer, elle allait devoir prendre son temps. « Je dois te parler. Viens avec moi ! » Sawyer Waldorf et sa légendaire délicatesse ... Non, bien sûr que non que Cléo n'avait absolument rien de plus important à faire ! Elle était toute à son entière disposition ! Lâchant un bref soupir désabusé à mi-chemin entre le dépit et l'abandon, la jeune fille à la longue crinière blonde suivit pourtant son amie sans rechigner - pourquoi faire ? Il était et il avait toujours été rigoureusement impossible de négocier avec Waldorf lorsqu'elle était plongée dans un tel état de fébrilité. Son comportement de fillette la veille de Noël et ses mystères d'écolière mirent le Ciseburine à l'oreille de Cléo : Sawyer était ravie, enchantée, transportée par le secret qu'elle s'apprêtait à dévoiler.

« Liam et moi on se remet ensemble. »

Il fallut à Cléo quelques secondes pour s'extraire de la mortelle immobilité qui venait de la frapper : elle était d'une humeur d'hippogriffe et Sawyer la dérangeait pour ... ça ? Bon, elle aurait du s'en douter, mais bon sang ! Et puis est-ce qu'elle n'était pas sensée sortir avec un obscur Ravenclaw dernièrement ? Tout cela n'avait aucun sens.

« Oh oui, naturellement. Prévenez-moi simplement quand il faudra rejoindre l'abri anti-atomique ! »

Caustique ? Pas une seconde. Non vraiment, pour le coup Cléo était sincère : bien sûr qu'une partie d'elle se réjouissait pour son amie - loin, trèèèès loin derrière celle qui se frappait la tête contre les parois de sa cervelle de fée d'être tombée sottement amoureuse du petit ami de sa ... cousine.

« Et ton Serdaigle dans l'histoire ? Déjà fourgué au Lac ? »


avatar
Cléo Forester
Like a virgin ♪
proud, passionate, and so young

♦ HIBOUX POSTÉS : 57
♦ ARRIVÉE : 10/03/2010
♦ ANNÉE : 3ième.
♦ HUMEUR : lasse.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Sawyer L. Waldorf le Dim 21 Nov - 20:35





    Suspens. Cléo reste figée sur place et…pas de réponse. Je suis prise d’une envie de la secouée brutalement pour que mes paroles atteignent son cerveau mais je sais que ce serait un terrible manque de tact. Je n’en fait donc rien et me contente de laisser ma langue claquer contre mes dents. Je sais bien que j’ai blasé à peut prêt tout le monde avec ce qui concerne Liam et notre vie amoureuse des plus tourmentée mais j’ai besoin que quelqu’un s’emporte avec moi ! Je ne veux pas que l’on me fasse redescendre sur terre et cela même si une véritable amie pourrait tout à fait adopter ce genre de comportement. Le silence est pire que tout, je me fait milles idées sur ce qui se passe dans la tête de mon amie. Cléo ! Dis quelque chose ! Et alors que je frôle les sommets de l’impatience, elle se décide enfin à ouvrir la bouche.

    « Oh oui, naturellement. Prévenez-moi simplement quand il faudra rejoindre l'abri anti-atomique ! »

    J’entre ouvre les lèvres et affiche l’espace d’une seconde un air outré. Je ne m'était pas attendu à ça et je pourrais presque regrettée d'avoir choisi de le lui annoncé à elle en premier. Je ricane nerveusement mais je ne trouve pas cela drôle du tout. Liam et moi, nous voulons repartir sur de bonnes bases et je n’apprécie pas que Cléo montre si peu de foi et surtout si peu d’intérêt envers notre relation. Je n’aurais jamais du penser à elle pour cette mission ou peut être justement qu’elle prends encore plus de sens maintenant. Je me mords la lèvre. Je n’ai rein eu le temps de répondre que Cléo reprends la parole.

    « Et ton Serdaigle dans l'histoire ? Déjà fourgué au Lac ? »

    Je fronce les sourcils et adresse à Cléo un regard désapprobateur. Keaton ne mérite pas d'être évoqué de la sorte, elle ne le connait peut être pas vraiment mais moi je sais que c'est un gars exceptionnel. Si elle me cherche, elle va me trouver et elle le sait. Je hausse les épaules et fait quelques pas de coté tout en déclarant d’un ton détaché.

    Sawyer -Mon Serdaigle à un prénom…Keaton et non sa place n’est pas dans le lac. Nous allons rester amis mais au final il ne pouvait rivaliser à coté de Liam.

    Je n’ai aucune envie de lui révéler que mon histoire avec un Keaton était un mensonge. Je ne veux pas lui parler de Coralie et des plans que nous avons élaborés Keaton et moi. Non je ne le veux pas car Cléo ne fait rien pour mériter mes confidences. Subitement Poppy me manque mais avec elle aussi j’ai tout gâché. J’avale lentement ma salive, je connais bien Cléo et je ne devrais pas me formalisée de la sorte de son comportement mais elle me connaît aussi ! Elle sait que je prends trop les choses au premier degré. Je soupire à nouveau et fait volte face pour fixer Cléo.

    Sawyer -Je suis ravie de constater à quel point tu es heureuse pour moi !

    Ironie quand tu nous tiens et comme je suis sur ma lancée, je ne pense même pas à arrêté.

    Sawyer -À moins que tu sois jalouse ! Jalouse de ne pas avoir ça toi aussi…

    Mon regard se fait brûlant mais je m’adoucis aussitôt et m’empresse de rejoindre Cléo pour poser une main sur la sienne. Comme toujours je souffle chaud et froid par alternance. Je me trouve moi même détestable mais puisqu'elle ne fait aucun effort, je n'ai pas tant de remords pour la forme. Le fond pas contre... Je penche la tête et reprends la parole d’une voix plus douce.

    Sawyer -Si c’est ça et bien cela viendra pour toi aussi.

    Je ne sais certainement pas tout mais il me semble que la vie amoureuse de Cléo n’est pas forcément des plus facile. Je sais que je devrais plus me préoccuper de la vie de mes amies mais je suis une éternelle égocentrique. Je vais devoir travaille la dessus et apprendre à écouter les autres. Je glousse et passe rapidement une main dans mes cheveux tout en m’éloignant de Cléo. Elle m’a légèrement refroidie et je pense donc à emprunter des chemins détournés pour obtenir ce que je veux. J’ai encore besoin de réfléchir parce que les risques encourus ne sont pas à négligés. Je tournoie sur moi-même et déclare comme sortit de nulle part.

    Sawyer -Tu penses quoi de Corey ? Il est plutôt beau gosse et c’est vraiment un gars bien. C’est un peu un Liam mais en moins compliqué.

    Où je veux en venir ? Est-ce que je le sais moi-même ? Il est intéressant pour moi d’attirer l’attention de mes amies sur Corey car je trouve que plusieurs d’entre elles accordent un peu trop d’attention à MON Liam. C'est aussi une façon détournée d'avoir l'avis de Cléo sur Liam. Je me pose en équilibre contre un évier jaunis par les années et le manque d’entretien. Cléo va-t-elle daigner rentrédans mon jeu et laisser derrière elle ses grands airs ? Je souris d’un air absent. Bien qu’elle m’énerve, je dois avouer que j’apprécie toujours de voir à quel point notre amitié relève du défi. Elle semble critiquer ma relation avec Liam mais entre elle moi c’est presque pareil au final. Il faut croire que je n’aime pas ne pas avoir à me battre. La facilité ce n’est définitivement pas fait pour moi.














- DRAMA QUEEN -
I'm the master of my fate
I''m the captain of my soul




avatar
Sawyer L. Waldorf
- Almost Famous -

♦ HIBOUX POSTÉS : 719
♦ ARRIVÉE : 09/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Cléo Forester le Sam 27 Nov - 22:58

Merlin qu'on me sorte d'ici ! J'avais besoin de poursuivre frénétiquement un ou deux Souaffles histoire d'entretenir les bonnes habitudes qui me remettaient d'aplomb après une bonne et épuisante séance d'entraînement, voire même de m'essayer à battre un ou deux Cognards pour me dépenser mais certainement pas de prêter l'oreille aux roucoulades égocentriques de Sawyer ! Mais enfin je connaissais mon amie : plus vite je ferais preuve de bonne volonté, plus vite je serais apte à quitter les lieux en laissant tout le monde content de son sort et sans m'être disputée une nouvelle fois avec Saw de surcroît. Un véritable prodige ! Cela m'éviterait au moins d'avoir en surplus de tous mes problèmes à me sentir coupable de ne m'être pas comportée avec la Gryffindor comme une véritable amie.
Mais l'impatience de la rouge et or avait beau être compréhensible, elle me fatiguait et je peinais à m'intéresser à ces petites histoires quand la culpabilité me rongeait voilà de cela des nuits entières. Bien entendu que j'étais heureuse pour ma condisciple, mais ce couple en particulier m'en avait tellement fait voir de toutes les couleurs et à toutes les sauces avec leurs conflits et leurs rabibochages incessants que je ne savais plus où donner de la tête ni même partager l'enthousiasme de la belle Waldorf, c'était une honte. Je n'étais pas réputée pour avoir la fibre sentimentale et cela ne datait pas d'hier, chacun le savait et certains l'avaient appris à leurs dépens : aussi éprouvais-je beaucoup de difficulté à contenir ma rationalité chronique qui en temps ordinaire, m'aurait incitée à à montrer à Sawyer la très grande relativité d'une telle nouvelle - Liam l'avait déjà déçue une fois, il pouvait tout à fait recommencer.

La moue choquée de Sawyer suite à ma réaction première provoqua en la fougueuse blonde que j'étais un léger pincement de culpabilité : sans doute était-ce très loin de la réaction enthousiaste et transportée à laquelle elle s'était attendue ; eh quoi, je ne mentais jamais non plus pour ménager les gens - la plupart du temps. Le rire nerveux et sardonique de Sawyer sonna comme la confirmation que je l'avais blessée : connaissant le personnage, la Gryffindor ne trouvait pas cela amusant du tout - bien au contraire, elle pensait même que c'était du dernier mauvais goût. Mais je m'en moquais à vrai dire partiellement : la charismatique Sawyer Waldorf n'avait jamais aimé s'entendre énoncer sans ménagement la réalité crue ni d'ailleurs que quiconque se permette de ne pas aller dans son sens : elle savait pourtant que je n'étais pas ainsi. Elle me pardonnerait.

Nouveau regard désapprobateur. À quoi bon, trouvait-elle donc si insensé de ma part de s'intéresser à ce qu'il était mystérieusement advenu de son dernier petit copain ? Je n'avais même jamais cherché à connaître son nom - j'avais mieux à faire que de copiner avec chacun des très nombreux ex et petits amis de Sawyer - mais j'avais au moins la décence de poser la question. Telle que je croyais connaître la star des lions, je ne m'attendais qu'à ce que le bonhomme soit retombé dans les ténèbres et l'anonymat d'où la radieuse Waldorf l'avait tiré. Du peu que je l'avais vu ce garçon n'avait d'ailleurs aucun charme, aucun charisme particulier et si je m'étais un tant soit peu montrée attentive et interrogée sur la question, je me serais demandée comment un garçon tel que lui avait bien pu attirer l'attention de ma littéralement brillante amie. Amie qui n'avait jamais aimé que les héros et les fiers-à-bras tels que Liam, ces m'as-tu-vu qui faisaient les costauds et d'un seul geste, d'une seule réplique et un seul rire gras savaient attirer sur eux l'attention des foules. Plus ils étaient populaires et connus, mieux ils servaient ses ambitions et plus Saw les aimait - de mon côté j'avais toujours trouvé cela un peu vain, mais quelle adolescente d'environ mon âge ne trouvais-je pas positivement ridicule et superficielle d'un certain côté ? Il fallait bien le reconnaître : j'étais misanthrope dans l'âme et plus spécifiquement quasiment misogyne à ma façon. Peu de gens trouvaient grâce à mes yeux et ce n'était même pas nécessairement toujours le cas de Sawyer.

Elle hausse les épaules, puis s'écarte un peu - machinalement, comme si ce n'était rien. Rien n'aurait pu s'avérer plus parlant à mon regard : affirmer que je connaissais par cœur le jeu mis en place par l'actrice qui me faisait face n'aurait pas été faux. Sawyer feignait - mal - le plus pur détachement, répugnant à s'emporter sur l'importance qu'avait apparemment revêtu ledit Ravenclaw pour elle. Avait-elle eu de réels sentiments pour ce bleu ? J'en doutais mais cela laissait néanmoins supposer qu'elle lui portait encore de l'estime - ses paroles suivantes le confirmèrent.

« Mon Serdaigle à un prénom … Keaton et non sa place n’est pas dans le lac. Nous allons rester amis mais au final il ne pouvait rivaliser à coté de Liam. »

Keaton ... fort bien, je pourrais désormais mettre un nom sur cet homme invisible qui avait paradé au bras de Sawyer l'espace de quelques semaines. Fantastique ... « C'est l'évidence même. » laissais-je distraitement échapper. Liam avait du tempérament, un fort caractère et du répondant : il était exactement le garçon qu'il fallait à Sawyer en bien autant qu'en mal. Il était impétueux et il avait ses défauts mais par-dessus tout c'était un leader : il avait l'étoffe d'un meneur. Sans compter qu'il était aussi maladroit pour faire taire son ego démesuré au profit de ses sentiments que sa petite amie récemment retrouvée.

Si Sawyer dissimulait quelque chose d'autre à propos de son histoire avec le bleu et bronze, elle le cacha très bien - mais n'était-ce pas en grande partie dû au manque de disposition à creuser plus avant que je manifestais ? Probablement. J'estimais de toute manière et sans doute avec raison que si la jeune femme s'était adressée à moi pour m'entretenir au sujet de sa réconciliation avec Liam, elle ne serait certainement pas très loquace au sujet de cet ex-petit ami redevenu ami d'ores et déjà remisé au placard par le beau Liam.

« Je suis ravie de constater à quel point tu es heureuse pour moi ! » Je l'interromps abruptement à la minute où je comprends où elle veut en venir. « Oh je t'en prie ne vas pas par là ! Tu sais que je le suis, ce n'est juste ... pas dans mon caractère. Je ne crois pas à tout ça, tu le sais Saw ... » Ma voix se fait basse et navrée tandis que je tente - pour la combientième fois, je n'en ai aucune idée - de faire entrer dans le cerveau de ma linotte d'amie que l'amour et moi ne nous comprenons pas. C'est peut-être dommage aux yeux de beaucoup, mais je n'entends rien à cette sotte obsession des sentiments amoureux par laquelle ils sont tous habités. Croire autrement que pour faire plaisir à autrui en un sentiment qui n'apporte que souffrances et malheur autour de moi ? Bien sûr ! Mais Sawyer ne m'écoute déjà plus, poursuivant sa harangue furieuse sans s'arrêter :

« À moins que tu sois jalouse ! Jalouse de ne pas avoir ça toi aussi … Si c’est ça et bien cela viendra pour toi aussi. » Oh non, ce coup-ci c'est trop ! Je manque m'étouffer et ne parviens pas à retenir un fou rire monstre, j'en ai les larmes aux yeux et mal au ventre tellement les halètements de rire me secouent d'un bout à l'autre et mes côtes commencent à me faire mal au fur et à mesure que s'étend mon hilarité, mais cela fait presque du bien après toutes ces semaines d'angoisse et de pression - je pourrais presque dire de harcèlement - de la part de ma cousine. Jalouse ? Moi ?! J'aurais décidément tout entendu aujourd'hui ! Merlin, elle semble tellement sérieuse de surcroît ! Tâchant d'essuyer les larmes de rire perlant au coin de mes yeux, je parviens enfin à articuler entre deux hoquets :

« Pitié, ne te rends pas ridicule. »

Je n'ai aucunement l'intention d'être méchante et ne souhaite pas la voir mal comprendre mes propos, c'est pourquoi je serre sa main qu'elle a glissée dans la mienne et lui adresse un large sourire, avant de déposer un baiser sur sa joue. Elle s'éloigne quelque peu de moi tout en faisant voler ses cheveux avec ce geste familier typique d'une certaine publicité moldue de produit capillaire, puis se retourne soudain vers moi avec une précipitation affolante. Je sens progressivement une légère inquiétude me gagner à nouveau.

« Tu penses quoi de Corey ? Il est plutôt beau gosse et c’est vraiment un gars bien. C’est un peu un Liam mais en moins compliqué. »

Ah ça non ! Comme si je ne la sentais pas venir avec ses gros sabots et ses allusions aussi discrètes qu'un Grapcorne dans un magasin de porcelaine ! « 'Un peu un Liam ?' Godric nous préserve, on a déjà bien assez d'un seul ! » je réponds en riant avec aplomb, pour mieux cacher ma forte envie de noyer le poisson. « Oui, il est plutôt pas mal - Corey - et il est gentil, c'est un chic type. Pourquoi tu ne le présentes pas à Poppy ? Je suis sûre qu'il lui plaira et elle est bien célibataire, non ? » je questionne - avec un air trop innocent pour passer entre les mailles du filet, je le sais : Sawyer ne me loupera pas, mais au moins j'aurais essayé et sans envenimer les choses.

avatar
Cléo Forester
Like a virgin ♪
proud, passionate, and so young

♦ HIBOUX POSTÉS : 57
♦ ARRIVÉE : 10/03/2010
♦ ANNÉE : 3ième.
♦ HUMEUR : lasse.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Sawyer L. Waldorf le Lun 6 Déc - 15:57








    « Oh je t'en prie ne vas pas par là ! Tu sais que je le suis, ce n'est juste ... pas dans mon caractère. Je ne crois pas à tout ça, tu le sais Saw ... »

    Blablabla ! Je choisi de ne pas l’écoutée et de continuer dans ma lancée en évoquant une possible jalousie de sa part. Si il est dans son caractère d’agir comme elle le fait et bien elle ne se formalisera pas de mon comportement. Moi aussi il fait partie de mon caractère ! Est-ce réellement une excuse valable ? Je n’en suis pas convaincue bien que je m’en sois moi-même déjà servie à maintes reprises. Ma pique lancée, je vois Cléo éclaté de rire et me voila aussitôt piquée au vif, mon estomac se contacte violemment. Cet organe est directement lié à ma fierté et chacun de ses éclats de rire me torturent un peu plus. J’ai envie de crier mais je ne veux pas me disputer avec Cléo. J’ai besoin d’elle et j’ai déjà perdu Poppy. Non ! Il est hors de question que je perde le contrôle de moi-même.

    « Pitié, ne te rends pas ridicule. »

    Moi ! Ridicule ! Non mais ça ne va pas bien dans sa petite tête blonde ? J’ai envie de lui dire qu’elle est une inadaptée des sentiments et que je ne devrais même pas perdre mon temps à tenté de l’impliquée dans ma vie. J’ai envie de me tirer de la et de lui tourner le dos mais non, je ne dois pas écouter ses vives impulsions. Je l’ai fait trop souvent et il n’en sort rien de bon au final. Je me contente alors de lui adresser une grimace entre colère et pitrerie. Elle dit que je suis ridicule et bien je vais lui en donner du ridicule. J’inspire profondément et hausse fièrement les épaules tout en reprenant un air des plus imperturbable. J’aurais du me doute qu’elle m’en ferais baver, avec Cléo ce n’est jamais facile. Alors pourquoi j’ai pensé à elle ? C’est ce dont je dois me souvenir et je retrouve rapidement les idées claire. J’ai besoin de son aide mais je ne sais pas encore s’il est mieux pour moi de le lui demander de façon détournée ou d’exposer mon problème de manière claire et explicite. Me laissant le temps de réfléchir, je choisi d’aborder le sujet Corey.

    « 'Un peu un Liam ?' Godric nous préserve, on a déjà bien assez d'un seul ! …. « Oui, il est plutôt pas mal - Corey - et il est gentil, c'est un chic type. Pourquoi tu ne le présentes pas à Poppy ? Je suis sûre qu'il lui plaira et elle est bien célibataire, non ? »

    Je ne peux m’empêcher de sourire à la spontanéité de sa réplique. Il est vrai qu’un seul Liam et suffit et d’autant plus si c'est le mien. Un frisson de jubilation se glisse dans ma nuque mais je choisi de l’ignoré pour me concentré sur Cléo qui viens de prononcer le prénom douloureux du moment. Poppy ! Mon sourire disparaît, je me mords la lèvre. Cléo ne dois pas être au courant de la situation et je ne vais donc pas perdre une seconde avant de l’en informée. J’affiche un air sérieux dans lequel se devine presque la foule de regrets que je me dois de gérer. J’inspire et me livre enfin.

    Sawyer -Poppy et moi on s’est disputées. On ne se parle plus depuis presque deux semaines.
    Je ne sais donc rien de sa vie amoureuse et je me vois mal lui introduire Corey…


    Je choisi délibérément de ne pas lui révéler les raison de ma dispute avec Poppy. Je veux avoir le plaisir d’entendre Cléo me poser la question et si elle ne le fait pas et bien je ne le lui aurai pas révélé pour rien. J’espère que ça au moins cela va l’intéressée un tant soit peu. Elle sait que j’ai besoin de preuve qu’elle est mon amie, je suis comme ça…Rien ne se conçoit à moitié avec moi. Je pose mon regard dans celui de Cléo et j’en viens au fait concernant Corey.

    Sawyer -C’est pourquoi j’ai pensé à toi !

    Un large sourire s’étire sur mon visage.

    Sawyer -Toi et Corey…Liam et moi…On serait les rois du monde. Enfin je veux pas m’avancée pour Corey, je sais pas si il à des vues sur quelqu’un mais je pourrais faire jouer ma magie.

    J’agite les doigts en l’air tout en imaginant une poussière d’étoiles magique et je me mets aussitôt à glousser. Voila que je m’emporte et que je m’éloigne de mon but premier mais avant que je ne réfléchisse d’avantage j’ouvre à nouveau la bouche.

    Sawyer -Si Corey à quelqu’un dans sa vie, il entraînera peut être moins Liam dans des plans drague foireux…Et puis tu est dans l’équipe de Quidditch et tu es la quand toute ses admiratrices...

    Mon souffle se coupe et je me mords violemment la lèvre. Moi qui tenais tant à trouver une forme correcte à mes propos voila que je fais n’importe quoi. Tout ce que je veux en réalité c’est que Cléo garde un œil sur Liam…Juste de quoi me rassurée. Pourquoi donc suis-je incapable de formuler clairement une demande sans chercher a manipulé tout mon entourage? Mon regard se perd dans celui de Cléo, je suis persuadée qu’elle peut y lire la panique et je prie pour qu’elle ne se formalise pas de mon manque perpétuel de tact. Je ne suis plus capable d’ajouter le moindre mot, je risque de m’enfoncer plus loin encore. J’inspire difficilement et je reste figée sur place.












- DRAMA QUEEN -
I'm the master of my fate
I''m the captain of my soul




avatar
Sawyer L. Waldorf
- Almost Famous -

♦ HIBOUX POSTÉS : 719
♦ ARRIVÉE : 09/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Cléo Forester le Lun 20 Déc - 18:41


« Oh je t'en prie ne vas pas par là ! Tu sais que je le suis, ce n'est juste ... pas dans mon caractère. Je ne crois pas à tout ça, tu le sais Saw ... » Aucune réaction. Ma parole, elle se moque éperdument de ce que je lui dis, la garce ! Pas réellement surprenant de la part de Sawyer, mais j'aurais apprécié pour une fois d'être en quelque sorte écoutée. Dommage pour elle, je choisis d'entendre ce qu'elle a à dire sur ma soit-disant jalousie avec aussi peu de considération qu'elle en a montré pour mon prétexte. Honnêtement, a-t-on idée de me sortir pareille ânerie ! C'est bien de Sawyer Waldorf de s'imaginer que son bonheur est le centre de l'univers, de l'attention générale et des désirs du monde. Que demande le peuple ? Mais la vie de la grande Waldorf bien sûr ! Comme si avoir un petit ami et entretenir avec soin des disputes conjugales régulières était le but de chaque vie sur Terre et surtout de la mienne … parfois, il me semble qu'à tellement être dans son monde elle ne comprend rien, ne remarque rien. Ou suis-je, moi-même, aussi obtuse qu'on veut bien le dire ? Mais enfin ce n'est pas ma faute si l'amour n'apporte que des embêtements !

Je vois non sans un certain plaisir Sawyer s'efforcer furieusement de prendre sur elle-même pour ne pas me crier dessus : elle fait bien, car ce serait assurément le meilleur moyen de me faire fuir … et de ne pas me revoir avant quelques jours – qui a dit que j'étais très douée pour éviter les gens indésirables ? J'aperçois la colère et la frustration dans les yeux de mon amie mais n'en ressens aucune culpabilité : mon propre agacement me rend de toute évidence irascible et je ne suis déjà que peu disposée à écouter ses doléances, si en plus je dois également subir ses théories foireuses sur mon métabolisme amoureux et son opinion peu flatteuse à ce sujet, je n'en ai pas terminé. Pour l'heure, je me contente de patienter en attendant qu'elle daigne énoncer clairement ce qu'elle attend de moi : séduire Corey. Mais dans quel but ? Éloigner mes petites pattes de son précieux Liam ? Comme s'il y avait le moindre risque !

« < Un peu un Liam ? > Godric nous préserve, on a déjà bien assez d'un seul ! … »

Je distingue une lueur de contentement dans ses yeux tandis qu'elle me sourit avec complicité : apparemment j'ai donné la réponse attendue en tournant à l'humour et au désintérêt sa tentative de caser insidieusement un possible attrait pour le batteur des lions. Ben voyons, comme si je ne connaissais pas par cœur les façons de faire de ma meilleure amie ! Rigoureusement impossible de me faire tomber dans ce genre de pièges, je ne suis pas si idiote que mon épaisse chevelure blonde pourrait le laisser penser. Le sourire de Sawyer disparaît pourtant aussi sec à l'évocation du nom d'une certaine Hufflepuff, et je comprends aussitôt que tout en apportant un soulagement j'ai aussi avivée une plaie toute proche. Comme tout le monde j'avais entendu les rumeurs à propos de la dispute entre Saw et Poppy mais n'y avais pas réellement cru, songeant davantage à quelque chose de plus éphémère : en somme une dispute d'adolescentes comme il en advient des quantités dans les couloirs de Hogwarts pour un garçon ou un stupide tube de rouge à lèvre volé. Mais à la manière dont ma Gryffondor se mordille la lèvre, il semblerait bien cette fois que l'une ou l'autre ait dépassé les bornes des limites : inutile de connaître le caractère plutôt débonnaire et pacifiste de la noir et or – en somme, guère une querelleuse – pour deviner de qui est probablement venue la source du conflit. C'est tout Sawyer : teigneuse et adorable, capable du meilleur comme du pire. Elle adopte d'ailleurs un air sérieux, prend une profonde et théâtrale inspiration qui m'indique à elle seule la gravité du propos et enfin se lance :

« Poppy et moi on s’est disputées. On ne se parle plus depuis presque deux semaines. Je ne sais donc rien de sa vie amoureuse et je me vois mal lui introduire Corey … »

« Ah merde » est banalement la première pensée qui traverse mon esprit. Disputées, donc … mais pourquoi cela ? Je note intérieurement que Sawyer ne m'énonce pas le motif de cette dispute, c'est donc de toute évidence qu'elle attend de moi que je pose la question … ou bien qu'elle en a honte. Peut-être même les deux, connaissant sa complexité. Voilà qui me fait une belle jambe ! Cela signifie non seulement que je dois m'apprêter à endurer une Sawyer sur les nerfs de s'être faite jeter par l'une de ses meilleures amies – et que par conséquent mon refus déjà programmé enragera – mais aussi et surtout que le bébé va décidément me retomber sur les bras. Et quand Saw a une idée en tête … bref, vous m'avez compris.

« C'est pourquoi j'ai pensé à toi ! » Large sourire peu engageant. « Toi et Corey, Liam et moi … On serait les rois du monde. Oh non, pas le délire à la Titanic et tout le verbatim. Moi les rois, j'ai toujours pensé qu'ils devaient s'emmerder pour se taper à ce point les uns sur les autres. Enfin je veux pas m'avancer pour Corey, je sais pas s'il a des vues sur quelqu'un mais je pourrais faire jouer ma magie. » Et de prendre la pose façon bonne fée de Cendrillon … Merlin, elle est inspirée aujourd'hui ! C'est bien ma veine.

« Si Corey à quelqu’un dans sa vie, il entraînera peut être moins Liam dans des plans drague foireux … Et puis tu es dans l’équipe de Quidditch et tu es là quand toute ses admiratrices … »

C'est bien ce que je craignais : tout l'objectif de l'opération n'est aucunement de fournir au malheureux et esseulé Corey une demoiselle susceptible d'être à son goût mais bel et bien de satisfaire aux terreurs et petites angoisses de Sawyer. Typique. N'a-t-elle jamais pensé que Liam puisse prendre plaisir à suivre Corey dans ses conneries et ses aventures ? Batteur numéro 1 est loin d'avoir le profil d'un casanier : plutôt celui d'un aventurier. Autant dire que dans ces conditions, les magouilles et petits plans foireux de Batteur numéro 2 le ravissent profondément et d'ailleurs, ce n'est pas mon genre de les empêcher de s'amuser. Si je ne suis ni une casse-cou ni une cascadeuse-née, je ne suis pas non plus dans l'équipe de Quidditch pour rien. Mince, si elle redoute les groupies de Liam, qu'elle lui en parle et lui demande de les calmer ! Je ne comprends d'ailleurs même pas pourquoi elle s'inquiète : ces bécasses ont moitié moins la classe que ma tête brûlée de Saw, et encore je suis gentille. La moue tendue de la belle lionne m'indique pourtant à quel point cette préoccupation est importante pour elle, ce pourquoi je m'adoucis et consens finalement à étudier sa demande. Il ne m'en coûtera rien de monopoliser quelques temps Corey sans pour autant sortir avec lui … et s'il me trouve à son goût, j'aurais toujours moyen de m'en dépatouiller. Lui non plus n'est pas dépourvu de supporters féminins.

« Allons, ne fais pas cette tête … tu sais si tu veux que je garde un œil sur les admiratrices de Liam pendant les entraînements il suffit de me le demander. Je peux bien faire ça pour mon amie ! Et je n'ai pas besoin de sortir avec Corey pour ça … jamais il ne fera quoi que ce soit pour pousser son pote dans les bras d'une autre que sa copine, Corey n'est pas comme ça. » je réponds avec un sourire affable. « Tu ne m'as pas dit pour quelle raison vous vous étiez disputées Poppy et toi. » j'ajoute doucement.

avatar
Cléo Forester
Like a virgin ♪
proud, passionate, and so young

♦ HIBOUX POSTÉS : 57
♦ ARRIVÉE : 10/03/2010
♦ ANNÉE : 3ième.
♦ HUMEUR : lasse.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Sawyer L. Waldorf le Dim 26 Déc - 16:10






    Suis je à nouveau sur le point de me mettre à dos l’une de mes meilleurs amies ? Je me mords la lèvre et je compte sur la perspicacité de Cléo. Contrairement à beaucoup de filles, elle ne cherche pas à trouver ou à faire des problèmes pour n’importe quel prétexte. Si il y a bien une de mes amies qui puisse être capable de lire entre mes lignes c’est elle. Mon arrogance n’est bien souvent que le reflet d’un manque de confiance en moi par rapport à certains domaines. Il est d’ailleurs étrange de voir comme je peux être écœurante sur mon estime de moi tout autant que parfois je me révèle fragile et maladroite. Je m’énerve moi-même mais je ne veux laisser à personne la satisfaction de me l’entendre dire. De mes yeux bleus claires, je sonde ma camarade et je constate qu’elle ne semble pas se mettre hors d’elle. Aucun signe de rage ou de colère à l’horizon. Les muscles de ma nuque se dénouent lentement mais je reste tout de même sur mes gardes.

    « Allons, ne fais pas cette tête … tu sais si tu veux que je garde un œil sur les admiratrices de Liam pendant les entraînements il suffit de me le demander. Je peux bien faire ça pour mon amie ! Et je n'ai pas besoin de sortir avec Corey pour ça … jamais il ne fera quoi que ce soit pour pousser son pote dans les bras d'une autre que sa copine, Corey n'est pas comme ça. »… « Tu ne m'as pas dit pour quelle raison vous vous étiez disputées Poppy et toi. »

    A mesure que j’entends les paroles de Cléo, mon visage s’illumine d’un large sourire. Elle a totalement raison sur toute la ligne. Je lui saute alors au coup et je devine que Cléo ne serra pas forcément fan de cette subite invasion de son cercle vitale mais c’est plus fort que moi. Je la serre dans mes bras et lui colle un baiser sur la joue tout en déclarant…

    Sawyer- Tu es la meilleure amie qui soit ! Merci, merci !

    Dans ma voix résonne l’excitation de voir mes désirs êtres comblés mais je me sens tout de même coupable. J’aurais du le lui demander de manière plus directe car elle est justement mon amie et pour Corey aussi, elle à raison. Il à même été la pour moi lors de ma rupture avec Liam. Comment se fait il que je montre si peu de foie en la race humaine et surtout en les personnes qui me sont le plus chères? Je relâche mon étreinte autour de Cléo et fait un pas en arrière alors que la question qu’elle ‘ma posée me revient doucement à l’esprit. Au lieu de réfléchir avant de parler, je décide de me laisser allée.

    Sawyer- C’est toujours le même problème. C’est comme avec toi la maintenant. C’est à croire que je ne comprends rien au monde qui m’entoure. Je suis incapable de ne pas élaborer des plans machiavéliques pour arriver à mes fins alors que je pourrais me contentée d’être honnête. Je ne comprends pas moi-même comment je fonctionne.

    Je soupir et chasse une mèche de mes cheveux qui me retombe devant les yeux. Mon doigt glisse contre l’un des éviers en porcelaine jaunis par le temps. Ces toilettes ne sont pas désaffectées pour rien ! Tout en fixant un coup dans l’émaille, je reprends la parole.

    Sawyer- J’ai lancé le défi à Poppy d’embrasser Liam lorsque nous n’étions plus ensemble. Je ne pensais pas qu’elle oserait le relever mais elle la fait. Selon moi, elle aurait du refuser ! Suite à ça je n’ai pu m’empêcher de me faire des films sur eux deux…J’était persuadée qu’ils se voyaient en secret…Et plutôt que d’aller en parler directement à Poppy et de lui avouer mes sentiments pour Liam…Je ne me les avouait pas à moi-même…Soit…Je lui ai lancé un sortilège pour qu’elle prenne du poids et elle l’a découvert. Je l’ai menacée aussi…

    Je relève alors les yeux vers Cléo et j’affiche un air des plus coupables. Poppy n’aurait pas du embrasser mon Liam mais qu’elle idiote je suis d’aller lui lancer ce genre de défis. Je suis irrécupérable et pour le bien être de tous on ferait peut être mieux de me laisser pourrir dans ses toilettes. J’inspire profondément.

    Sawyer- Je sais que je devrais aller m’excuser auprès d’elle mais que faire si moi-même je ne m’estime plus digne de son amitié ? Qu’est ce qu’on va faire de moi ?

    Un rire nerveux s’échappe de ma gorge mais en réalité je lutte pour chasser les larmes que je sens naître au coin de mes yeux. Ma gorge s’est serrée au fil de mes paroles et je déteste me sentir dans une telle position de faiblesse. Je m’empare de mon sac à main et dans le seul but de me distraire pour ne pas craquer, je sors un tube de gloss et m’en étale sur les lèvres. J’ai presque envie de mettre Cléo en garde qu’elle n’a pas intérêt à raconter partout que c’est moi et ma douce folie qui sommes à l’origine de cette dispute. Ce genre de mise en garde ne me vaut que des problèmes, je dois me montrer capable d’accorder ma confiance et je vais donc tester cette démarche sur Cléo. Je garde donc le silence et attends d’entendre son avis sur la question.













- DRAMA QUEEN -
I'm the master of my fate
I''m the captain of my soul




avatar
Sawyer L. Waldorf
- Almost Famous -

♦ HIBOUX POSTÉS : 719
♦ ARRIVÉE : 09/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Cléo Forester le Lun 3 Jan - 15:05


À l'instant même où je prononce les mots de la réconciliation, je vois le visage de Sawyer se fendre d'un large sourire reconnaissant : autant dire que je préfère amplement cette expression ravie à sa moue rusée des mauvais jours, ceux où elle est encore sur le point d'élaborer un autre de ses plans foireux tels qu'elle seule et peut-être Liam savent en monter - avec à son avantage, sa nature de femme lui offrant des trésors d'ingéniosité. Je soupire discrètement, soulagée d'avoir échappé certes de justesse à un nouveau conflit - cette fois, je ne suis pas sûre que mes nerfs l'auraient supporté. Déjà que mon incapacité à lui fournir une explication cohérente a rendu Emerson plus irascible que jamais .... je n'aurais sans doute pas survécu à une Sawyer folle de rage. L'envie me brûle de me confier soudainement à mon amie bien que je sache que cela me fera autant de bien que ce sera à mes risques et périls, mais je la sens elle-même dépassée : il n'a jamais été dans ma nature de me confier au détriment des préoccupations des autres - c'est très simple, je ne sais bizarrement pas m'imposer dans ce domaine. Alors je me tais, escomptant qu'un jour peut-être ma belle rouge apprendra à faire attention aux autres, mais je sais que ce n'est pas demain la veille. Pour l'heure je me contente donc de refouler mes problèmes et de focaliser sur elle toute mon attention, plutôt satisfaite au demeurant d'avoir plus ou moins habilement évité l'écueil Corey. Je laisse de bon cœur ma fougueuse lionne me sauter au cou bien que ce genre de brutales démonstrations tactiles tend à me fatiguer plus qu'autre chose, mais je sens qu'elle en a besoin présentement : après tout je ne lui ai pas déroulé non plus le tapis rouge en apprenant sa réconciliation avec Liam et je sais qu'elle se fait des doutes d'un rien - je lui dois cette évidente preuve de bonne foi, pour ma propre tranquilité. Ses lèvres écrasent ma joue tandis qu'elle chantonne :

« Tu es la meilleure amie qui soit ! Merci, merci ! »

J'écarquille les yeux tout en m'efforçant discrètement de dénouer la joyeuse emprise de son bras autour de mon cou qui m'étouffe à moitié.

« Pas de quoi. » je l'assure avec un sourire bon enfant bien qu'un peu étranglé. Fort heureusement, je n'ai pas à me soucier de mon teint bleuissant car le moulin à paroles se réactive aussitôt que je pose la fameuse question : que s'est-il passé avec Poppy ? Elle est aussi bornée qu'un hippogriffe à l'image de ma Saw mais je la sais de nature moins prise de tête, je redoute donc le pire entre ces deux-là.

« C’est toujours le même problème. C’est comme avec toi la maintenant. C’est à croire que je ne comprends rien au monde qui m’entoure. Je suis incapable de ne pas élaborer des plans machiavéliques pour arriver à mes fins alors que je pourrais me contenter d’être honnête. Je ne comprends pas moi-même comment je fonctionne. »

Un léger sourire amusé se coule sur mes lèvres tandis que je la dévisage d'un oeil un brin goguenard, considérant toutefois sérieusement son problème.

« Ben voyons. Tu n'as jamais aimé la simplicité et ce n'est pas nouveau. S'il n'y avait pas constamment des complots autour de toi, ta vie serait moins amusante. Alors, évidemment qu'il est plus drôle d'imaginer les autres capables de tous les maux et toi au centre de la conspiration. »

Elle n'aimera sans doute pas mon analyse, mais je la sais néanmoins juste et peut-être que pour une fois elle écoutera mes conseils.

« J’ai lancé le défi à Poppy d’embrasser Liam lorsque nous n’étions plus ensemble. Je ne pensais pas qu’elle oserait le relever mais elle l'a fait. Selon moi, elle aurait du refuser ! Suite à ça je n’ai pu m’empêcher de me faire des films sur eux deux … J’étais persuadée qu’ils se voyaient en secret … Et plutôt que d’aller en parler directement à Poppy et de lui avouer mes sentiments pour Liam … Je ne me les avouais pas à moi-même. Soit ... Je lui ai lancé un sortilège pour qu’elle prenne du poids et elle l’a découvert. Je l’ai menacée aussi …. »

Évidemment, j'aurais du m'attendre à quelque chose comme ça ... Sawyer n'a jamais su estimer correctement les limites des gens, où s'arrêter pour ne pas souffrir et quelles barrières ne pas dépasser. En s'attaquant au culot de Poppy, elle était sûre de tomber sur un os de Nundu. Et pour le coup c'est gros, très gros - en vérité je ne suis même pas certaine que j'aurais fait preuve d'autant de patience que la jaune et noir en pareille circonstance car à en juger par le visage de Sawyer, Poppy ne lui a pas jeté de sort d'éclabouille.

« Sawyer ... réfléchis un peu avant de courir ce genre d'aventures. Depuis quand Poppy a du tact ? Tu sais très bien qu'elle ne fait jamais montre d'un gramme de jugeote quand on s'attaque à son orgueil. » Un peu comme toi, je me retiens d'ajouter tout en le pensant très fort. « Parfois on dirait que tu fais exprès de chercher les ennuis ! Pourquoi l'as-tu défiée de le faire si tu ne voulais pas qu'elle s'exécute ? Tu n'étais plus avec Liam et la rupture a été consensuelle, tu ne peux pas en vouloir maintenant à Poppy d'avoir cru t'épater sur le coup ! »

Je coupe là mon sermon devant sa figure clairement désenchantée : elle est tombée de haut depuis le piédestal qu'elle s'était depuis toujours érigé, et réalise maintenant qu'elle n'a pas tous les droits spécialement sur ceux qui l'aiment malgré ses défauts. C'est une vérité qu'elle devait apprendre un jour ou l'autre : ça fait mal maintenant mais ce sera passager, pourvu qu'elle le retienne.

« Je sais que je devrais aller m’excuser auprès d’elle mais que faire si moi-même je ne m’estime plus digne de son amitié ? Qu’est ce qu’on va faire de moi ? »

Je l'attire contre moi et la berce un moment dans une tentative un peu bancale de la réconforter, avant de l'écarter quelque peu pour plonger mes yeux dans les siens.

« Assez de lamentations et d'auto-apitoiement : tu es plus forte que ça, ce n'est pas toi. Poppy te pardonnera Sawyer, les gens qui t'aiment vraiment le font pour et malgré tes défauts. Si tu trouves assez de courage et d'humilité - et je sais que tu n'es pas dépourvue du premier - pour lui avouer ce que tu viens de me dire, elle le fera. »

avatar
Cléo Forester
Like a virgin ♪
proud, passionate, and so young

♦ HIBOUX POSTÉS : 57
♦ ARRIVÉE : 10/03/2010
♦ ANNÉE : 3ième.
♦ HUMEUR : lasse.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Sawyer L. Waldorf le Ven 11 Fév - 21:25









    « Ben voyons. Tu n'as jamais aimé la simplicité et ce n'est pas nouveau. S'il n'y avait pas constamment des complots autour de toi, ta vie serait moins amusante. Alors, évidemment qu'il est plus drôle d'imaginer les autres capables de tous les maux et toi au centre de la conspiration. »

    J’adresse une grimace à Cléo tout en prenant soin d’ignorer ce qu’elle dit pour continuer mon explication. Elle a très certainement raison mais ce n’est pas pour autant que je prends plaisir à entendre ce genre de vérité. Je n'ai jamais été douée pour ça en règle générale. ce besoin de drame, c’est quelque chose contre quoi je tente de lutter et je sais que je ne suis pas prête d’être prise au sérieux. Je pense que mon entourage ne se rend pas compte que pour être celle que je suis-je lutte déjà contre une grande partie de ma nature. Je suis une diva ! Une vraie et merde ! Je lève les yeux au ciel et entame de parler du stupide défi que j’ai lancé à Poppy. J’aperçois une pointe de désapprobation dans le regard de Cléo et comme l’enfant pris sur le vif je me mords la lèvre inférieure et affiche un air interdit.

    « Sawyer ... réfléchis un peu avant de courir ce genre d'aventures. Depuis quand Poppy a du tact ? Tu sais très bien qu'elle ne fait jamais montre d'un gramme de jugeote quand on s'attaque à son orgueil. » …« Parfois on dirait que tu fais exprès de chercher les ennuis ! Pourquoi l'as-tu défiée de le faire si tu ne voulais pas qu'elle s'exécute ? Tu n'étais plus avec Liam et la rupture a été consensuelle, tu ne peux pas en vouloir maintenant à Poppy d'avoir cru t'épater sur le coup ! »

    M’épater ?!? Je ne comprends plus rien et je ne pense pas un seul instant que cela ait put être le but de Poppy. Elle n'a plus besoin de ce genre de chose, cela fait bien longtemps qu'elle a fait ses preuves au près de moi.Non ! Elle à des vues sur MON Liam. C'est ça la vérité! Elle n'a pu s'empêcher de sauté sur l'occasion que je lui tendue. Elle à raté le test. Si ça se trouve elle est même secrètement amoureuse de lui et elle collectionne tout ce qu’il laisse sur son passage. Elle a fait un hôtel à son effigie dans le dortoir des Poufsoufles et s'endort tout les soirs en pensant à lui. Un air horrifié se dessine lentement sur mon visage. Je sens mes joues virer vers le rouge et mon pouls s’accélère considérablement.

    « Assez de lamentations et d'auto-apitoiement : tu es plus forte que ça, ce n'est pas toi. Poppy te pardonnera Sawyer, les gens qui t'aiment vraiment le font pour et malgré tes défauts. Si tu trouves assez de courage et d'humilité - et je sais que tu n'es pas dépourvue du premier - pour lui avouer ce que tu viens de me dire, elle le fera. »

    Cléo à raison et j’apprécie sincèrement ce qu’elle me dit mais je ne peux oublier que Liam et Poppy se sont embrassés. Même si je n’étais pas présente, cette image me brûle la rétine. Elle s’imprime et s’insinue en moi comme un poison. Incapable de retenir plus longtemps mes paroles, je réponds sur le coup de la colère.

    Sawyer -Si Poppy est réellement mon amie elle aurait du agir malgré moi. Ou plutôt ne pas agir ! Elle aurait du savoir que même si je le lui demandais, elle ne devait pas le faire…Soit elle est stupide soit elle n’est pas l’amie qu’elle devrait être ! Ou pire, elle est amoureuse de Liam !

    Je me rends compte moi-même de l’atrocité de mes paroles. Je raconte probablement n’importe quoi, mais alors pourquoi ce doute en moi ? Un léger grognement s’échappe de ma gorge alors que ma paume se pose contre l’évier à l’émaille fraîche et écaillée. Voir au delà des apparences…C’est à double tranchant ! Mon regard se fige dans celui de Cléo et je repends la parole d’un ton détaché.

    Sawyer -Poppy redeviendra peut être mon amie mais cela ne va pas se réglé comme ça. J’ai besoin d’être certaine qu’elle n’a pas de sentiments pour Liam avant de pouvoir envisager de lui demander de me pardonnée…

    Mon regard quitte celui de Cléo et se perds dans le vide. Comment vais-je savoir si Poppy à des sentiments pour Liam ? En lui envoyant Corey peut être…Il est évident que je ne peut pas demander à Liam de séduire Poppy pour voir si elle va céder ! Je réfléchis à vive allure, je dois élaborer un plan. Cléo me connaît bien et je n’ai pas de doute que à cet instant elle doit lire en moi comme dans un livre ouvert. Elle sait que je manigance quelque chose. Je secoue la tête et m’éclairci la gorge tout en me détachant de l’évier pour papillonner aux alentours. Je dois être presque effrayante à changer d’humeur aussi rapidement mais il faut faire avec. D’une voix chantante, je reprends la parole.

    Sawyer -Tout cela me déprime terriblement. J’en ai marre de ressasser tout ça ! Parle moi de toi ! Change moi les idées ! Tu dois bien avoir une petite histoire à me raconter…Tiens dis moi ! Si tu ne veux pas de Corey c’est qu’il y à…quelqu’un d’autre ?

    Je lui adresse un sourire malicieux et reprends aussitôt.

    Sawyer -Et même si il n’y a personne, tu ne vas pas me faire croire qu’aucun garçon ne « te fait la cour » !

    Je mime les guillemets avec mes doigts et pouffe de rire. Je ne sais pas comment Cléo va réagir à ma tentative de noyer le poisson. Encore une fois, je suis maladroite parce que la vie de Cléo m’intéresse réellement mais ce n’est pas forcement la meilleur façon de le témoigner. Je devrais peut être envisager des cours de protocoles sociaux ou une vaste blague dans le genre. Je souris d’un air distrait et laisse mes doigts courir dans mes longs cheveux blonds.












- DRAMA QUEEN -
I'm the master of my fate
I''m the captain of my soul




avatar
Sawyer L. Waldorf
- Almost Famous -

♦ HIBOUX POSTÉS : 719
♦ ARRIVÉE : 09/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Cléo Forester le Sam 19 Fév - 11:24


Je sais pertinemment que ce que je viens de lui dire ne sera pas de son goût mais ce que je n'ignore pas non plus, c'est combien cela lui sera utile ; d'autre part, je me sens lasse de toute façon de toujours ménager autrui : ce n'est pas moi, cette fille précautionneuse et diplomate qui fait des ronds de flan avant de dire les choses. Ce n'est pas de ma délicatesse que Sawyer a besoin ici, mais de mon honnêteté. Sa grimace montre d'ailleurs bien l'effet que mes propos ont sur elle, mais je la devine trop orgueilleuse pour les relever - ce n'est d'ailleurs pas le but, l'essentiel étant qu'elle les entende et y réfléchisse. C'est un sentiment qui m'est étranger, mais je sais que certaines personnes parmi lesquelles Sawyer éprouvent ce besoin d'action, de grands évènements quitte à les provoquer eux-mêmes. Ces gens que la vie elle-même et tous ses rebondissements ne peuvent combler, parviendront-ils jamais à être heureux ? Je l'ignore et en doute mais le leur souhaite en tous cas, car ils ne se contentent pas de la médiocrité, allant au-delà de ce qui est donné. C'est peut-être une des très grandes qualités de Sawyer : elle ne se contentera jamais de sensations tièdes et sans saveur, pour elle il ne sera jamais de compromis acceptable tandis que je passe ma vie à en faire, à me refuser le bonheur au profit de celui des autres. Tenez, par exemple : aussi sympathique que Corey puisse être, il mérite mieux qu'une petite-amie qui profite purement et simplement de son affection pour se sentir aimée sans vraiment le lui rendre. Mais ne serait-ce pas si agréable, pour un moment, de se laisser aller ? Mais non, je ne veux pas l'abuser et qui plus est me refuse à renier mes principes pour quelque chose qui ne soit pas fort, dévastateur.

« Sawyer ... réfléchis un peu avant de courir ce genre d'aventures. Depuis quand Poppy a du tact ? Tu sais très bien qu'elle ne fait jamais montre d'un gramme de jugeote quand on s'attaque à son orgueil. » …« Parfois on dirait que tu fais exprès de chercher les ennuis ! Pourquoi l'as-tu défiée de le faire si tu ne voulais pas qu'elle s'exécute ? Tu n'étais plus avec Liam et la rupture a été consensuelle, tu ne peux pas en vouloir maintenant à Poppy d'avoir cru t'épater sur le coup ! »

Déjà elle ouvre la bouche et prend une profonde inspiration pour certainement me répliquer que j'ai faux sur toute la ligne, mais qu'elle médite une seconde et elle verra que j'ai au moins partiellement raison. Je suis peut-être d'un degré de jugeote passablement plus élevé que celui de la moyenne de mes camarades gryffons, mais je rechigne rarement à relever un défi quel qu'il soit - et Poppy n'a rien d'une Ravenclaw prudente et réfléchie : Sawyer, son amie lui a lancé un défi, elle n'a sans doute pas cherché plus loin et l'a réalisé ... sans comprendre qu'elle signait elle-même sa condamnation au pilori. J'observe Sawyer dont l'attitude toute entière exprime à elle seule son désaccord et trouve dommage qu'elle demeure fixée sur sa stupide obsession envers Liam - mais l'amour, on ne le répètera jamais assez, demeure un territoire auquel je suis personnellement toute étrangère. Je peux comprenldre pourtant l'angoisse de Sawyer, l'instinct de protection sauvage qui l'habite en cette minute et lui ferait perdre toute raison si je n'étais devant elle pour tenter de l'y ramener, à la raison.

« Si Poppy est réellement mon amie elle aurait dû agir malgré moi. Ou plutôt ne pas agir ! Elle aurait du savoir que même si je le lui demandais, elle ne devait pas le faire … Soit elle est stupide soit elle n’est pas l’amie qu’elle devrait être ! Ou pire, elle est amoureuse de Liam ! »

« En ce cas, Poppy a peut-être été idiote - mais tu sais qu'elle n'est pas menteuse. » je réplique calmement. Pourtant, c''est avec tristesse que je constate que Sawyer n'a pas totalement tort : moi-même, dans une telle situation n'aurait sûrement pas embrassé Liam à aucun prix - d'abord parce que je ne veux pas de ce genre de contacts avec un garçon autre que Dayton ou éventuellement Mason, ensuite parce que je ne conçois pas ce type de rapports avec mon presque-grand frère, et enfin parce qu'il était évident que ce cap-ou-pas cap était un piège.

« Poppy redeviendra peut-être mon amie mais cela ne va pas se régler comme ça. J’ai besoin d’être certaine qu’elle n’a pas de sentiments pour Liam avant de pouvoir envisager de lui demander de me pardonner … » Comme je la comprends ! « Fais-lui boire du Véritaserum alors. » je réponds avec une aisance et une désinvolture qui me stupéfient moi-même. Par les caleçons de Gryffondor, où sont passés mon sérieux et mon sens des responsabilités ? Ce n'est pas moi qui ai prononcé de telles paroles, si ? Par Merlin, ce fichu Wilson de Serpentard déteint sur moi ! Puis je cesse de me maudire pour, mine de rien, considérer plus sérieusement ce que je viens de dire : il est clair que Sawyer aurait de gros ennuis si cela venait à se savoir, mais ne serais-je pas la seule à connaître son acte ? Bien sûr que si. Et pour une petite infraction au règlement, mon amie serait définitivement fixée quant aux hypothétiques sentiments de la Hufflepuff à l'égard de son petit ami. Que d'intrigues pour une simple brouille entre copines ... mais enfin si cela peut valoir la réconciliation de ces deux têtes d'hippogriffe. Reste à savoir qui pourrait m'aider à me procurer pareille potion ... Mes pensées s'envolent brièvement vers tous les fauteurs de trouble que contient ma maison - après tout ne sommes-nous pas réputés pour ça ? - puis s'arrêtent soudainement vers Corey. Évidemment ! On ne me fera pas croire qu'avec son caractère aventurier il n'a pas pénétré au moins une fois dans la Réserve du maître des potions, et il demeure le plus susceptible d'accepter de me rendre service dans cette entreprise. Enfin, avoir un expert à mes côtés ne serait pas de refus vu mon expérience minime de l'infraction au règlement. Merlin, Dayton me détestera s'il l'apprend ... et la pensée saugrenue me vient que ce ne serait peut-être pas une mauvaise idée : je tiens à lui par-dessus tout mais il m'est clairement indispensable de prendre du recul, bien que je sois totalement incapable de me l'imposer moi-même. Alors que si Dayton me hait ...

« Tout cela me déprime terriblement. J’en ai marre de ressasser tout ça ! Parle moi de toi ! Change-moi les idées ! Tu dois bien avoir une petite histoire à me raconter … Tiens dis moi ! Si tu ne veux pas de Corey c’est qu’il y a … quelqu’un d’autre ? » Aïe, exactement le genre de questions que j'avais redouté : visiblement elle ne perd pas le Nord ! Son sourire malicieux me condamne déjà à lui donner des réponses satisfaisantes sous peine de me voir accuser de refuser de lui changer les idées. Elle ajoute enfin comme le point sur la signature de mon arrêt de mort : « Et même si il n’y a personne, tu ne vas pas me faire croire qu’aucun garçon ne te fait la cour ! »

Dommage, on dirait bien ce coup-ci que je n'y couperais pas à celle-là. Ramenant machinalement le rideau de mes longs cheveux blonds devant mon épaule en un geste bien plus gracieux que je ne le suspecte, je réponds pensivement et d'un ton à demi renfrogné : « Ne fais pas l'idiote, tu sais bien qu'il en a beaucoup trop à mon goût. » Réalisant pleinement à quel point cette réplique est insuffisante et évasive, je rajoute aussitôt avec un radieux sourire espiègle montrant bien que je me moque gentiment d'elle :

« En vérité il y a bien quelque chose. Oh, trois fois rien ! Je suis amoureuse du petit ami de ma cousine que je vois en secret, Corey me fait des avances, on m'a prédit un mariage et une fille avec Mason, Samaël Wilson me demande en mariage toutes les semaines pour satisfaire sa famille et étouffer les bruits qui le disent amant d'un homme et pour couronner le tout, les rumeurs me prêtant une liaison avec Derek courent toujours. Tu trouvais ta vie sentimentale compliquée, n'est-ce pas ? Qu'est-ce que tu dis de ça ? »

Je conclus en riant mon petit état des lieux, avant de songer que tout révéler abruptement à Sawyer n'était peut-être pas l'idée la plus lumineuse que je puisse avoir. Va-t-elle s'arrêter à ce qui ressemble à une plaisanterie de ma part - sous-entendant que rien de ce que j'ai dit n'est vrai - ou devinera-t-elle qu'en dépit des apparences je n'ai rien inventé de tout ça ?

avatar
Cléo Forester
Like a virgin ♪
proud, passionate, and so young

♦ HIBOUX POSTÉS : 57
♦ ARRIVÉE : 10/03/2010
♦ ANNÉE : 3ième.
♦ HUMEUR : lasse.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Sawyer L. Waldorf le Ven 25 Fév - 15:52







    « En ce cas, Poppy a peut-être été idiote - mais tu sais qu'elle n'est pas menteuse. »

    Oh oui, je sais qu’elle n’est pas une menteuse au sens premier du terme mais je sais aussi pertinemment que l’amour peut tous nous pousser à faire n’importe quoi ! Les pires folies aussi belles que totalement désastreuses, ont le plus souvent été dictées par l’amour. Il est le symbole même du manque de discernement ! On dit que l’amour est aveugle mais c’est surtout qu’il rend aveugle, la subtilité est légère mais elle à toute sa valeur. Et si Poppy se ment à elle-même en ne s’avouant pas ses sentiments pour Liam, comment pourrais-je moi, les lui faire avouer ? Même si elle ne veut pas se l’admettre cela ne veut pas dire que ses sentiments sont pas bien présents au fond d’elle … Je ne suis pas convaincue que la logique soit de mise dans ce genre de cas bien précis. J’aimerais croire Cléo, mais je sais combien il est facile de s’écarter du droit de chemin et combien il est plus facile encore de se mentir à sois même. Cependant, je n’en dis rien ! Je n’ai pas envie de contredire Cléo, elle est la et elle m’écoute, c’est plus que beaucoup d’autre n’en font pour moi.

    « Fais-lui boire du Véritaserum alors. »

    Mon regard s’illumine ! Pourquoi je n’y ai pas pensé ? Un large sourire se dessine sur mes lèvres. Cela pourrait m’apporter des problèmes mais aux grands maux, les grands remèdes et que diable les conventions. Tout cela à quelque chose de terriblement …romantique. Je suis folle ! Mais je souris comme je n’ai plus souris depuis des jours. Avoir un plan, voila ce dont j’avais besoin ! Je me précipite vers Cléo est serre ses mains dans les miennes en lui adressant le regard complice que seul de très bonnes amies peuvent s’échanger.

    Sawyer -Cléo ! Tu es un génie ! Il va falloir que tu m’aides…qu’on trouve cette potion et j’ai besoin de quelqu’un pour surveiller mes arrières.

    Je lui adresse un sourire entendu et libère ses mains pour aller papillonner aux quatre coins de la pièce. Je tourne sur moi-même et éclate d’un rire cristallin. Je préfère me concentrer sur la joie d’avoir peut être trouver une solution, plutôt que sur la hantise de voire mes craintes se réalisées. Si Poppy aime Liam se serra terrible mais au moins je serai fixée, une bonne fois pour toute. Maintenant que cette perspective s’offre à moi, je n’ai plus envie de broyer du noir et c’est pourquoi, je change totalement de conversation en entraînant Cléo vers le sujet de sa vie amoureuse.

    « Ne fais pas l'idiote, tu sais bien qu'il en a beaucoup trop à mon goût. »

    Je frappe des mains et lui sourit. C’est encourageant mais j’espère bien que ce n’est que le début. Tout en moi semble l’encouragée à en dire d’avantage et heureusement, je n’ai pas à attendre bien longtemps avant qu’elle ne reprenne la parole.

    « En vérité il y a bien quelque chose. Oh, trois fois rien ! Je suis amoureuse du petit ami de ma cousine que je vois en secret, Corey me fait des avances, on m'a prédit un mariage et une fille avec Mason, Samaël Wilson me demande en mariage toutes les semaines pour satisfaire sa famille et étouffer les bruits qui le disent amant d'un homme et pour couronner le tout, les rumeurs me prêtant une liaison avec Derek courent toujours. Tu trouvais ta vie sentimentale compliquée, n'est-ce pas ? Qu'est-ce que tu dis de ça ? »

    Ça alors ! Et moi qui lui demandais de me distraire, je n’en attendais pas tant ! J’entrouvre les lèvres et mène une main devant ma bouche. J’affiche un air choqué rien de plus, rien de moins. Comment se fait il que je ne sois au courant que de la moitié de tout ça alors qu’elle sais à peu près tout et probablement trop même sur ma vie amoureuse ? Je pourrais mal le prendre mais je n’en fais rien. Après tout, elle se confie maintenant donc ce n’est pas le moment de la réprimandée, bien au contraire. Je m’approche à nouveau de Cléo et mène une main vers son dos mais je la retire aussitôt. La compassion ce n’est pas mon fort. Je ne suis pas du genre à rester la à la plaindre alors que nous pourrions agir ! Élaborer des plans ! Faire bouger les choses ! Je passe une main dans mes cheveux et m’empresse de briser le silence qui s’est installé.

    Sawyer -Ça alors ! C’est pire qu’une série B pour moldus ! Ça doit être terrible pour toi mais je ne comprends pourquoi tu ne m’as pas demandée de t’aider !

    La pauvre ! Il est de notoriété publique que j’ai tendance à beaucoup trop me mêler de la vie des autres. Il n’y a qu’à voir le désastre avec Keaton et Coralie. Je me mords la lèvre inférieure. La bonne volonté n’est ce pas la seule chose qui compte ?

    Sawyer -Tu n’es pas obligée de subir tout ça ! Nous pouvons trouver des solutions en fonction de tes priorités …Pour le futur on en peut rien y faire ! Moi mon problème c’est justement que l’on ne m’a rien prédit du tout ! Cela veut il dire que je vais mourir avant ou que peut être je vais mourir d’anonymat tout simplement…Ces questions on y a pas de réponse on ne peut que attendre, voir venir et…agir en fonction.

    Je sais que c’est facile à dire mais j’ai réussi à me convaincre que je n’ai pas de réel contrôle la dessus alors autant ne pas se pourrir le présent avec des hypothèses. Je secoue la tête et reprends rapidement la parole.

    Sawyer -Pour ce qui est de Derek, le meilleur moyen de mettre fin à cette rumeur serait qu’on te voit au bras de quelqu’un d’autres et c’est la que Corey est ta solution. Et tu n’est même pas obligée de te servir de lui…Il est tellement gentil qu’il acceptera de t’aidée si tu lui explique ce problème. Tu sais qu’il a aussi des vues sur Poppy , cela attirera peut être son attention à elle...Présente lui la chose comme ça, il comprendra. Et au pire des cas, vous tombez amoureux sur malentendu et cela règle tes autres problèmes…

    Je m’éclairci la gorge et reste silencieuse quelque minutes. Je me doute que le pire dans tout ce, c’est d’être amoureuse de Dayton alors qu’il est plus que officiellement en couple avec Emerson. Mes doigts s’entortillent entre eux comme je le fais souvent quand je réfléchis. D’une voix plus calme et plus posée cette fois, j’ajoute quelques mots.

    Sawyer -Le plus compliqué dans l’histoire c’est Dayton mais il existe aussi des solutions ! Si tu le veux, je peux t’aider…Je n’ai pas mon pareil pour briser des couples et même eux n’y résisteraient pas. On peut employé les grands moyens et cela ne remontera jamais jusqu'à toi !

    J’adresse un clin d’oeil subtil à mon amie. Tous ces plans me donnent des frissons. Cléo n’a encore acceptée aucune de mes idées mais rien que d’imaginer le veritaserum et tout ce que je viens de lui énoncer, j’en ai le vertige. Ce vertige je l’appelle le vertige du conquérant mais c’est mon petit secret.













- DRAMA QUEEN -
I'm the master of my fate
I''m the captain of my soul




avatar
Sawyer L. Waldorf
- Almost Famous -

♦ HIBOUX POSTÉS : 719
♦ ARRIVÉE : 09/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Cléo Forester le Sam 5 Mar - 18:47


Je regrette cette réponse à l'instant même où les mots quittent mes lèvres et me mords sévèrement la langue, effarée : pitié, ne me dites pas que j'ai avoué tout ça ? Pas à Sawyer, bon sang ! D'ici deux heures ces informations capitales et surtout SECRÈTES feront le tour de toutes ses amies - d'accord, peut-être d'ici deux jours. Gryffindor soit loué, j'ai véritablement raconté l'intégralité de ma vie privée y compris des révélations exclusives qui pourraient m'apporter quantité de problèmes à l'une des pires commères de toute l'école ? Je me demande encore ce qu'il m'a pris. Sans doute un besoin irrépressible de confesser mes turpitudes et mes péchés. Plus qu'à prier pour qu'elle se comporte en véritable amie et n'en dise rien, mais je ne parierai pas là-dessus - pour Sawyer comme pour Wilde, la meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder ... inutile de me voiler la face, je ne serais pas la première qu'elle cloue au pilori pour son simple amusement. Pour détourner mon esprit de cette perspective exécrable, je reporte toute mon attention sur les traits de la lionne et me focalise sur ses ressentis, ses réactions aux suggestions que j'égrène plus ou moins malgré moi tout au long de cette conversation et lorsque je lui donne ma garantie que Poppy n'est pas menteuse, je vois une étrange expression traverser son visage. Si je parle correctement le langage Waldorf, cela signifie qu'elle n'est pas convaincue et persévère dans l'échafaudage de ses plans tordus contre la noir et or. Misère ... n'arriverais-je donc jamais à la détourner de son besoin de vengeance et à lui faire assumer ses propres erreurs ?

« Fais-lui boire du Véritaserum alors. »

Voilà qu'à l'instant même où je prononce avec un scandaleux détachement ce conseil empoisonné, ses yeux s'éclairent d'une dangereuse lueur d'inspiration - comme si l'ampoule de son génie jusqu'ici éteint venait brusquement de se rallumer. Merlin, qu'ai-je fait ? L'étreinte de mes mains dans les siennes et son large sourire ravi - alors même qu'elle était un instant auparavant plutôt indifférente ou au moins neutre - confirment mes pires craintes : moi qui ne cherchais qu'à résoudre la situation, je viens de lui livrer sur un plateau l'arme du crime et avec les couverts s'il vous plaît. Son regard soudainement empli de reconnaissance me fait presque peur.

« – Cléo, tu es un génie ! C'est bien ma veine. Il va falloir que tu m’aides … Oui bon, ça c'était évident, mais je ne suis pas son elfe non plus ! Qu’on trouve cette potion et j’ai besoin de quelqu’un pour surveiller mes arrières. – Parce que tu crois sérieusement que tu vas t'occuper de ça personnellement ? Réfléchis, il ne faut pas que quiconque puisse remonter jusqu'à toi et t'associer à cette fiole si les choses tournent mal. En plus te connaissant, tu vas encore faire un carnage. Je vais m'en occuper avec Corey, c'est moins risqué et il a dû faire ça des dizaines de fois. »

Mon ton décidé indique clairement à quel point je ne suis pas décidée à revenir sur la question : si on la laisse faire, Sawyer pourrait massacrer la moitié de la réserve personnelle du maître des potions - c'est sans compter à quel point je ne tiens pas la comparaison en matière de retenues et de pertes de point. Si l'on compare nos deux tableaux, les chances sont bien moins élevées pour moi d'être expulsée vu mon sérieux que les siennes : autant raisonner intelligemment sur ce coup-là. Quant à ma gryffonne, là voilà qui éclate de rire aux éclats et esquisse quelques pas de danse sur le sol détrempé comme si je venais de lui offrir la baguette de Merlin en personne, alors que je viens tout simplement de proférer la plus grosse énormité de ma vie. Satisfaite, elle se détourne à présent et presque aussitôt de ses préoccupations pour s'intéresser à l'autre gros morceau à se mettre sous la dent : ma vie privée, et ses innombrables scoops pratiquement indénichables par le reste de l'école. Sa bouche béante et ses yeux ronds comme ceux d'un elfe de maison m'indiquent assez à quel point mes informations la stupéfient - je sais, difficile à croire à tout cela venant de celle qui prônait assez fort ne vouloir d'aucun petit ami d'aucune sorte. Pour une fois il semblerait que je lui en bouche un coin, et voir ma grande pipelette de Sawyer muette me procurerait presque un curieux sentiment de satisfaction - pour dire aussi que cela me change, moi qui en-dehors des pantalonnades et des soupirs baveux des garçons suis si peu habituée à être le centre de l'attention générale, alors celle d'une fille comme Sawyer, pensez-vous ! Mais je ne suis pas sans savoir que si elle me traite parfois comme un petit animal adorable ou la huitième merveille du monde, c'est aussi parce que mon caractère volontiers revêche et indocile mais toujours pertinent la ravit en comparaison de ses groupies ordinaires. Elle aime la jouer reine du monde, mais au fond tout ce qu'il lui faut est un peu de piquant !

« – Ça alors ! C’est pire qu’une série B pour moldus ! Quelle délicate et pertinente comparaison ... Ça doit être terrible pour toi mais je ne comprends pourquoi tu ne m’as pas demandée de t’aider ! » M'aider ? Mais à quoi, foutredieu ? Ai-je seulement l'air d'avoir besoin d'aide ? Je ne lui en ai parlé que pour satisfaire sa curiosité, voilà tout, qui a parlé de m'aider à quoi que ce soit ? M'a-t-on entendue réclamer un quelconque soutien ? Je n'en ai pas souvenir.

« – Tu n’es pas obligée de subir tout ça ! Non ? Parce que je ne vois pas bien ce que je pourrais y faire. Nous pouvons trouver des solutions en fonction de tes priorités … Je n'en ai aucune hormis encaisser, et c'est bien tout le problème. Bon d'accord, un peu de coopération peut-être ? Pour le futur on ne peut rien y faire ! Moi mon problème c’est justement que l’on ne m’a rien prédit du tout ! Cela veut-il dire que je vais mourir avant ou que peut-être dans l'anonymat tout simplement … Ces questions n'ont pas de réponses on ne peut qu'attendre, voir venir et …agir en fonction. » C'est fou comme je suis avancée. Moi j'ai trouvée ma solution : ignorer Mason, bien que je n'en ai vraiment pas envie.

« – Pour ce qui est de Derek, le meilleur moyen de mettre fin à cette rumeur serait qu’on te voit au bras de quelqu’un d’autres et c’est la que Corey est ta solution. Décidément, on y revient ... – Je n'veux pas sortir avec un garçon ... je réplique, sans grande conviction puisqu'elle ne m'écoute pas. Et tu n’es même pas obligée de te servir de lui, il est tellement gentil qu’il acceptera de t’aider si tu lui expliques ce problème. Tu sais qu’il a aussi des vues sur Poppy, cela attirera peut être son attention à elle ... Présente-lui la chose comme ça, il comprendra. Et au pire des cas, vous tombez amoureux sur malentendu et cela règle tes autres problèmes. » Non mais elle y croit, à son conte de fées ? Quelle pauvre âme accepterait sans sourciller d'être manipulée à dessein pour faire taire des rumeurs et implicitement, susciter l'attention de quelqu'un d'autre ? Pourtant elle n'a pas totalement tort, Poppy pourrait se révéler une contrepartie intéressante et me libérer de Corey en réglant le problème de Saw - et voilà comment d'une pierre, on effondre une montagne de problèmes. Pas si bête. Elle fait soudain silence et se racle la gorge, entortillant frénétiquement ses doigts avec cet air de méchant machiavélique ruminant un plan encore plus diabolique que lui, et je me doute qu'elle s'apprête à aborder le sujet qui fâche le plus parmi mes 'difficultés' : Dayton.

« – Le plus compliqué dans l’histoire c’est Dayton mais il existe aussi des solutions ! Si tu le veux, je peux t’aider … Là, c'est le moment où je recommence à avoir peur. Et mince, pourquoi diable insiste-t-elle à ce point pour me venir en aide ? Je n'ai rien mentionné à ce sujet ! Je n’ai pas mon pareil pour briser des couples et même eux n’y résisteraient pas. On peut employer les grands moyens et cela ne remontera jamais jusqu'à toi ! »

Je pâlis brusquement et ne pipe mot, hésitant entre tourner les talons ou lui asséner purement et simplement une claque. Qu'elle ignore à dessein mon absence d'envie de me mettre en couple avec qui que ce soit - refus qui appartient en réalité au passé, mais bref - soit, mais là ... elle va trop loin. A-t-elle seulement conscience de l'obscénité de ce qu'elle me suggère ? Je n'en suis pas réellement sûre, c'est pourquoi je réplique avec une lenteur calculée :

« – Si je te suis bien, tu es en train de me suggérer de te donner mon accord pour orchestrer leur rupture ? Tu me proposes d'user de tes compétences sur la fille avec qui j'ai grandi, ma propre cousine, mon unique amie d'enfance que j'aime comme une sœur, pour briser son couple avec celui qu'elle croit être l'homme de sa vie ? Tu n'es pas décemment en train de me proposer ça, tu n'sais pas ce que tu dis. », je jette avec incrédulité.

avatar
Cléo Forester
Like a virgin ♪
proud, passionate, and so young

♦ HIBOUX POSTÉS : 57
♦ ARRIVÉE : 10/03/2010
♦ ANNÉE : 3ième.
♦ HUMEUR : lasse.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Sawyer L. Waldorf le Dim 13 Mar - 15:01





    – Parce que tu crois sérieusement que tu vas t'occuper de ça personnellement ? Réfléchis, il ne faut pas que quiconque puisse remonter jusqu'à toi et t'associer à cette fiole si les choses tournent mal. En plus te connaissant, tu vas encore faire un carnage. Je vais m'en occuper avec Corey, c'est moins risqué et il a dû faire ça des dizaines de fois.

    Corey ! Il est vrai qu’il est le parfait désigné pour s’occuper de tout ça ! Mais sera-t-il d’accord de participer à ce vaste plan qui consiste purement et simplement à piéger Poppy ? Je ne suis pas convaincu qu’il se laisserait embarqué la dedans. Corey n’aime pas les problèmes, il aime le danger mais pour le reste, il veut qu’on lui foute la paix. Cléo devra se montrer très persuasive ! Je ne veux pas émettre de doute la concernant, j’espère simplement qu’elle sera à la hauteur. Cléo à l’air bien décidée, je hausse alors les épaules. Au finale cela n’a rien pour me déplaire de ne pas avoir à faire le sale boulot ! Le laisser aux autres est une aubaine que je me dois de saisir. Cependant, je me permets tout de même une suggestion.

    Sawyer - Le bal, ce serait le moment parfait pour la piégée ! Je dis ça, je dis rien !

    Je sourit à mon amie et passe une main dans mes longs cheveux blonds. Puisque je dois la laissée faire, je décide de ne pas m’attardée plus longtemps sur ce sujet. Surtout après les révélations qu’elle vient de me faire ! Je ne me serais pas doutée que sa vie était si compliquée et pleines de secrets, c’est presque dramatique. Je frissonne à nouveau et sans plus attendre je part dans une tirade, lui exposant mon point de vue, des plans, des possibilités…Un package à la Sawyer quoi ! Je ne fais pas les choses à moitié, c’est de notoriété publique ! Je suis tellement perdue dans mes élaborations que je ne prête pas vraiment attention aux réactions de Cléo. J’adore m’écouter parler, ce n’est pas nouveau ! Je me laisse emportée et en viens au fait, les solutions radicales ! Sans oublier de lui proposer au passage mon aide précieuse. J’adresse finalement un clin d’œil à Clé et je remarque à cet instant qu’elle ne semble aucunement aussi enjouée que moi.

    – Si je te suis bien, tu es en train de me suggérer de te donner mon accord pour orchestrer leur rupture ? Tu me proposes d'user de tes compétences sur la fille avec qui j'ai grandi, ma propre cousine, mon unique amie d'enfance que j'aime comme une sœur, pour briser son couple avec celui qu'elle croit être l'homme de sa vie ? Tu n'es pas décemment en train de me proposer ça, tu n'sais pas ce que tu dis.

    L’espace d’un instant, je reste figée sur place. Je réfléchis à ce que je viens de dire, j’en pèse le pour et le contre. Mais oui, c’est bien ce que je suis occupée à lui proposée. Pas de doutes la dessus même si tourné du point de vue de Cléo, je passerait facilement pour un monstre sans cœur. Ce qui fait toute la différence, c’est que elle et moi, on ne voit pas les choses de la même façon. Je suis légèrement piquée au vif par sa réaction et l’air pincé que j’affiche me trahis au premier coup d’œil. Je secoue la tête et entreprends de lui répondre.

    Sawyer - Tu m’as bien entendue mais je ne suis pas certaine que tu m’aies bien comprise Cléo.

    Oh, je ne vais pas tarder à mettre les choses aux clairs. Je prends appuis contre un évier et pose mon regard droit dans celui de Cléo. Je ne rigole pas, je ne prends pas les choses à la légère, que du contraire.

    Sawyer - Deux choses clochent dans ton discours…Tu dis être amoureuse de Dayton mais tu ne veux être avec aucun garçon…Lui y compris…Mais si tu ne veux pas être avec lui c’est à cause de Emerson et non parce que tu n’as pas de sentiments pour lui.

    Je hoche la tête comme pour souligner l’affirmation de mes paroles. Mon doigt se lève subitement dans les airs, je lui montre que je n’ai pas fini et que j’ai bien l’intention de lui exprimer tout le fond de ma pensée.

    Sawyer - Autre contradiction : Tu dis le voir en secret, donc en réalité tu es avec lui ! Dans le dos d’Emerson…et justement si elle à autant de valeur à tes yeux comment peux tu la laissée se faire bernée de la sorte ? Elle serait beaucoup mieux sans lui. Si il n’est pas fidèle, il ne la mérite pas. Tu lui rendrais en réalité le plus beau des services !

    Je suis convaincue par ma théorie et je me demande bien ce que Cléo va pouvoir trouver à en redire. Je peux souvent passer pour une gourde mais j’y vois bien plus clair qu’on peut le voir. Je suis une merde lorsqu’il s’agit de mes propres émotions mais je ne suis pas stupide. Je relève le menton, je suis prête à entendre ce qu’elle va pouvoir dire pour se défendre. Comme poussée par l'instinct je ne peux m'empêchée d'ajouter ces quelques mots...

    Sawyer - Si Liam et Poppy se voyaient en secret, je voudrais le savoir ! Aussi douloureux que cela puisse être !












- DRAMA QUEEN -
I'm the master of my fate
I''m the captain of my soul




avatar
Sawyer L. Waldorf
- Almost Famous -

♦ HIBOUX POSTÉS : 719
♦ ARRIVÉE : 09/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Friend In Need Feat Cléo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum