Zane Montgomery [End]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zane Montgomery [End]

Message par Zane Montgomery le Sam 10 Oct - 17:15










    (c)Birdie





        Zane Ethaniel Montgomery
          feat.Chace Crawford

      .


      Qui êtes-vous ?
      .

      NOM - Montgomery
      PRENOMS - Zane Ethaniel
      DATE DE NAISSANCE - 28 février 1984
      AGE - 18 ans, majeur, aussi bien chez les sorciers que chez les moldus.
      ORIGINES - Les Montgomery sont des sang pur, depuis un long moment maintenant.

      Elément de sorcellerie
      .

      BAGUETTE - Baguette en bois de rose, ce qui fait certes très féminin, et pourtant, il s'agit d'un des meilleurs bois existant, malgré sa couleur. Il rend la baguette souple, et très efficace pour les soins et les sortilèges et maléfices de défense. Cette belle baguette, de 21 centimètres, est plutôt petite, mais assure une bonne prise en main, et une puissance, due certainement à la présence d'un ventricule de magyar à pointe en son coeur.
      PATRONUS - Scorpion, agressif, et venimeux.
      BIEN ou MAL ? Aucun des deux, bien que son agressivité, et son goût du sang pourrait faire penser à une adoration du mal. En fait, il se fiche un peu et n'a pas foncièrement de notions de bien et de mal. Plutôt mal éduqué qu'il a été.



Dernière édition par Zane Montgomery le Lun 12 Oct - 18:36, édité 9 fois
avatar
Zane Montgomery
Gay, lui ?
Bonnie va prouver le contraire !


♦ HIBOUX POSTÉS : 668
♦ ARRIVÉE : 08/10/2009
♦ ANNÉE : Cinquième

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zane Montgomery [End]

Message par Zane Montgomery le Sam 10 Oct - 17:15

Prologue
.

      « L’histoire de ma vie, est une suite sans fin de haine et de dédain. Pourquoi faire deux fils, si l’on est certains d’en dénigrer un ? Pourquoi s’amuser à me prendre mes affaires, alors qu’on a toujours tout ? Pourquoi prendre la peine de me détester, puisque je ne suis pas le fautif ? »

      ‘Regardez-vous elle vous enchaîne
      Cette putain de haine qui vous prend tout
      Regardez-vous vous n'êtes rien
      Que des pantins entre ses mains’


      « Cette haine me ronge, depuis toujours, et je ne pourrais m’en débarrasser qu’en le tuant. Mais je ne suis pas foncièrement mauvais, je ne sais pas si j’en serais un jour capable. Je le déteste, comme jamais je ne pourrais détester. Il m’a fait haïr les sentiments positifs, il me fait souffrir de ma propre haine, ce venin se distillant dans mes veines, comme le plus efficace des poisons. Mais malgré tout ça, malgré ce sentiment qui m’étrangle sans cesser, je ne pense pas être capable de pouvoir me débarrasser de celui qui me hante sans cesser. Je ne manque pourtant pas de courage, et c’est certainement ce qui m’a valu ma place chez les rouge et or. M’étonnant, tout en me rassurant, cette place chez les Gryffondor, je sais la mériter, ma vertu première étant le dédain du danger et je suis surtout très fidèle, à ceux qui peuvent le mériter. Enfin, je suis en train de me mélanger les pinceaux, rien de ce que je viens de dire ne doit être clair. Laissez-moi-vous expliquer… »


Chapitre 1, l'enfance désastreuse d'un enfant dédaigné...
.

    Une douce nuit de février, les vagissements d’un nouveau né viennent envahir un manoir anglais. Ce n’est pas la première fois, un précédent enfant était né, un an plus tôt. Si peu d’écart, si peu de différences. On aurait pu croire que cette naissance serait une grande joie pour toute la famille, mais ce ne fût étrangement pas le cas. Dès le début, le petit Zane était destiné à une vie de dédain de la part de ses plus proches parents. Son père, qui aurait voulu avoir une petite fille, oubliait tout simplement parfois qu’il avait un second fils à la place. Sa mère, ne s’intéressait tout simplement pas vraiment à lui. Elle avait son petit Paris qui lui prenait tout son temps, et guère de considération pour l’autre, qui n’était après qu’une copie moins parfaite de son premier bout. Quand au fameux Paris, il sembla très surpris de voir un autre bébé dans la famille, et plus encore, il fût agacé. Certes, il n’avait qu’un an, et pourtant… En grandissant, cette surprise, et cet agacement se transforma en jalousie. Et pourtant, Zane n’avait rien de plus que son frère, et définitivement beaucoup moins. Les plus beaux jouets étaient pour Paris, les câlins étaient pour Paris, l’attention des parents était pour Paris aussi, et tout le reste aussi d’ailleurs. Zane n’avait que les miettes, qui étaient pourtant splendides elles aussi, famille riche oblige.

      « Je me souviens, aussi clairement que possible. Pourtant, je n’avais que 8 ans à l’époque, Paris en avait déjà 9. Il se prenait pour un grand, mais lui, il n’avait pas encore ses pouvoirs. J’avais découvert les miens, peu de temps avant cet épisode. Très amusant d’ailleurs, de se retrouver tout en haut d’un arbre, à tirer la langue à Paris, qui me poursuivait pour avoir ce que je tenais dans sa main. Bon, j’avais eut très peur aussi, ça doit être pour cette raison que je me suis retrouvé en haut d’un arbre. Bref, cet épisode, m’avait marqué, mais tout autant Paris, qui semblait encore plus distant que d’habitude à mon égard. Je ne m’en soucie pas d’habitude, je savais qu’au fond il m’appréciait plus qu’il ne voulait bien l’avouer, et qu’il avait juste peur de ses sentiments. Mais après ça, j’avais eut l’impression qu’il me détestait. J’avais donc 8 ans, lorsqu’il m’a tapé la première fois. Je pleurais, tant et plus, mais personne ne venait m’aider. Il m’avait fait très mal, et j’eus du mal à me rendre vers ma mère, pour qu’elle me soigne, au moins d’un bisou magique. Mais son froid regard, et son dur refus furent plus douloureux encore que le coup de Paris. J’étais encore trop jeune, et je ne pouvais comprendre ce qui la motivait. Actuellement encore, je n’arrive pas à comprendre. Quoiqu’il en soit, je fus réellement sous le choc et c’est à ce moment là que j’ai compris que je n’étais pas vraiment à ma place dans cette famille. »

    Faux semblants et désillusions sont les maîtres mots de l’enfance de Zane, qui a souffert de l’éloignement de sa famille. A un point tel qu’il ne peut plus maintenant avoir un sentiment d’amour. Il aimait, dans le passé, ses parents, et même son frère, mais maintenant, il a l’impression que son cœur n’a plus qu’une seule utilité, faire passer son sang. Ses sentiments ne sont plus que la haine, et la colère, envers ses géniteurs, et son très cher frère. Cette jalousie qui le dévorait, est devenue maladive, au point qu’il ne se sent pas bien tant qu’il n’a pas tout ce que Zane possède, comme par exemple, les filles, ou d’autres choses comme ça. Pourtant, c’est lui qui a des problèmes pour avoir ce dont il a besoin. Paris, n’a qu’à demander, à n’importe lequel de ses parents, pour que ses désirs soient réalisés. Zane lui, a beaucoup plus de soucis. Il ne supporte d’ailleurs plus cette perpétuelle lutte pour obtenir ce dont il a besoin. Il devrait pourtant n’avoir qu’un geste à faire, comme lui. Après tout, c’est un Montgomery lui aussi. IIl est riche, il est d’un sang pur parfait, mais non, il doit lutter, comme le plus insignifiant des moldus pauvres. Depuis longtemps, le jeune homme s’est persuadé de n’être qu’un boulet pour sa famille. S’il n’était venu au monde, nul doute que personne ne l’aurait un jour regretté. Il avait après tout toujours tort, comme pouvait le prouver l’évènement qui eut lieu vers ses 12 ans. Paris, vole de l’argent, et l’accusation se porta sur lui. Ils n’arrivaient pas à lui accorder de l’attention, mais pour ce qui était de le punir, ils étaient les rois. C’est ce jour là, que Zane décida de détruire Paris. Le sourire qu’il avait vu naître sur ses lèvres, jamais il ne pourrait l’oublier, et celui qui était son frère allait regretter de l’avoir accusé ainsi, de s’être déchargé d’une faute grave sur lui….


Dernière édition par Zane Montgomery le Dim 11 Oct - 15:32, édité 4 fois
avatar
Zane Montgomery
Gay, lui ?
Bonnie va prouver le contraire !


♦ HIBOUX POSTÉS : 668
♦ ARRIVÉE : 08/10/2009
♦ ANNÉE : Cinquième

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zane Montgomery [End]

Message par Zane Montgomery le Sam 10 Oct - 17:15

Chapitre 2, la vengeance est un plat qui se mange froid...
.

    Une seule chose trônait désormais dans le crâne de Zane, la vengeance. Son frère regretterait, il en était certain, et une idée germait progressivement, jusqu'à devenir parfaite. Sa vengeance, il l'avait trouvé, il ne manquait plus maintenant, qu'un évènement pour le mettre en place. Et ce fût d'ailleurs Paris lui même qui lui donna cette occasion. L’entrée à Poudlard se fêtait toujours de la même façon, chez les Montgomery. Un grand repas, accueillant toute la famille, avec des discours sans fin, et de la nourriture fine et raffinée. L’occasion rêvée pour tout plan de bataille.

      « Je n’avais pas pu digérer cette infamie, comment avait il osé m’accuser d’un acte commis par lui-même ? C’était tout simplement inconvenant, et diablement désagréable pour moi. Mais il n’était pas dit que je resterais de marbre. Dès la punition commencée, j’avais pris ma décision, je me vengerais, et d’une façon qui ne laisserait personne indifférent. Certes, je me ferais certainement punir une fois encore, mais le jeu en valait cette fois, la chandelle. Le plan, lentement, avait fomenté dans mon esprit, jusqu’à devenir parfaitement clair, et obsédant. Je connaissais chaque ficelle, et m’imaginait sans difficulté aucune, les conséquences. Cela faisait d’ailleurs toujours naître un sourire sur mon visage, le même que celui qu’il m’avait fait, quelques mois plus tôt. J’étais pressé qu’il puisse le voir sur mon visage à son tour, pour lui faire du mal, autant qu’il avait pu m’en faire lui aussi.

      Tout devait se passer ce jour là, celui où Paris devait avoir la famille entière à ses pieds, mais bien sûr, j’ai fait en sorte que tout se passe mal. Plus tôt, j’ai appris que mon très cher frère avait une phobie quasi maladive des scorpions, comme j’avais pu m’en rendre compte, en les observant, lui et notre père, faire une potion. Le cri qu’il a poussé, et le dégoût sur son visage m’avait fait rire, et ça serait donc ma punition, un simple scorpion, mais qui pourrait faire tellement, tellement plus. Conscient de n’avoir qu’une seule chance avant qu’il ne parte à Poudlard, j’avais tout planifié dans les moindres détails, et rien n’allait échouer. J’avais pris un des scorpions pour potion dans la réserve à mon père. Par chance, il en gardait toujours des vivants, pour plus de fraîcheur. Étonnamment, je n’eus pas la moindre peur à son contact, et je ne pus m’empêcher de le sortir de sa boîte. Il s’avéra que je possède une faculté hors du commun à me faire aimer de ces bestioles, qui ne m’attaquent pas. Quoiqu’il en soit, j’ai sorti celui là, il était énorme selon leurs normes, et complètement effrayant certainement. Surtout pour lui. Un sourire sardonique a du me venir à cet instant précis, en imaginant la réaction de celui qui était mon frère. Mon plan était simple, et alors qu’arrivaient les premiers invités, j’étais plus excité qu’une puce.

      Le dîner commença, aussi ennuyeux qu’à l’habitude, les rares jeunes étaient enfoncés dans un silence de rigueur, alors que les adultes parlaient trop fort, et buvaient trop. Moi, je prenais mon mal en patience, conscient que le moment approchait. A dire vrai, je jubilais déjà intérieurement, ce qui me permettait d’afficher un sourire poli de circonstance. Lorsque mon père se leva, je fis de même, m’excusant, pour ‘aller aux toilettes’, il n’en était bien sûr rien, je ne faisais qu’aller chercher l’arme de mon crime. Et alors que mon géniteur s’extasiait sur la perfection de son aîné, j’en profitais pour glisser mon scorpion, dans la chemise dudit aîné. La réaction ne se fit pas attendre, et lorsqu’il se leva d’un bond, gesticulant dans tous les sens, mon rire éclata, fort et clair. Les conséquences furent terrible, le cher Paris bougeait tellement, qu’il renversa la table, et bouscula au passage plusieurs personnes. Entre tâches de vin, dîner à mettre à la poubelle, et coups dans le nez, il n’en ratait pas une, sous mes yeux éblouis. Mon rire se déchaînait, tandis que je ne manquais pas de faire de légers commentaires. Pourtant, personne ne semblait m’en tenir rigueur, tout occupés qu’ils étaient à fusiller du regard et à éviter Paris.

      Lorsque finalement la bestiole s’évada de sa prison de tissu, mon hilarité n’avait pas cessé, alors que le regard de mon frère se posa finalement sur moi. La scène se passa en un éclair, et je ne suis pas certain de me souvenir de tous les détails. Cependant, je me souviens du poing qui s’éclate sur ma tempe, et du suivant qui me cueille à l’estomac. J’en suis tellement surpris, que je ne pense pas à me défendre immédiatement. Mais lorsque son poing entra de nouveau en contact avec mon visage, je sentis une rage sans égale m’envahir, et le monstre en moi se libéra. Une pluie de coups s’abattit sur moi, tandis que j’en faisais de même avec Paris. Je ne saurais dire combien de temps s’était écoulé entre le début de la bagarre, et notre séparation, mais nous étions tous deux ensanglantés lorsqu’elle arriva. Loin de m’apaiser, la présence de tout ce sang me fit de nouveau sourire. Pourtant, je le perdis bien vite face aux paroles acerbes et venimeuses de mon frère. Le poison véhiculé par le scorpion désormais au sol n’aurait pu me faire autant de mal. Il ne m’aimait pas, il m’avait toujours détesté. Il n’avait jamais voulu de moi comme frère, et moins encore dans sa vie. Il ne voulait plus me voir, ne plus rien avoir à faire avec moi… Je lui aurais bien retourner la pareille, mais je ne pus rien dire, alors qu’on m’attrapait par l’oreille, en vue d’une punition bien pire encore. »
    Cette confrontation, fût le début d’une lutte sans merci entre les deux frères Montgomery. Après tout, chacun avait ses torts, même si la haine devait être plus conséquente du coté de Zane. Plus de rancœur, et plus de choses à reprocher. Depuis, chaque occasion est bonne pour embêter l’autre. Heureusement, ils furent séparés, presque une année entière. Paris était entré à Poudlard, et Zane pouvait enfin vivre sa vie. Certes ses parents ne lui portaient pas plus d’attention, et il n’était pas vraiment mieux loti, mais au moins, il pouvait éviter les regards haineux que l’autre lui lançait continuellement, et les joutes désastreuses qui en résultaient. Mais, Poudlard arrivait bien vite pour Zane aussi, l’occasion de mettre en œuvre les plans qu’il avait préparés durant l’année. Etrangement, aucun repas en son honneur à lui, mais il s’en fichait, moins il voyait sa famille, et mieux il s’en portait désormais…


Dernière édition par Zane Montgomery le Lun 12 Oct - 17:17, édité 8 fois
avatar
Zane Montgomery
Gay, lui ?
Bonnie va prouver le contraire !


♦ HIBOUX POSTÉS : 668
♦ ARRIVÉE : 08/10/2009
♦ ANNÉE : Cinquième

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zane Montgomery [End]

Message par Zane Montgomery le Sam 10 Oct - 17:15

Chapitre 3, une nouvelle chance de survie...
.

    En arrivant à Poudlard, pour l’une des premières fois de sa vie, Zane fût heureux. Il n’avait plus la contrainte de ses parents qui le détestait, et mieux encore, il revoyait son frère. Une occasion rêvée de mettre en œuvre toutes ses idées accumulées durant l’année loin de lui. Sans ses parents sur le dos, il savait qu’il aurait plus de chances de succès, et surtout, il pourrait enfin s’émanciper, comme il l’avait toujours souhaité. Ce qu’il voulait, c’était ne pas être dans la même maison que son frère, et pourtant, avoir un maximum de contact avec lui. Bref, Poudlard était une étape importante de la vie de tout sorcier, et Zane entendait bien la vivre avec passion et vengeance.

      « La première fois que je suis arrivé dans cette école, j'ai été émerveillé. C'était si majestueux, si magnifique, si parfait. Certes, bien moins luxueux que mon manoir, et pourtant beaucoup plus chaleureux, beaucoup plus agréable. Pour la première fois de ma vie, je me sens tout petit, de façon justifiée. Pas rabaissé par le manque d'attention de mes parents, ou le dédain de mon frère, mais au contraire, par une grande magnificence, par une perfection magnifique. Je me suis senti immédiatement chez moi, bien plus que je n'ai plus le ressentir dans mon vrai chez moi. Je n'ai pas cessé de regarder autour de moi, comme un gamin, observant les vitraux, les pièces démesurées, et surtout, la grande salle et son plafond étoilé. Je connaissais son histoire bien sûr, je savais qu'il était magique, et qu'il reflétait le temps extérieur. Et voir toute ces étoiles me donnait espoir, j'avais une possibilité, une toute nouvelle, de réussir ma vie. La répartition commença, et alors que je regardais de nouveau autour de moi, je croisais le regard de mon frère. Un léger sourire mesquin sur les lèvres, je fis un léger geste de la main, qu’il ne me rendit pas. J’avais décidé de m’amuser avec lui, et je commençais déjà…

      Lorsqu’enfin ce fût mon tour, je dois avouer que j’eus un peu peur de me retrouver dans la même maison que mon frère. Je ne le souhaitais pas, et mieux encore, je voulais être dans sa maison rivale, Gryffondor. Heureusement, le choixpeau décela une certaine once de courage en moi, un dédain particulier pour les règlements établis, et surtout, une fidélité envers mes amis indéniable. J’avais toujours fonctionné comme ça, ne supportant pas la trahison, comme celle de mon frère. Je considérais son abandon comme ça, et maintenant, il était bien rangé, dans une boîte de mon esprit, la haine. Toutes les personnes présentes dans cette boîte était condamné à subir un jour ma vengeance. Mais en dehors de ça, il était clair que j’étais un bon ami. Je pense que le Choixpeau n’a pas regardé ma soif de sang, ni même ma vaste ambition vengeresse. Je considérais en effet mes accès de vengeance comme une grande ambition, celle de faire du mal à ceux qui m’en ont fait aussi… Quoiqu’il en soit, le Choixpeau n’eut guère d’hésitation, et c’est dans la maison des Rouge et Or qu’il m’envoya, loin de mon frère. »
    Rapidement, Zane s’imposa comme un sorcier très doué. Il maîtrisait rapidement les sorts qu’on lui enseignait, et n’avait pas le moindre souci pour apprendre. En fait, s’il daignait rendre ses devoirs, il aurait en permanence des notes excellentes. Mais non, il se contentait du strict nécessaire, et passait finalement ses examens finaux avec brio, et des notes proches de la perfection. En fait, il était occupé par des choses beaucoup plus intéressantes, embêter Paris, sortir avec des filles, et surtout, s’entraîner au Quidditch, dans l’optique d’un jour arriver au niveau de son frère. Mais comme à l’habitude, il avait des facilités déconcertantes, alors que lui avait du mal à atteindre la perfection. Certes, il se débrouillait très bien sur un balai, mais à côté du second Montgomery, il n’était vraiment rien du tout…

      «Je me souviendrais toujours du jour où j’ai reçu cette lettre, avec ce badge, que mon frère portait déjà depuis deux ans. Capitaine de l’équipe de Quidditch. Enfin, mes efforts avaient payés, et j’atteignais le niveau de Paris. Bon, je n’étais pas membre de l’équipe des Canons de Chudley, mais cela ne m’intéressait pas vraiment. Non, le plus intéressant était que j’atteignais enfin Paris à l’école, j’étais moi aussi Capitaine de mon équipe. J’avais pourtant eut du mal à entrer dans mon équipe, tétanisé par la peur le jour des sélections. Je postulais au poste de Gardien, celui que j’occupe aujourd’hui, et j’ai cru mourir de peur. Heureusement, cette passade de ma vie, où j’avais du mal à me mettre en avant était révolue. Bref, alors que je montais me mettre à hauteur des buts, je faillis tomber de mon balai, et ne dus ma survie qu’à d’incroyables reflexes. Une petite cabriole, et j’étais de nouveau sur mon balai, mais ce n’était pas terminé. Je laissais passer le premier ballon, puis le second. Heureusement pour moi, je me suis finalement réveillé, pour ne pas laisser les trois derniers. Je ne suis pas entré dans l’équipe cette fois là. Enfin si, mais simplement au poste de remplaçant. Le titulaire abandonna finalement son poste, et je l’en remercie encore aujourd’hui.

      Notre premier match face à face fût mémorable. Chacun s’efforçait de ridiculiser l’autre, sans toutefois y parvenir. Si l’un réussissait à passer son ballon, l’autre réagissait, en bloquant rapidement et spectaculairement le suivant. Bref, nous avions tous les deux montré un très bon niveau de Quidditch cette fois là, mais ce n’était pas encore assez pour moi. Je pense ne jamais m’être autant entraîné, pour simplement arriver au meilleur niveau. Mais quoi que je puisse faire, il restait toujours meilleur que moi. Heureusement que cette lettre est arrivée, avec ce badge. Cela apporterait de nouvelles sensations, et surtout, de nouveaux défis pour moi. Dire que je ne joue au Quidditch que pour une seule raison, Paris… »
    Le Quidditch, est l’une des choses principales qui animent Zane à Poudlard, mais ce n’est pas la seule. Parmi d’autres citées plus haut, Zane est aussi un grand coureur de jupon, surtout depuis les deux dernières années. Ce n’était pas tant qu’il appréciait leur compagnie, ou qu’il s’y attachait, mais plutôt parce qu’il voulait se montrer quelque chose. Depuis quelque temps en effet, il avait peu de plaisir à se trouver en la présence de demoiselle, et pire encore, il se prenait à fantasmer sur ses camarades de dortoir, ou même d’autres garçons de l’école. Pour n’importe qui, ça aurait semblé clair, mais Zane, depuis toujours, avait en horreur les différences. Il est donc entièrement raciste, et parfaitement homophobe. Ce qui se passait dans sa tête était donc absolument une horreur pour lui, et c’était pour cette raison qu’il s’évertuait à se trouver de belle demoiselle. La dernière en date, Raquel Torres…

      « Je sais bien qu’elle a une très mauvaise réputation dans l’école. Tout le monde sait qu’elle est un peu givrée, mais en même temps, je pense que c’est la seule un peu bien pour moi. Après tout, elle est vraiment belle, et je n’ai pas de mal à être excité en sa présence. C’est encore l’une des seules encore dans ce cas d’ailleurs. Je n’arrive pas à me faire à l’idée que plus aucune autre ne peut m’attirer. Enfin, au moins, elle n’a pas à être aussi jalouse. Elle me fait en permanence des crises, mais si elle savait, c’est certain qu’elle ne m’en ferait plus. Ce qui m’ennuie en fait, c’est qu’elle veut que j’officialise notre relation, mais je n’arrive pas à m’afficher avec elle. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je sais une chose, je ne veux pas qu’on m’associe à elle. J’aime sa présence, mais je suis loin d’avoir des sentiments pour elle. De toute façon, depuis mon frère, je n’ai plus jamais aimé quelqu’un. Je pense que rien, ni personne ne mérite mon amour. »
    La vie de Zane est donc assez facile à définir, malgré les méandres de son intérieur. Bagarre, Quidditch, et Filles, enfin surtout une fille maintenant. Les bagarres, pour satisfaire sa soif de sang, qui ne cesse de grandir. Parfois, il se fait l’effet d’un vampire, tant l’odeur et le goût du sang l’attire. Le Quidditch, pour avoir un pied d’égalité avec son frère, un terrain de dispute égal, où chacun peut s’en donner à cœur joie. Et enfin la fille, simplement pour se prouver qu’il n’est pas cette aberration qu’il pense être…
avatar
Zane Montgomery
Gay, lui ?
Bonnie va prouver le contraire !


♦ HIBOUX POSTÉS : 668
♦ ARRIVÉE : 08/10/2009
♦ ANNÉE : Cinquième

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zane Montgomery [End]

Message par Zane Montgomery le Lun 12 Oct - 18:37

Hors-Jeu
.

PSEUDO - Wilou
AGE - 20 ans
AVATAR - Chace Crawford.
PRESENCE - Aussi souvent que possible
COMMENTAIRES ? Ma fiche est finiiiie...
PS: Je vous aime^^
avatar
Zane Montgomery
Gay, lui ?
Bonnie va prouver le contraire !


♦ HIBOUX POSTÉS : 668
♦ ARRIVÉE : 08/10/2009
♦ ANNÉE : Cinquième

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zane Montgomery [End]

Message par Invité le Lun 12 Oct - 18:49

Qu'une chose à dire.. Trop bien ! *.*
Et je comprends mieux l'histoire des scorpions dont vous parliez xD
Bon jeu @

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zane Montgomery [End]

Message par Zane Montgomery le Lun 12 Oct - 18:53

Merci ma Lau <333
avatar
Zane Montgomery
Gay, lui ?
Bonnie va prouver le contraire !


♦ HIBOUX POSTÉS : 668
♦ ARRIVÉE : 08/10/2009
♦ ANNÉE : Cinquième

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zane Montgomery [End]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum