maybe i'll find some peace tonight [Ft. Garden]

Aller en bas

maybe i'll find some peace tonight [Ft. Garden]

Message par Emalee Gilliam le Mer 23 Mar - 21:04

    Le soleil était à peine levé, mais il me semblait levé depuis des heures, alors que je restais étendue sur le canapé. Ma chambre était devenue presque un endroit interdit, je ne voulais pas rester avec Quinn, alors je m'étais réfugiée sur le canapé moelleux de notre salle commune. Clyde n'était pas rentré, je devais l'avouer, j'étais inquiète. Me levant d'un bond, je décidais de me changer les idées, rien de mieux qu'une promenade à l'extérieur, respirer l'air frais du matin. Mes pas, presque inconsciemment guidés me conduisirent jusqu'au parc, étonnamment fréquenté pour une heure aussi peu avancée de la journée. Je ne pus dire si je fus réellement surprise d'y trouver Clyde, j'en étais en tout cas rassurée; il était sauf. M'approchant de lui, avec une certaine réticence au début, je me plantais finalement face à lui. Il ne lâcha pas mon regard, lui non plus. Je ne savais plus à quoi m'attendre avec lui, je ne comprenais pas ce qui se passait entre nous, mais la discussion n'avait pas encore été réinstaurée. J'étais, de plus, plutôt refroidie par les paroles de Quinn qui n'étaient pas si anciennes, puisqu'elles ne remontaient qu'à quelques jours.
    « On peut parler? »
    « Pas maintenant, Emalee. »
    Il était lointain. Je n'arrivais pas à distinguer s'il l'était à cause de moi, ou pour une toute autre raison, mais je voyais cependant qu'il n'était pas disposé à évoquer notre dernière discussion. Dieu qu'il me manquait... Je devais l'avouer, en ce matin frais, je n'avais qu'une envie : me blottir contre lui. Rester contre lui, un long instant, simplement lui et moi, sans autres personnes. Mais la patience était de mise après ce que nous venions de vivre. J'avais tellement peur de le perdre que j'aurais été prête à attendre des années s'il pouvait finalement me revenir. J’espérais, cependant, ne pas avoir à attendre si longtemps. Malheureusement, j'étais plutôt têtue; un défaut que nous avions en commun.
    « Il va bien falloir qu'on évoque certains points et.... »
    « Je t'ai dis que je n'avais pas envie d'en parler, pas maintenant. »
    Je n'arrivais pas à saisir le ton de sa voix. Il semblait froid, pourtant je sentais sa douleur. J'en souffrais, plus que quiconque ne pouvait le mesurer. Je souffrais de le voir malheureux. Alors qu'il détournait son regard de moi, il tournait les talons et se dirigeait vers l'école, sans plus un mot, sans plus un regard. Que faire d'autre que rester debout, dans un parc bien trop grand pour moi, sous les regards indiscrets et agaçants de certains élèves? Je devais l'avouer, toute cette situation me pesait. Plantée là, comme une idiote, me contentant de le regarder partir, je remontais nonchalamment mon sac qui commençait à glisser de mon épaule. Tout allait de travers. Je perdais ma meilleure amie et mon meilleur ami. J'apprenais que ce dernier était amoureux de moi, alors même que moi je l'étais de lui, et pourtant, tout cela n'arrangeait rien. Parce qu'il y avait le "facteur Adam", et le "facteur Quinn", bref trop de facteurs nous séparant... Toujours trop.
    Laissant tomber, je fini par tourner le dos et me diriger vers un endroit plus calme du parc, où je ne serais pas la cible des ragots les plus idiots et autres remarques désobligeantes. Respirant profondément, je laissais mon sac choir au sac, avec fracas, me contentant de perdre mon regard à l'horizon, laissant quelques larmes échapper à mon contrôle, dévalant la peau de mes joues encore non marquée par leurs sillons. Des pas se laissèrent entendre, j'essuyais alors avec empressement les quelques téméraires larmes, tentant de me reconstituer un visage normal. Alors que je faisais finalement face à la personne qui s'approchait de moi, je devenais pâle à mesure qu'elle s'approchait. Un nouveau problème?
    « Garden... Bonjour. »
    Je tentais un sourire, il se révélait bien peu convaincant. Mais je faisais tout travers ces derniers temps.
avatar
Emalee Gilliam

♦ HIBOUX POSTÉS : 362
♦ ARRIVÉE : 18/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: maybe i'll find some peace tonight [Ft. Garden]

Message par Garden Fear le Lun 11 Avr - 15:44




    L’air frais du matin caressant mon visage était assez agréable et apaisant. Depuis qu’Adam m’avait avoué avoir était plus qu’intime avec Emalee, j’avais bien du mal à me sortir des images d’eux – produits uniquement par mon imagination – leurs corps entrelacés, s’épousant parfaitement tandis qu’ils se laissaient aller au plaisir de la chair avec volupté ou bien une passion dévorante. Ces images me hantaient et même si je tentais de faire bonne figure, que j’arrivais à tromper mon monde en ne laissant rien paraître de ma peine et de ce qui me rongeait, je pensais que je finirais par devenir folle si je gardais tout cela pour moi seule. Mais à qui en parler ? Personne ne devait savoir que nous étions ensemble et même si j’aurai pu faire croire simplement que j’avais des sentiments pour Adam, ce qui me rendait jalouse de son aventure avec Emalee, se serait déjà beaucoup trop. Je devais me montre disponible pour le bien de la mission et même Mason ne comprendrait pas que nous puissions la mettre en péril à cause de ce que nous pouvions éprouver l’un pour l’autre. Quant à Bonnie… ce n’était même pas la peine d’y penser !

    Faire face aux regards des autres et portait constamment un masque afin de ne pas éveiller les soupçons était réellement fatiguant à la longue, aussi je m’octroyais un peu de temps seule pour laisser libre court à mon chagrin et surtout à mes réflexions, car je ne pouvais pas non plus paraître préoccupée devant mes camarades qui m’auraient tout de suite questionné sur le sujet. Il m’arrivait donc, lorsque je n’avais pas cours, de me promener dans le parc, voir de me poser tranquillement quelque part afin de pouvoir penser et être moi-même. En y réfléchissant, je ne sais pas si c’était une bonne idée… s’isoler pour s’infliger des images et des questions toutes plus douloureuses les une que les autres, n’aurait-il pas mieux fallu que je reste en compagnie de mes camarades qui m’obligeait à donner le change et à me focaliser sur autre chose que cette histoire ? Certainement. Mais je n’arrivais pas à le faire, j’avais besoin de ces moments en solitaire et peut-être qu’à force d’y penser, à force de tourner et retourner tout ça dans ma tête, je finirais par oublier… ou du moins à le refouler. Mais alors que je marchais sans but précis dans le parc, je pu surprendre un éclat de voix que je cru reconnaître et mon regard se porta sur l’endroit d’où il me parvenait. Je pu alors voir Emalee et Clyde, mais ce dernier ne semblait pas vraiment ouvert à la discussion et je cru comprendre qu’il rejeta Emalee pour finalement se détourner d’elle et s’en aller sans un regard en arrière. Quel imbécile ! Lui qui m’avait avoué alors que nous étions coincés ensemble lors de l’explosion de la tour, qu’il était amoureux d’elle et se pensant mourrant, il m’avait demandé de lui confier ses sentiments, voilà qu’il la rejetait purement et simplement à présent. Je pensais que la raison ne m’était pas inconnue. L’histoire entre Adam et Emalle avait eu le droit à une annonce de Gossip Magic en personne et j’imaginais bien que Clyde n’avait pas du tout réagi de la même façon que moi face à ça.

    Emalee quitta à son tour l’endroit où elle avait rencontré Clyde et ce fut à cet instant que je pu m’apercevoir que je n’étais pas la seule à regarder dans sa direction. Autour de moi, beaucoup avaient les yeux braqués sur elle et les murmures que j’entendais sans pouvoir les identifier ne me laissaient aucun doute sur leur contenu : on devait parler d’Adam et d’Emalee et du fait que cette mini dispute devait résulter de cette affaire. Bande de vautours ! Pensais-je aussitôt alors que je sentais de la compassion monter en moi pour la pauvre Serdaigle soumise aux regards la jugeant comme si elle avait commis l’irréparable. Quand on savait le quart de ce qu’il se passait dans le château, c’était bien de l’hypocrisie pure et dure !

    Alors que je jugeais moi-même les autres, je perdis Emalee de vue, mais il ne me fallut pas bien longtemps pour la retrouver. Elle s’était isolée un peu plus loin des autres, sûrement pour être tranquille, mais je ne pouvais m’empêcher de penser qu’elle avait besoin d’une compagnie, de quelqu’un la soutenant alors que son cœur devait être mis à mal. Mais la question était : pourrais-je le faire ? Emalee et moi avions sympathisé rapidement depuis mon arrivée, nous nous ressemblions en certains points, mais elle avait eu des rapports intimes avec mon Adam et pour ça il m’était difficile d’avoir un regard extérieur. Je ne lui en voulais pas… enfin pas vraiment. Je savais qu’ils étaient tous deux sous l’emprise de la magie lorsque c’était arrivé, mais c’était tout de même arrivé et c’était ce qu’il me faisait le plus mal. Je ne pouvais pas leur en vouloir à tous les deux, j’aurai moi-même été piégée par cette potion et qui sait avec qui j’aurai pu tromper Adam sans que cela ne compte pour autant. Cependant c’était toujours douloureux de les imaginer ensemble.

    Je tentais de prendre le plus possible sur moi lorsque je décidais finalement de la rejoindre. Je n’étais pas encore arrivée à sa hauteur que je vis ses mains s’activer sur son visage. J’imaginais sans peine qu’elle était en train de pleurer mais je ne ferais aucun commentaire là-dessus. Elle se tourna finalement vers moi avec un sourire peu convainquant mais qui avait au moins le mérite d’être présent.

    « Garden... Bonjour. »
    Je ne pris meme pas la peine de la saluer à mon tour. Il ne s’agissait pas là d’un manque de respect mais j’avais autre chose de bien plus important que cette simple banalité sur le bout des lèvres.

    « Est-ce que tu vas bien Emalee ? »

    J’imaginais qu’elle était capable de répondre par la positive histoire de ne pas me parler de ses problèmes, mais je les connaissais assez pour m’y intéresser et le chagrin sur ses traits ne faisait que renforcer mon désir de lui venir en aide.
    Je sortis de ma poche un mouchoir brodé et je lui tendis sans lui parler de ses larmes que j’avais pu deviner car elle ne les avait pas fait totalement disparaître de ses joues.

    « Vraiment quel imbécile ce Clyde ! Comme si ça façon d’agir allait arranger les choses entre vous. »

    Je lui aurait bien dit que ce troll qui se bornait m’avait avoué combien il l’aimait mais je n’étais pas certaine qu’elle soit au courant de ses sentiments, or je devais garder la confiance de Clyde, au moins pour les besoins de la mission. Si je me mettais à divulguer ce qu’il me disait, il ne me confierait plus rien ! Bien que j’imaginais mal qu’il puisse recommencer cet exploit à moins que nous nous retrouvions une fois de plus dans une situation critique.










avatar
Garden Fear
Fantasme pour les garçons,
cauchemar pour les filles.

♦ HIBOUX POSTÉS : 641
♦ ARRIVÉE : 08/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum