Soirée entre amis [Nichon <3]

Aller en bas

Soirée entre amis [Nichon <3]

Message par Shaelyn Stern le Lun 1 Fév - 15:22

Les bals, voilà quelque chose que j'appréciais. Un bon moyen d'emballer dans les règles de l'art, en passant une soirée romantique. Je sais, on ne m'associait pas forcément au romantisme, et pourtant, j'étais aussi sensible à ce genre de chose qu'une autre fille, sinon plus. Rares étaient ceux qui s'en rendaient compte. Leslie, peut-être Skyler. Après tout, il avait beau jouer les machos, il pouvait s'attacher profondément à certaines personnes et se montrer loyal et protecteur. S'il venait à m'arriver quelque chose, il serait toujours là pour m'aider, autant que c'était possible. Évidemment, nous n'allions jamais à un bal ensemble, sauf en cas de coup dur. Quel intérêt ? Lui comme moi étions là pour séduire, et en ce qui nous concernait c'était déjà fait. Le but d'un bal pour nous était plutôt de trouver le ou la cavalière adéquate.

A l'approche de celui de Noël, je me demandais donc si quelqu'un était susceptible de m'inviter. Je passais en revue toutes les possibilités, me remémorant les sentiments de chacun vis-à-vis de moi et des filles l'entourant, restant dans les parages pour analyser les situations. Une véritable chasseuse à l'affût. Mais chacun de mes potentiels cavaliers avait une autre fille à inviter. Je devais me rendre à l'évidence, je n'étais dans la ligne de mire de personne, et mon ego s'en trouvait passablement affecté. Je ne pouvais même pas faire appel à Sky, il devait justement jouer avec les Blackbirds pour animer cette soirée. De toute façon, j'avais trop de fierté pour ça, et s'il n'avait pas joué, il n'aurait certainement pas été dans le même cas que moi. Les filles lui mangeaient dans la main. Et je ne pouvais décemment pas moi-même inviter une fille !

Alors que je réfléchissais au meilleur moyen de me rendre à ce bal accompagnée, j'eus une illumination. Depuis le départ de Jezebel, qui m'avait moi-même affectée - elle était une très bonne amie, et je sentais d'ailleurs que mes sentiments pour elle se transformaient quelque peu -, Nicholas n'allait pas bien et avait tendance à se replier sur lui-même. Tant pis pour la drague, je devais faire contre mauvaise fortune bon cœur et tenter de faire bouger mon ami. Je ne savais pas s'il passerait une bonne soirée en ma compagnie, mais au moins il ne resterait pas seul dans sa chambre à se morfondre. A ma grande surprise, il accepta l'invitation sans trop d'hésitation. Peut-être avait-il lui-même conscience qu'il ne pouvait pas continuer à ignorer qu'il existait un monde en dehors de Jez.

Bien que Nick ne fût qu'un ami et que je ne comptais pas l'abandonner en cours de soirée, je m'apprêtai pour l'occasion. Je devais lui faire l'honneur d'être accompagné par une jolie fille. Par ailleurs, certains regretteraient peut-être de ne pas m'avoir invitée. Je revêtis donc une robe bustier noire, dévoilant une partie de mes jambes. Je l'eusse préférée d'une couleur un peu plus joyeuse, mais j'avais tellement aimé la forme de cette robe que je n'avais pu m'empêcher de l'acheter. Je relevais mes cheveux en une coiffure structurée, ornée d'un ruban assorti à celui qui enserrait ma taille. Je parai poignets et oreilles de bijoux, laissant ma gorge libre. J'enfilai pour finir des escarpins ouverts de la même couleur que la robe, ultime touche pour allonger ma silhouette déjà très élancée. Ne manquait que le maquillage, à la fois discret et profond.

Mon cavalier et moi nous étions donné rendez-vous dans notre salle commune afin de nous rendre ensemble à la Grande Salle, où se tenait le bal. Je ne pus que constater son élégance en le voyant, et dus admettre qu'il était particulièrement séduisant. Je déposai un baiser sur sa joue pour le saluer.

    - Avec un cavalier comme ça, je vais faire des envieuses.

Je le gratifiai d'un sourire malicieux pour accompagner mes paroles et saisis son bras afin qu'il me menât à la Grande Salle. Il était vrai que le regard des autres filles sur lui - et sur moi par extension - risquait d'être insistant. J'allais encore devoir supporter les désavantages de mon don. Je détestais ça, surtout lorsque je m'y retrouvais mêlée alors que je n'étais pas responsable. Certes, il arrivait souvent que je m'immisçasse moi-même des affaires d'autrui dans mon propre intérêt, et j'aimais également attirer l'envie des autres filles, mais lorsqu'il s'agissait d'une soirée aussi importante, j'aspirais à être à l'aise et à pouvoir garder mes distances avec ceux qui m'étaient indifférents.

Nous arrivâmes finalement à la Grande Salle, en même temps que de nombreux autres couples. Sur scènes les Blackbirds terminaient leurs préparatifs. Je vis Jaylen accorder sa guitare tandis que Raven tapotait sur le micro. Le bal allait officiellement commencer. Je captai le regard de Skyler et lui envoyai un baiser pour le saluer et l'encourager. Sur tout un côté de la salle, un copieux buffet était installé. Mais alors que j'observais les délicieux mets et boissons qui s'étalaient, le groupe entama son premier morceau. J'étais donc partagée entre l'envie d'aller boire un verre et celle de m'élancer sur la piste en compagnie de Nick. Je décidai donc de laisser ce choix à mon cavalier. Après tout, c'était lui l'homme, c'était à lui de m'offrir un verre ou de m'inviter à danser. Toujours accrochée au bras de mon cavalier, je sentais déjà les regards sur nous, et les sentiments allant avec. Plusieurs filles éprouvaient de l'admiration, de l'attirance voire du désir pour Nicholas. Je ne pus m'empêcher de leur lancer un regard narquois. J'avais moi-même mon lot de pensées perverses, mais l'habitude était telle que je n'y prêtais même plus attention. De toute façon, j'étais venue là pour Nick, et uniquement pour lui.






avatar
Shaelyn Stern
« SEX rules the World ! »

♦ HIBOUX POSTÉS : 1315
♦ ARRIVÉE : 01/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soirée entre amis [Nichon <3]

Message par Invité le Mer 3 Fév - 18:49

    Noël approchait à grands pas, et à Poudlard tous se dévouaient déjà aux préparatifs. On entendait parler de surprises, de cadeaux, de bièreaubeure autour du feu, mais surtout, on entendait parler de Bal. Comme toujours, une tradition voulait qu’il y ait au moins un bal annuel, et cette fois-ci il avait été décidé que ce bal aurait lieu la veille des vacances de Noël. Les élèves ne pouvaient espérer meilleure période. Les semaines précédant ces vacances étaient toujours chargées, on travaillait sans relâche, se couchait tard pour finir un devoir, et se levait tôt pour en entamer un autre. L’enfer. Aussi, l’esprit de fêtes avait envahi les esprits aussi vite qu’un ‘crac’ de transplanation.
    Ce que Nick préférait à Noël c’était cette agitation régnant au château. Les élèves étaient heureux, les profs plus décontractés, on entendait des chantonnements légers s’élever dans les couloirs… Une odeur douce de friandises, gâteaux et bièreaubeure titillait les narines de chaque adolescent. C’était une période de l’année unique. Une petite bulle de bonheur et réjouissance les englobait tout entier, les forçant à s’investir au mieux dans les préparatifs. Pour couronner le tout, il s’était mis à neiger, et peu à peu on voyait le paysage se recouvrir de la neige encore douce et fraîche. L’immersion était totale.

    Pourtant, Berlioz ne pouvait que ressentir une certaine frustration. Noël, c’est cette période de l’année que finit toujours par passer en famille. C’est ce moment où l’on sait qu’un foyer chaud nous attend, avec une cheminée rougeoyante, un sapin décoré, et une famille réunie. C’est ce moment où les tensions cessent pour laisser place à la spontanéité. Noël, c’était cet instant, ce bref instant, ou il avait la sensation d’avoir le contrôle de la situation. Pas cette année.
    Cette année il manquerait quelqu’un à table. Il manquerait même plus que « quelqu’un » puisque lui-même avait décidé de ne pas retourner chez lui. L’idée d’une maison vide était déjà bien trop pesante, alors une maison vide à Noël… C’était se cogner face à la réalité d’une manière si brutale… Après presque six mois, il avait encore la sensation qu’elle était là, et ce n’était sûrement pas à Noël qu’il choisirait de se rendre réellement compte de l’absence de Léa. Cette année encore, l’image de sa cadette le suivrait lors des fêtes.

    Je disais donc qu’il y avait ce bal pour lequel tous se préparaient. Les couples se révélaient assez naturellement. On entendant des murmures aux détours des couloirs, les regards des filles attendant une quelconque demande du cavalier désiré. Nick avait toujours pensé qu’il irait avec Jez’ au bal. C’était évident, normal, donné. Et puis Jez’ était partie. Alors il avait décidé de ne pas y aller, à ce foutu bal. Caprice d’enfant ? Et pourquoi pas, après tout… Il avait trop de dignité pour y aller seul.
    Mais étrangement, Noël lui avait apporté une surprise, et Shelyn était venue lui proposer de l’accompagner. Malgré toutes les pseudo-promesses qu’il s’était fait de lui à lui comme quoi il n’irait pas à cette fichue cérémonie, il accepta instinctivement. L’arrivée de son amie avait été une sorte de délivrance.

    Aussi, le voilà, le fameux soir, assis sur son lit, une demi-heure avant le rendez-vous avec Sha’. Une lettre déjà à moitié froissée dans sa main, une plume imbibée d’encre menaçante dans l’autre ; Nick répondait à Jez’. Cette fois il n’aurait l’habituelle vérification de nœud pap’ de Fitzgerald. Mais au final, tant mieux, il vivait une espèce d’autonomie. Angoissante, mais… Ca ne pouvait lui faire de mal.
    « Je suis en retard, je t’aime ! » finit-il. Pas de relecture. Jamais de relecture. Il plia le parchemin, reboucha – en tentant de ne pas se salir – le flacon d’encre, et c’était parti. Dans le dortoir des 6èmes année de Serpentard il y avait un va et vient à n’en plus finir. Certains s’engueulaient, pour changer. D’autres frappaient violemment contre la porte de la salle de bain afin de pouvoir y pénétrer à leur tour… Nick lui avait pris ses aises dans la salle de bain des préfets et était désormais presque prêt, contrairement aux autres Verts. Sha’ serait sans doute magnifique ce soir, et il ne pouvait être la tâche noire du tableau. Un coup d’œil dans le miroir. Un pantalon noir, bien droit (le pantalon parachute, très peu pour lui), une chemise gris perle en lin, son nœud pap’ de la même couleur, et la cape de sorcier. Basique mais élégant. Des mocassins noirs aux pieds, le voilà habillé. Il avait décidé de garder son habituelle barbe de quelques jours et ses cheveux au naturel. Trop d’artifices tuent l’artifice. La montre en or de son grand-père au poignet, le collier de Léa dans la poche, et son paquet de cigarettes dans l’autre, Nick était fin prêt.

    Cette partie des bals était celle qui l’angoissait le plus. Celle de la rencontre avec la cavalière, de l’entrée dans la grande salle, de savoir choisir entre « Un verre ou une danse ? » pour commencer. Les dix premières minutes passées, une fois dans le rythme, Nick était certain qu’ils passeraient une excellente soirée, mais en attendant il y avait tout un défi à conquérir !
    Il s’était passé une dernière main dans sa tignasse avant de finalement quitter le dortoir. On entendait déjà les murmures et les exclamations dans la salle commune. Les Serpentards étaient en ébullition. Il ne lui suffit que d’une fraction de seconde pour la remarquer à travers la salle. Certes, chaque Serpentard avait su se mettre en valeur pour cette soirée, mais Shaelyn ressortait d’autant plus parmi les autres. Un sourire. « Avec un cavalier comme ça, je vais faire des envieuses. »

    « C’est réciproque. Tu es magnifique. »

    Ils étaient partis. Ils savaient se montrer. On se retournait. On les regardait. Pas de doutes, Shaelyn & Nick avaient ce quelque chose, cet espèce d’aura qui ne les laissait pas inaperçus. Le chemin jusqu’à la grande salle fut rapide, et déjà ils se trouvaient face au dilemme : un verre ou une danse ?
    N’ayant pas rebu d’alcool depuis l’été précédent, Nick se trouvait d’autant plus bloqué. Il était tout bonnement incapable de se lancer comme ça sur la piste de danse, que les rifs des Blackbirds soient entraînant, ou pas. Un verre. Jez’ le maudirait. Mais tant pis.

    « Un verre, on laisse les B. s’échauffer, on laisse les autres se lancer, et puis on s’impose, on rayonne au centre de Poudlard ! »

    Un peu prétentieux, mais quand on en a les atouts, pourquoi se le nier ? Il attendait l’approbation de Sha’ pour aller leur servir deux coupes. Mais elle serait d’accord. Ils étaient toujours d’accord.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Soirée entre amis [Nichon <3]

Message par Shaelyn Stern le Ven 5 Fév - 16:49

    - Un verre, on laisse les B. s’échauffer, on laisse les autres se lancer, et puis on s’impose, on rayonne au centre de Poudlard !

Je répondis par un sourire à mon compagnon. Ca semblait évident, en effet. Mieux valait ne pas être les premiers à se lancer. Un verre. Oui mais un verre de quoi ? Je jetai un coup d'œil en direction du buffet, et une pointe d'inquiétude m'envahit. J'avais au préalable pensé qu'il n'y aurait pas d'alcool, ce bal étant ouvert aux mineurs. Mais il y en avait bien, strictement servi aux majeurs, et avec modération. Oui mais voilà, même avec modération, je ne tenais pas l'alcool. Je ne fus pas certaine d'avoir déjà mis Nick au courant. Ce n'était pas le genre de chose dont j'aimais me vanter. Or, je ne voulais pas perdre la face en me contentant d'une bièraubeurre. A moi de choisir quelque chose de très peu fort et de me contenter d'un seul verre pour la soirée. Si je le sirotais longtemps, je pourrais donner le change, et l'alcool s'infiltrerait moins rapidement dans mes veines. Par la suite, je pourrai toujours prendre un verre d'eau en prétextant que l'alcool ne me déshydratait pas. Je reportai mon regard sur mon cavalier.

    - Je prendrais bien un peu de ce kir magique.

Je le traînai donc en direction du buffet, ignorant les gens que nous croisâmes. Je pris moi-même l'initiative de me servir un verre. Nick n'était tout de même pas à mon service. C'eût été un rendez-vous galant, à la rigueur... Je me servis donc le dit-verre mais hésita un instant avant de le porter à mes lèvres. Il y avait des mois, sinon des années, que je n'avais pas goûté à l'alcool. Et si les effets n'en étaient que plus fulgurants ? Je ne voulais pas me retrouver à embrasser une fille ou à faire un strip-tease sur la scène - bien que certains s'en délecteraient. Je finis toutefois par me jeter à l'eau - et l'expression était assez peu adéquate en l'occurrence - et bus une gorgée de l'élixir. Malgré son très faible dosage, je sentis tout de même l'alcool me brûler la gorge. Je levai les yeux sur Nick, espérant qu'il ne remarquait rien de mon malaise. Puis, je tournai la tête en direction de la piste, espérant qu'elle se remplirait rapidement pour pouvoir abandonner ma boisson et me mettre à danser. Des couples la rejoignaient petit à petit tandis que les Blackbirds se déchaînaient sur scène, plus beaux que jamais. Je laissai traîner mes yeux sur eux quelques instants. Raven et sa voix grisante prenait possession de la chanson, au point que l'on pouvait se demander s'il se rendait compte qu'il avait un public ; Jaylen grattait sa guitare avec des gestes hargneux ; Kerr avait l'air concentré, presque soucieux, mais était toujours aussi séduisant ; enfin, Sky affichait au contraire une mine sereine, agitant ses baguettes avec un sourire en coin. Finalement, je les lâchai des yeux, estimant que Nicholas méritait plus mon attention. Je sirotai à nouveau, avalant presque goutte à goutte, priant pour que mon ami ne réalisât pas que mon verre se vidait avec une lenteur extrême.

    - Il est vraiment bon. Je savoure.

Excuse bien peu crédible. Pour donner le change, je me forçai à prendre une véritable gorgée. Pour le moment, tout allait bien. Cependant, j'étais consciente de ne pas être très bavarde. Je n'arrivais pas à me mettre vraiment à l'aise, obnubilée par mon histoire de boisson. Je décidai donc de prendre les devants pour éviter que mon cavalier ne s'ennuyât. Je reposai mon verre et attrapai la main du Serpentard, lui lançant un regard pétillant.

    - Et si nous allions danser avant que la piste ne soit trop remplie ? Si tu veux qu'on se distingue, c'est maintenant !

Sur ces mots, je l'entraînai sans ménagement au centre de la piste de danse. Contrairement à beaucoup de filles, j'avais mis une robe plutôt pratique pour danser, n'étant pas gênée par du tissu superflu ou une étroitesse au niveau des jambes. Le rythme de la chanson était dynamique et je me laissai porter au son de la voix de Raven et des instruments de ses amis, virevoltant avec grâce. Je sentis toutefois l'alcool infiltrer mes vaisseaux et me monter quelque peu à la tête, mais je disposais encore de tous mes moyens, fort heureusement. Je ne voulais pas gâcher cette soirée. Je tentai donc d'être plus forte que lui et d'oublier même que j'avais bu. Je jetai un coup d'œil à Jay. Il était loin de se douter que j'avais flanché, et heureusement, sans quoi il se serait empressé d'en remettre une couche. Il rêvait de me voir à nouveau ivre. Ou même mieux - pour lui en tout cas -, sous l'emprise de la drogue. Mais ça, ça n'arriverait jamais plus, je m'en étais fait la promesse. Les effets d'un simple rail de cocaïne sur mon organisme étaient inimaginables et effrayants. J'ai donc juré qu'on ne m'y reprendrait plus. Cela dit, je m'étais fait la même réflexion concernant l'alcool, ce qui ne m'avait pas empêchée d'en reprendre ce soir... Une entorse aux règles que je m'étais fixées.

Soudain, la musique changea pour faire place à une ballade. Immédiatement, tous les couples présents s'enlacèrent pour tourner lentement sur cette chanson d'amour. Je jetai un regard appuyé à Nicholas et, sans attendre son avis, me pressai contre lui, posant mes bras sur ses épaules. Nous n'étions certes pas en couple, mais je n'avais pas l'intention d'éviter ce slow avec lui. Tout d'abord, parce que je n'avais aucune envie de retourner au buffet pour terminer mon verre, ensuite parce que cette soirée nous appartiendrait jusqu'au bout. Je devais lui faire oublier l'absence de Jez en lui consacrant tout mon temps, en me comportant comme une véritable cavalière digne de ce nom. De toute façon, je ne voyais pas pourquoi cette proximité risquait de le choquer, étant donné que nous dormions régulièrement ensemble, et que cette habitude était certainement plus ambiguë qu'un simple slow. Je lui adressai donc mon plus beau sourire, passant ma main à la base de ses cheveux.

    - On a dormi plusieurs fois ensemble, mais je ne me souviens pas qu'on ait déjà dansé un slow tous les deux... Il fallait à tout prix réparer ça.

Je me serrai un peu plus contre lui et posai ma tête sur son épaule, exaltée par le mélange entre la musique, l'odeur de son ami et l'alcool qui se répandait doucement dans mon organisme. J'avais à présent oublié que des dizaines de personnes tournaient autour de nous. Il n'y avait plus que Nick et moi.


Dernière édition par Shaelyn Stern le Jeu 18 Fév - 15:00, édité 1 fois






avatar
Shaelyn Stern
« SEX rules the World ! »

♦ HIBOUX POSTÉS : 1315
♦ ARRIVÉE : 01/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soirée entre amis [Nichon <3]

Message par Invité le Ven 12 Fév - 18:18

    En parlant de rail de cocaïne. Vous avez déjà testé ? Nick, lui, oui. C’était à une fête, pendant l’été. Un ami d’une amie qu’il s’était fait en boîte l’avait invité. Le début de soirée avait été plutôt soft. Beaucoup d’alcool, beaucoup de joints, beaucoup d’alcool, beaucoup de joints, mais à cette époque il consommait une telle quantité de stupéfiants que les effets s’atténuaient bien vite. Pas glorieuse, l’histoire. Et puis tout s’était accéléré. Il devait être quoi, 5 heures du mat’, et les plus gros fêtards persistaient. Les petits joueurs s’étaient déjà faits jeter à la rue, au bord du coma, les yeux injectés de sang. Les scènes suivantes étaient encore floues dans son esprit, mais il se rappelait seulement une image. Il était assis, et de tous côtés des rires, des coups dans le dos. On lui donnait alors une vieille pochette d’un cd de Sonic Youth, la poudre blanche était sur la table basse, en petit tas. Le geste avait été simple, évident. Et tout avait explosé dans sa tête. Il s’était senti le roi du monde. Même maintenant il avait du mal à mettre au clair ces sensations sur ce moment. Il était déjà tellement ivre, défoncé, que la C avait eu une conséquence bien définie : effacer tous souvenirs de la soirée. Mais Merlin, qu’il s’était senti bien à ce moment là.
    La descente s’était révélée un enfer. Si je vous raconte ça, c’est qu’en se souvenant de cette « descente », en se souvenant des tremblements, des sueurs froides, des nausées et des douleurs, Nick était encore parcouru de frissons. S’il y avait bien un jour dans sa vie où il s’était cru mourir, c’avait été ce matin là, à sept heures, lorsqu’il s’était retrouvé dans la rue, au lever du jour, tandis que les adultes moldus commençaient à s’activer dans la ville. Des flashs incessants lui rappelaient toujours cette scène. Le jour, la nuit. Le jour, la nuit. La lumière de Londres au matin, le néant. La fatigue. L’écroulement.

    Kir magique. Pourquoi pas. Evidemment, la bonne idée pour se bourrer facilement. L’angoisse à l’idée d’avaler la substance était égale à celle qu’avait été sa peur du deuxième rail. Mais il était bloqué. C’avait beau être une fête à Poudlard, les règles ne changeaient pas énormément. Et d’ici une heure ou deux il y aurait des cons à se défoncer dehors, ou dans les salles communes, des gamines à vomir dans les chiottes, et des couples à baiser aux recoins cachés du château. Il avait déjà fait pire, ce ne serait pas un verre de kir à l’intimider. Oh non. Loin de là. Aussi se servit-il un bon verre, bien dosé. A la pensée de son été passé, ce verre révélait d’un défi.
    Après l’avoir porté à ses lèvres et en avoir avalé une bonne gorgée il avait souri, simplement souri, sentant son œsophage brûler, sa main trembler quelques peu, et un espèce de dégoût remonter du fond de son corps. Mais il n’en laissa rien transparaître, après tout, il était habitué à prendre sur lui en soirée. « Il est vraiment bon, je savoure. »

    « Oh oui. Je m’attendais à ce qu’il n’y ait aucun alcool. Les mentalités changent à Poudlard. »

    La piste se remplissait petit à petit, au rythme des morceaux des B. Il la voyait, il sentait qu’elle n’allait pas tarder à vouloir aller danser. Au final, il y avait un espèce de tabou autour de ce fameux « verre » qu’ils avaient décidé d’aller prendre pour commencer. Un silence, quelque chose qui pesait sur l’atmosphère. L’ambiance était loin d’être tendue, au contraire. Ils étaient tous deux souriants, contents d’être là, en compagnie de l’autre, plutôt qu’avec un inconnu choisi en dernier recours, ou au fond de leur salle commune. Leurs corps commençaient déjà à se laisser entraîner, lentement, discrètement, au son des notes. Mais quelque chose de silencieux et poignant les unissait tous les deux.
    Il observa quelques secondes son visage laisser transparaître l’envie de s’élancer. Il vit ses yeux briller, un peu plus fort, et interpréta même un bref mouvement des lèvres comme confirmant son idée. Alors avant même qu’elle n’ait pu tourner la tête vers lui il avait vidé son verre, d’un trait, et l’avait posé négligemment sur une table.
    « Et si nous allions danser avant que la piste ne soit trop remplie ? Si tu veux qu’on se distingue, c’est maintenant ! »

    « Go ! »

    Il sentit la main de Shaelyn empoigner la sienne, et le tirer vers la piste de danse. Maladroit aux premiers pas il ne lui en fallut pas longtemps pour se laisser entraîner. Au final la piste s’était bien remplie, et il n’y avait plus beaucoup d’espace entre un couple et l’autre. La musique était entraînante, et silencieusement Nick remerciait les Blackbirds d’avoir accepté de jouer. Il n’était pas évident de se lancer sur quelque chose de peu dansant. D’autant plus qu’il éprouvait toujours une certaine gêne aux premiers pas. Enfin, la certitude que d’ici quelques minutes il sentirait déjà son corps plus détendu le soulageait. Et il pouvait finalement se laisser aller, comme il avait l’habitude de le faire pendant une période.
    Il avait déjà retroussé les manches de sa veste, réchauffé, excité, par la masse d’élèves, par la musique entraînante, par l’euphorie régnante. Et surtout, il était là parce que Sha’ le lui avait proposé, et il ne comptait pas gâcher sa soirée à cause de son accumulation de prise de tête. Il était là, il était lancé, autant profiter jusqu’au bout et ne pas faire regretter à sa cavalière de l’avoir choisi, lui. Elle méritait aussi de passer une bonne soirée.

    Aussi quand la musique s’apaisa, quand les couples s’approchèrent, se collèrent les uns aux autres, il ne recula pas, il n’hésita pas. Shaelyn n’en semblait pas moins déterminée. Très vite ils se trouvèrent l’un contre l’autre, dans d’autres circonstances que celles qui les unissait d’habitude. Mais c’en était pas pour le moins désagréable. Au contraire. « On a dormi plusieurs fois ensemble, mais je ne me souviens pas qu’on ait déjà dansé un slow tous les deux… Il fallait à tout prix réparer ça. »
    Sourire.

    « Il y a tant d’autres choses que nous n’avons pas encore fait… »

    A elle d’interpréter cela comme elle le voulait. L’alcool commençait à se faire sentir, certes, mais il était encore en pleine conscience de ses mots. Il voulait s’amuser, profiter de cette soirée, sourire, oublier. Et c’était bien parti pour. Ils se rapprochèrent alors encore plus et calmement Nick approcha ses lèvres de l’oreille de sa cavalière.

    « Je me sens bien, là, tout de suite. »

    Leurs deux regards s’étaient désormais croisés. Complices, rieurs. Il n’y avait pas de tabou. Juste Shaelyn et Nick, et leur envie de s’amuser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Soirée entre amis [Nichon <3]

Message par Shaelyn Stern le Jeu 18 Fév - 16:04

Spoiler:
Tiens, je viens de me rendre compte que j'avais fait le dernier paragraphe de mon précédent RP à la troisième personne... C'est le genre d'erreur qu'on fait quand on est habitué à faire ses RP à la 3e personne xD Mais je suis partie sur la 1ère avec Sha, j'arrive mieux à la jouer comme ça, j'espère que ça te dérange pas d'ailleurs ! Ca peut être déstabilisant la première personne ^^'

    - Il y a tant d’autres choses que nous n’avons pas encore fait…

Il me souriait, et je crus saisir le sous-entendu, bien que je ne ressentisse pas de désir particulier de la part du jeune homme. Mais il avait raison, nous aurions pu aller plus loin de nombreuses fois, mais nous ne l'avions pas fait. Parce qu'il n'y avait que de l'amitié entre lui et moi. Excuse toutefois assez insuffisante quand on voyait la relation que j'entretenais avec Skyler. Nous étions seulement amis, mais ça ne nous empêchait pas de coucher ensemble sans qu'il y eût aucun sentiment amoureux. Peut-être voulais-je que ce genre de rapport fût unique. Etrangement, bien que je partageasse souvent la couche de Nick, je ne m'étais jamais posé de questions à ce sujet. Jamais il ne m'était venu à l'idée que nos étreintes pussent déraper. Etais-je anormale de pense qu'il pût y avoir une relation platonique entre un garçon et une fille malgré les échanges affectueux ? Il était bien connu qu'un garçon dormant avec une fille avait forcément une idée derrière la tête. Mais je ne me souvenais pas avoir ressenti quoi que ce fût de la part de Nick. Cependant, il pouvait très bien avoir pensé à ça, mais ne pas me désirer. Je ne voyais que cette explication. Or, voilà qu'il me troublait en évoquant nos coucheries inexistantes. Etait-il certain que j'étais moi-même à mille lieues de tout cela ? N'avait-il pas peur de me blesser ? J'étais soudainement désemparée par cette légèreté. L'alcool améliorait paradoxalement ma vision des choses. Puis il murmura quelques mots à mon oreille, et j'oubliai alors toutes mes interrogations.

    - Je me sens bien, là, tout de suite.

A ces mots, j'échangeai un regard avec lui et l'étreignis plus fort. Ce que je ressentais alors n'était pas de l'amour, mais c'était certainement aussi fort, sinon plus. Je réalisai alors combien le jeune homme comptait pour moi, à quel point je n'avais pas envie de le perdre. Je le serrais comme si j'avais pu risquer de le perdre à ce moment précis. Je ne sus si c'était cette révélation soudaine ou bien l'effet de l'alcool, mais je sentis soudain mon cœur battre à tout rompre et un grand désir m'envahir. Etait-ce décidément comme ça que mon corps traduisait mon besoin de complicité ? Outre ma relation avec Skyler, j'avais déjà eu cette réaction avec Jezebel. Il semblait bien que, pour moi, ce ne fût pas l'amour qui se concrétisait par le sexe, mais l'amitié. Cette hypothèse me faisait peur, car il n'y avait sans doute rien de pire pour perdre ses amis. Mais je ne pouvais tout de même pas généraliser... Je ne ressentais pas ça pour Leslie, par exemple. J'essayai de mettre tout ça dans un coin de ma tête. Je me posai trop de questions au lieu de profiter de ma soirée avec Nick. Il était bien, il l'avait dit, c'était une victoire pour moi car c'était ce que j'avais escompté en l'invitant à ce bal. Moi, j'étais plus que bien. Je me sentais comme dans un cocon.

    - Alors, je suis heureuse aussi. Je ne veux que ton bonheur, Nick.

Cette phrase aurait dû être adressée à un amoureux. Comment allait-il réagir en entendant ça ? Je ne voulais pas lui faire peur, simplement lui faire comprendre à quel point je tenais à lui. La musique avait changé, elle était redevenue endiablée et tout le monde s'était remis à danser frénétiquement autour de nous. Mais m'en étais-je au moins aperçu ? Je ne voyais plus que mon cavalier. Posant une main sur sa nuque, je déposai un baiser au creux de son cou, puis un deuxième, un peu plus haut. Et un troisième. J'y mettais toute la douceur dont j'étais capable. Je m'imprégnais de son odeur qui, mêlé aux effets du kir, m'avait embrumé l'esprit. Je ne voyais plus que Nick et mon désir pour lui, ne réalisant aucunement ce qu'il se passait autour. Mon dernier baiser vint se poser sur la joue du jeune homme avant que des cris me sortissent de ma torpeur. Je m'écartai alors de lui, la vision troublée comme si l'on venait de me réveiller brutalement. Autour de nous, les gens s'agitaient. Par réflexe, je jetai un œil en direction de la scène et réalisai que les Blackbirds avaient disparu. Prise de panique, je lançai un regard terrifié à mon cavalier.

    - Nick, qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi tout le monde crie ? Où est le groupe ?

J'avais l'impression que mon bonheur avait subitement éclaté. A l'exception de Nicholas, tous les gens en qui je tenais avaient disparu. Pas de Leslie en vue, encore moins de Skyler, pas plus que le reste du groupe. Karolyn, Chelsea, Montana, je ne parvenais pas à trouver l'une d'elles dans mon champ de vision. Je mis tellement de temps à prendre conscience qu'il s'agissait d'une attaque, que je restai là à chercher un visage connu sans avoir l'idée de me protéger moi-même. J'étais encore étourdie par le verre que j'avais bu. J'eus envie de pleurer, de crier, de comprendre. Je parvins à la conclusion que je nageais tout simplement en plein cauchemar, ne voyant pas d'autre explication à ce changement soudain de situation. J'étais sans doute trop égocentrique, mais je ne réussis pas à me dire que cet événement ne me touchait pas directement. Pour moi, sous l'emprise du désespoir, il ne s'agissait ni plus ni moins que d'un complot lancé contre moi, si ce n'était pas un cauchemar. On voulait me punir d'avoir osé faire du charme à un ami alors que lui ne ressentait rien pour moi. Il n'y avait rien de tel pour briser une complicité. J'adressai un regard désolé à Nick. Je n'osais plus me réfugier dans ses bras. J'étais maudite.






avatar
Shaelyn Stern
« SEX rules the World ! »

♦ HIBOUX POSTÉS : 1315
♦ ARRIVÉE : 01/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soirée entre amis [Nichon <3]

Message par Invité le Mer 31 Mar - 14:58

    Et puis tout se précipita.
    La soirée était en train de se dérouler merveilleusement. Une heure plus tôt il était encore nerveux, douteux, ravagé par des angoisses futiles. Tous les évènements défilaient dans son esprit comme pour lui rappeler que non, il n’avait pas le droit de s’amuser. Mais finalement les pulsions avaient pris le dessus sur les souvenirs. Un instinct l’avait poussé, l’instinct de délivrance, peut-être. Car oui, voilà ce qu’avait réussi à faire Shaelyn : le délivrer. Ne serait-ce que le temps d’une soirée, d’un instant, d’une minute. Il y avait cette force, cette puissance du moment, du présent, avec elle. Ce cocon doux et brûlant. Cet espace rassurant. Etrange comment à elle seule elle pouvait construire une dimension.
    Ils se sentaient bien. Cette sensation était plus forte que n’importe quel sentiment du genre qu’il avait pu tisser à d’autres moments. Vous savez les petits plaisirs quotidiens ? Ceux banals et innocents mais qui dégagent une force sans pareil, ceux qui changent la tournure d’une journée simplement s’ils ont lieu, ou pas. Un croissant brûlant à peine défourné, le rayon de soleil qui vous éclaire à travers une vitre, croquer un petit chocolat et découvrir qu’il était détenteur de la plus merveilleuse saveur jusqu’à là goûtée, se laisser aller avec quelqu’un, en toute sécurité… Pour chacun ces détails ont une valeur symbolique, mais le tout est qu’ils renferment « quelque chose », et que cet élément perdure toute une vie, pourra être renouvelé autant que voulu, jamais il ne perdra de sa valeur. Ce ‘quelque chose’, Nick le ressentait à l’instant, mais d’une puissance encore plus ravageuse, encore plus foudroyante, saisissante.
    Aussi, lorsque leurs corps se rapprochèrent encore, aucune gène n’était présente, aucune tension, angoisse. C’était un geste naturel, qui ‘devait’ avoir lieu, un besoin, une demande… Et lorsque sa cavalière approcha un peu plus son visage du sien, Nick ne fit rien, si ce n’est que s’avancer également légèrement. Ils auraient pu être seuls, autre part, les yeux fermés, c’aurait eu la même ampleur, la même signification, car là, à l’instant il n’y avait personne autour d’eux. La musique leur était dédiée, l’ambiance s’était faite pour eux, la grande salle était leur royaume et ils n’avaient plus qu’à s’y affirmer. Ils n’avaient plus qu’à se laisser aller, à se laisser vivre.

    Et lorsqu’elle déposa cet ultime baiser, Nick, saisit par l’instant, commença à son tour à approcher son visage à celui de sa cavalière. Mais subitement, d’un instant à l’autre, on le bouscula, et il aperçut le regard de Shaelyn se décomposer. Quoi ? Il n’avait pas encore émergé, on ne l’avait pas encore arraché à ce moment. Non, il s’y était ancré si profondément… Ce fut un hurlement à sa droite qui le saisit, jusqu’à ses entrailles. Il sentit un bondissement dans son cœur, une douleur atroce s’emparer de lui. Des cris comme celui-ci il n’en avait plus entendus depuis la mort de Léa. Que se passait-il ?
    Et soudain la réalisation. Tous se poussaient, criaient. Ils étaient dans la grande salle, là où avait lieu le bal, sur scène les Blackbirds chantaient, et autour d’eux un buffet était dressé afin qu’ils puissent passer une soirée inoubliable. Mais maintenant plus rien de l’ambiance féerique se dessinait encore. Les Blackbirds avaient disparu, comme la moitié de la salle. Les personnes se bousculaient, les verres se brisaient, des bruits de plats et bouteilles renversés résonnaient dans la salle. La musique avait cessé, et on ne sentait plus que les souffles haletants, les appels effarés, les piétinements, les exclamations ; les questionnements. Trop de questionnements. Bordel, qu’est-ce qu’il se passait ?

    « …Nick qu’est-ce qu’il se... où… groupe ? » Les cris recouvraient n’importe quelle tentative de dialogue. Il ne savait rien. Tout ce qu’il sentait était ce besoin de quitter cette ambiance oppressante. Il fallait se réfugier autre part, loin de l’agitation, de lé frénésie. En groupe, en masse affolée, les personnes sont toujours plus dangereuses. Il fallait partir.

    « Tiens toi à moi ! »

    Il lui saisit la main, vivement, fortement, prêt à ne plus la lâcher, jamais. Et il partit. Du haut de son mètre quatre-vingt neuf autant dire que, même dans l’agitation la plus totale, les personnes s’effaçaient face à lui. Ou était-ce lui qui effaçait les personnes ? Peu importe, mais le hall d’entrée n’était plus bien loin. Derrière lui il renforçait toujours plus son étreinte. Ils passeraient.
    Et ils passèrent, laissant derrière eux amis, amours, frères, sœurs, toute une vie. Mais tout irait bien. Pour l’instant, il fallait quitter ce lieu. Il savait que derrière lui Shaelyn s’inquiétait pour ses amis, mais il n’était pas question de rester là à attendre d’apercevoir les visages de chacun. Des premiers cris se firent dans les couloirs, et des bruits d’explosion également. Il suffisait de tourner la tête pour apercevoir un sort s’écraser contre un mur. C’était bel et bien une attaque. Et ils étaient pris au piège. Aussi Nick accéléra le pas. Ils montèrent, tournèrent, redescendirent, bifurquèrent… Jusqu’à ce qu’il entende à nouveau des pas précipités se rapprochant. Stop. Un placard à balai, c’était étroit, tordu, sombre, mais ils n’avaient plus le temps, et surtout, ils ne savaient pas à quels ennemis ils avaient à faire.
    Ce fut une fois à l’intérieur qu’il saisit réellement ce qu’il venait de se passer, et alors toute la pression lui retomba dessus. Il sentit son cœur bondir, son esprit être envahi de pensées, sensations, souvenirs, confusion… Mais surtout, il sentit Shaelyn contre lui, face à lui, je ne saurais vous dire vraiment, et cela suffit. Il gardait sa main serrée contre celle de la Serpentard. Alors, tout en expirant, nerveusement, angoissé, anxieux, soulagé, il laissa retomber sa tête en avant, contre Shaelyn, dans le creux de son cou, son souffle chaud sur sa peau. Ce tableau avait quelque chose de passionnel, d'érotique.
    Il n'y avait rien à dire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Soirée entre amis [Nichon <3]

Message par Shaelyn Stern le Mer 7 Avr - 16:07

Visiblement, Nick ne partageait pas mon point de vue. Il me sortit brusquement de ma torpeur en m'attrapant soudainement la main, avec détermination.

    - Tiens-toi à moi !

Je le regardai, incrédule, mais n'eut pas le temps de me poser des questions. Il m'entraîna à sa suite, fonçant à travers les gens comme si rien n'avait pu l'arrêter. C'est en regardant rapidement - puisque je ne pouvais faire autrement - autour de moi que je réalisai mon erreur et le ridicule de mes pensées. Il ne s'agissait pas d'un complot contre moi, mais d'une attaque bien réelle. Non, je ne rêvais pas, tout n'était que chaos à Poudlard. Nick me serrait la main très fort, bien décidé à ne pas me lâcher, et j'en fus rassurée. Je finis par comprendre où il me menait ainsi. Vers le hall d'entrée. Il voulait sortir de l'école, et il avait raison, puisque c'était là que le drame se tournait. J'appréhendais. J'avais envie de faire demi-tour, d'aller chercher mes amis. J'avais véritablement peur pour eux. Et s'il était arrivé quelque chose de grave à l'un d'entre eux ? Mais dans cette confusion, il était difficile de revenir sur ses pas et de chercher des gens sans risquer de se mettre soi-même en danger. Mieux valait donc suivre Nick vers la sortie. Après tout, les autres avaient peut-être déjà réussi à se sauver. Seulement voilà, sortir ne semblait pas chose facile ; Autour de nous, des cris retentissaient, des sorts fusaient, nous empêchant d'avancer à notre guise en restant en sécurité. Comprenant qu'il n'y avait que peu d'alternative, nous parcourûmes les couloirs à la recherche d'une issue. Soudain, Nick stoppa net, réalisant soudain quelque chose que j'ignorais. Je tendis l'oreille et compris que des pas se rapprochaient de nous. Ne sachant s'il s'agissait d'un ennemi, mon ami eu l'initiative de m'entraîner dans une cachette. Un placard à balais.

Ce ne fut qu'une fois à l'abri que je pus enfin souffler et reprendre mes esprits. Cette cavalcade m'avait transportée dans un autre monde durant quelques minutes, un monde où la panique avait remplacé la béatitude. A présent, j'avais à nouveau l'esprit clair, et je pus faire une analyse rapide de la situation. Nous avions été confrontés à une attaque, par qui et pourquoi, je l'ignorais. Je m'inquiétais pour mes amis, mais j'avais également été frustrée d'être ainsi arrachée de mon confort, de mon bonheur dans les bras de Nick. Je remarquai alors que ma main n'avait pas quitté la sienne : il la serrait toujours, comme si j'avais pu encore être enlevée à lui alors que nous étions tous les deux seuls dans cette pièce minuscule, l'un contre l'autre. Trop près. Je sentis alors revenir à grand pas la sensation que j'avais ressentie lorsque nous dansions plus tôt au bal. Tous mes sens se mirent soudain en éveil. J'étais encore sous le coup de la panique, toujours anxieuse, mais ces sentiments ne faisaient qu'augmenter l'espèce d'excitation qui s'était emparée de moi. Je n'aurais su dire quelle émotion prenait le dessus, si c'était la peur, l'enthousiasme ou résolument l'envie de faire le vide dans ma tête et d'être avec Nick, tout simplement.

Il posa alors sa tête sur mon épaule, comme soulagé d'être avec moi, comme pour chercher du réconfort. Je pouvais sentir ses émotions. Les mêmes que les miennes. A ce moment-là, il n'y avait vraiment plus que nous deux. Je n'entendais plus les cris à l'extérieur. Je n'étais plus dans ce placard à balais. J'étais juste avec lui, contre lui. Je posai ma tempe sur son épaule et passai ma main sur sa nuque. Avec lui, je me sentais en sécurité. Sa présence contre mon cœur m'apaisait. Désormais, mon angoisse avait presque disparu. Son parfum me faisait oublier qu'un peu plus tôt, j'étais terrifiée par les événements. Finalement, je réitérai le geste que j'avais fait durant le bal, quelques secondes avant le grand chamboulement. J'effleurai son cou de mes lèvres avec délice. Ma main vint descendre le long de son dos, jusqu'à ses reins où elle s'arrêta ; J'exerçai alors une pression pour le serrer tout contre moi, comme si j'avais voulu le faire prisonnier de mes bras. Je déposai un nouveau baiser au creux de son cou, puis un autre, tout en remontant doucement vers son oreille. Là, d'une voix lascive et presque plaintive, je susurrai :

    - Nick...

Ma main revint se loger sur sa nuque et ma bouche s'éloigna de son oreille. Je levai délicatement son menton afin de pouvoir planter mon regard dans le sien. Je n'avais pas besoin de lire dans ses yeux, mais j'avais besoin qu'il lise dans les miens. Je savais ce dont j'avais envie, à présent. Je caressai doucement la naissance de ses cheveux et approchai mes lèvres des siennes, sans les toucher. Merlin sait que j'en avais envie pourtant. Mais notre relation était différente de celles que j'entretenais habituellement avec d'autres. Mon cœur s'était mis à battre à une vitesse folle tandis que je brûlais les centimètres qui séparaient ma bouche de la sienne. J'avais dormi tant de fois avec lui et pourtant jamais cette idée ne m'avait traversé l'esprit. J'avais encore conscience de ce qui se passait à l'extérieur, mais la peur que tout se termine brusquement ne faisait que m'encourager. J'avais définitivement envie de me laisser aller dans ses bras. Quand nos lèvres se touchèrent presque, j'achevai de prononcer la phrase que j'avais sur le bout de la langue, avec le même ton suppliant.

    - Aime-moi...

Les mots semblaient excessifs, pourtant ils étaient on ne peut mieux choisis. Ce que je demandais allait au-delà de la simple relation charnelle. Il ne s'agissait pas non plus d'un amour au sens où on l'entend dans un couple. C'était difficile à définir. Tout comme Skyler était mon alter ego, Nicholas était en quelque sorte ma moitié. Une part de moi. J'avais besoin de sentir qu'il m'aimait, qu'il était là pour me protéger, pour me consoler. Une sorte d'amitié amoureuse ? Peut-être. Je n'aurais su dire ce que je ressentais exactement pour lui, sinon un profond attachement.






avatar
Shaelyn Stern
« SEX rules the World ! »

♦ HIBOUX POSTÉS : 1315
♦ ARRIVÉE : 01/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soirée entre amis [Nichon <3]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum