blablabla

AccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer



 

Partagez | 
 

 Neal Monroe, il a changé! (V2, 75%)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
TAKE CARE ♣ THIS IS
Neal Monroe !


avatar
♦ HIBOUX POSTÉS : 111
♦ ARRIVÉE : 05/01/2011
♦ ANNÉE : sixième année

MessageSujet: Neal Monroe, il a changé! (V2, 75%)   Sam 24 Mar - 12:20

Adultes

Neal Monroe
poste vacant; personnage inventé


Qui êtes-vous?
NOM - Monroe
PRÉNOMS - Neal
DATE DE NAISSANCE - 18 septembre
AGE - 24 ans
ORIGINES - Sang Mêlé
MÉTIER - Infirmier dans le centre de désintoxication sorcier qui l'a accueilli. Après s'être fait sauvé en partie par eux, il a décidé de les aider.
Éléments de sorcellerie
BAGUETTE - Du bois de houx, un cheveu de vampire, 23 centimètres, souple, parfaite pour les enchantements mineurs.
PATRONUS - Un renard
BIEN ou MAL ? Ni l'un, ni l'autre. Neal n'a aucune notion de bien ou de mal, mais surtout il n'a pas l'intention de se perdre dans un combat inutile. Il sera du côté qui l'arrangera, du coup maintenant, le côté de Leslie. Rien d'autre n'importe.
FAITES-VOUS PARTI DE LA RÉSISTANCE ? - Oui [] Non [X]
FAITES-VOUS PARTI DES PRO-CLYDE ? - Oui [] Non [X]
FAITES-VOUS PARTI DE LA TROISIÈME FORCE ? - Oui [] Non [X]
ÊTES-VOUS NEUTRE ? - Oui [X] Non []


Présentation libre

Vis ta vie! ɸɸɸ Lorsque tu n'étais qu'un enfant
.



« Maman ! Maman ! Maman ! Neal a encore joué avec ses pouvoirs magiques. »
« Cafteur ! »
Le petit garçon rentra la tête entre ses épaules, sans pour autant oublier de tirer la langue à son grand frère. Ce jeu durait depuis deux ans, depuis l’apparition commune des deux frères Monroe. Chacun avait enquiquiné l’autre ce jour là, jusqu’à ce que la colère fasse des choses merveilleusement ridicules, comme des cheveux de couleurs ou un déguisement de clown. Leurs parents avaient été très heureux de découvrir la magie de leurs chérubins, mais en même temps que leurs pouvoirs, une interdiction vit le jour, celle d’utiliser leurs pouvoirs avant d’être à l’école. Interdiction que les deux garçons se faisaient une joie de rompre, chacun à leur tour, juste pour le plaisir d’embêter le monde. Cette fois ci, c’était Neal qui avait eut la grandiose idée de transformer le nounours préféré de son frère Mike en barbe à papa, ce qui pouvait expliquer la colère de son frère et surtout la raison de son cafardage. Ces disputes étaient fréquentes, mais bon enfant. Aucun des deux ne voulait faire de mal à l’autre, ils cherchaient juste à jouer, s’amuser, être heureux simplement.

« Petit garnement… Pourrais tu me rappeler la première règle de cette maison Neal Monroe ? »
« jen’aipasledroitd’utiliserlamagie. »
« Pardon ? »
« Je n’ai pas le droit d’utiliserlamagie… »
Comme d’habitude, madame Monroe était impressionnante. Elle avait cette façon de les gronder sans s’énerver qui avait cent fois plus d’impact sur eux, surtout sur Neal. Il adorait sa mère et était toujours contrit de se faire gronder par elle. Il préférait la grosse voix de papa plutôt que la calme réprimande de maman. Penaud, le garçon baissa les yeux vers ses pieds, tandis qu’il attendait calmement la suite. Son frère quand à lui arborait un sourire triomphant et plus encore lorsque sa mère répara les bêtises de Neal. C’était elle la magicienne de la maison, Papa était un sorcier aussi, mais il n’arrivait pas à faire de la vraie magie, certains le nommerait cracmol, mais personne à la maison n’utilisait ce terme, c’était trop blessant.

« Ton père en entendra parler jeune homme, en attendant, tu n’auras plus de barbe à papa puisque ça te donne d’aussi mauvaises idées. »
Neal ouvrit la bouche pour protester, mais il ne put que la refermer, vaincu. Il n’avait aucune excuse pour son acte malveillant, alors il n’avait pas le droit de se plaindre. Après tout, il savait que s’il restait sage pendant quelques semaines, il retrouverait le bonheur d’une barbe à papa sucrée, alors pourquoi insister ?


.

La chaleur, les cris, la panique, la lumière, le feu, la mort, le silence, le noir…

« Bip… Bip… Bip… Bip… »
« Où… que… »
« Reste silencieux Neal, tu as encore la gorge irritée. Je suis le docteur Malone, tu es à l’hôpital, est ce que tu peux serrer ma main s’il te plaît ? »
S’ensuivit plusieurs tests pour déterminer l’état de gravité des blessures de Neal après ce qu’il s’était passé chez lui. Tous se révélèrent concluant, sauf un, amnésie légère. Le garçon n’arrivait pas à se souvenir de ce qu’il venait de se passer et à vrai dire, son frère non plus. Dernier acte d’une mère aimante sur le point de mourir, un sort d’oubli, pour qu’ils ne revivent pas l’horreur de tout ce qu’il s’était passé. Vivant dans un quartier moldu, les enfants Monroe avait été emmené dans un hôpital sans sorcier, d’où leur incompétence face à l’amnésie des garçons. Une chose était certaine, leurs parents était morts les laissant seuls tous les deux, alors qu’ils n’avaient que 11 et 12 ans.

« Où… »
« … sont tes parents ? »
Il avait un regard blessé et n’eut pas besoin de finir sa phrase, Neal avait compris. Il eut des yeux suppliants et le médecin s’empressa de rajouter :

« Mais ton frère va bien, la fumée n’a pas aggravé sa mucoviscidose, il va aussi bien qu’il est possible. »
Au fond de lui, Neal remercia tout ce qu’il était possible de remercier pour ça. Il n’était pas tout seul, ils affronteraient ça tous les deux, ils iraient à Poudlard ensemble, ils y arriveront. Cependant, malgré cette résolution, quelque chose s’était brisé, le garçon enjoué avait une chape de glace qui enserrait son cœur, sa famille enjouée n’était plus et il ne savait pas du tout comment il allait pouvoir gérer ça.


.

« Neal, rend moi ma fichue baguette… T’es vraiment un sale môme ! T’iras jamais à Poudlard avec cette attitude. »
« Bah, si toi t’y va, n’importe qui peut y entrer »
Vexé comme un pou, Mike s’éloigna sans dire un mot de plus, mais Neal n’était pas dupe, il reviendrait bientôt avec une vengeance bien pire. Tel était leur quotidien depuis qu’ils habitaient chez leur tante, qui les avait accueillis après la mort de leurs parents. Ce n’était plus des disputes enfantines ou bon enfant, ils se tiraient volontairement dans les pattes, chacun accusant l’autre de la disparition prématurée de leurs géniteurs. Au lieu de s’entraider, de survivre en comptant l’un sur l’autre, ils se disputaient.

FLASHBACK
« C’est de ta faute Neal… C’est à cause de toi qu’ils sont morts. »
« Non c’est pas vrai » Des larmes perlaient à ses yeux alors qu’il parlait. « Tu ne te souviens pas plus que moi de ce qui s’est passé, arrête de m’accuser. »
« Je m’en souviens Neal, c’est de ta faute. »
« Je suis sûr que tu dis ça simplement parce que c’est de ta faute à toi mais que comme d’habitude t’essaye de me faire retomber ça sur le dos. » Il n’en pensait pas un mot mais il n’arrivait pas à se faire accuser alors qu’il était persuadé d’être innocent. Surtout parce qu’il n’en était pas sûr et qu’il refusait de se l’imaginer. « C’est toujours toi qui fait n’importe quoi après tout. »
Alors qu’il s’éloignait, Mike tomba soudainement au sol, sous le regard blasé de son frère. Alors voilà sa vengeance, faire semblant de se sentir mal… Ridicule. Neal ne bougea pas d’un poil alors que son frère se tortillait au sol, la respiration laborieuse. Soudain, il se sentit pousser sur le côté avec force tandis que sa tante lui criait :

« Mais qu’est ce que tu fais Neal, bouge toi, appelle les secours. »
« Pas la peine, il fait semblant, comme d’habitude, c’est un simulateur. »
« Imbécile, mets vos disputes puériles de côté et appelle les secours, ton frère se sent vraiment mal. »
Un sac de plomb tomba dans son estomac alors qu’il se rendit enfin compte que son frère se sentait vraiment mal. Il tendit un bras vers lui, mais un regard de sa tante le força à faire demi tour pour attraper un téléphone. Sa tante était moldue, elle ne connaissait pas l’existence des sorciers, alors il ne parla pas de l’hôpital magique, se contentant d’appeler une ambulance. Le trajet se déroula dans un brouillard complet, tout comme une bonne partie de la nuit, il ne se réveilla que lorsque le médecin n’indique le verdict :

« Sa maladie connaît un essor que nous ne pouvons stopper. Ses voies respiratoires sont complètement bouchées, il ne lui reste pas longtemps à vivre. »
« Non… » Il commença à courir, bousculant au passage le médecin, pour se rendre rapidement dans la chambre de son frère. « Non… Mike… »
« Neal… »
Le garçon s’approcha lentement du lit de son frère, les larmes envahissant son visage. Il allait mourir, lui aussi allait mourir, il serait tout seul, tout seul… En s’asseyant sur le lit, il ne put s’empêcher de s’accrocher au cou de Mike, sanglotant au creux de son épaule. Malgré les deux années qui venaient de se dérouler, dans une haine fraternelle bien visible, Neal n’arrivait pas à empêcher ses larmes, son dernier repère allait s’en aller lui aussi, il ne pouvait pas, il n’avait pas le droit.

« Tu sais Neal, c’est pas de ta faute… La mort de papa et maman ! Je suis certain que ce n’était qu’un simple accident, c’est pas de ta faute… »
Surpris, le garçon releva la tête vers Mike qui arborait un petit sourire contrit et incroyablement triste. De quoi parlait il donc ? Il avait toujours dit que c’était de sa faute et voilà qu’il disait maintenant tout le contraire.

« Si j’ai dit ça… C’était pour que tu me détestes… Je voulais que tu me détestes parce que tu n’avais plus que moi. J’ai toujours su que j’allais mourir, toi aussi n’est ce pas… Je ne voulais pas que tu organises ta vie autour de moi, je ne voulais pas que tu t’accroches uniquement à moi, je voulais que tu me détestes. »
« Mais… Je ne comprends pas, pourquoi ? »
« Parce que… » Il eut une difficile inspiration avant de reprendre d’une voix plus faible. « ma mort aurait été plus simple pour toi. »
« Idiot… Je ne peux pas te détester, je t’aime Mike, je ne veux pas que… »
« C’est comme ça. Ne reviens pas me voir, je ne veux pas que tu sois là quand je partirais. »
« Mais… »
Neal ne put rien dire de plus, un infirmier le tira par le bras pour le faire quitter la chambre et malgré ses cris et ses suppliques, il ne céda pas. Il rentra chez sa tante et les jours passèrent sans aucune nouvelle. Certes, il avait essayé de voir son frère mais personne ne l’autorisa à le faire. Ce n’est qu’au bout d’une semaine que la nouvelle parvint…

« Il est mort… »
Et plus rien ne fût jamais pareil…


.

« Je n’arrive pas à y croire Neal, dis moi que tu n’as pas fait ça. »
« Je l’ai fais. »
« Tu es en train de me dire que c’est toi qui a déchiré tous ces dessins ? Mais tu les adorais, c’était tes chefs d’œuvre. »
« Je les adorais, c’est pour ça que je les aie détruit. »
Cet état d’esprit, il durait depuis des années, depuis la mort de son frère. Il avait décidé de ne plus faire confiance au destin, il avait décidé de détruire avant d’être détruit. Ses sentiments, il les utilise pour semer la destruction. S’il aime, il détruit. S’il aime, il fait du mal. S’il aime, il est un monstre. Certains pourraient croire qu’il s’est renfermé sur lui-même après la disparition du dernier membre de sa famille proche, mais non bien au contraire. Ses sentiments, il les a laissé éclaté, il vit pleinement sa vie, avant de la détruire purement et simplement. A poudlard, cela ne se ressent pas, il est populaire, après tout, il était beau garçon et son charisme le poussait vers le haut. Intelligent, il n’avait pas besoin de se donner plus que nécessaire, pourtant il s’appliquait, rendant des devoirs magnifiques et la bibliothèque semblait être son lieu favori. En effet malgré sa popularité, Neal préférait de loin la solitude du travail, de la bibliothèque. Les amis, il n’en avait pas, du moins il ne considérait personne comme tel, l’amitié ne sert à rien après tout et il est évident que s’il venait à s’attacher à quelqu’un en temps qu’ami, ça ne pourrait pas durer. Après tout, ça lui était déjà arrivé dans le passé, il avait eut un ami, mais sa cruauté le lui avait fait perdre.


.

« Oh mon dieu, le bal a été gâché par ces gens. Ils ne respectent vraiment rien »
« Bavardage inutile… »
« Mais Neal, c’était notre premier rendez vous. »
« Non, disons plutôt le dernier »
Des pleurs, encore des pleurs, comme toujours. Il arrivait toujours, ce moment où les demoiselles se mettaient à pleurer face à son indifférence. Elles, qui le voulaient corps et âmes, ne gagnaient jamais qu’une indifférence glacée. Elles ne comprenaient pas leur chance… Ceci dit, Neal avait été étrangement touché par cet étalage de futurs mages noirs. Si une de ces greluches inutiles ne l’avait pas tiré par la manche, il serait très certainement resté en plein milieu de la salle, complètement stoïque et ouvert aux coups. Une réminiscence s’était emparée de lui, des flammes, des cris, la mort puis le silence. Tout ceci avait ramené des choses qu’il ne connaissait pas et qu’il considérait pourtant comme partie intégrante de son être. Ce n’était pas des souvenirs, mais cela ressemblait aux cauchemars qu’il faisait régulièrement, ceux qu’il ne comprenait pas et qui s’enfuyaient rapidement lorsqu’il se réveillait. Il n’avait pas été choqué par les actes commis, leur petite rébellion, il s’en moquait comme de l’an quarante. Ce qui le touchait vraiment, c’était ce rappel de ses sentiments profondément enfouis, ce malaise face aux cris de terreur…



Allongé dans un lit blanc, les murs blancs, l’odeur de médicament… Le jeune homme se redressa subitement avant de grimacer de douleur. Il était tout près de la tour des Serdaigle lorsqu’elle s’était écroulé et il semblerait qu’il n’était pas ressorti indemne de cet accident. Encore une fois, il avait bloqué lorsqu’il avait vu les premières pierres tomber. Il aurait largement eut le temps de s’enfuir, d’aller se réfugier dans un endroit plus calme, mais ce vieux souvenir qui ne le quittait pas avait encore fait des siennes.

« Ne bougez pas Monroe, vous avez plusieurs côtes cassées et certainement un petit traumatisme crânien alors restez allongé. »
« Mike, comment va Mike ? »
« Mais de qui parlez vous Monroe ? »
Il se renfonça dans ses oreillers lorsqu’il se rendit compte de ce qu’il venait de dire. Cette fois ci, personne ne viendrait à son chevet pour qu’il se sente mieux. Son frère ne serait pas là pour tenir sa main en attendant qu’il se réveille…




Le moldu
... derrière l'écran

PSEUDO - Wilou
AGE - 22 ans
AVATAR - Caleb Lane
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ? - La question ne se ose plus
PRESENCE - As usual
PARRAINAGE - Oui [] Non [X]
COMMENTAIRES ? *-*


© thanks to Harry Potter Gifs (banner) & LJ (icon) !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TAKE CARE ♣ THIS IS
Samaël E. Wilson !

« Get out of my way »
(Je m'aime ♥)

avatar
♦ HIBOUX POSTÉS : 1729
♦ ARRIVÉE : 22/10/2009
♦ HUMEUR : préoccupé

MessageSujet: Re: Neal Monroe, il a changé! (V2, 75%)   Lun 26 Mar - 7:40

Citation :
COMMENTAIRES ? *-*
Tseuh, moi qui passais en quête d'une déclaration d'amour (a') *paségocentriquepourunsou*

La suite, la suiiite





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Neal Monroe, il a changé! (V2, 75%)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Time-Turner :: Tome I : l'École des Sorciers :: Cérémonie-